Tag Archives: Médiathèque Gustave-Eiffel

À la médiathèque demain, les rencontres Déclic Musique : Concert classique par les élèves du CNSMDP

15 Mar

Voici une petite présentation des musiciennes que vous aurez le plaisir d’entendre à La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Hirona ISOBE

hirona isobe
Née à Tokyo, elle commence l’apprentissage de la clarinette à l’âge de neuf ans au Japon.
Après avoir étudié à l’université de musique de Kunitachi, elle poursuit ses études musicales auprès de Jérôme Voisin et Nicolas Baldeyrou en France.
Elle a obtenu un premier prix à l’unanimité au Conservatoire de Gennevilliers en 2014.
Cette même année, elle intègre la classe de clarinette ancienne d’Eric Hoeprich et celle de musique de chambre de Kenneth Weiss au Conservatoire Nationale Supérieur de Musique de Paris.
Elle se produit régulièrement en concert en tant que chambriste au Japon.
Elle joue également dans plusieurs orchestres d’époque comme Le Cercle de l’harmonie, Le Palais Royal, La Grande Ecurie, L’Ensemble Matheus.

Sandra SOUSA

Née à Lisbonne en 1990, Sandra SOUSA est attirée par la multiplicité des styles et instruments de la famille de la clarinette. Lauréate de plusieurs concours comme le 1er Grand Prix du Concours International de Clarinette de Vélizy-Villacoublay, elle se produit avec plusieurs orchestres et ensembles tels que Brussels Philharmonic Orchestra, Le Cercle de l’Harmonie, Le Palais Royal, Ensemble Écoute, Ensemble Diderot, jouant à la fois de la clarinette moderne et de la clarinette historique. Diplômée d’un Master en Clarinette Moderne au Conservatoire Royal de Bruxelles avec distinction, elle poursuit ses études actuellement au sein de deux autres master : un Master en Clarinette Historique auprès de Eric Hoeprich au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, et un master en Pédagogie au Conservatoire Royal de Bruxelles. Dans le cadre de son activité de pédagogue, elle est aussi intervenante auprès des Orchestres DEMOS – Philharmonie de Paris, mais aussi auprès d’autres écoles. En tant que chambriste, elle est membre de plusieurs ensembles de tailles différentes comme l’Ensemble Écoute et Gavarnie Ensemble. Elle se produit régulièrement en France et à l’étranger. En 2017-2018 elle a tourné dans une série télévisuelle « Philharmonia » avec des musiciens de l’Orchestre National d’Ile de France qui a été diffusée sur la chaîne France 2.
Sandra Sousa est boursière de la Fondation L’Or du Rhin, Nguyen Thien Dao et de la Fondation de France, et vit actuellement à Paris, où elle poursuit sa carrière internationale.

Diane MUGOT


Originaire de Monaco, elle grandit dans une famille de musiciens et y débute le
basson avec son père, puis poursuit son parcours au CRR de Lyon avec Jean Pignoly,
avant d’intégrer la classe de basson français de Julien Hardy au CNSMD en 2012.
Elle découvre le basson ancien lors de master-classes avec Jérémie Papasergio et Elsa
Frank, et se perfectionne auprès de Laurent Le Chenadec durant son cursus au CNSMD de Lyon ainsi qu’avec Giorgio Mandolesi dès 2017 au CNSMD de Paris.

Lors d’un séjour Erasmus à la MusikHochschule de Freiburg en 2015, elle profite de l’enseignement de Diego Chenna en basson moderne et de Javier Zafra en basson ancien.
Elle se produit avec différents ensembles comme le Concert Spirituel, Vox Luminis, Les Siècles, la Simphonie du Marais ou encore le Cercle de l’Harmonie et a déjà joué sous la direction de Philippe Herreweghe, Marcel Ponseele, Leonardo Garcia Alarcon, Stephan MacLeod dans divers festivals tels que le festival OudeMusik à Utrecht, le festival de Saintes, le festival Berlioz à la Côte-Saint-André…

