Tag Archives: Musique Classique

Concert Fiori Musicali à La Médiathèque de Levallois

17 Juin

En partenariat avec le Conservatoire Maurice Ravel de Levallois, le samedi 18 juin à 16h dans le salon de lecture de la médiathèque Gustave Eiffel.

Pour fêter la musique et l’été, les élèves de la classe de chant lyrique de Lucia Nigohossian viendront interpréter des œuvres classiques, accompagnés au piano par Sophie Kemp.

Fiori Musicali juin 2022

Nous aurons le plaisir d’écouter plusieurs compositions de Jacques Offenbach que sont Monde charmant que l’on ignore, O mon cher amant je te jure, Je suis brésilien et On me nomme Hélène la blonde. L’autre compositeur qui a le droit à deux interprétations est Mozart avec La sérénade de Don Giovanni et De vieni non tardar. Les compositeurs italiens seront également bien représentés avec Quel guardo il cavaliere de Gaetano Donizetti, Guide la vampa de Guiseppe Verdi et L’orgia de Giocchino Rossini. Les compositeurs français interprétés seront André Campra avec La farfala, Édouard Lalo avec Vainement ma bien aimée et Charles Gounod qui nous transportera dans sa Venise. Le compositeur allemand Kurt Weill complète ce programme avec Youkali, œuvre chantée par l’ensemble des interprètes que sont Camille Ansaldi, Gaël Marteau, Lisa Banguerski, Marc et Gabrielle de Prémare, Victor Petrovic, Cécile Bouveret, Aurore Blaise, Christian Thomas, Claire Mbappe et Nathalie Knezaurek. Les titres ne seront pas interprêtés dans l’ordre présenté dans ce billet.

Vous pouvez retrouver ces compositeurs et leurs œuvres à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter Lucia Nigohossian dans une de ses créations, Ciudades, cette fois-ci sur l’univers du Tango.

Spectacle tout public avec entrée libre dans la limite des places disponibles à la médiathèque Gustave Eiffel, située au 111 rue Jean Jaurès à Levallois. Contact au 0147157643

Les lauréats des Victoires de la Musique Classique 2022

14 Mar

C’est tout le monde de la musique classique qui se retrouve lors de cette cérémonie et les musiciens, chanteuses ou compositeurs espèrent décrocher la fameuse statuette.

Ces 29ème Victoires de la Musique Classique ont été célébrée au Grand Théâtre de Provence d’Aix et elles sont essentiellement féminines. De nombreux morceaux ont été interprété tout au long de cette soirée où une nouvelle catégorie a été créée, celle de la Révélation chef d’orchestre. Pour une fois honneur aux hommes puisque c’est Pierre Dumoussaud qui remporte cette Victoire, une de plus à cet habitué des prix prestigieux.

Autre Révélation, celle du soliste instrumental qui revient à Manon Galy. Le trophée lui a été remis par un autre violoniste, Renaud Capuçon, qui a lui-même reçu cette Victoire il y a 22 ans déjà.

C’est une mezzo-soprano provençale qui a été élue Révélation lyrique. Eugénie Joneau a reçu des mains de Daniel Auteuil, dont le père était également chanteur lyrique, la précieuse Victoire.

Pour la, seulement, deuxième fois dans l’histoire des Victoires de la Musique Classique, c’est une compositrice qui remporte la Victoire du compositeur. C’est grâce à son opéra intitulé Innocence que la finlandaise Kaija Saariaho repart avec cette récompense. Il s’agit d’un thriller lyrique en plusieurs langues joué en 2021 au Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence.

La catégorie Soliste instrumentale récompense deux lauréates exæquo, les violoncellistes Emmanuelle Bertrand et Sol Gabetta.

 

La catégorie Artiste lyrique est plus que jamais synonyme d’exploit puisqu’elle est attribuée pour la troisième fois au baryton Ludovic Tézier.

Enfin, la Victoire du meilleur enregistrement revient à un habitué de celle du compositeur, l’organiste Thierry Escaich pour sa dernière création baptisée Cris.

J’y étais : concert salle Gaveau le 14 février : AMIS EN MUSIQUE

25 Fév

Avec Lea Dessandre mezzo soprano, Théotime Langlois de Swarte violoniste, accompagnés par Thomas Dunford luthiste et theorbiste.

