Tag Archives: Music Me

La chanson du lundi : Kill Or Be Killed / Muse

5 Sep

Will of the People est l’album de Rock le plus attendu en cette rentrée et il est déjà disponible à l’écoute en ligne sur le site de La Médiathèque de Levallois.

Neuvième disque studio pour le groupe anglais Muse mené par son leader Matthew Bellamy. Il a souhaité composer un album musicalement proche de la veine Neo Metal et le titre Kill Or Be Killed en est le parfait exemple. Un riff de guitare acéré, un rythme de batterie énervé et la voix du chanteur qui prend de plus en plus d’ampleur. Au final un morceau énergique mais toujours dans la tradition mélodique de Muse.

muse 4

L’originalité de cet album, qui est le plus court du groupe puisque les 10 chansons sont jouées en moins de 38 minutes, est que 1000 copies sont accessibles au format NFT. À l’image des cryptomonnaies, ce format est vendu sur une plateforme dédiée et comprendra des bonus comme la signature électronique des membres du groupe afin d’authentifier les copies et elles seront au format FLAC de meilleure qualité que le MP3. Autre nouveauté dans le milieu du disque, ces copies seront comptabilisées dans les classements de vente, un moyen d’inciter d’autres groupes à utiliser cette nouvelle méthode commerciale. 

À l’image de sa musique, le groupe Muse cherche toujours à être un précurseur du monde du disque et de ses différentes technologies. Les trois musiciens avaient déjà créé pour leur précédent album des avatars chats à collectionner.

Retrouvez Muse à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Ma sélection musicMe de juin 2022

24 Juin

Ma sélection des nouveautés du mois de juin est arrivée ! À écouter sur le site en renseignant vos identifiants de La Médiathèque de Levallois ou sur l’appli musicMe (nouvelle fenêtre).

Melody Gardot et Philippe PowellEntre eux deux (nouvelle fenêtre)

Dans ce nouvel album Entre eux deux,  composé et enregistré par Melody Gardot au chant et Philippe Powell au piano, se mêlent chansons d’amour et standards brésiliens. La star américaine du jazz célèbre Paris et l’amour. Elle écrit pour la première fois en français, des chansons intimes, élégantes et d’une poésie profonde. Les compositions aux ambiances tant mélancoliques qu’apaisantes du franco-brésilien offrent un écrin fabuleux à la pureté de la voix de la crooneuse.

RenaudMétèque (nouvelle fenêtre)

Bientôt cinquante ans que Renaud « le chanteur énervant » mais aussi l’un des chanteurs Français les plus populaires marque la chanson française. Avec Métèque, il rend hommage à ses maîtres Moustaki (dans une version rock), Brassens, Bourvil, Reggiani, Montand, ou encore Ferrat, des artistes qui l’ont inspiré et construit. Sa voix est encore fatiguée, brisée mais elle a gagné en tessiture et en fluidité. Côté musique, celle-ci évolue entre orchestre à cordes, guitare country, mandoline, piano, accordéon ou banjo et les arrangements soignés sont signés Michel Coeuriot.

Kendrick LamarMr. Morale & The Big Steppers (nouvelle fenêtre)

Kendrick Lamar, connu pour être le seul rappeur lauréat d’un prix Pulitzer, décroché pour son album précédent, DAMN. en 2017, sort son cinquième album en format double. Avec Mr. Morale & The Big Steppers, il évoque des thèmes sociaux qui lui sont chers comme le racisme et la pauvreté mais aussi la lutte contre l’homophobie et la transphobie, la masculinité, la misogynie, les abus sexuels, la parentalité et affronte toutes ses contradictions en tant qu’homme afro-américain. Épaulé dans la narration par sa femme Whitney Alford et l’écrivain allemand Eckhart Tolle, Kendrick Lamar livre un album vertigineux très personnel et à la fois très altruiste.

The JazztronautsOut Of The Night (nouvelle fenêtre)

The Jazztronauts est un groupe de fusion jazz-funk constitué du trompettiste Joshua Glaze et du batteur AJ Pantaleo. Le duo se rencontre lors d’une jam-session en 2018 et commence des projets musicaux ensemble. Ensuite ils invitent d’autres musiciens tournant pour chacun de leur concert et s’amusent à improviser de bons morceaux à la rencontre du jazz et du hip-hop classique.