Geneviève PUNGIER

Elle a fait ses études de flûte moderne au conservatoire de Marmande puis au CRR de Bordeaux. Elle y obtient le DEM de formation musicale et le certificat d’analyse. Elle commence le traverso avec Aurélien Delage en 2011.
Elle choisit alors de se spécialiser dans le baroque en rentrant au CNSMDP en 2014 dans la classe de Jan de Winne. Elle a pris des cours de musique de chambre avec Christian Rivet, Kenneth Weiss, Olivier Baumont, Blandine Rannou et des cours de flûte avec Philippe Allain-Dupré, Barthold Kuijken, Marc Hantaï, Alexis Kossenko, Guy-Claude Luypaerts, Mihi Kim. Dans le cadre d’une session d’orchestre du CNSM elle travaille un concerto pour deux flûtes de Telemann avec Masaaki Suzuki en janvier 2018.
Avec Amandine Calige, elles fondent leur ensemble les Hyléores, qui naît en 2016 lors du fes-tival le vent sur l’arbre grâce à Christian Rivet.
Geneviève touche aussi au répertoire de musique celtique en jouant aux côtés de Carlos Núñez lors du festival des brodeuses à Pont l’abbé en juillet 2018.
Elle se produit régulièrement en concert à Versailles autour du répertoire de Bach avec Jean-François Frémont.
Elle a obtenu un second prix au concours de Lempdes en 2015 et au concours des clés d’or en 2018.
Elle est actuellement diplômée d’un DEM de flûte traversière au Conservatoire de Paris et d’une licence de traverso, et prends des cours de chant lyrique auprès de Sylvie Sullé au con-servatoire du 8e arrondissement de Paris.

Gabrielle RUBIO


Elle est née le 20 mai 1997 à Perpignan. Elle commence ses études musicales au C.R.R de Perpignan-Méditerranée. À 6 ans elle aborde la Guitare dans la classe de Michel Rubio et la Flûte Traversière dans la classe d’ Annie Ploquin. En 2011, 2012 et 2013 elle obtient trois D.E.M en Flûte Traversière, en Guitare et en Traverso avec les plus hautes récompenses.
En mars 2013 à sa première tentative, Gabrielle est admise à l’unanimité, première nommée, au concours d’entrée du CNSMD de Paris à l’âge de 15 ans en Guitare.
Elle donne plusieurs récitals de Guitare dans le sud de la France, à Paris et en Espagne, notamment lors des Jordanas Internationales de Guitarra de Valencia, durant lesquelles elle est également membre du jury au 5° Concurso International de Guitarra Alhambra para Jóvenes.
Elle crée avec sa sœur, la violoniste Raphaëlle Rubio, le duo violon-guitare RaGa duo.
Elles se produisent dans plusieurs festivals en France, en Italie, et en Espagne et enregistrent leur premier CD Amanecer en 2015.
En juin 2018, Gabrielle obtient son Master au CNSMD de Paris en Guitare, avec la mention Très Bien à l’Unanimité, et en novembre 2018, elle obtient le 5ème Prix ainsi que le Prix du Public lors du Quatrième Concours International de Pleven en Bulgarie. Elle travaille actuellement avec Judicaël Perroy et Rémi Jousselme.
Parallèlement à cela, Gabrielle mène un double cursus au CNSMD de Paris où elle est également admise à l’unanimité à l’âge de 16 ans en Traverso (Flûte traversière baroque), dans la classe de Jan de Winne, avant de rentrer en juin 2014 à l’Orchestre Français des Jeunes Baroque avec lequel elle s’est produite à Aix-en-Provence, à Blagnac et à la Maison de Radio France à Paris.
En mai 2017, Gabrielle obtient son DNSPM au CNSMD de Paris en Traverso avec la mention Très Bien. Elle se produit en concert au sein de divers ensembles tels que l’ensemble Les Timbres, Le Consort, La Chapelle Harmonique et le Concert de la Loge (orchestre placé sous la direction de Julien Chauvin). En 2018, elle participe au sein de cet orchestre et auprès de la soprano Sandrine Piau à une série de concerts en France (dont la Seine Musicale à Paris, l’Arsenal de Metz) et en Allemagne (Philharmonie de Essen).

