Tag Archives: Métal

J’y étais : Hellfest 2022

1 Juil

Jamais ce festival n’aura aussi bien porté son nom, entre la canicule, la chaleureuse ambiance des festivaliers et bien évidemment la programmation.

À la façon des péchés capitaux mais en changeant parfois leurs intitulés, je vais vous proposer ma sélection de groupes durant ce premier week-end du Hellfest, ne pouvant assister au deuxième, la France ayant besoin de son fonctionnaire dévoué.

En raison de la réputation fantasmée du Hellfest, je ne peux que commencer par un des vrai péché, la luxure avec Steel Panther. Ce groupe réellement Hollywoodien de Glam Metal formé en 1997 a deux particularités, ses textes dépassent rarement le niveau de la ceinture et les festivalières qui sont invitées à monter sur scène en laissant leurs habits à leurs copains dans le public. Le spectacle est donc garanti à la fois musicalement et visuellement. Le blog Déclic Musique vous propose un clip un peu plus sage.

Entre deux concerts, je déambule de scène en scène et la War Zone va me procurer cet agréable péché qu’est la surprise. Je connais cette musique mais je n’arrive pas à mettre un nom dessus, les effets de la canicule certainement. Je regarde sur le programme le nom du groupe, Rudeboy, non décidément cela ne me dit rien. Sauf que même au Hellfest, le diable se cache aussi dans les détails. Il est écrit en tout petit sous le nom du groupe : joue Urban Dance Squad. Ma mémoire se reconnecte aussitôt à ce fameux groupe néerlandais des années 90 avec leur fusion Rap/Metal digne de RATM. Rudeboy n’est autre que le nom de scène de leur chanteur et j’explose littéralement de joie de pouvoir assister à une prestation de ce fameux groupe. Souvenez-vous, UDS, Demagogue, formidable !

Continuons avec celui de la nostalgie, ce péché qui vous replonge dans votre passé. Je suis transporté en 1995 non plus à Clisson mais à l’Élysée Montmartre à Paris pour assister au premier concert français d’un groupe qui est passé de 15 000 ventes avec leur premier album Ignition à 8 millions à travers le monde pour leur second opus Smash. Mon billet pas électronique est décoré de la tête de mort de la pochette du disque sur lequel est inscrit en gros The Offspring. Presque 30 ans plus tard je me retrouve devant Dexter Holland et sa bande pour un bain de jouvence Punk. Pendant une heure je suis redevenu un kid.

Le miracle est-il péché, au Hellfest assurément tant il est jouissif. Pour rester dans l’univers du Punk américain, autant s’y jeter avec un de ses groupes fondateurs, aussi rare qu’important, Social Distortion. Avec eux pas de violences mais un Punk/Rock mélodique, profond et même mélancolique au service de leurs combats dont celui de la justice sociale. Une heure aussi belle que rare, assurément unique.

La repentance, à l’éternelle question Metallica ou Megadeth ? La réponse m’a toujours paru évidente, le premier. Dave Mustaine ayant été remercié de Metallica, il avait créé Megadeth par vengeance pour jouer plus rapide et plus fort. Sauf que ce soir j’ai pris une flagellation de riffs et une leçon de technique de cet instrument incroyablement complexe que peut-être une guitare électrique. Certes Dave, ressuscité d’un cancer de la gorge, n’a plus la puissance vocale de James Hetfield, mais il y a dans ses compositions une touche surnaturelle qui manque parfois à celles plus carrées de la concurrence. Mieux qu’un long discours, écouter le maître.

Un autre péché musical dans lequel il est bon de s’abandonner, la tentation. Impossible de passer une semaine sans écouter la voix de Cristina Scabbia du groupe Lacuna Coil. Alors inimaginable de ne pas assister au concert et aux envolées lyriques de cette voix du Metal Gothic. La sorcière est sur scène et on se laisse hypnotiser par cette voix et cette présence envoûtante. Je suis le conseil d’Oscar Wilde, je cède à la tentation.