GroundationOne Rock (nouvelle fenêtre)

Harrison Stafford dit  « Professor », membre fondateur, chanteur et guitariste du groupe californien Groundation ramène le reggae à ses origines. Passionné par la Jamaïque et ses coutumes, il estime que le reggae est plus qu’une simple musique. Celle-ci pouvant avoir une influence sur la lutte pour l’égalité des droits et la justice. Avec ce nouvel album, il témoigne de la folie de la société humaine et chante des constats amers sur notre monde, fait des références à la Bible, comme si l’histoire se répétait. Côté musique se mêlent cuivres puissants, avec une soul et un groove enivrants. À noter la participation d’Israel Vibration et des Abyssinians dans le morceau Iron. Un album qui plaira sans nul doute aux reggae lovers.

Restez à l’écoute sur Declic Music !

Ma sélection musicMe d’avril 2022

22 Avr

Voici les découvertes de ce printemps. Des artistes à écouter sur le site de La Médiathèque de Levallois ou avec l’appli musicMe.

Pour commencer, dans la catégorie Soul : le groupe Mamas Gun (nouvelle fenêtre).

Cure The Jones est le cinquième album de ce groupe londonien qui nous offre une soul funky et rétro. Le nom de leur groupe est une référence à un titre de la chanteuse d’Erykah Badu (nouvelle fenêtre).

En catégorie pop française : le groupe Park (nouvelle fenêtre) et l’album Ghost.

Le groupe est une formation composée de membres de François et The atlas mountain (nouvelle fenêtre) et Lysistrata (nouvelle fenêtre) et il propose ici un son Indie Rock.

En musique du monde, la chanteuse Rokia Koné (nouvelle fenêtre) et l’album Bamanan

La chanteuse malienne a travaillé sur cet album avec le producteur Jacknife Lee, connu pour avoir participé aux albums de : U2, REM ou encore Taylor Swift. Le producteur a apporté des synthés aux sons et percussions traditionnels et à une très belle voix.

Pour la catégorie Reggae, Naâman (nouvelle fenêtre) et l’album Temple Road.

Un album aux influences variées pour ce représentant du reggae français et toujours en compagnie de son beatmaker Fatbabs (nouvelles fenêtre). Une belle surprise avec la participation de Marcus Gad (nouvelle fenêtre) sur la chanson Soul plan.

En chanson française, Emma Peters (nouvelle fenêtre) et l’album Dimanche

La chanteuse auteure, compositrice a une écriture influencé par le rap mais sa musique se caractérise aussi par un univers emprunt de guitare et de bossa nova.

En pop, rock, Tahiti 80 (nouvelle fenêtre)

le groupe rouannais nous transporte encore dans des mélodies pop mais aussi plus funky et soul. Un album très dansant.

Une nouveauté chez musiMe, Marisa Monte (nouvelle fenêtre)

La chanteuse brésilienne est accompagnée sur ce titre de Seu Jorge (nouvelle fenêtre) et Flor.

un opus avec des paroles optimistes et joyeuses :

« Voici venir le soleil

Pour faire fondre les nuages ​​sombres

Pour éclairer le bout du tunnel »

Bonne écoute.

Ma sélection musicMe de février 2022

28 Fév

La sélection des nouveautés du mois de février est arrivée ! À écouter sur le site en renseignant vos identifiants de La Médiathèque de Levallois ou sur l’appli musicMe (nouvelle fenêtre).

Terrenoire Les Forces Contraires: La Mort et La Lumière (nouvelle fenêtre)

Terrenoire est un duo, créé en 2017, composé de deux frères : Raphaël et Théo Herrerias. Ils choisissent leur nom de scène en référence au quartier ouvrier de Saint-Étienne dans lequel ils ont grandi, une manière de s’ancrer dans leurs racines. Leur premier album, Les Forces contraires, est sorti en septembre 2020. Leur second album est une suite sous-titrée “La mort et la lumière”.  On y découvre 7 nouveaux titres bouleversants mêlant histoires d’amour et de mort (inspiré par la mort de leur père). Leur musique est un mélange d’émotions et d’énergie, de violons et de machines, de chanson française et d’électro. Un album aussi cathartique que poétique qui leur permet de remporter la révélation masculine des Victoires de la Musique 2022.