Ce concert vous est présenté en partenariat avec le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris – Sandra Lagumina, présidente, Bruno Mantovani, directeur (nouvelle fenêtre).

Samedi 16 Mars 2019 à 16h dans le salon de lecture de la Médiathèque Gustave-Eiffel, 111 rue Jean Jaurès à Levallois (nouvelle fenêtre).

Publicités

Projection du film Django à La Médiathèque de Levallois

18 Fév

Dans le cadre de Ciné Séniors (nouvelle fenêtre), le biopic sur le guitariste Django Reinhardt sera projeté ce lundi 18 et le mardi 19 février 2019 à 15h dans l’auditorium de La Médiathèque de Levallois.

Il est le guitariste qui a démocratisé le swing et le jazz manouche en France. Alors que notre pays traverse l’une des périodes les plus sombres de son Histoire, ce surdoué de la guitare va élever la musique au rang de Résistance à l’envahisseur nazi.

affiche film django

Le film du réalisateur Etienne Comar (disponible à La Médiathèque -nouvelle fenêtre) ne retrace pas l’intégralité de la vie de Django Reinhardt mais la période où il est au sommet de sa gloire avec les concerts aux Folies Bergères jusqu’à sa fuite en Suisse pour échapper aux Allemands qui prévoient de l’envoyer à Berlin. La propagande allemande jugeait alors utile d’utiliser Django Reinhardt et sa musique pour faire taire les rumeurs sur le massacre des Tsiganes en Europe.

Le blog Déclic Musique s’associe à cette projection dans le cadre de l’animation Ciné Seniors qui nécessite une inscription auprès de Levallois Découvertes au 0147157515.

L’auditorium de la médiathèque Gustave Eiffel, 111 rue Jean-Jaurès à Levallois (nouvelle fenêtre).

Les rencontres de Déclic Musique : Bobby Few, piano jazz en concert le 2 février 2019

25 Jan

À 83 ans, Bobby Few (nouvelle fenêtre) est une figure du jazz.

Résultat de recherche d'images pour "albert ayler bobby few"

Né dans la grande métropole industrielle de Cleveland dans l’Ohio  en 1935, il apprend le piano dès l’âge de 7 ans. À 16 ans il joue dans les cabarets en ville, jusqu’à ce que son ami d’enfance Albert Ayler, saxophoniste avant-gardiste du free-jazz, lui conseille de le rejoindre à New-York, où la scène du jazz est plus réceptive à cette modernité. Dans l’immeuble où il vit habitent d’autres musiciens. C’est ainsi que l’un d’eux frappe un jour à sa porte et lui demande s’il accepterait d’enregistrer un album avec lui, pour le célèbre label Blue-note.

New grass . Music is the healing force of the universe / Albert Ayler | Ayler, Albert (1936-1970). Musicien. Saxo. & chantMusic is the healing force of the universe / Albert Ayler

Un autre concours de circonstances heureux a lieu en 1969, à son arrivée à Paris avec ses acolytes Frank Wright au saxophone, Muhammad Ali à la batterie et Alan Silva à la contrebasse. Ils se trouvent pris dans un face-à-face entre étudiants et police, et s’engouffrent alors dans le café devant eux, qui n’est autre que le célèbre club de jazz le Caveau de la Huchette. À ce moment y répète leur compatriote saxophoniste Dexter Gordon. Il les invite à faire un bœuf, c’est à dire à jouer un morceau ensemble de façon improviste, et voilà que le patron les engage pour la semaine…

 

Résultat de recherche d'images pour "bobby few frank wright"

 

Bobby Few explique dans un documentaire que lui a consacré Nicolas Barachin que ses professeurs qualifiaient son jeu de non conventionnel, dans le sens où il ne jouait pas ce qu’on attendait de lui. On l’a appelé « hurricane », l’ouragan, car le vent dévie toujours l’air dans un sens qu’on n’attend pas, ce qui rend les mélodies qu’il joue inattendues. Son répertoire couvre les standards de jazz et des compositions personnelles qu’il dit écrire pour apporter de la nouveauté et de la surprise à son public, en d’autres termes pour apporter du bonheur et aussi une ouverture d’esprit aux gens et par là réduire la pression subie dans le contexte social de l’époque.