Trois amis, étoiles montantes de la scène musicale française, invitent le musicien qui les a fait se rencontrer, William Christie, qui incarne depuis des décennies l’esprit audacieux et en même temps rigoureux qui présida à la révolution baroque des années 70.

William Christie :

À la tête de ses Arts Florissants et, depuis 2002, du Jardin des Voix, Will a formé – et révélé – d’innombrables talents exceptionnels dont trois sont ici réunis. Lea Desandre, Théotime Langlois de Swarte et Thomas Dunford, trois amis en musique , rendent un hommage vibrant à celui auquel ils doivent tant.

À ses côtés, ils feront simplement de la musique, en toute complicité, dans ce répertoire français et anglais, que tous les quatre aiment tant.

Et le programme est alléchant et varié : la première partie surtout consacrée aux compositeurs anglais avec Henry Purcell (1659-1695), John Eccles (1668-1735), Nicolas Matteis (1650-1713), la deuxième partie plutôt française avec Marin Marais (1656-1728), Honoré d’Ambruis (1660-1702) des airs de cour de Michel Lambert (1610-1696) et François Couperin (1668-1733), Jean-Baptiste Senaillè (1687-1730) Marc-Antoine Charpentier (1643-1704). C’est l’occasion de découvrir des compositeurs français et anglais moins connus.

Le plaisir que ces musiciens hors pair ont a jouer ensemble est palpable et au début du morceau d’Henry Eccles A new division upon the ground bass of John and kiss me, le public est même invité à tenir la ligne de basse obstinée et la salle Gaveau sous le charme se prête à l’exercice avec plaisir !

A la fin, la salle applaudit à tout rompre et lors du premier rappel Lea Desandre enjoint tout le monde à reprendre le refrain d’Auprès du feu on fait l’amour une chanson de Marc-Antoine Charpentier, et le concert se termine en apothéose avec un deuxième rappel et Mes bergers sont tendres et fidèles de Michel Lambert ponctué par les aboiements des trois hommes et le public jubile !

Pour écouter Léa Desandre sur musicMe (nouvelle fenêtre)

Pour écouter Theotime Langlois de Swarte (nouvelle fenêtre)

Pour écouter Thomas Dunford (nouvelle fenêtre)

Et William Christie sur le site de La Philharmonie (nouvelle fenêtre)

Enfin si vous voulez en savoir plus sur le théorbe :
https://www.francemusique.fr/musique-baroque/le-theorbe-comment-ca-marche-avec-thibaut-roussel-98290(nouvelle fenêtre)

Un superbe concert placé sous le signe de la complicité et de la virtuosité.

Ma sélection Philharmonie-à-la-demande janvier 2022

28 Jan

De très belles choses à voir et entendre sur le site de la Philharmonie (nouvelle fenêtre) notre partenaire. Voyez seulement :

Sebastião Salgado, les musiques de mes photographies

Le photographe Sebastião Salgado nous parle de son Brésil d’avant, quand avec son père éleveur il traversait des centaines de kilomètres avec ses bêtes pour aller les vendre à l’abattoir. Jusqu’à ses études dans la grande ville de Victoria, et le mariage avec sa femme Lelia, l’exil… et de toutes les musiques et instruments qui ont accompagné sa jeunesse, musiques populaires des différentes régions brésiliennes, musique classique. Il chante même, avec sa voix pas mal du tout, bien au contraire!

Concert Bach Händel par Raphaël Pichon et Sabine Devielhe

Raphaël Pichon est l’un des meilleurs chefs interprètes de Bach du moment. Il faut dire qu’il l’a chanté petit, il l’a dans la peau! Avec sa partenaire en musique et son épouse dans la vie, Sabine Devieilhe, ils ont choisi les pièces qui les émeuvent le plus pour un album dont ils chantent ici le programme.

Pregardien Père et fils

Les touchants Pregardien père et fils, Christoph et Julian, tous deux ténors, chantent des pièces dont le fil conducteur est justement la paternité. Le roi des aulnes, Le père et son enfant, de Schubert ou Beethoven par exemple.

Gilberto Gil e tribu

Lors de leur tournée en Europe plusieurs fois reportée, le vénérable ex-ministre de la culture Gilberto Gil avec ses fils et sa petite fille ont honoré la grande salle Boulez d’un concert habité, chaleureux et participatif!