Vald V (nouvelle fenêtre)

Vald, pseudonyme de Valentin Le Du, découvre le rap tardivement, à l’âge de 15 ans notamment à travers Kery James, et commence à rapper deux ans plus tard, avant d’exploser les charts. Salué par la critique et le public pour ses précédents projets, il sort le 4 février 2022 son quatrième album solo. Long de seize titres, le disque truffé d’éléments biographiques, séduit par la variété de ses flows et propose des featurings avec Hamza, Orelsan et Suikon Blaz AD, le tout pour près de cinquante minutes de musique essentiellement composées par son fidèle beatmaker Seezy. Bien qu’il reste dans sa zone de confort on a plaisir à écouter ses textes d’une grande acuité mélangeant humour, provocation, ego-trip et regard désabusé sur la société. Trois jours après sa sortie, V est certifié disque d’or par la SNEP (Syndicat national de l’édition phonographique).

Fela Domínguez Con Todo Y Caos (nouvelle fenêtre)

Fela Domínguez, chanteuse et actrice mexicaine, s’est fait connaître pour ses rôles de Nala dans Le Roi Lion et de Whitney Houston dans The Bodyguard, la comédie musicale. Bien occupée depuis 2014, ce n’est qu’avec le confinement lié à la pandémie qu’elle commence à écrire, l’occasion de cristalliser un rêve. Son premier album Con Todo y Caos sort le 4 février. On y découvre des textes très personnels à la fois douloureux et réconfortants, chantés d’une voix prodigieuse.

Triosence Giulia (nouvelle fenêtre)

Triosence est un groupe de jazz germano-cubain fondé en 1999 réunissant Bernhard Schüler (piano), Omar Rodriguez Calvo (basse) et Tobias Schulte (batterie). Au commencement, l’égalité et l’équilibre entre les instruments étaient l’essence du trio. Depuis ils ont développé un style bien à eux qu’ils qualifient eux-même de « songjazz » : mélodies lyriques et poétiques inspirées par le jazz, la musique du monde, le folk ou encore la pop. Avec Giulia, leur dernier album, les connaisseurs de jazz, mais aussi ceux qui ont que peu d’affinités avec le genre pourraient être touchés par les onze morceaux, hauts en couleur et optimistes. Le trompettiste Paolo Fresu contribue à la diversité sonore de l’album en tant qu’invité spécial pour trois morceaux.

Liam Gallagher Everything’s Electric (nouvelle fenêtre)

Liam Gallagher, figure de proue du mouvement Britpop dans les années 1990 et ex-membre d’Oasis, dévoile le premier extrait de son troisième album solo C’mon You Know (sortie prévue pour le 27 mai 2022). Il s’est bien entouré pour l’écriture de ce titre en faisant appel à Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters) qui en assure aussi toute la partie batterie. Un morceau brut, aux riffs Zeppelin-esque « combinant la dynamique tonitruante de Sabotage des Beastie Boys avec la tension et le danger de Gimme Shelter des Rolling Stones » selon un communiqué de presse.

Joe Sgro A Guitar and You: An After Hours Mood (nouvelle fenêtre)

Joe Sgro, guitariste de jazz et pédagogue légendaire de Philadelphie a joué pour certains des plus grands chefs d’orchestre et personnalités du monde du spectacle. Au début de sa carrière, il se dit grandement inspiré par le pianiste Art Tatum. Génie musical, il a développé une toute nouvelle approche de l’utilisation du médiator, appelée le « Système JS de Slur-Alternate Picking ». Cette nouvelle technique apporte plus d’efficacité, de flexibilité et un son plus fluide. A Guitar and You: An After Hours Mood est sorti initialement en 1959. Un très bon album de musique douce et romantique.

Bling Dawg Elev8 (nouvelle fenêtre)

Marlon Ricardo Williams alias Bling Dawg et anciennement appelé Ricky Rudie, est un DJ jamaïcain de reggae et de dancehall. Il se dit influencé par Bob Marley, Chubb Rock, Slick Rick, Special Ed, Biggie Smalls, Eminem, Lauryn Hill, Louie Culture, Round Head, et plus récemment Damian « Junior Gong » Marley. Bien qu’il soit dans le monde de la musique depuis plus de vingt ans, il sort seulement maintenant son premier album intitulé Elev8. On y retrouve de nombreux noms de la scène jamaïcaine comme Bounty Killer, Christopher Martin, Popcaan, Morgan Heritage, Romain Virgo, Tanya Stephens, et Busy Signal.

Restez à l’écoute sur Déclic musique !

