Tag Archives: Métal

La chanson du lundi : Deutschland / Rammstein

1 Avr

Le groupe allemand Rammstein vient de dévoiler le premier extrait de son septième album studio Deutschland à paraître le 17 mai 2019.

Et fidèle à leur réputation, le court teaser de trente secondes annonçant la sortie de l’album a suffit à déclencher une vive polémique, notamment auprès des associations commémorant la Shoah. On y voit en effet les membres du groupe en tenue de prisonniers des camps de concentration avec une corde autour du cou, le tout sur fond de musique lugubre. Outre le mauvais goût, il leur a été reproché d’utiliser la Shoah à des fins commerciales.

rammstein 2019

Mais c’est bien mal connaître le groupe de Till Lindemann qui au final livre un clip épique de neuf minutes duquel sont extraites ces images. Le titre éponyme de l’album baptisé Deutschland retrace l’Histoire de l’Allemagne, de la lutte contre la conquête des romains au régime nazi de la Seconde Guerre Mondiale en passant par les Chevaliers Teutoniques.

rammstein-deutschland

Le groupe a juste laissé le temps à la polémique de s’installer en diffusant quelques heures après l’intégralité de ce superbe clip digne d’une production cinématographique. On y retrouve les stéréotypes du groupe comme le feu, le cannibalisme ou l’esthétique nazie. Son visionnage permet de prendre du recul face à cette polémique et aux diverses accusations qui ont été portées contre le groupe.

Mais cette polémique pose une question intéressante, à savoir qui peut parler de la Shoah et comment, alors que le transmission est indispensable pour le devoir de mémoire ? Des artistes aussi sulfureux que Rammstein devraient-ils être empêchés de traiter cette période de l’Histoire de leur pays parce qu’ils le font d’une façon jugée provocante ? D’autres artistes comme Marilyn Manson aux États-Unis utilisent sciemment la provocation pour dénoncer les travers de nos sociétés et de l’humanité. On peut aussi se questionner sur la rapidité des réactions sans que les détracteurs aient cherché à comprendre ce que pouvait représenter cette mise en scène.

Enfin Rammstein a vraisemblablement réussi ce pari osé du coup de communication autour de la sortie de leur nouvel album, dix ans après le précédent car même ceux qui n’aiment pas leur musique sont au courant de leur retour et les fans ont déjà donné leur absolution puisque leur prochaine tournée affiche complet et le clip est un succès critique et surtout commercial sur les plateformes de streaming. Le blog Déclic Musique vous propose de vous faire votre propre opinion en visionnant ce clip qui peut nécessiter une connexion en raison de certaines images.

Retrouvez Rammstein à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Publicités

La chanson du lundi : Kleinstadt Boy / Oomph !

25 Mar

Ce lundi, la traditionnelle chanson croise la route de la rubrique J’y étais avec le concert de Oomph ! à La Machine du Moulin Rouge.

C’est devenu un pèlerinage, impossible de rater le concert du groupe allemand Oomph !, celui-là même qui a lancé la Deutsche Neue Härte et qui a servi d’inspiration à Rammstein, Eisbrecher ou plus récemment Heldmaschine. Ces trois grand guignols sont venus présenter leur dernier album Ritual, et bien sûr leurs autres titres phares issus de leur 25 ans de carrière. Durant ces années, ils se sont essayé à l’art délicat de la reprise, avec notamment The Power of Love de FGTH et plus récemment une revisite textuelle de Smalltown Boy des Bronsky Beat (nouvelle fenêtre). Le thème abordé est la dénonciation de l’homophobie et Dero avec sa bande ont jugés que ce titre emblématique de l’icône gay Jimmy Somerville porterait à merveille leur propos. Issu de l’album Des Wahnsinns fette beute de 2012, cette chanson est devenue un incontournable de leur setlist. Ils ont donc conservé le sample original tout en accélérant le rythme façon metal, formule qui a fait le succès du groupe qui excelle dans l’alchimie des musiques électroniques, industrielles et metal.