La fidélité pourrait sembler être un péché puisque l’on est soit disant en enfer mais il y a bien une exception qui se nomme Doro. À l’âge ou ses compatriotes allemandes coulent souvent une paisible retraite, la chanteuse Doro Pesch est sacrée Queen of Metal ! Celle qui a chantée sur scène avec les plus grands, de Kilmister à Dio, nous offre son jubilé en décibels dans la plus pure tradition du Metal Classic. Le public ne se fait pas prier pour entonner, non pas God Save The Queen, mais We Are The Metalheads devenu hymne officiel de Wacken, l’autre grand festival européen de Metal.

Regarde les hommes tomber pourrait être à eux seul un péché mais je préfère leur adosser le mot de subjugation. Il y a une véritable symbiose entre leur musique, le chant guttural et la mise en lumière, on devrait plutôt dire mise en pénombre. C’est à la fois violent, profond ,introspectif et effrayant, comme si votre âme criait d’effroi mais au final tellement beau et puissant. À la limite d’une expérience occulte.

N’y a-t-il pas pire péché au Hellfest qu’une bénédiction. Il faut savoir rendre grâce à ces dieux sombres et obscurs que sont les groupes qui ont forgé le Metal dans l’histoire de la Musique. L’un des dernier encore à célébrer ses grandes messes à un nom prédestiné, Judas Priest. Le groupe mené par Rob Halford fête ses 50 ans de carrière et c’est peut-être la dernière fois que j’ai l’occasion de voir sur scène ceux qui ont débuté à Birmingham alors que je naissais. La boucle est bouclée, ite missa est !

Retrouvez le Hellfest et ces groupes à l’espace Image et Son ou sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Des clips animés pour Halloween

29 Oct

Les musiciens aiment utiliser l’univers graphique des films d’animation pour illustrer leurs musique et le style Métal colle parfaitement au thème d’Halloween.

Le blog Déclic Musique vous propose une sélection des plus horribles clips animés de Métal dans lesquels il y a des monstres, du sang et attention parfois de la violence aussi bien dans les textes que dans les images.

Commençons avec le groupe français Skip The Use et son Nameless World dont le clip accueil les personnages de Zombillénium d’Arthur des Pins.

Avec leur mascotte Eddie, Iron Maiden a décidé de proposer des mangas pour coller au thème japonais de leur album Senjutsu.

Autre groupe qui a été jusqu’à créer des Comics avec leur personnage Dark Messiah, Disturb qui a repris le tube de Genesis, Land of Confusion.

Revenons à des personnages bien dans l’esprit d’Halloween, les zombies qui peuvent vivres une grande histoire d’amour dans A Little Piece of Heaven de Avenged Sevenfold.

Les maîtres du Metal expérimental, Tool, sont eux aussi des habitués du film d’animation, ici avec Sober.

Même technique mais dans un style beaucoup plus sauvage, Sepultura et leur Ratamahatta et ses rythmes indigènes.

Beaucoup plus sombre, Dark Tranquillity nous irradie de noirceur avec son Iridium.

Même esprit graphique et musical pour Paradise Lost qui intègre les textes de ses chansons dans des films animés, ici avec No Hope In Sight.

Le groupe High on Fire nous emmène dans une lointaine galaxie où des monstres se battent pour une quête mystique sur le titre The Black Plot.

Les Punks aussi aiment les zombies, surtout en morceaux avec le You’re Cut Off de Municipal Waste.

Terminons cette sélection non exhaustive avec l’humour Trash de Obituary et leur Ten Thousand Ways To Die.

La chanson du lundi : Zitti e buoni / Maneskin

24 Mai

C’est l’Italie qui remporte l’Eurovision devant la très belle deuxième place de la française Barbara Pravi.