Gaetano Veloso

Gaetano Veloso pour son dernier album O meu coco chante dans l’énorme salle Boulez en solo et en acoustique, une performance, le public ne voit pas le temps passer.

Bachar Mar-Khalifé & Bojan Z

Bachar Mar-Khalifé et Bojan Z, lors du Jazz à La Villette, donnent un concert de jazz en duo de pianos combinant les modes orientaux et occidentaux, modulé du chant de Lynn Adib, de l’accordéon de Vincent Peirani ou du saxophone de Emile Parisien, réjouissant.

Conférence de Jordi Savall sur l’utilité de la musique

La musique est dans l’humanité depuis la nuit des temps. Les trompettes de Jericho ont fait tomber les murs de la Ville dans les temps bibliques. Le don musical est là au tout début de notre vie physique. Déjà dans notre vie intra utérine. A la naissance, comme la natation pour les bébés nageurs, le réflexe très éphémère existe d’être capable d’appréhender tous les modes musicaux. Une fois le réflexe perdu il faut apprendre. Chaque groupe humain différent apprend une musique différente. Ce qui fait société. Car ce que nous avons d’humain nous vient de l’éducation de nos parents, de l’école. En effet nous ne saurions pas que nous sommes humains si on ne nous le disait pas. Passionnantes réflexions et études de cet humaniste de la musique qu’est le chef et violiste de gambe Jordi Savall, à écouter comme un conte.

Regardez et écoutez toutes les vidéos de notre sélection Philharmonie-à-la-demande de Janvier 2022 (nouvelle fenêtre)

De nouveaux livres musicaux au secteur jeunesse

7 Jan

Les bibliothécaires de Levallois étant toujours sages, ils ont reçu pendant les fêtes de fin d’année de nouveaux livres sur la musique pour leur jeune public. Et leur vrai cadeau est de pouvoir vous les prêter !

Honneur aux dames et notamment avec la plus talentueuse, La Callas (nouvelle fenêtre). L’auteure Françoise de Guibert et l’illustratrice Nathalie Novi proposent dans ce livre-cd un conte musical, véritable invitation à l’Opéra comme il est mentionné sur la couverture. Outre une biographie de La Callas, on la retrouve dans 5 de ses plus grands rôles de l’opéra italien.

LA-CALLAS-UNE-INVITATION-A-L-OPERA-relook-2021

Restons dans la Musique Classique avec cette fois-ci un des plus grands compositeurs, Monsieur Bach (nouvelle fenêtre). C’est également un livre-cd raconté cette fois-ci par Elsa Lepoivre. On y découvre un Bach raconté par sa famille, loin de l’image que l’on peut avoir habituellement de ce compositeur.

Monsieur-Bach

Changeons de style avec le livre-cd Happy Jazz de Carl Norac, illustré par Ilya Green (nouvelle fenêtre). Une sélection de 15 titres interprétés par les plus grands noms du Jazz mis à la portée des enfants.

Happy-Jazz

C’est tellement agréable d’écouter du Jazz que l’on vous propose de le faire Sous la lune (nouvelle fenêtre). Une sélection de 14 berceuses et standards du Jazz par Misja Fitzgerald Michel, le célèbre guitariste de Jazz qui a été élève au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

jazz sous la lune

La chanson française va être bien représentée dans cette sélection, avec un premier livre-cd, celui créé par Les Matous qui chantent Boby Lapointe, Bourvil…(nouvelle fenêtre) Une sélection de 14 chansons humoristiques par un groupe que je vais laisser se présenter lui-même.

L’une des plus grande famille de musiciens en France nous offre un conte intitulé Grandes oreilles tout oreilles (nouvelle fenêtre). Avec une histoire d’Andrée Chédid publiée en 1970 mais maintenant mise en musique par Émilie, Louis et Matthieu dont trois titres originaux du fameux M.

Grandes-oreilles-tout-oreilles

Autre grand nom de la chanson française, Thomas Fersen qui se lance dans le conte musical pour enfants avec Saute la puce (nouvelle fenêtre). Un récit pittoresque et facétieux sur un instrument, la guitare.

Saute-la-Puce-Livre-CD

Les chansons traditionnelles sont mises à l’honneur dans Toutes mes chansons préférées (nouvelle fenêtre). Les parents pourront chanter 70 chansons de l’enfance avec ce livre-cd.