Le titre Smalltown Boy a également été repris plus classiquement si je puis m’exprimer ainsi par le groupe Paradise Lost (nouvelle fenêtre) et remixé par Arnaud Rebotini (nouvelle fenêtre) pour la bande originale du film 120 battements par minutes.

Le blog Déclic Musique vous offre en guise de conclusion quelques photos prises pendant le concert parisien de Oomph !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Metalliquoi ? La chaîne internet pour tout savoir sur le Métal

11 Jan

À l’instar du réseau Eurekoi qui permet de poser des questions aux bibliothécaires et dont La Médiathèque de Levallois est partenaire (nouvelle fenêtre), il existe une chaîne diffusée sur Youtube qui répond à vos très nombreuses et légitimes interrogations sur ce genre musical vecteur de fantasmes par ceux qui ne le connaissent pas.

Un jeune fan de Métal prénommé Hubert propose des vidéos humoristiques mais très claires et documentées sur l’univers des musiques dites extrêmes. Quand on regarde les livres consacrés à ce genre musical, on se rend vite compte qu’ils ont chacun la taille d’un dictionnaire et qu’ils sont en plusieurs tomes tant le sujet est vaste (nouvelle fenêtre). Ce qui est particulièrement impressionnant quand on sait que cette famille musicale a moins d’une cinquantaine d’année comparée aux siècles de musique classique. La comparaison entre ces deux genres est loin d’être incohérente puisque ces vidéos s’évertuent à démontrer la technicité et la dextérité des musiciens de Métal. De nombreux groupes ont d’ailleurs donné des concerts avec des orchestres symphoniques comme Aerosmith ou Metallica , qui a inspiré le titre de la chaîne.

Ces deux groupes illustrent d’ailleurs parfaitement l’un des credo du jeune Hubert, mettre en avant la richesse des différents genres et styles qui composent la grande famille du Métal. Il va y consacrer plusieurs vidéos dont nous vous proposons de visionner la première partie. Vous serez incollables sur la différence entre le Hard Rock, le Heavy Metal ou le Trash, sans oublier le Métal Symphonique avec ses chanteuses lyriques.

Metalliquoi ? est un véritable succès depuis son lancement et Hubert a su faire évoluer la formule puisqu’il y intègre des interviews ou des épisodes sur des thèmes liés au métal comme un spécial bière ou encore un réponse aux questions des internautes sur sa vie. Et pour fêter le cinquième anniversaire de sa chaîne, ce Lyonnais organise à Paris ce dimanche 13 janvier 2019 à 19h une grande soirée au Gibus Live (nouvelle fenêtre) avec un concert hommage à Megadeth son groupe préféré, des foires aux questions et autres concours qui permettront de gagner tout un tas de cadeaux.

Le blog Déclic Musique ne peut que vous inciter à visionner cette véritable Encyclopédie du Métal et de venir à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois pour emprunter les disques des groupes présentés. Merci à Sébastien R. notre webmaster de la culture pour nous avoir fait découvrir Metalliquoi ?

 

La chanson du lundi : Hail to the king / Avenged Sevenfold

16 Avr

Avenged Sevenfold (A7X pour les intimes) est un groupe américain de heavy métal formé par cinq lycéens en 1999. Leur nom est une référence biblique à Abel et Caïn. Leur premier album sort en 2001 alors qu’ils n’ont pas encore 20 ans et leur septième baptisé The Stage et pour l’instant dernier album est sorti en 2016. On ne manquera pas de citer les chansons incontournables de ce groupe : The Beast and the Harlot (nouvelle fenêtre), A Litte Piece of Heaven (nouvelle fenêtre), ou encore Afterlife :

La chanson Hail to the king est le titre de leur sixième album studio paru en 2013, qui fait suite à l’album Nightmare sorti en 2011 et désigné comme meilleur disque de Métal de l’année. Le groupe revient à un métal plus traditionnel avec cet album. L’influence du Black Album de Metallica (nouvelle fenêtre)se ressent dans les sons de batterie, les riffs ou encore la structure des morceaux en couplet-refrain-couplet-refrain-solo-break-refrain. Le groupe a connu pas mal de tumultes internes depuis sa formation notamment en raison de tentative de suicide ou du décès du batteur The Rev, remplacé par le cultissime Mike Portnoy du groupe Dream Teather.