 

Première constatation, ce n’est pas un ou une interprète qui a gagné le concours de l’Eurovision mais un groupe. Deuxièmement, c’est un groupe de rock, même si ce n’est pas la première fois. On se souvient de la victoire en 2006 du groupe de Metal finlandais Lordi avec leur titre Hard Rock Hallelujah et leurs costumes monstrueux. Les italiens ont également joué avec leur look plus dans l’esprit Glam Rock.

maneskin

Maneskin signifie Clair de lune en Danois et c’est la bassiste et fondatrice du groupe Victoria de Angelis qui l’a choisi car elle a une mère danoise. Il s’est fait connaître en 2017 en participant au télé-crochet X-Factor. La chanson Zitti e buoni se traduit par Sois sage et tais-toi. Ce texte parle de la volonté de ne pas être comme les autres, bienpensant mais de vouloir vivre une vie libre avec le Rock. C’est peut-être cet adéquation entre la musique, le look, les paroles et d’avoir choisi de chanter dans leur langue natale italienne qui a séduit les jurés mais surtout le public puisque Maneskin gagne grâce à son vote. 

Mais en véritable groupe de Rock Maneskin affronte déjà sa première polémique puisque le chanteur Damiano David est accusé d’avoir consommé de la drogue en direct pendant la compétition. Ces accusations sont basées sur des images montrant le chanteur la tête penchée sur la table située devant lui. C’est un comble pour un groupe qui venait de dénoncer dans les paroles de sa chanson 

Il vaut mieux être sage et se taire, les gens ici sont bizarres genre dealers…

Le groupe a immédiatement démenti en insistant sur le fait que ses quatre membres sont absolument contre la consommation de drogues et donnent une explication en parlant de petits morceaux provenant d’un verre brisé. Le chanteur semble également tenir un téléphone à la main et se penche probablement pour parler. Alors volonté de nuire de la part de personnes mal intentionnées qui n’acceptent pas leur victoire ou simple volonté de faire le buzz comme il y en a tant sur les réseaux sociaux. Cela ne remet pas en cause le talent du groupe et la qualité de la chanson qui avait déjà été récompensée cette année par le festival de San Remo, ce qui lui avait permis de se sélectionner pour l’Eurovision.

Le blog Déclic Musique vous invite à revivre la furieuse interprétation de Maneskin lors de la grande finale.

La chanson du lundi : Social Debris / Alice Cooper

29 Mar

Retour à la maison pour le pionnier du Shock Rock qui continue à 73 ans d’être le poil à gratter de l’Amérique.

Celui qui a fait du nom de son groupe son véritable état civil, puisque né Vincent Damon Furnier, souhaitait rendre hommage à sa ville natale de Detroit. Pour cela, il s’est entouré de stars de la musique locale comme Bob Seger, Wayne Kramer et a réuni ses musiciens pour offrir un nouvel album produit par le légendaire Bob Ezrin. Alice Cooper reprend également sur ce disque des titres de groupe de Detroit comme le Sister Anne des MC5.

Ce nouvel album regroupe également des titres enregistrés en 2019 et sortis en 2020 sous le nom de The Breadcrumps EP, sorte de préquel à Detroit Stories, dont le titre phare est Detroit City.

alice cooper detroit stories

Alice Cooper voulait pour Detroit Stories un album moins grandguignolesque que ceux qui ont fait son succès. Une sorte de déambulation dans les rues de cette ville avec des styles différents comme peuvent l’être les quartiers de cette ville. On y passe du Rock à la Soul des années 70 au Blues et l’on se laisse porter assez facilement. Mais pas question d’oublier les paroles acerbes et le style fantastique horreur pour autant ! Le titre Social Debris en est la parfaite illustration. Le clip montrant cette usine en ruine est une métaphore de la société américaine et des ravages que peuvent produire son modèle économique, Detroit étant le symbole de l’industrie automobile américaine. Le chanteur a décidé de publier cette chanson le jour de son anniversaire. Et encore une fois en soufflant ses bougies, il a entretenu le feu qu’il a allumé depuis 1969.

Retrouvez Alice Cooper à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois avec notre partenaire musicMe (nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi reconfiné : Feel Like Home / Papa Roach

2 Nov

À quoi reconnaît-on un grand groupe ? À sa capacité de composer des chansons dans lesquelles un maximum de public se retrouve et en voilà une universelle.