C’est ainsi qu’il a suivi le mouvement free jazz, qui avait la prétention d’être libérateur. Le groupe était en connexion intellectuelle avec le mouvement  des Black panthers aux USA . La liberté d’expression en musique devait induire la libération des chaînes du système.

Bobby Few appréciait le free jazz en ce qu’il exprimait des émotions très contrastées, alternant des moments très calmes puis très forts, et qu’il trouvait cela beaucoup plus vivant et réjouissant que le calme général qui caractérise le jazz d’aujourd’hui.

Bobby Few a une grande sensibilité à la nature et à la spiritualité : le vent, les arbres, le soleil… l’inspirent et lui font faire un parallèle avec l’essence de la musique.

Le quartet de Frank Wright a joué ensemble jusqu’à la mort de ce dernier. Ensuite c’est avec Steve Lacy, autre saxophoniste phare du free jazz en France, que Bobby Few a joué pendant une décennie.

Aujourd’hui il joue en trio avec Harry Swift à la contrebasse et Ichiro Onoe à la batterie.

En tant que levalloisien, La Médiathèque l’accueille en solo, Harry Swift à la contrebasse nous faisant l’honneur d’être son invité.

Rendez-vous le samedi 02 février 2019 à 16h, dans le salon de lecture de la médiathèque Gustave-Eiffel située au 111 rue Jean Jaurès à Levallois, entrée libre dans la limite des places disponibles.

La playlist des robots

28 Nov

Dans le cadre des Rencontres de Liseur (nouvelle fenêtre), ce samedi 1er décembre 2018 à 16h, La Médiathèque de Levallois reçoit Rodolphe Gelin pour dialoguer sur le thème Faut-il avoir peur des robots (nouvelle fenêtre)!

Le blog Déclic Musique s’associe à cette rencontre en vous proposant une playlist car il y a bien longtemps que les robots ont intégré l’univers de la musique et des compositeurs. Des précurseurs comme Pierre Henry (nouvelle fenêtre) ou Kraftwerk (nouvelle fenêtre) en passant par la harpe laser de Jean-Michel Jarre et les synthétiseurs de Depeche Mode à la nouvelle génération incarnée notamment par la French Touch de Daft Punk, Justice, Arnaud Rebotini ou Yuksek (nouvelle fenêtre), cela fait presque un demi-siècle que les sons produits par des machines ou ordinateurs nous font vibrer et danser. De nos jours, des robots et autres hologrammes (nouvelle fenêtre) remplacent même de vrais artistes sur scène et ont conquis un nouveau public. Je vous invite à visionner particulièrement le clip de Nigel Standford qui joue avec des robots en guise de musiciens ainsi que l’avant dernière vidéo dans laquelle un groupe de robots baptisé Compressorhead interprète en concert Ace of Spades de Motorhead. La dernière concerne le Koto Show, un concert d’hologrammes et robots danseurs.

Le futur est déjà là !

Rendez-vous à la médiathèque Gustave Eiffel 111 rue Jean Jaurès 92300 Levallois à 16h samedi 1er décembre. 0147157643.

Ma soirée à La Médiathèque de Levallois le 13 octobre 2018

5 Oct

Le thème de cette année est Il était une fois dans l’ouest… et qui dit Far West dit musique et danse Country. À 20h, le Bal Contra Danse : Sawmill Sessions (nouvelle fenêtre) vous fera danser sur les planches de ce saloon d’un soir !