Avenged Sevenfold est cette année une des têtes d’affiche du Hellfest 2018 (nouvelle fenêtre), vous pourrez les retrouver aux côtés de Marilyn Manson ou encore Iron Maiden. Ainsi que leur cd Best of 2005-2013 à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

 

 

 

La chanson du lundi : New Wave / Pleymo

19 Mar

Pleymo est back back back … Après dix années d’inactivité, le groupe de nu métal français revient sur le devant de la scène musicale avec un album best-of et une tournée.

 

©David Poulain

 

Formé en 1997, le groupe se compose actuellement de : Marc Maggiori (voix), Benoît Julliard (basse), Fred Ceraudo (batterie), Erik de Villoutreys (guitare, choeurs) David Portela (guitare et sample) et Franck Baileul (scratches, séquenceur). Pendant dix années, le groupe précurseur français du nu-métal , genre introduit à l’international par des groupes tels que Korn ou Linkin Park, s’est adonné à des morceaux rocks aux influences parfois métal, parfois électro et ont marqué les esprits avec quatre albums.

 

 

Le groupe est en tournée tout le mois de mars, il sera au Trianon ce vendredi 23 mars (complet) et à l’Olympia le samedi 31 mars. Vous pourrez également le retrouver cet été sur de nombreux festivals, notamment au Hellfest.

Pour en savoir plus sur le genre nu métal (ou néo-métal), vous pouvez emprunter le livre : Le néo-métal (nouvelle fenêtre), disponible à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois.

La chanson du lundi : Rien ne nous arrêtera / Aqme

19 Fév

Le plus célèbre groupe de Métal français a sorti un nouvel album portant rien de moins que leur nom, Aqme, tout un symbole !

Encore une preuve comme s’il en fallait une qu’ Aqme a survécu aux départs du chanteur historique puis à celui du guitariste. Une réussite due certainement au fait qu’ils n’ont pas cherché à renier le passé du groupe mais d’en proposer une interprétation actualisée tout en s’imprégnant de l’air du temps. La recette est toujours la même, alternance de chant crié par Vincent et gros mur de guitares par Julien avec pour le rythme la basse de Charlotte et le toucher exceptionnel d’Etienne à la batterie.

Autre preuve qu’ Aqme est plus que jamais fréquentable, cette collaboration sur ce titre avec l’autre figure du Métal français, Reuno du groupe Lofofora.

Vous pouvez retrouver les albums d’ Aqme à l’espace Image et Son ainsi que sur 1Dtouch en vous connectant sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

J’y étais : Marilyn Manson à l’Accor Hôtel Arena de Paris

1 Déc

Le Pale Emperor a transformé Bercy en hôpital psychiatrique pour nous présenter son dernier show, en un mot, dément !

manson 1

Quand est-il de l’Antéchrist ? Proche de la cinquantaine, blessé lors de l’un de ses précédents concerts, obligé de renouveler les membres de son groupe, a-t-il su conserver ce charisme démoniaque qui a transformé son personnage en miroir des travers de l’Amérique.

manson 2

Après une longue attente, le rideau noir finit par se détacher laissant apparaître quatre musiciens gothiques savamment maquillés et le révérend de cette grande messe noire attaché debout sur un fauteuil roulant inclinable, décoré façon chaire de presbytère. Au moins visuellement les fans sont rassurés, le décor étant de très bon goût comme d’habitude avec deux pistolets et deux drapeaux frappés d’une double croix inversée.