Toutes-mes-chansons-preferees

La musique ne doit pas seulement être écoutée, elle est aussi faite pour danser. La chanteuse Saska, également psychomotricienne, propose le livre-cd baptisé Le petit bal (nouvelle fenêtre) pour faire bouger les enfants en musique sur différents styles.

saska le petit bal

Terminons cette sélection avec, surprise, un livre-cd, intitulé Mes premières comptines à danser (nouvelle fenêtre). 15 comptines traditionnelles accompagnées de leurs chorégraphies expliquées.

Mes-premieres-comptines-a-danser

Les rencontres de Déclic Musique : Concert classique, par les élèves du Conservatoire National Supérieur de Paris *

3 Déc

*CNSMDP

Samedi 4 décembre 2021 à 16h dans le Salon de lecture de la Médiathèque Gustave Eiffel.

Le quintette à vent à l’honneur.

cop Baptiste Marcon

En effet, les musiciens de l’Ensemble Singuliers, d’horizons divers, chacun inséré dans un parcours professionnel particulier dans plusieurs orchestres prestigieux différents, se sont rencontrés au CNSMDP et se sont retrouvés par leur attirance pour cette forme musicale plus légère, plus ludique, du répertoire de leurs instruments.

c B. Marcon

Anne Muller au basson, a débuté la musique en classe Classes à horaires aménagés musique (CHAM) à Versailles. Elle a découvert l’instrument auprès du bassoniste, compositeur et professeur de basson de ce conservatoire, Alexandre Ouzounoff. Elle joue ou a joué pour l’Orchestre Français des Jeunes, l’Orchestre Colonne, ainsi que l’Opéra de Massy ou encore l’Orchestre Lamoureux. Elle aime jouer les répertoires modernes et contemporains mais aussi le jazz, et s’initie parallèlement au basson baroque.

Victor Haviez au cor, a débuté le conservatoire avec des cours en 2 instruments, l’orgue et le cor. Il est convié à jouer au sein de grandes formations orchestrales nationales telles que l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Opéra de Paris, l’Orchestre de Paris entre autres. Il est actuellement cor solo de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine. Il aime Bach et la musique romantique, la musique soliste, polyphonique, la musique de chambre et la musique d’orchestre.

Rebecka Neumann au hautbois, a fait ses études au conservatoire de Cergy puis au CNSMDP auprès de Jacques Tys, hautbois solo à l’Opéra de Paris. Elle joue ou a joué avec l’Orchestre Français des Jeunes, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Lille et l’Ensemble les Dissonances. Elle est actuellement au poste de hautbois solo à l’Orchestre de la Garde Républicaine. Elle aime la musique d’orchestre, jouer aussi en soliste, et le quintette à vents.

Enzo Ferrarato à la clarinette,  débute la clarinette à l’école municipale de musique de Laroque d’Olmes en Ariège. Il passe ensuite au conservatoire de Cognac, puis au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Bordeaux. Il y étudie la clarinette et la clarinette basse avec les solistes de l’orchestre national Bordeaux-Aquitaine, Richard Rimbert et Stéphane Kwiatek. Son Diplôme d’Etudes Musicale (DEM) en poche il part étudier la clarinette au CRR de Paris puis avec Pascal Moraguès et Arnaud Leroy, musiciens à l’Orchestre de Paris, au CNSMDP, et la clarinette basse avec Alain Billard, musicien à l’Ensemble Intercontemporain. Il obtient son Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM) avec mention très bien et est récompensé par le Prix Léon Leblanc décerné par le jury et l’Association des anciens élèves et élèves des conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse.

Il joue ou a joué à l’Orchestre National de France, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse… Il a également occupé les postes de clarinette solo et clarinette basse de l’Orchestre Français des Jeunes lors de la saison 2016. Il est aujourd’hui clarinette basse solo à Orchestre National des Pays de la Loire.

Alexina Cheval à la flûte, a commencé ses études musicales à Besançon où elle a étudié la flûte, l’histoire de la musique et la musique de chambre. A Paris elle rejoint d’abord les classes de Philippe Pierlot et Patrick Gallois, puis au CNSMDP la classe de Philippe Bernold. En 2020, elle obtient son DNSPM de flûte traversière à l’unanimité. Elle étudie ensuite le répertoire symphonique à la Hochschule für Musik und Theater à Munich en Allemagne. Elle participe à l’Orchestre Français des Jeunes et joue avec de nombreux ensembles parisiens en soliste (Orchestre Hélios, troupe Oya Kephale, Orchestre l’Aube…). Elle est actuellement en Master de flûte, et en Master de musique de chambre avec son quintette à vent, l’Ensemble Singuliers. Elle aime aussi s’investir dans l’organisation du Festival Enesco de Paris et a en projet l’enregistrement d’un CD grâce à la Fondation Meyer pour la Musique Contemporaine.

