Tag Archives: Metallica

J’y étais : Metallica à l’Accor Arena de Paris

13 Sep

Le groupe Metallica a donné deux concerts mémorables les 8 et 10 septembre dernier et votre blog Déclic Musique a eu la chance d’assister aux deux représentations.

Le chanteur James Hetfield le proclame haut et fort, Metallica est depuis 34 ans une grande famille et c’est comme telle qu’ils ont abordés ces deux concerts, avec un public qui les connait parfaitement au point de communier avec le groupe et leur musique pendant toute la durée du spectacle. Car c’est bien à un show que l’on a assisté et ce, dès l’entrée sur scène des Four Horsemen comme la presse les a baptisés depuis l’enregistrement de la chanson éponyme. La scène étant centrale, ils doivent traverser la moitié de la fosse pour y accéder, ce qui est merveilleux en matière de proximité avec le public, rendu hystérique dès les premières notes de la musique d’Ennio Morricone intitulée Ecstasy of Gold qui leur sert d’introduction. C’est bien quatre hors-la-loi bardés de cuirs avec leurs guitares et baguettes en guise d’armes, qu’ils vont dégainer pour arroser le public de riffs à la place des balles. Et c’est sans sommation puisque ce sont les titres Hardwired To Self Destruct et Atlas Rise extrait du dernier album ( nouvelle fenêtre ) qui vont déclencher les hostilités avant l’incontournable Seek and Destroy durant lequel le public joue les chœurs à plein poumon. Au cours du concert, James Hetfield s’adressera aux plus jeunes spectateurs en leur souhaitant la bienvenue dans la grande famille Metallica, ainsi qu’à ceux dont c’est la première expérience Metallica Live.

Metallica c’est donc aussi un concept, des images, et la cinquantaine de cubes disposés au-dessus de la scène va servir d’écran pour projeter les images captées en direct mais surtout des vidéos de clips, des photos comme lors de l’hommage au bassiste Cliff Burton ( nouvelle fenêtre) par Robert Trujillo ou des dessins et affiches créées par les fans sur le titre Blackened. Les quatres musiciens surprennent en faisant des percussions sur quatre cubes surgis du plancher pendant la chanson Now That We’re Dead avant un ballet de drones façon Fée Clochette lumineuse pour Moth Into Flame. Le guitariste Kirk Hammett surnommé The Ripper et le bassiste Robert Trujillo ont même offert le premier soir une reprise de la chanson Antisocial à la grande surprise du public. Quand au batteur Lars Ulrich, en véritable diablotin, il tourne autant autour de sa batterie qu’elle tourne sur la scène.

Les titres du dernier album ont été bien représentés mais c’est véritablement les classiques comme Creeping Death le premier soir ou les légendaires One et Master of Puppets joués les deux fois qui ont le plus ravi le public. Et que dire des titres du Black Album disséminés sur les deux soirs dont les incontournables Nothing Else Matter et Enter Sandman qui auront eu l’honneur de clore ces deux nouveaux chapitres de la grande histoire de Metallica en live.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

La chanson du lundi : Master of Puppets / Metallica

4 Sep

La cloche de la rentrée vient tout juste de sonner à nos oreilles que déjà un évènement musical fait passer la course aux fournitures scolaires directement aux oubliettes : le double concert donné par Metallica à Paris les 08 et 10 septembre 2017.

Et comme votre blog Déclic Musique est très consciencieux, on se dévoue pour assister aux deux représentations. Inutile de vous précipiter, les deux dates se jouent à guichet fermé mais vous pouvez peut-être trouver une place d’occasion sur un site de revente, officiel évidemment. Si malgré tout, vous n’arrivez pas à décrocher un précieux sésame, le concert intégral de Singapour, duquel est extraite cette vidéo, est disponible sur le site Metallica.com .

Pour patienter, on va revenir sur l’actualité du groupe Metallica (nouvelle fenêtre) qui vient d’annoncer la réédition du mythique album intitulé Master of Puppets sorti en 1986. Sous la forme d’un coffret collector comprenant bien sûr l’album remasterisé, il sera composé de livres avec des notes et des photos inédites, de plusieurs cds de live tout aussi inédits et comme les quatre membres du groupe sont de grands nostalgiques, il y aura même une cassette audio. Et comme on est jamais aussi bien servi que par soi-même, c’est le label que le groupe a créé baptisé Blackened Recordings qui assure la composition et la promotion du produit. La sortie de ce bijou est prévue le 10 novembre 2017 et je vous conseille de vous ruer dessus car la rupture de stock risque d’arriver avant le passage du Père Noël. Pour rappel, le 23 mars 2016, cet album fut le premier du genre Trash-Metal à intégrer la prestigieuse Bibliothèque du Congrès aux États-Unis du fait de son importance dans l’Histoire de la Musique.

Petit quizz : à quelle personne appartiennent ces mimines qui vous présentent le coffret dans cette vidéo ? Qui était le bassiste du groupe à l’époque ?

Vous avez reconnu en regardant la vidéo en live les mains du chanteur James Hetfield et le bassiste historique du groupe est Cliff Burton, décédé en Suède dans un accident de la circulation impliquant le bus qu’utilisait le groupe pour la promotion de l’album. La sortie de ce coffret est l’occasion de lui rendre hommage.

%d blogueurs aiment cette page :