manson 4

Mais surtout résonne cette voix si particulière qui a grandement contribué au succès des chansons de Marilyn Manson, à la fois grave et puissamment criée. Le premier titre baptisé Revelation #12 extrait du dernier album Heaven Upside Down est parfait pour plonger dans l’univers sombre et torturé du groupe. Comme il convient de déchaîner le public, à défaut de l’enchaîner, vont être égrainés leurs plus grands succès tels que This Is the New Shit , Disposable Teens et MObscene durant laquelle une petite culotte rouge envoyée par une fan dans le public servira d’offrande, mise immédiatement en valeur sur la tête du chanteur. Il poursuit avec le tube du moment Kill4Me , pendant lequel il n’a pas pointé d’arme à feu comme à Baltimore au lendemain de la fusillade meurtrière, puis celui de l’album précédent Deep Six toujours aussi efficace en version concert.

manson 5

Durant le spectacle, Manson change de tenue à chacune des chansons aidés par ses deux infirmiers qui lui ont également apposé une attelle à la hauteur du genou pour qu’il puisse se maintenir debout. Dans ses concerts, on se demande toujours quand cela va dégénérer et la chanson The Dope Show va nous apporter le scandale tant attendu puisque après s’être assuré qu’il n’y avait pas de policier dans la salle, il commence à chantonner un je n’aime pas les drogues mais se sont les drogues qui m’aiment avant d’ingérer plusieurs capsules, des antidouleurs assurément, what else ?

manson 6

En attendant que ses médicaments fassent effet, ses fidèles infirmiers dealers l’allongent sur un brancard duquel il va interpréter les traumatisants Sweet Dreams et Tourniquet. Uniquement éclairé avec une lampe torche, il va se contorsionner à tel point que les deux infirmiers devront tenir le brancard prenant au passage lumière dans les yeux, gifles et autres coup de pieds dans le visage. La crise passée, il se relève pour interpréter les deux autres extraits du dernier album, le rassurant We Know Where You Fucking Live et le jeu de mot de l’année qu’est Say 10 alias Satan.

manson 7

De retour pour son premier rappel, l’ambiance a changé et l’on retrouve le chanteur tout de cuir gothique tendu avec une couronne d’épines sur la tête et les infirmiers se sont transformés en suppo, non pas le médicament, mais de Satan, encore lui. Cadre idéal pour le titre Cruci-Fiction in Space suivi de The Beautiful People dédié au public invité à faire les chœurs. En deuxième rappel et chanson finale, il interprète Coma White revêtu en madone d’un foulard rouge sang derrière un pied de micro recouvert de fleurs blanches, effet visuel magnifique pour un enterrement réussi. Comme d’habitude il s’éclipse avec en guise d’au revoir un simple baiser accompagné de la main vers son public rassuré d’avoir assister encore une fois à un grand sermon de Marilyn Manson.

manson 8

Vous pouvez emprunter les disques de Marilyn Manson à l’espace Image et Son de la Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

J’y étais : Papa Roach à l’Olympia

18 Oct

Ce vendredi 13 était vraiment sous le signe du Métal puisqu’à 13h13 j’achetais mon pass pour l’édition 2018 du Hellfest et le soir j’assistais au concert de Papa Roach à l’Olympia !

papa roach 2

Une immense toile sur laquelle est imprimée une bouche grande ouverte contenant des dents qui ont décidé de pogoter entre elles, voici le décor qui cache la scène en attendant l’arrivée du groupe. C’est la représentation de la pochette du dernier album de Papa Roach baptisé Crooked Teeth (nouvelle fenêtre) dont la chanson éponyme va servir d’introduction et donner d’entrée de jeu le rythme de la soirée. Il va être effréné avec de rares moments de pause puisque s’enchaînent les deux tubes Getting Away with Murder et Betweens Angels and Insects, on ne pouvait rêver meilleure entrée en matière. Le chanteur Jacoby Shaddix s’adresse enfin à la foule, ce qu’il fera à de nombreuses reprises pendant le concert. Viennent ensuite des titres du dernier album dont le fusionnel Born for Greatness avec son phrasé rappé et ses riffs surpuissants, un titre illustrant à lui seul l’amplitude des compositions du groupe.