Ma sélection musicMe de janvier 2022

14 Jan

Pour ouvrir le bal de cette nouvelle année, je vous propose une sélection musicale hétéroclite et inédite à découvrir via le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre), elle devrait vous faire voyager et vous évader vers d’autres horizons… Bonne écoute!

Mystère (bande-originale du film) (nouvelle fenêtre)

Armand Amar fait la rencontre de Denis Imbert sur cette comédie d’aventure avec une partition mêlant flûtes, alto & violoncelle, piano, guitare, cor anglais, qui illustre la nature et la relation entre la petite fille et le loup. On y entend « Toccata and Fugue in D Minor, BWV 565 » de Johann Sebastian BachAnne-Sophie Versnaeyen y participe aussi par le biais de musiques additionnelles. 

Eros Ramazotti Calma apparente (nouvelle fenêtre)

Ah la voix d’Eros Ramazzotti et les souvenirs d’adolescence qui vont avec… L’album Calma apparente, sorti en 2005, est son dixième album. Il est composé de 13 titres, dont un duo I belong to you avec la chanteuse Anastacia, au travers desquels le chanteur aborde les thèmes du temps, de la vie, de la solitude et de l’amour (on parle d’Eros Ramazzotti ;)). Un vrai plaisir à l’écouter ou le réécouter.

Nick Mulvey Rather Be Free Than Right (Part 1) (nouvelle fenêtre)

Auteur-compositeur londonien, Nick Mulvey a été découvert au sein du groupe londonien Portico Quartet. A propos du court métrage réalisé en 2020 pour son EP Begin Again, le chanteur confiait : « Je vois le chaos mais je vois aussi l’opportunité d’un nouveau monde, et d’un monde plus beau ». Le morceau aborde l’idée d’un nouveau départ suite au coronavirus, ainsi que des sujets tels que la nature, la durabilité et la famille. Le son de sa guitare et sa voix chaleureuse en font un artiste tout à fait singulier.  

Orosz Zoltan Mozaik (nouvelle fenêtre)

Zoltán Orosz est un des maîtres incontestés de l’accordéon. Il s’est employé à créer tout l’arrangement musical de l’album. A l’image de ce dernier qui s’intitule Mozaik, on retrouve un mélange de genres allant du tango argentin au jazz fusion en passant par la musique folklorique hongroise. Une interprétation passionnée qui enchante le public.

Madeleine Collins (bande-originale du film) (fenêtre)

Romain Trouillet fait la rencontre d’Antoine Barraud avec une partition qui entretient l’aspect policier du film. La dimension hitchcockienne est nourrie par l’association d’un motif répétitif comme base rythmique et des violons amples. Le piano et le quatuor à cordes insufflent une tension et un mystère. 

Under Cover (nouvelle fenêtre)

Un album composé uniquement de reprises de musique pop et de jazz avec des morceaux célèbres comme A girl like you, It’s too late ou encore Wonderwall. Un moment d’écoute plaisant.

Aurélie Saada C’est toi que j’attendais (nouvelle fenêtre)

C’est toi que j’attendais est le titre du documentaire de Stéphanie Pillonca sur le thème de l’adoption. Elle a collaboré avec Aurélie Saada (membre du groupe Brigitte) pour les chansons de la bande originale qui ont été inspirées par chacun des protagonistes (« Je veux un enfant, je me sens bien seul… »). Un moment de poésie et de tendresse.

Dirk Maassen The Wind and the Sand (Binaural Remastered Version) (nouvelle fenêtre)

Dirk Maassen est un compositeur et pianiste allemand. Au cours des années 90, le musicien a tourné avec son groupe « In Contact » et a sorti 2 albums avec ce celui-ci, et son projet parallèle « Unknown Vision ». Il est revenu avec son piano solo en 2011, qui est selon lui l’instrument le plus immédiat pour matérialiser des idées et des sentiments en quelque chose qui peut résonner avec le public.

Mes coups de coeur musicMe de septembre 2021

17 Sep

Barbara Pravi On n’enferme pas les oiseaux (nouvelle fenêtre)

Arrivée deuxième au concours de l’Eurovision 2021, avec sa chanson Voilà, c’est une bien jolie victoire pour Barbara Pravi qui a sorti le 27 août dernier son premier album On n’enferme pas les oiseaux. L’auteure-compositrice-interprète a mûri son premier album pendant sept ans et confie à propos de ce celui-ci « J’ai construit cet album comme une histoire, chacun se fait son propre imaginaire, c’est un chemin ». Onze titres parmi lesquels on découvre des morceaux orchestraux, rythmés par la voix chaude et profonde de l’artiste et bercés par des instruments bruts, authentiques comme le piano et les violons avec une instrumentation orientalisante plus pop (SauteLa Femme) ou des accents plus jazz (Mes maladroits). Au travers de cet album la chanteuse exprime les voix et les voies qu’une femme peut prendre au fil de l’existence.