Les californiens de Papa Roach ont composé le titre Feel Like Home pour leur dernier album Who Do You Trust ?, mais ils ne pensaient pas que cette chanson allait avoir une signification particulière quelques mois après.

pochette who do you trust

Ce morceau est un des titres phares de l’album et le groupe avait décidé de le présenter avec un clip tourné en Live (nouvelle fenêtre), ce qu’ils avaient déjà fait pour une autre chanson de l’album précédent Born For The Greatness (nouvelle fenêtre). Il existe même une version live acoustique (nouvelle fenêtre).

Mais c’est le clip tourné pendant le précédent confinement qui nous intéresse ici. Les membres du groupe de Jacoby Shaddix se sont chacun filmés à domicile, en famille et bien évidemment dans des situations plutôt inattendues. Un véritable message d’espoir, de bonne humeur et d’énergie que le blog Déclic Musique souhaitait partager avec vous pour ce reconfinement.

C’est aussi un moyen de conjurer le mauvais sort que ce virus abat sur nous puisque votre serviteur devait assister à leur concert prévu le 19 mars 2020 au Zénith de Paris. Merci à Papa Roach de nous avoir livré cette pépite et on en espère une autre avec impatience pour cette nouvelle période de confinement.

Retrouvez Papa Roach sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Black Sabbath ou les 50 ans du Métal

30 Oct

Le Métal est né il y a 50 ans avec le groupe qui depuis incarne toute son âme, Black Sabbath !

Le Métal est bien plus qu’un courant musical, il est devenu un art de vivre à part entière. Ses fans lui vouent un véritable culte qui se traduit par des codes aussi bien musicaux qu’idéologiques ou vestimentaires. Si l’on devait comparer ce courant avec la littérature, l’Heroic Fantasy mêlant aventure, héros, guerre et rites religieux regroupe les thématiques souvent oniriques traitées dans le Métal, et le groupe Black Sabbath est à l’image de l’écrivain Tolkien pour avoir posé les bases du mythe.

black sabbath

Black Sabbath, c’est un chanteur aux allures de diablotin nommé Ozzy Osbourne, un guitariste virtuose Tony Iommi auquel il manque deux phalanges à sa main droite, et le bassiste Geezer Butler ainsi que le batteur Bill Ward. Les quatre prénoms sont en fait leurs surnoms. Le groupe a connu de nombreux changements de musiciens tout au long de son histoire.

Black Sabbath est créé en 1968 à Birmingham et le groupe se sépare en 2017. Leur musique est caractéristique, des riff lourds, une ambiance lugubre pour des paroles sombres. Le guitariste, en raison de ses prothèses aux deux doigts, a du modifier la tension des cordes de sa Gibson, ce qui fait qu’il joue en Do dièse et non en Mi standard. Le bassiste s’est alligné sur la tonalité de la guitare ce qui a donné ces sonorités si particulières et l’essence même du son angoissant de Black Sabbath.

C’est le 13 février 1970 que sort le premier album éponyme Black Sabbath. Les britanniques enchaînent avec deux autres disques les années suivantes et en 1973, Black Sabbath est le groupe de Heavy Metal le plus connu au monde. La mise en scène de leurs concerts, apparentés à des messes noires, contribuent à la renommée sulfureuse du groupe.

A la fin des années 70, le groupe se pert musicalement mais aussi physiquement, ravagé par les drogues et l’alcool. Il finit par être lâché par leur maison de disque et Ozzy est remplacé au chant par Ronnie James Dio. Cette instabilité durera toute la période des années 80 et 90, durant laquelle les membres historiques du groupe reviennent pour repartir presque aussi vite et même le chanteur légendaire Ian Gillan de Deep Purple n’arrivera pas à stabiliser Black Sabbath.

Il faudra attendre 1997 après une tentative avortée en 1992 pour retrouver le groupe sous sa forme originale. Pour la première fois depuis 1979 les quatre membres enregistrent des titres originaux, Selling My Soul et Psycho Man. Mais les projets personnel de Ozzy comme son émission de télé-réalité The Osbournes ou ses disques solo laissent vivoter Black Sabbath. Pourtant cela n’entache pas l’aura du groupe qui rentre au panthéon du Rock and Roll Hall of Fame en 2006.