Les country dance anglaises sont arrivées en Nouvelle Angleterre au XVIIème siècle, introduites par les pionniers venus d’Europe en quête d’une terre pour s’installer. Du fait des déplacements et nombreux échanges, il en résulte un brassage de musiques et de danses ayant chacune leurs spécificités. Ainsi le besoin s’est fait sentir d’un meneur appelé le caller dont le rôle est d’expliquer les danses et de guider les danseurs dans leurs pas. Depuis les années 60, on assiste à un grand renouveau de ce style, qui a pris le nom de contra danse.

Que vous soyez un habitué ou non des danses irlandaises, anglaises, écossaises, françaises ou autres, les quatre musiciens qui accompagnent le caller seront là pour guider vos pas et animer le bal dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

À vos santiags et stetson et rejoignez-nous à la médiathèque Gustave Eiffel (nouvelle fenêtre) située au 111 rue Jean Jaurès 92300 Levallois pour une soirée en entrée libre avec des animations dès 18h30 !

Projection du DVD En passant, tournée 98 de Jean-Jacques Goldman

15 Juin

La Médiathèque Gustave Eiffel de Levallois vous propose ce samedi 16 juin 2018 à 16h dans son auditorium la projection d’un des derniers concerts donné par Jean-Jacques Goldman.

Une occasion unique de revivre sur grand écran et en son stéréo 2.0 la musique du chanteur-auteur-compositeur préféré des français. 2 heures de concert, 21 chansons devenus des classiques de la chanson française qui feront resurgir en vous des sensations éprouvées à l’époque lors de l’écoute de ses titres engagés et émouvants.

Médiathèque Gustave Eiffel, 111 rue Jean Jaurès 92300 LEVALLOIS 0147157643

Le Quintette AGORA à la médiathèque Gustave-Eiffel samedi 26 mai 2018

23 Mai

Dans le cadre de notre partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP), nous avons le privilège de recevoir cinq musiciens et musiciennes de talent qui vont nous interpréter trois œuvres de musique de chambre.

Pendant une heure, Bogdan Sydorenko à la clarinette, Diana Mykhalevych et Aya Kono aux violons, Ieva Sruogyte à l’alto et Polina Streltsova au violoncelle vont nous faire vibrer aux sons de leurs instruments d’époque. Car c’est bien cela que vous offre les rencontres Déclic Musique, un moment privilégié avec des musiciens et la possibilité d’approcher au plus près de leurs instruments rares chargés d’histoire.

Le programme en trois parties se compose du Quintette avec clarinette en la majeur, K. 581 de Wolfgang Amadeus Mozart (nouvelle fenêtre), puis du Quintette avec clarinette en si mineur, opus 115 de Johannes Brahms (nouvelle fenêtre) pour finir avec la Rêverie orientale d’Alexander Glazunov (nouvelle fenêtre). Pour l’anecdote, ce compositeur-professeur et chef d’orchestre de la fin de la période romantique russe est décédé tout près d’ici, le 21 mars 1936 à Neuilly-sur-Seine.

Pour terminer de vous convaincre d’assister à ce concert exceptionnel en entrée libre qui aura lieu dès 16h ce samedi 26 mai 2018 dans le salon de lecture de La Médiathèque Gustave Eiffel située au 111 rue Jean Jaurès 92300 LEVALLOIS , le blog Déclic Music vous propose d’écouter la Rêverie orientale interprétée par le Quintette AGORA à La Philharmonie de Paris le 13 décembre dernier.

Trois rendez-vous musicaux à Levallois

24 Nov

Les Levalloisiens ont beaucoup de chance puisqu’en une semaine, ils vont pouvoir venir assister au spectacle d’Ego le Cachalot à La Médiathèque, applaudir Imany en concert Salle Ravel et compléter leur collection de disques rares à Vinyle Expo en mairie !