Calogero Centre ville (nouvelle fenêtre)

C’est durant le confinement que Calogero a composé les titres de Centre Ville, son dernier album, sorti en décembre dernier chez Polydor. Des chansons pop où l’on retrouve l’influence de la new-wave de sa jeunesse, avec des guitares énergiques, des cuivres romantiques et un piano élégant, exaltant l’urgence de vivre et d’agir au regard du monde dans lequel on vit actuellement. Il a collaboré avec Benjamin Biolay sur deux titres (Centre ville et Mauvais perdant) de l’album. Ce dernier a été certifié disque de platine, soit plus de 100 000 exemplaires écoulés. Un huitième album pour le moins réussi.

Delacourt Bilbao (nouvelle fenêtre)

Les deux sœurs Amélie et Noémie forment le tandem Delacourt, du nom de leur grand-mère adorée. Jusqu’alors elles avaient chacune mené des projets en solo puis elles ont finalement décidé de franchir le pas et fonder ce groupe. Les textes sont à l’origine de partages avec des auteures comme Cléa Vincent, Belle du Berry, Lily Luca et Zaza Fournier. Une ambiance pop où les voix des chanteuses s’accordent dans ces titres qui insufflent un vent de fraîcheur et de bonne humeur.

Madeleine Peyroux Careless love (nouvelle fenêtre)

La réédition deluxe de l’album à succès de Madeleine Peyroux (2004), Careless Love, est sortie fin août dans les bacs. Elle comprend l’album original ainsi qu’un live inédit, capturé dans son intégralité en 2005 au Festival de Jazz de Vitoria-Gasteiz en Espagne. Il est essentiellement composé de reprises de morceaux très connus tirés du répertoire d’artistes prestigieux à l’instar de Bob Dylan, Elliott Smith ou encore Gene Austin. Le titre de l’opus est un hommage au single de l’Impératrice du Blues, Bessie Smith. Et pour célébrer cette réédition, la chanteuse part en tournée mondiale Careless Love Forever, qui débutera le 9 septembre à The Egg à Albany (New York). A compter du 27 septembre prochain la réédition sera également disponible au format numérique et au format vinyle. Madeleine Peyroux sera en concert à Levallois le mercredi 26 janvier à 20h30 (nouvelle fenêtre).

Phil Woods Woodlore (nouvelle fenêtre)

Après avoir entamé sa carrière discographique en leader en octobre 1954, avec le New Jazz Quintet,Woods (disparu en 2015) s’associe avec le trompettiste Jon Earley. Ce sera la première séance d’enregistrement du trompettiste, tout comme pour le pianiste George Syran et le batteur Nick Stabulas. Puis en février 1955 le même quintet enregistre New Jazz Quintet, Encores en se partageant à nouveau les compositions, cette fois pour le label Prestige, le « grand frère » de New Jazz. Son album Woodlore, sorti en novembre 1955, est un des premiers albums où il vole de ses propres ailes. Lui est au saxophone alto, John Williams au piano, Teddy Kotick à la contrebasse et Nick Stabulas à la batterie. Un album énergique et anthologique.

Prudence Beginnings (nouvelle fenêtre)

Prudence est le projet solo d’Olivia Merilahti, ex-membre de The Dø.  Après son EP Be Water publié en automne dernier, elle sort son premier album intitulé Beginnings, porté par les singles Good Friends et Here & Now. La chanteuse propose un disque multidimensionnel avec un style électro pop, en collaboration avec Xavier de Rosnay du groupe électro Justice ou encore Surkin (Gener8ion). Du coté des clips vidéos l’artiste pare sa musique d’un univers futuriste entre Science-fiction et anticipation. Une belle « renaissance » pour la musicienne avec ce nouvel album.