Le dernier album du groupe sort en 2013 et est justement baptisé 13. L’enregistrement et la tournée se fera sans le batteur Bill Ward faute d’accord financier. Le dernier concert en 2017 est baptisé The End et l’ultime morceau interprété par le groupe sera Paranoïd.

Le blog Déclic Musique vous souhaite un horrible Halloween plein de bonbons et vous pouvez retrouvez Black Sabbath à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Quelques livres sur la musique

17 Jan

L’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois propose également des livres sur la musique. Le blog Déclic Musique vous invite à découvrir quelques nouvelles acquisitions.

Honneur aux dames avec le livre Girls Rock. On colle toujours au rock une image de chevelus habillés d’une veste en jean tapissée de patchs qui viennent écouter des gars faire le plus de bruit possible. Mais l’Histoire du rock démontre que très tôt des femmes, en solo ou en groupes, ont contribué au succès de ce genre musical et ont permis aux femmes de s’identifier à cette musique en se l’appropriant. Les chanteuses ont non seulement influencé la musique et les thèmes abordés dans les paroles mais elles ont également été des icônes de mode.

livre girls rock

L’auteure Sophie Rosemont dresse le portrait de 340 femmes devenues des figures mythiques du Rock. De Marianne Faithfull à Beth Ditto en passant par Corine Marienneau, on suit le parcours de ces musiciennes qui se sont souvent battues contre les clichés et ont fait, grâce à la musique, avancer la cause des femmes dans nos sociétés.

Avec le livre de Jean-Charles Desgroux, Stoner Blues For The Red Sun, on part pour un tour du monde d’un genre né en Californie qui mêle musique Hard-Rock à un style de vie lié aux différentes addictions, tout en représentant un éventail très large de musique. Des satanistes Black Sabbath au rock psychédélique, ce livre est une véritable pépite recelant des trésors oubliés.

livre stoner

Pour rester dans le même univers musical, le livre intitulé Hellfest est une véritable bible pour les fans du plus grand festival de musiques extrêmes en France.  Grâce aux photographies de Ronan Thenaday, le lecteur est plongé dans l’ambiance inimitable qui a fait le succès du Hellfest. Il y a en effet des photos des artistes emblématiques mais surtout celles de festivaliers car le spectacle est autant dans le public que sur scène. Et que dire des décors du festival, de véritables œuvres d’art.

livre Hellfest

Un très beau livre qui rend hommage aussi bien aux équipes qui ont créé le Hellfest, qu’aux artistes qui s’y produisent et surtout aux festivaliers qui rendent ce festival unique.

livre ennio morricone

Changeons radicalement de style mais on reste toujours avec un monstre de la musique de film avec Monsieur Ennio Morricone. Cette autobiographie intitulée Ma musique, ma vie est composée à partir d’entretiens avec Alessandro De Rosa. Il a travaillé avec les plus grands réalisateurs, ses musiques sont connues dans le monde entier et Ennio Morricone est l’un des compositeurs les plus récompensés par des prix prestigieux. Un livre très détaillé qui permet de se plonger dans cinquante années de musiques de films.

 

Deux chansons à un milliard

6 Jan

Pour bien commencer cette année 2020, deux chansons des années 90 ont dépassé le milliard de vues sur Youtube, et c’est du Rock.

La première à avoir réussi cet exploit est le titre November Rain des Guns N’ Roses. Cette chanson emblématique du groupe doit son succès à plusieurs facteurs. Les chansons style slow romantique des groupes de Metal ont toujours connu beaucoup de succès car elles touchent un plus large public.  Dans le cas de November Rain, la chanson dure plus de neuf minutes et est orchestrée comme un morceau de musique classique avec digression de piano, solo de guitares et cordes. Elle est accompagnée d’un clip aux allures de court métrage avec une véritable mise en scène, différent de ce que proposait le groupe jusque là. À noter qu’ils sont les seuls à avoir deux titres dans le top 10 des visionnages sur cette plateforme avec un des autres grands morceaux du groupe intitulé Sweet child O Mine. Nul doute que leur récente reformation et la tournée mondiale qui a suivi ont permis de faire définitivement entrer ces titres dans le Panthéon du Rock.