Les cinq musiciens joueront des pièces de Felix Mendelssohn, Antonin Dvorak, Camille Saint-Säens, Claude Debussy et Gyorgy Ligeti, dans la pure tradition du quintette à vents. En effet historiquement, cette formation permettait d’adapter des pièces polyphoniques avant que son âge d’or ne voie les compositeurs écrire spécifiquement pour elle. Pour en savoir plus vous pouvez lire l’article de wikipedia (nouvelle fenêtre), et bien sûr, venir écouter les musiciens qui sauront assouvir votre curiosité!

Nous vous attendons tous à leur concert samedi, l’entrée est libre, sur présentation du pass sanitaire. 111 rue Jean Jaurès 92300 Levallois. Renseignements au 01 47 15 76 43

Concert en partenariat avec le CNSMDP (Stéphane Pallez, présidente, Emilie Delorme, directrice) www.conservatoiredeparis.fr (nouvelle fenêtre).

Pépites musicales des dernières acquisitions /novembre 2021

26 Nov

Voici nos CD préférés que l’on a envie de vous faire partager et qui sont à retrouver dans votre espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois.

Commençons par un album rap :

Skyzoo All the brillant things (nouvelle fenêtre)

Des morceaux où le rappeur est seul ou en présence d’autres artistes. Une production efficace avec piano, caisse clair et cuivres pour un album rappelant le son Hip Hop des années 90 à Brooklyn.

The Liminanas et Laurent Garnier De pelicula (nouvelle fenêtre)

Un album très original née de la collaboration entre le groupe de rock français The Liminanas (nouvelle fenêtre) et le DJ Laurent Garnier (nouvelle fenêtre).

l’album a été pensé comme la bande-son d’un film. « On est sur la route aux côtés Saul et Juliette, duo amoureux qui en évoque d’emblée plein d’autres : de Sailor et Lula à Belmondo et Ana Karina dans Pierrot le Fou« . France Inter.

The Dropkick Murphys Turn Up That Dial (nouvelle fenêtre)

C’est le 10 ème album du groupe de punk celtique originaire de Boston. Les guitares électriques sont accompagnées d’instruments irlandais traditionnels comme l’accordéon, le banjo, la cornemuse ou la mandoline .

En musique classique notre préférence va à l’album : Ludwig van Beethoven : Trios avec piano (nouvelle fenêtre) n° 7 « Les Esprits » et n° 8 « L’Archiduc ».Philippe Cassard (piano), David Grimal (violon), Anne Gastinel (violoncelle).

Philippe Cassard est un pianiste concertiste accompli mais aussi connu du grand public comme animateur radio ou encore essayiste. Boulimique de musique écoutée, enseignée, racontée, jouée, c’est une personnalité sur la scène française. Il joue ces trios avec les violoniste et violoncelliste hors pair David Grimal et Anne Gastinel.

Bonne écoute.

J’y étais….(enfin)..François Lazarevitch souffle Telemann et Van Eyck

5 Nov

Lundi 18 octobre au théâtre Grévin, le concert de François Lazarevitch qui devait se produire le 8 mars dernier a enfin eu lieu.

L’écouter sur un disque est une chose, c’est en boucle que j’ai apprécié Sonates et solo pour la flûte traversière de Bach (nouvelle fenêtre), mais la découverte du musicien sur une scène est un autre plaisir et pas des moindres.

Ce flutiste sobre et un tantinet austère s’est révélé être un hôte assez bavard qui nous a accueilli sur cette scène. Chaque instrument était introduit avec un petit couplet sur son origine, son nom et des informations sur les personnalités des compositeurs. J’ai découvert la cécité de Van Eyck qui était carillonneur de son métier à Utrecht, Pays-Bas. La passion de cet artiste pour la musique et les instruments était pur plaisir.