Stephan Eicher Engelberg (Anniversaire 30 ans) (nouvelle fenêtre)

L’album Engelberg (sorti en 1991) a révélé Stephen Eicher au grand public (N°1 en Suisse) avec ses trois titres les plus incontournables (N°1 en Suisse) : Déjeuner en paix, Pas d’ami (comme toi) et Tu ne me dois rien. L’opus a été produit par le chanteur et Dominique Blanc-Francard. Attaché à ses racines, Stephan Eicher est retourné fin août dernier à Engelberg pour y fêter l’anniversaire des 30 ans de cet album (remasterisé, en CD et en vinyle avec de nombreux bonus, des démos et un live inédit) et pour revivre un peu cette histoire avec ses musiciens et ses techniciens.

Tina Guo Dies Irae (nouvelle fenêtre)

La violoncelliste, nominée aux Grammy Awards et au prix Brit de l’artiste féminine de l’année, s’impose comme le talent rare capable de faire vibrer la foule d’un festival en plein air ou d’enflammer la partition d’un blockbuster qui bat des records. La compositrice est connue pour ses vidéos artistiques, ses costumes élaborés et ses compositions captivantes. Dies Irae est le premier album solo de l’artiste et a mis trois ans à voir le jour. Il est composé de dix morceaux classiques et trois compositions originales. Le trio d’originaux comprend le solo Moonheart et une version avec la voix de l’emblématique leader de System of a Down, Serj Tankian.

Pensez à renseigner vos identifiants pour accéder au site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre) et surtout bonne écoute !

Profitez de votre offre numérique à La Médiathèque pour écouter les albums suivants qui nous ont aussi accroché l’oreille :

Reflections/Pablo Ferrández violoncelle

Diapason n° 701 p.91 du 08/06/2021 4 / 6
Classica n° 233 p.118 du 18/06/2021 5 / 5

Peace of mine / Laura Prince

Jazz Magazine n° 737 p.72 du 04/05/2021
Soul Bag n° 243 p.85 du 22/06/2021 3 / 5

Surrounded by time / Tom Jones

Télérama n° 3727 p.56 du 15/06/2021 4 / 4

Showtunes / Lambchop

Télérama n° 3723 p.67 du 20/05/2021 3 / 4
Rock & Folk n° 646 p.71 du 28/05/2021 3 / 5
Inrockuptibles n° 1 p.132 du 08/06/2021

Education entertainment recreation / New Order

Rock & Folk n° 646 p.67 du 28/05/2021 4 / 5
RollingStone n° 133 p.88 du 09/06/2021 3 / 5

Beethoven . Wagner . Verdi / Lise Davidsen

Diapason n° 700 p.102 du 11/05/2021 5 / 6
Classica n° 233 p.82 du 10/06/2021 5 / 5

Bylur / Eydís Evensen

Sélection FIP de Mai 2021 20 / 20

Bird ambience / Fujita Masayochi

Mes coups de coeur musicMe de juin 2021

18 Juin

Voici mes coups de cœur du mois à écouter sur le site en rentrant vos identifiants de La Médiathèque de Levallois ou sur l’appli musicMe (nouvelle fenêtre).

Commençons par la catégorie : Rap,R&B,soul :

Gizelle Smith sort son troisième album Revealing (nouvelle fenêtre)

La chanson Miss World reste dans la verve funk mais la chanteuse explore aussi la soul, le rock et propose même une reprise de King of the mountain de Kate Bush (nouvelle fenêtre).

En chanson française, le chanteur Arno (nouvelle fenêtre) sort un album Vivre avec le musicien Sofiane Pamart.

Le disque est une adaptation piano voix du répertoire du chanteur.

Mon coup de coeur Pop, rock est le duo : Kolinga

La chanteuse Rébecca M’Boungou et le guitariste Arnaud Estor forme le groupe Kolinga (nouvelle fenêtre). Leur musique mélange les rythmes traditionnels congolais aux sons pop, folk ou ska. Leurs chansons sont en français, anglais ou lingala.

En musique du monde, l’album Club Coco (nouvelle fenêtre) de la DJ Coco Maria est une compilation des meilleurs artistes de la scène tropicale internationale.

Coco Maria est une dénicheuse de sons, elle ramène de ses nombreux voyages des disques de musique latine et des Caraïbes. Elle mixe des albums de samba, de jazz, de charanga ou de cumbia.

Dans la catégorie Electro, dance : Moby revient avec un album reprise. Il est accompagné d’un orchestre symphonique et entouré d’artistes tels que : Gregory Porter, Jim James, Mark Lanegan ou Luna Li.

