Tag Archives: Rock belge

J’y étais spécial : Deftones vs K’s Choice

8 Mai

La semaine dernière a été riche en émotions avec les concerts parisiens des Deftones et de K’s Choice.

Commençons par ceux qui ont ouvert les hostilités, le groupe Deftones (nouvelle fenêtre)! Ce groupe venu de Sacramento aux États-Unis est considéré comme l’un des fondateurs du Nu-Metal. Ce courant musical associe le rock le plus extrême avec des samples ou des claviers et les paroles peuvent-être chantées façon rap ou criées. Ayant déjà eu l’occasion d’assister il y a plusieurs années à un set du groupe au Sziget Festival de Budapest, j’attendais avec impatience de les voir dans une salle fermée et avec de nombreux nouveaux titres composés depuis. La genèse du groupe remonte à 1988 mais c’est en 1997 qu’ils explosent avec l’album Around The Fur dont différents titres tels que My Own Summer et surtout Be Quiet and Drive feront penser au regretté bassiste de leurs débuts Chi Cheng, décédé des suites d’un accident de la route. S’enchaînent en alternance des titres de leur dernier album Gore et leurs grands succès comme le sensuel Sextape ou les cultissimes Change et Passenger du mythique album White Pony qu’ils ont eu la bonne idée d’interpréter à la suite. La voix de Chino Moreno est toujours aussi impressionnante aussi bien dans sa puissance que dans cette tessiture si particulière entre plainte et miaulement. Même s’il bondit moins sur scène que par le passé, sa présence charismatique est indéniable et il compense en jouant de la guitare sur de plus nombreux morceaux qu’auparavant. Tous les albums du groupe seront représentés avec, entre autres, une magnifique interprétation de Minerva.  Reste a savoir pourquoi l’Olympia a dû offrir des places gratuites, dont j’ai eu la chance de bénéficier, pour remplir sa salle alors que ce groupe joue dans les plus grands festivals devant des dizaines de milliers de spectateurs ? Un dernier album moins commercial et plus difficile a appréhender ou tout simplement une date guère avantageuse dans le contexte actuel en France.

C’est un tout autre genre musical qui m’attend le lendemain avec le groupe belge K’s Choice ! Ici, pas de noirceur ni de brutalité mais un rock mélodique emprunt de chaleur et de douceur tout en restant très énergique et parfois même dansant. Non seulement les frères et sœurs Gert et Sarah Bettens ont eu la bonne idée de reformer le groupe après l’aventure solo de Sarah, mais en plus ils ont enregistré l’année dernière un nouvel album baptisé Phantom Cowboy (nouvelle fenêtre). Cerise sur le gâteau, ils viennent nous le présenter à Paris lors d’une tournée pour fêter les 25 ans du groupe. C’est à l’Elysée Montmartre qu’ils nous ont donné rendez-vous pour nous offrir 1h30 de pur bonheur avec une montagne d’émotions. La charismatique chanteuse explique que Paris est une ville très particulière dans leur carrière puisque c’est à Bercy qu’ils ont joué pour la première fois en dehors de la Belgique en assurant la première partie de Brian Adams. Ils ne pensaient pas à l’époque qu’ils seraient à nouveau en train de jouer dans une salle parisienne 25 ans plus tard et ils ont, tout en étant très ému, chaleureusement remercié le public de leur avoir offert cette carrière. Le public aussi les attendait avec impatience pour revisiter 25 ans de tubes et de chansons qui l’ont marqué à jamais. C’est avec la chanson Mr Freeze que débute le concert suivi d’un extrait du dernier album Perfect Scar , paradoxalement une des rares chansons de Phantom Cowboy avec Woman interprété ce soir. Puis le groupe déroule les titres qui ont fait sont succès depuis le début des années 90 dont Believe , Almost Happy , Cocoon Crash et bien sûr l’incontournable Not an AddictSarah nous a même gratifié d’un saut dans la fosse à la plus grande joie du public. Gert a interprété en duo avec l’autre guitariste le sublime Shadowman et en rappel Sarah a chanté seule 20 000 Seconds . Le tour de chant s’est clos à capella avec le pianiste qui accompagnait Gert et Sarah pour une interprétation d’une rare intensité de Killing Dragons. On a pu assister non seulement à un très bon concert, mais surtout à un beau concert lumineux emprunt de chaleur humaine et de messages positifs.

ks choice 1ks choice 2ks choice 3ks choice 4

En résumé, deux concerts sans débauches d’effets de scène mais avec des chanteurs et musiciens remis au premier plan et surtout une communion avec le public qui rendent ces moments de vie intenses et irremplaçables.

 

Vidéo

La chanson du lundi : Rorschach, Girls In Hawaii

17 Mar

Pour emprunter ou réserver, cliquez sur la pochette pour vérifier la disponibilité :

Girls in Hawaii

%d blogueurs aiment cette page :