papa roach 3

Car c’est ça Papa Roach (nouvelle fenêtre), un Nu Métal d’une énergie folle et surtout mélodique, ciselant des variations de tempo et mélangeant intelligemment les genres. D’ailleurs ils vont enchaîner deux titres enregistrés à l’origine en duo avec des chanteuses , Skylar Grey pour le titre Periscope et Maria Brink pour Gravity. Juste avant , il y avait eu Scars , chanson considérée comme l’hymne du groupe constituant le passage le plus calme , si l’on peut dire, du concert.

papa roach 4

Pour cette étape européenne, ils ont décidé d’offrir une reprise tirée du répertoire d’un groupe du vieux continent et c’est Song 2 de Blur qui a eu cet honneur et ce titre a brillamment tenu toute sa place dans le show, tout comme l’hommage au chanteur Chester Bennington (nouvelle fenêtre) où à la fin de la chanson Forever ils incorporent le refrain d’ In The End de Linkin Park. Jacoby nous parle alors des ténèbres qui le frappent, similaires à celles de son ami et qu’il réussit à combattre grâce à l’amour du public.

papa roach 5

Arrive leur dernier tube American Dream pour rappeler le côté militant et politiquement engagé du groupe, qu’ils ponctueront par une déclaration : Papa Roach believe in peace, Papa Roach believe in equality, Papa Roach believe in you… Puis ils interprètent l’un de leurs plus gros succès Lifeline en version lente et douce avec le public en guise de chœur.

papa roach 6

Le rappel est composé de titres du dernier album tel que Help, dont le refrain I think I need help floquait le tee-shirt de la tournée ou None of the Above avant un final en feu d’artifice avec des titres Old School comme les définit Jacoby, qui entre-temps aura enfilé un maillot de l’équipe de France de football et n’aura cessé de sauter pour transmettre son énergie inépuisable pendant toute la durée du concert, avec les cultissimes Last Resort en version longue et To Be Loved, histoire de finir aussi bien que l’on avait commencé.

Indéniablement, Papa Roach a gagné en maturité et surtout, prouve qu’il est un groupe fait pour la scène et j’espère les revoir prochainement, pourquoi pas dans un champ à Clisson comme pour notre première rencontre en 2013. Declic Musique believe in Papa Roach !

La chanson du lundi : One Track Mind / Papa Roach

9 Oct

L’un des groupes phares du Nu Metal américain est en concert à l’Olympia de Paris ce vendredi 13 octobre 2017, une chance !

Jacoby Shaddix et sa bande vont donc se produire à nouveau en France et cette fois dans une salle et non sur la scène d’un festival. Papa Roach vient nous présenter son dernier album Crooked Teeth (nouvelle fenêtre) et pour vous montrer ce qui nous attend, le blog Déclic Musique vous propose ce titre qui est extrait de l’album Time for Annihilation et qui vous montre l’énergie du groupe en live.

Les albums du groupe sont disponibles à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois.

La chanson du lundi : Talking To Myself / Linkin Park

18 Sep

Le 20 juillet dernier, le charismatique chanteur du groupe Linkin Park , Chester Bennington , se donnait la mort à l’âge de 41 ans.

Déclic Musique souhaitait bien évidemment rendre hommage à ce chanteur-compositeur américain qui a activement participé au renouvellement du NéoMetal au début des années 2000. Ce mélange de Rock et de sons électroniques avec un parlé chanté-rappé a inspiré de nombreux groupes comme Limp Bizkit ou Papa Roach. Il avait aussi sorti un disque de remix des titres phares du groupe avec Jay-Z.

Mais cela nous permet également d’évoquer la semaine mondiale de lutte contre le suicide auquel participe activement le fils aîné du chanteur qui a posté trois vidéos poignantes dont l’une avec sa mère et une autre avec une thérapeute (nouvelle fenêtre).

On retrouve avec émotion cette chanson du groupe Linkin Park  (nouvelle fenêtre)au titre évocateur.

 

On ne peut que rapprocher ce suicide de celui, deux mois plus tôt, de son ami chanteur Chris Cornell dont nous vous avions parlé et la fille de ce dernier a rendu hommage à ces deux artistes en interprétant un Hallelujah (nouvelle fenêtre).

%d blogueurs aiment cette page :