Mon dernier coup de coeur dans la catégorie : Variété internationale est encore un album de reprises puisque c’est celui de Chrissie Hynde (nouvelle fenêtre) qui reprend les chansons de Bob Dylan (nouvelle fenêtre).

L’album Standing in the Doorway est un hommage au chanteur qui a reçu le prix Nobel de littérature en 2016 et qui vient de fêter ses 80 ans.

Bonne écoute

Ma sélection musicMe d’avril 2021

16 Avr

La sélection des nouveautés du mois d’avril est arrivée ! À écouter sur le site en renseignant vos identifiants de La Médiathèque de Levallois ou sur l’appli musicMe (nouvelle fenêtre).

Valerie June (nouvelle fenêtre) est une chanteuse américaine, auteur-compositeur et multi-instrumentiste de Memphis, Tennessee, aux États-Unis.  Sa musique fusionne le folk, la soul, le blues transcendantal, le gospel, et le bluegrass. 

Son nouvel  album The Moon And Stars: Prescriptions For Dreamers (nouvelle fenêtre) est ambitieux ; on est envoûté par sa voix et son sens de l’émerveillement est contagieux. Flûte, banjo, mellotron, saxophone, et synthé accompagnent de manière sophistiquée et bucolique l’élégante prêtresse.

Michel Portal (nouvelle fenêtre) est un compositeur et musicien français éclectique, singulier et atypique, son domaine de prédilection est d’être clarinettiste-saxophoniste de jazz mais il est également interprète de musique classique. Il compose aussi des bandes originales de films (multi-césarisés) et de téléfilms.

Après un silence discographique de dix années, le musicien aux multiples facettes sort le 5 mars 2021 avec Label Bleu son nouvel album en quintet intergénérationnel (Bojan Z au piano, Bruno Chevillon à la contrebasse, Lander Gyselinck à la batterie et Nils Wogram au trombone) MP85 (nouvelle fenêtre), MP comme les initiales de Michel Portal et 85 pour son âge. Un disque de jazz vivifiant, plein de joie, de poésie et de romantisme.

Puscifer (nouvelle fenêtre) est le projet de Maynard James Keenan (chanteur de Tool et A Perfect Circle). 

Pour lui, Puscifer est « un simple terrain de jeu pour les diverses voix dans sa tête, un espace sans objectif clair ». Les premières apparitions du groupe d’électro-rock sont parodiques frisant le délire potache.

All Re-Mixed Up (nouvelle fenêtre) est un album de remix publié le 27 août 2013 dans lequel il réinvente tout le concept d’un album de remix avec une réimagination piste par piste.

Si vous aimez la signature musicale du groupe découvrez aussi leur dernier album sorti en octobre 2020 Existential Reckonin (nouvelle fenêtre), plus sombre aux sonorités pop electro et débarrassé des influences rock du passé .

The Notorious B.I.G. (nouvelle fenêtre) de son vrai nom Christopher George Latore Wallace (1972 New York – 1997 Los Angeles) est souvent considéré comme étant l’un des plus grands rappeurs de tous les temps.

Music Inspired By Biggie: I Got A Story To Tell, également le titre du documentaire consacré à l’artiste, regroupe différents titres des albums de Biggie y compris ceux posthumes. Les musiques faites de nombreux samples issus de titres de Soul et de Funk ( Curtis Mayfield, James Brown, Isaac Hayes, The Ohio Players, The Jackson 5, The Isley Brothers) accompagnent sa voix profonde crachant la rage de vivre.

Derrière le nom de L’Impératrice (nouvelle fenêtre) se trouvent six musiciens qui compilent et mixent du jazz, du classique, du disco, du funk et de la pop.

Avec Tako Tsubo (nouvelle fetêtre) (expression japonaise signifiant “syndrome des cœurs brisés” : déformation du cœur dû à un trop-plein d’émotions, qu’elle soit une intense tristesse ou une joie sidérante) L’Impératrice propose un disque de rupture avec leur premier album Matahari. Le groupe aborde de nouveaux thèmes plus ancrés dans leur réalité avec une ambiance musicale pop lascive et chaleureuse.

Restez à l’écoute sur Déclic musique !

Ma sélection musicMe de mars 2021

19 Mar

Des coups de coeur qui fleurent bon le printemps en ce mois mars! A écouter sur le site en rentrant vos identifiants de La Médiathèque de Levallois ou sur l’appli musicMe (nouvelle fenêtre).