Pour l’anecdote, même Sir Elton John a interprété cette chanson avec le groupe, accompagné d’un orchestre symphonique, on vous dit qu’elle vaut un milliard !

Le deuxième titre est moins une surprise. Il représente à lui seul toute une génération et son groupe est emblématique de la révolte et du mal-être des jeunes vivant dans les villes américaines subissant le chômage et la pauvreté. Il s’agit bien sûr de Nirvana et de son bouillant Smells Like Teen Spirit. Comme avec GNRS, cette chanson se démarque sur plusieurs points.  Elle est d’abord un hymne, celui d’un nouveau courant du rock venu de Seattle, le Grunge. On peut considérer qu’il est au rock des années 90 aux États-Unis ce que le punk a été à la fin des années 70 en Angleterre. Une musique de jeunes marginalisés sans avenir interprétée par trois musiciens qui incarnent ce désespoir et dont le chanteur Kurt Cobain va devenir l’icône. La pochette de l’album Nevermind va devenir  culte avec ce bébé qui nage dans une piscine et tente d’attraper un billet de banque accroché à un hameçon. Enfin le clip, tourné dans un gymnase avec des étudiants dans une semi obscurité, séduit instantanément sa cible. La musique au riff simple mais percutant et surtout les paroles, entre délire et poésie sombre, résonneront instantanément dans le cœur de la jeunesse à travers le monde entier. La fin tragique du chanteur fera définitivement basculer Nirvana dans la légende et 25 ans après sa mort, Kurt Cobain et son groupe n’ont rien perdu de leur aura.

Retrouvez Guns N’ Roses et Nirvana à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi : One of Us / Fever 333

1 Juil

Et le Lemmy d’honneur de la découverte de cette édition 2019 du Hellfest est remis à Fever 333 !

Cela sert aussi à cela les festivals, découvrir des groupes et voir ce qu’ils valent sur scène. Les californiens de Fever 333 ont traversé leur continent puis l’Atlantique pour faire entendre leur fusion rap métal dans un champ à Clisson et sous un soleil de feu. Récemment formé en 2017, le groupe est composé de 3 membres.

fever333

Fever 333 sont les enfants spirituels des regrétés Rage Against The Machine, ils ont la même rage, parlent des mêmes thèmes à savoir une critique de la société et du capitalisme, de la violence policière ainsi que du racisme ou de l’homophobie.

Ils ont été nominé cette année aux Grammy Awards dans la catégorie Meilleure performance rock et ils ont décroché celui de la meilleure chanson rock avec Burn It (nouvelle fenêtre).

Un groupe dont on a pas fini de parler et qui donne littéralement la fièvre.

La playlist du Hellfest 2019

17 Juin

Ce n’est pas un hasard si le festival Hellfest de musique extrême est implanté au milieu de vignes de Muscadet, tel le bon vin il se bonifie avec les années. Au regard de la programmation dont le blog Déclic Musique va vous présenter nos coups de cœur, cette quatorzième édition va assurément être un grand cru.

On commence par Le groupe que tous les fans espéraient revoir un jour sur scène, The Sisters of Mercy qui se reforme avec de nouveaux musiciens. Le groupe de rock gothique créé en 1980 par Andrew Eldritch a atteint le rang d’icône avec seulement trois albums produits entre 1985 et 1990. Il va y avoir énormément d’attentes de la part des festivaliers qui espèrent vivre une émotion équivalente à celle de la résurrection d’un phénix.

Le deuxième groupe que l’on souhaite mettre en avant aura l’honneur de clôturer la programmation dans la Warzone le vendredi soir. Les Canadiens de Sum 41 sont passé maître dans l’art de produire des chansons aux rythmes punk-rock avec des instrus dignes des meilleurs groupes de heavy-metal. Un mélange des genres qui va ravir l’immense statue de Lemmy pour sa première nuit en enfer.