Déclic Musique Ego Le Cachalot (1)

Commençons avec l’actualité de La Médiathèque puisque nous recevons dans l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel le samedi 25 novembre 2017 à 16h le chanteur David Delabrosse. Il viendra nous raconter en chansons les aventures d’Ego le Cachalot et de ses petits bulots. Spectacle à partir de 3 ans et inscription obligatoire en ligne ou au 0147157643 (nouvelle fenêtre) !

Ce même samedi, mais à 20h30, ce sera au tour d’Imany de charmer son auditoire dans la Salle Ravel du Conservatoire de Levallois. Cette compositrice interprète française chante ses titres écrits en anglais sur une musique teintée de Soul et de Folk. Une voix magnifique dont le blog Déclic Musique vous propose ici le titre Lately après Don’t Be So Shy chroniquée lors de notre dernière chanson du lundi.

Dans cette période de préparation de Noël, on vous attend nombreux les 2 et 3 décembre dans les Salons d’Honneur de la Mairie pour Vinyle Expo ! Il s’agit du premier salon international autour de cet objet mythique qu’est le disque vinyle et la première édition se tient à Levallois. Vous y rencontrerez les différents acteurs de l’univers vinyle, du fabricant de platine aux vendeurs de disques et les maisons d’éditions. Un moment unique aussi bien ouvert aux collectionneurs qu’aux non initiés, et ce, gratuitement.

affiche vinyle expo

Les actualités musicales du week-end

26 Mai galerie pink floyd david bowie

En ce nouveau week-end de pont, juste deux petites infos susceptibles de vous intéresser concernant les Pink Floyd d’une part et David Bowie de l’autre.

En effet, à Londres, le V&A Museum (Victoria and Albert) présente jusqu’en octobre une exposition géante sur le groupe de rock britannique, intitulée the Pink Floyd : their mortal remains. Que vous dire là-dessus ? Profitez des ponts pour passer le tunnel ?

Et que cette exposition  arrive 15 ans après celle de la Cité de la Musique à Paris, à l’occasion de ses 50 ans, et que  le groupe nous présente l’évènement sur son site (nouvelle fenêtre)  comme  « un voyage en immersion, multisensoriel et théâtral à travers le monde extraordinaire de Pink Floyd«(nouvelle fenêtre) .

Davis bowie ziggy stardust wikimedia

À Levallois, à La Médiathèque, notez la date : venez assister à la projection du mythique concert donné par David Bowie à Londres le 3 juillet 1973 pour dire adieu à son personnage Ziggy Stardust. Cette version bénéficie d’un son remasterisé qui vous transportera au cœur de la salle de concert.

Rendez-vous samedi 10 juin 2017 à 16h, dans l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel.

Et bien sûr, vous pouvez toujours emprunter tous les albums, monographies, revues ou partitions de ces légendes de la musique à l’Espace Image et Son de la Médiathèque (nouvelle fenêtre) ou en ligne.

Les actualités musicales du week-end

12 Mai

Encore un week-end d’élection avec le grand concours de l’Eurovision, beaucoup de violons avec un comparatif façon 60 millions de consommateurs et notre animation autour des cordes ce samedi après-midi à La Médiathèque de Levallois.

alma eurovision

L’actualité principale est bien évidement l’Eurovision de la chanson (nouvelle fenêtre). Après Amir et sa belle sixième place l’année dernière, c’est au tour d’Alma , Alexandra Maquet de son vrai nom, de représenter la France. Cette jeune auteure-compositrice interprète est née à Lyon en 1988  et commence réellement sa carrière de chanteuse en 2012. Elle travaille au côté de la chanteuse Natasha St-Pier dans son émission musicale où elle côtoie une ancienne candidate à l’Eurovision ainsi que des candidats de différents télé-crochets. Son premier album intitulé Ma peau aime est sorti la semaine dernière et la chanson Requiem en est le deuxième extrait. Comme le concours est international, il a été choisi d’interpréter la chanson à la fois en français et en anglais pour en donner une meilleure compréhension afin de lui donner plus de chances de séduire les jurés. Est-ce le charme d’Alma ou bien parce que les défenseurs de la francophonie se sont fait une raison mais ce choix n’a pas été vigoureusement contesté comme le refrain en anglais de la chanson J’ai cherché d’Amir. Peut-être que la qualification d’office de la France dans le concours en raison de son appartenance au Big Five des pays contributeurs ne souffre pas la critique. Continuons dans l’analyse de fonds, à Déclic Musique, on vous livre en exclusivité le nom du prochain représentant de la France pour 2018, Almair.