La découverte de la musette aussi a été une surprise. Une sorte de cornemuse sans laquelle on ne souffle pas, mais qui se joue en pressant la poche remplie d’air..

En plus du personnage, il y a le musicien, qui nous a présenté un répertoire très varié. De la pièce irlandaise, au morceau de musette au son étonnant, certains airs qui nous transportent et s’apparentent au chant d’un oiseau, le spectateur est envoûté. Et il y a le geste, le souffle et les doigts qui s’agitent à une vitesse vertigineuse dans une harmonie merveilleuse. François Lazarevitch est prodigieux. Il fallait le voir, je l’ai vu et je le reverrai.

Découvrez cet artiste à La Médiathèque de Levallois !(nouvelle fenêtre)

Trois albums animés sur la musique en section jeunesse

23 Avr

La maison d’édition Auzou a édité trois magnifiques livres animés qui contiennent en plus des extraits musicaux des œuvres présentées. Une magnifique façon de faire découvrir la musique classique aux plus petits.

les-plus-grands-airs-de-musique-classique (1)

Commençons avec celui qui présente Les plus grands airs de musique classique (nouvelle fenêtre). Six morceaux de musique sont mis à l’honneur. Il s’agit des Quatre saisons de Vivaldi, la Marche turque de Mozart, la Cinquième symphonie de Beethoven, le Beau Danube bleu de Strauss, des Danses hongroises de Brahms et du Clair de Lune de Debussy. Chacune de ces œuvres est traitée sur une double page, la première est un texte sur le compositeur et la deuxième une scénette  réalisée en papier découpé illustrant la musique.

la-feerie-des-operas

Le deuxième livre s’intitule La féérie des opéras (nouvelle fenêtre) et sur le même principe, présente les six œuvres suivantes, la Flûte enchantée de Mozart, le Barbier de Séville de Rossini, l’Élixir d’amour de Donizetti, le Vaisseau fantôme de Wagner, la Traviata de Verdi et Carmen de Bizet.

les-plus-beaux-ballets

Le troisième de ces livres-théâtres concerne Les plus beaux ballets sonores (nouvelle fenêtre). Il ajoute à la musique classique l’univers merveilleux de la danse. On y retrouve les extraits sonores du Lac des cygnes de Tchaïkovski, Roméo et Juliette de Prokofiev, Coppélia de Saint-Léon, la Belle au bois dormant de Tchaïkovski, Don Quichotte de Minkus et Casse-Noisette de Tchaïkovski.

illustration auzou musique classiqueillustration carmen bizetillustration lac des cygnes

Ces trois livres sont sous la direction d’Élodie Fondacci, qui raconte pour les petits une histoire sur la musique classique chaque mercredi soir sur Radio Classique, mais chacun des ouvrages a sa propre illustratrice. Dans l’ordre de présentation, il s’agit de Lili la Baleine, Lucille Michieli et Gemma Roman. Les musiques ont été sélectionnées car elles sont les morceaux les plus célèbres de leurs compositeurs et constituent la culture de base en matière de musique classique. Les enfants ont souvent déjà entendu ces musiques et cela permet à leurs parents d’expliquer qui en est le compositeur et de leur donner le titre de l’œuvre auxquelles elle appartiennent.

Le blog Déclic Musique vous propose d’emprunter ces trois superbes livres animés disponibles dans les sections jeunesse et de redécouvrir ces compositions à l’espace Image et Son ou sur le site de La Médiathèque de Levallois avec musicMe (nouvelle fenêtre).

Je n’y étais pas…Le concert de François Lazarevitch

9 Avr

Vous êtes nombreux à n’avoir pas pu vous rendre au(x) concert(s) que vous aviez réservé(s) il y a quelques mois.

Surmontons nos déceptions en souhaitant revoir tous ces artistes sur scène et au plus vite..

En attendant, écoutons les à défaut de les voir jouer, chanter et nous faire vibrer.

Parlons donc de François Lazarévitch, flûtiste étonnant, découvert grâce à une mélomane adorée, et que j’avais écouté en boucle auparavant.

François Lazarevitch flûtiste mais aussi multi-instrumentiste, commence à souffler dans une flûte à bec à l’âge de cinq et pratique ensuite la cornemuse et de nombreux instruments à vent. Il est le fondateur de l’ensemble Les musiciens de Saint Julien (nouvelle fenêtre), dès 2006. il est diplômé des conservatoires de Paris (CNR et CNSM), de Bruxelles, Versailles, Toulouse.