Ce premier jour de festival est en partie réservé à la scène française avec la présence des poids-lourds du genre que sont Lofofora, No One is Innocent, Dagoba, Mass HystériaGojira et Ultra Vomit. Ce dernier groupe est connu pour ses pastiches des titres cultes du Métal. Ses excellents musiciens conservent la musique mais retravaillent les textes pour en faire des chansons à l’humour décalé. Leur titre phare Evier Métal en est le parfait exemple.

Les quatre autres groupes à ne pas manquer ce vendredi sont Dream Theater, les Dropkick Murphys, Manowar et les Fu Manchu.

Pour débuter ce samedi, on révisera notre allemand avec les Eisbrecher. Un des fer de lance du courant Neue Deutsche Härte, le Metal Industriel allemand, le groupe est fondé en 2002 par deux anciens de Megaherz. 7 albums et un best of plus tard, ils sont enfin à l’affiche du Hellfest et on peut compter sur eux pour briser la glace.

Les Whitesnake de David Coverdale, un des fondateurs de Deep Purple, vont encore une fois faire résonner leur Glam Rock à la plus grande joie des festivaliers

Tout comme les vétérans de Sham69, l’un des premiers groupes Punk dont les premiers morceaux remontent à 1975, autant dire que bon nombre de festivaliers n’étaient pas encore nés.

Les Français du jour seront Les Wampas et on se demande déjà quelles loufoqueries va nous réserver leur chanteur Didier. Escalader la statue de Lemmy, créer un wall of death à lui tout seul, on s’attend au meilleur et surtout à ne pas rater sa prestation.

Le samedi rime aussi avec Def LeppardZZ Top, Within Temptation, Kiss et surtout avant d’aller cauchemarder après 1h du matin, les Sister of Mercy !!!

Le dimanche offrira son lot de légendes vivantes, ou presque, puisque l’on retrouvera le groupe le plus maudit de la planète, les Stone Temple Pilots. Leur deux précédents chanteurs Scott Weiland et Chester Bennington sont à présent au parad…, où ailleurs.

Les légendes du rock sudiste américain viendront donner un concert d’adieu. Depuis 1964, les Lynyrd Skynyrd ont transfigurés le Blues, survécu pour certains à un crash en avion, ce n’est donc pas la fournaise de Clisson qui va les empêcher de donner un concert déjà légendaire, tout simplement comme eux.

Slash continue ses infidélités aux Gun’s N Roses mais toujours en compagnie de son acolyte Miles Kennedy. Et si la prestation est aussi bonne que celle de leur première venue au Hellfest, alors on risque d’assister à l’Aqme musicale. Plus ça serait vraiment de la gourmandise.

Même au Hellfest, on garde toujours le meilleur pour la fin. Slayer et Anthrax font partie de ce que l’on appelle le Big Four of Trash, tout simplement deux des quatre meilleurs groupes de la planète dans ce genre musical. Les organisateurs du festival ont eu la délicatesse de ne pas programmer ces deux montres à la même heure, qu’ils en soient bénis. Surtout que les Californiens de Slayer font valoir leur droit à la retraite et que cette tournée est un déchirant adieu.

Mais les abysses du Hellfest sont tellement profondes qu’il y a encore mieux que le meilleur, le cataclysme final avec Tool. Le groupe de Metal progressif va clore cette quatorzième édition de façon magistrale avec un show nocturne et orgasmique, d’après les organisateurs, de près de deux heures.

Alors que la quatorzième édition ne fait que commencer, on se demande déjà comment le Hellfest va faire pour proposer une programmation encore plus incroyable pour la quinzième édition ? Ce qui est certain, c’est que les organisateurs vont réussir, comme d’habitude.

hellfest-2019-ok-640x900

Retrouvez l’intégralité des groupes sur le site du Hellfest (nouvelle fenêtre) et on vous attend à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

%d blogueurs aiment cette page :