Cette année encore, l’Eurovision a largement dépassé sa vocation de simple concours de chant en nous offrant son lot de scandales et même d’incidents diplomatiques. Le concours ayant lieu à Kiev en Ukraine, le conflit qui oppose ce pays avec la Russie s’est invité dans la danse puisque la chanteuse russe Julia Samoylova a été déclarée persona non grata en raison des concerts qu’elle a donnés en Crimée après l’annexion russe. La Russie a donc, après une tentative de négociation vaine, décider de boycotter l’Eurovision dont la grande finale ne sera pas non plus diffusée à la télévision russe. On se doute que les pirates russes vont s’en donner à cœur joie pour la diffuser en temps réel via Internet !

Et ce n’est pas tout, des soupçons de plagiat viennent entacher la réputation de trois pays ! Les candidats de l’Allemagne, de la Belgique et de la Bulgarie sont sous le feu des critiques des internautes qui ont révélés d’étranges similitudes avec des chansons qui ont connues un grand succès. Ainsi la chanteuse allemande Levina avec son titre Perfect Life nous propose un copié collé du tube Titanium de David Guetta interprété par Sia. La chanteuse belge Blanche , en hommage à la bière peut-être, semble avoir avec sa chanson City Lights  des similitudes avec le titre Éclats de la canadienne Alexe Gaudreault et pour finir, le chouchou bulgare du concours, Kristian Kostov, a présenté une vidéo hommage dirons-nous au clip Iron de Woodkid. Le musicien français a d’ailleurs réagi en publiant via les réseaux sociaux un smiley qui pleure de rire. À vous de juger avec votre vote, ça sert d’ailleurs à ça l’Eurovision.

En attendant, c’est le public qui risque encore une fois de pleurer de rire devant son poste, en espérant que le Requiem d’Alma ne sonne pas son enterrement au fond du classement.

violon

Parlons cordes maintenant ! Depuis 2012, des scientifiques et des musiciens organisent des confrontations musicales entre des violons modernes et des violons anciens tels que les fameux Stradivarius. Le but est de savoir si la technologie moderne et les nouvelles techniques utilisées par les luthiers contemporains permettent d’offrir aux musiciens des instruments au moins équivalents voire meilleurs que leurs illustres ancêtres. Pour cette troisième expérience, une acousticienne française du CNRS et un luthier américain ont convié la violoniste Karen Gomyo a effectuer un test d’écoute à l’aveugle, aussi bien pour elle que pour le public. Pendant qu’elle jouait sur différents violons, le public, composé de mélomanes avertis, devait déterminer dans les conditions d’un concert, quel type de violon leur semblait prédominant. Et ce sont les violons contemporains qui ont été plébiscités.  Leur son a en effet été jugé plus agréable, plus riche, puissant et clair. Une victoire par K.O. même si les violons du maître luthier italien resteront à jamais des œuvres d’art inimitables.

Une transition toute en douceur pour vous rappeler que vous pouvez encore vous inscrire au 01 47 15 76 43 ou en ligne à l’un des deux ateliers Découverte des instruments du quatuor à cordes et ce, dès l’âge de huit ans, organisés en partenariat avec La Philharmonie de Paris, qui auront lieu ce samedi 13 mai 2017 à 13h30 puis 16h à la médiathèque Gustave Eiffel au 111 rue Jean Jaurès à Levallois (nouvelle fenêtre).

%d blogueurs aiment cette page :