Lael Neale Acquainted with Night (nouvelle fenêtre

Un deuxième album pop rock dépouillé pour la chanteuse américaine qui l’a enregistré à Los Angeles avec peu de moyens. Cet album fait la part belle à l’omnichord (petit appareil désuet entre le synthé, la harpe et de vieux jouets. Ce qui donne un étrange mélange de pulsions organiques et de sensations électroniques. Les dix nouveaux titres invitent à la réflexion et au retour sur soi, et parlent de la vie de tous les jours non sans une pointe de fantaisie qui donne l’impression d’un monde légèrement décalé et poétique. Un vrai coup de coeur pour la voix cristalline et envoûtante de cette artiste

London Grammar How does it feel (nouvelle fenêtre)

En attendant la sortie de leur troisième album Californian Soil le 16 avril prochain, le groupe London Grammar dévoile son nouveau single How Does It Feel, un titre plus électro-pop qu’à l’accoutumée. On se laisse toujours porter par la voix éthérée d’Hannah Reid. A noter que le trio a annoncé les dates de sa tournée au Royaume-Uni qui devrait débuter le 5 novembre prochain à Birmingham.

Lucienne Renaudin Vary Piazzola Stories (nouvelle fenêtre)

« J’associe la musique de Piazzolla à la danse, au mouvement. Jouer sa musique, c’est danser aussi !  » Pour son troisième album, sorti en février dernier, la trompettiste Lucienne Renaudin-Vary a choisi de voyager dans l’univers musical d’Astor Piazzolla. La jeune trompettiste rend un bel hommage à la diversité des compositions du maître du tango et du bandonéon, dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance.

Altin Gün Yol (nouvelle fenêtre)

Avec Yol, le groupe turco-néerlandais Altin Gün s’offre un retour dans le passé en allant puiser dans les années 80. Des sonorités plus électroniques et des synthés plus présents qui donnent un ton radicalement différent pour ce troisième album. On découvre également des influences brésiliennes, du reggae et des rythmes grooves disco.

Serena Ryder The art of falling apart (nouvelle fenêtre)

L’art de s’effondrer est un album pop qui mêle différents genres, alternant entre RnB, blues, funk et contemporain. Une musique entraînante et vibrante avec la voix de Serena Ryder tour à tour soul, sombre et joyeuse. Elle a également collaboré avec Adria Kain sur Candy ainsi que le remix de Waterfall avec l’icône légendaire Melissa Etheridge.

Fabrice Albouker & Pascal Stive Je te promets B.O.F (nouvelle fenêtre)

Je te promets, adaptée avec succès de la série américaine This is Us, se distingue par une bande-originale 100% française. Un véritable choix de la part de la production qui a d’ailleurs donné le titre éponyme d’une célèbre chanson de Johnny Hallyday à la série. On retrouve des titres de Véronique Sanson, Laurent Voulzy, Jean-Jacques Goldman ou encore Renaud. Un réel plaisir à écouter cette bande-originale pour se replonger avec émotions dans la série en attendant la suite.

Lake street dive Obviously (nouvelle fenêtre)

Devenu quintette depuis l’arrivée du claviériste Akie Bermiss en 2017, l’orchestre originaire de Boston, reste fidèle à sa formule faite de pop, de jazz, de funk et de soul (teintée d’un peu de country, de rock et de hip-hop). Des nouvelles compositions qui se révèlent enthousiasmantes. Une mention spéciale à la voix incroyable de la chanteuse Rachael Price, un régal!

Des chansons pour danser

4 Jan

Voici quelques chansons dans des styles différents qui mettent de bonne humeur et donnent envie de se déhancher !

Pensez à enregistrer vos identifiants de La Médiathèque de Levallois pour profiter de l’écoute en ligne avec musicMe.

Kykie Minogue(nouvelle fenêtre)

Album One World(nouvelle fenêtre)

Par la formation The Wailers et accompagnée par de célèbres artistes de Reggae.

Kool and the Gang(nouvelle fenêtre)

Julian Perretta(nouvelle fenêtre)

Alunageorge(nouvellefenêtre)

Julia Michaels(nouvelle fenêtre)

Nao avec Lianne La Havas(nouvelle fenêtre)

Kungs(nouvelle fenêtre)

Bonne découverte !

L’équipe de La Médiathèque de Levallois et du blog Déclic Musique vous souhaite une heureuse, dansante et musicale année 2021 !

%d blogueurs aiment cette page :