Il communique sa passion de la musique ancienne et baroque et curieux de toutes les cultures musicales, il expérimente et adapte de nombreuses pièces musicales, redonne vie à des répertoires exhumés en les interprétant virtueusement. Ses albums remportent éloge sur éloge. On dit de lui et de la direction de son ensemble qu’il fait souffler un vent frais et nouveau sur la musique baroque.

Concert annulé. La frustration est telle que le présenter atténue légèrement le manque de musique vivante. Le concert devait avoir lieu le 8 mars au théâtre Grévin.

Au programme:

Georg Philipp Telemann : Fantaisies n°1, 3, 7, 8, 10, 12

Les 12 Fantaisies de Telemann sont un sommet du répertoire de flûte. Organisé par tonalités montant progressivement du ton de LA à celui de SOL, un cycle pour flûte seule d’une telle dimension ne connait pas d’équivalent.

Ayant chacune leur propre climat, ces fantaisies sont des miniatures qui enchaînent 3 ou 4 mouvements de même ton. Elles ont en commun la concision, la brièveté des formes et l’alternance rapide de leurs mouvements. À chaque instant Telemann tient l’auditeur en haleine en jouant sur les effets de contraste et de surprise par l’alternance de caractères et de tempi opposés. 

Les 12 Fantaisies sont un champ idéal de liberté et d’expression de l’imagination inépuisable de leur auteur, fervent acteur de la réunion des goûts allemand, italien, français et polonais. Le génie de Telemann couvre tous les genres, les styles nationaux et les styles d’écriture de son temps.

Les Musiciens de Saint-Julien

A consulter sans modération, sur notre site avec MusicMe partenaire de La Médiathèque de Levallois.

Jacob Van Eyck : Der Fluyten Lusthof.

Publié à Amsterdam au milieu du XVIIe siècle, Der Fluyten Lust Hof [Le Jardin des délices de la flûte] est un vaste corpus de variations pour flûte seule écrites sur les meilleurs « tubes » de la musique européenne d’alors (danses, airs et psaumes), empruntés à des compositeurs tels que Caccini, Dowland, Bull, Boyer, Moulinié, Gastoldi… L’auteur de cette véritable bible (le plus volumineux recueil jamais publié pour un même instrument) qui témoigne de l’invention et de la virtuosité des flûtistes au XVIIe siècle, est le hollandais Jacob van Eyck (v. 1590-1657). Aveugle de naissance c’est une personnalité fort remarquable et atypique : carillonneur de la cathédrale d’Utrecht, il devient progressivement responsable de l’ensemble des jeux de cloches de la ville qu’il dote de multiples perfectionnements et développements. Doué d’une ouïe hors du commun, on lui doit des avancées fondamentales dans la compréhension de l’acoustique et de l’accordage des cloches, science qui lui valut une réputation nationale et internationale et le mit en contact, notamment, avec Huygens et Descartes. Malgré ces occupations importantes ils trouva également le temps de jouer de la flûte en virtuose. Les interprétations de celui qu’on surnomma « L’Orphée d’Utrecht », attestées dès les années 1640, lui valurent de recevoir un salaire supplémentaire « pour divertir occasionnellement le soir les promeneurs dans le jardin de l’église St. Jans au son de sa petite flûte ». Salué tout autant pour sa maîtrise de la flûte à bec que de la flûte traversière, c’est vraisemblablement le répertoire développé dans ce contexte qu’il publie sous le titre de Der Fluyten Lust Hof, pour l’un et l’autre de ces instruments.
Sa haute maîtrise de ces deux mêmes types de flûtes, ainsi que son habileté hors pair à caractériser les œuvres de styles diversifiés permettent à François Lazarevitch d’apporter un éclairage nouveau et passionnant sur ce répertoire emblématique de la flûte ancienne, raisonnant aujourd’hui comme une célébration de l’Europe unifiée autour de ses musiques et de ses cultures.

© LES MUSICIENS DE SAINT-JULIEN, 2005-2021

A écouter pour découvrir l’artiste, ou pour le plasir. L’émission de France Musique « L’invité du jour » animée par Jean-Baptiste Urbain. Ce jour-là François Lazarévitch parlait de son avant dernier album « Queen’s delight ».

%d blogueurs aiment cette page :