Tag Archives: The Beatles

La chanson du lundi : Revolution / The Beatles

3 Déc

On fête cette année les 50 ans de la sortie de l’album blanc des Beatles. Et une chanson a particulièrement fait parler d’elle à l’époque, Revolution.

Cette chanson est exceptionnelle à plus d’un titre. Déjà parce qu’il en existe plusieurs versions, de la blues numérotée 1 à la rock avec guitares saturées numérotée 2 jusqu’à l’expérimentale version concept baptisée 9 composée avec les chutes des enregistrements sonores et vocaux durant les sessions au studio Abbey Road. Cette dernière est supervisée par Yoko Ono, la compagne de John Lennon. 20 prises ont été effectuées par le groupe, parfois sans l’un de ses membres et Lennon a testé plusieurs façon de chanter, notamment allongé dos au sol. C’est la version 2 qui sera publiée en face B du disque Hey Jude le 26 août 1968 alors qu’il aurait souhaité l’éditer en face A.

beatles revolution

Ensuite c’est la première chanson politique du groupe. À la suite du décès de leur manager Brian Epstein, les Fab Four se sont senti libérés de son interdiction d’aborder ce sujet en public. La contestation étudiante en Angleterre en ce début 1968 et celle de mai en France a inspirée ce texte. Lennon s’adresse directement aux révolutionnaires en utilisant en début de phrase le you (tu) et y expose sa conception de la Révolution qui selon lui ne doit en aucun cas être violente, allant ainsi à l’encontre de ce qui se passait dans les pays de l’Est européen ou en Chine. Cette chanson reflète également les tensions au sein du groupe sur la direction musicale à prendre et confirme le retour de Lennon en tant que leader face à McCartney.

Enfin par l’accueil du public. Alors que l’un des couplets varie en fonction des versions, il n’a été retenu par la presse que celui de la numéro 2 sortie avant celle de l’album qui affirme You can count me out, soit Ne compte pas sur moi, vécu comme une trahison par les militants révolutionnaire du monde entier dont Lennon était une figure emblématique.

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter deux des versions de Revolution et de retrouver les albums des Beatles à l’espace Image et son ou sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Publicités

Les actualités musicales du week-end

2 Juin

50 ans, Boris Vian, Bowie, Philharmonie dans les actus ce week-end !

pochette sergent pepper sC’est un plaisir de souhaiter un anniversaire surtout quand cela nous permet de retrouver les Beatles. Il y a 50 ans déjà paraissait l’album Sergent Pepper’s Lonely Hearts Club Band (nouvelle fenêtre). Une révolution musicale à lui tout seul puisque non seulement il permet au groupe de se réinventer mais il annonce ce que sera le nouveau genre qui va en découler, le rock progressif. Après une tournée de 1400 concerts qui se termine en 1966, ils s’enferment en 1967 dans leur studio de prédilection Abbey Road. En résulte un album concept aux sonorités psychédéliques, inspiré aussi bien de la musique classique que des musiques du monde. Les paroles accèdent à une autre dimension avec l’introduction de philosophie ou de sagesse hindouiste. Ce disque s’accompagne d’une des plus célèbres pochettes de l’histoire du rock crée par le précurseur du pop art Peter Blake. Il sera malheureusement le huitième et dernier album des Beatles. On s’écoute Lucy in the Sky with Diamonds introduite par John Lennon en personne.

Parlons maintenant d’un chanteur qui aurait aimé fêter ses 50 ans, Boris Vian.

boris vian

L’écrivain-chanteur et surtout touche à tout, était un passionné de Jazz et la troupe de La Comédie Française a décidé de monter un spectacle musical autour de ses chansons. Ses textes souvent cyniques n’en sont pas moins des bijoux de poésie empreints d’une profonde sensibilité. Cette représentation exceptionnelle a eu lieu dans le cadre de la Fête du Théâtre le 30 mai et s’est jouée au Musée de la Porte Dorée. Un film a été tourné de cette performance réalisée par les sociétaires plus habitués aux rôles du répertoire classique. Si vous n’avez pas eu la chance de voir la retransmission de ce tour de chant, le site de France Télévision vous propose de vous replonger dans le formidable univers de Boris Vian (nouvelle fenêtre).

logo_0

Notre partenaire La Philharmonie de Paris vient d’ouvrir les réservations pour la saison prochaine (nouvelle fenêtre). Une opportunité à ne pas rater pour assister à des concerts qui vous permettront d’écouter des œuvres intemporelles interprétées par les plus grands artistes contemporains. Le 10 juin, ce sera au tour des inscriptions aux activités et des animations d’être ouvertes en ligne ou par téléphone avec une nouveauté cette année, l’obligation de se rendre à La Philharmonie pour les ateliers enfants afin de vérifier que celui sélectionné correspond bien au niveau de votre enfant. Inutile de préciser qu’il n’y en aura pas pour tous le monde, surtout après l’annonce que les ateliers ne seront plus proposés hors les murs à notre plus grand regret car nous avons toujours été enchantés de les recevoir à La Médiathèque de Levallois dans le cadre de Déclic Musique.

mediatheque gustave eiffel levallois

Malgré cela, nous continuerons à vous proposer des rencontres musicales dont la prochaine aura lieu le samedi 10 juin à 16h dans l’auditorium de la médiathèque Gustave Eiffel (nouvelle fenêtre) pour une projection du concert de David Bowie intitulé Ziggy Stardust and the Spiders from Mars. Et comme on aime vous faire plaisir, c’est bien évidemment gratuit !

Les Beatles par Ron Howard

14 Sep

Après Nick Cave jeudi dernier, c’est au tour du réalisateur américain Ron Howard de nous convier à une séance unique le jeudi 15 septembre dans 150 cinémas en France pour nous présenter Eight Days A Week – The Touring Years.

Ce documentaire sur les Beatles est exceptionnel car il est composé exclusivement d’images amateurs. Paul McCartney et Ringo Starr ainsi que les deux épouses de John Lennon et George Harrison ont validé ce projet de film qui souhaite montrer de l’intérieur le quotidien des FabFours. Avec une question récurrente, comment ont-ils pu déclencher une telle hystérie auprès de leurs fans féminines à tel point que se sera l’une des raisons de la séparation du groupe. Le réalisateur n’a pas voulu faire de polémique et s’acharne à montrer le groupe sous son meilleur jour occultant les conflits internes et les problèmes d’addiction qui n’ont pourtant pas empêcher ce groupe d’être un modèle de démocratie puisque toutes les décisions devaient être prise à l’unanimité. L’autre intérêt de ce documentaire est l’immersion au coeur de leur concert donné à New York en 1955 qui fut le premier concert ayant lieu dans un stade. Vous n’allez pas seulement assister mais bien vivre la légende Beatles alors choisissez votre salle ici !

%d blogueurs aiment cette page :