Tag Archives: Heavy Metal

La chanson du lundi : Wind of Change / Scorpions

20 Juin

Cette chanson iconique datant de 1990 se voit à nouveau mise en avant en raison de l’actualité internationale.

Le groupe de Heavy Metal allemand Scorpions avait souhaité composer un hymne de paix lors de la chute du régime communiste et l’ouverture des pays du bloc de l’Est. C’est le chanteur du groupe Klaus Meine qui avait écrit le texte et composé la musique de cette balade rock au refrain particulièrement mélodique. Wind of Change a connu  un succès immédiat et cette chanson est systématiquement interprétée lors des concerts du groupe, au plus grand plaisir des fans qui la chantent en chœur.

Mais les paroles, surtout celles du premier couplet, pourraient aujourd’hui apparaître comme pro russe et donc en inadéquation avec le sens pacifique de cette chanson. Scorpions a été le premier groupe à jouer en Russie après la chute du mur et cette chanson a directement été inspirée par cette expérience et le sentiment de liberté conquise qu’ils avaient ressenti dans l’attitude du public. Les paroles  » I Follow the Moskva, Down to Gorki Park, Listening to the Wind of Change » ont été remplacées par  » Now listen to my Heart, it says Ukrainia, Waiting for the Wind to Change ». Scorpions a souhaité affirmer son soutien avec le peuple ukrainien et le groupe a participé à plusieurs concerts caritatifs en Europe ainsi qu’aux États-Unis, également lors de la tournée pour la promotion de leur nouvel album Rock Believer sorti en février dernier. L’un des guitaristes a décoré la guitare qu’il utilise pour ce titre des couleurs du drapeau de l’Ukraine.

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter sans modération cet hymne de paix dans sa version  modifiée et pirate avant de retrouver Scorpions à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi : Stratego / Iron Maiden

4 Oct

Avec leur nouvel album intitulé Senjutsu, Iron Maiden démontre qu’ils sont toujours les maîtres du Heavy Metal.

Tel des ninjas du Metal, Bruce Dickinson et ses camarades ont vraiment tout fait pour que cet album vibre du Senjutsu, cette énergie du combattant et du stratège. L’album est composé de 10 titres que l’on peut qualifier d’épiques tant les mélodies sont inspirées, digressives et les guitares résonnent d’harmonie à la tierce. Il a été enregistré en France au studio parisien Guillaume Tell. Le morceau Statego est le deuxième extrait de l’album et comme pour le premier The Writing On The Wall, le clip est un film d’animation dans lequel le courageux héros n’aura guère de chance face à leur démoniaque mascotte Eddie. Il a été réalisé par Gustav Holtenas, ancien employé de chez Pixar, le célèbre studio d’animation.

iron maiden 2021

La musique a été composée comme très souvent dans le groupe par le bassiste Steve Harris accompagné du guitariste Janick Gers. C’est l’une des chansons les plus courtes de l’album, la moyenne étant de 6 minutes et jusqu’à 11 mn 20 pour Hell On Earth. Mais Stratego est un excellent concentré des ingrédients qui ont fait le succès d’Iron Maiden.

Iron Maiden sera en concert à Paris le 26 juin 2022 mais le show est déjà complet, alors le blog Déclic Musique vous propose de retrouver leur discographie à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Black Sabbath ou les 50 ans du Métal

30 Oct

Le Métal est né il y a 50 ans avec le groupe qui depuis incarne toute son âme, Black Sabbath !

Le Métal est bien plus qu’un courant musical, il est devenu un art de vivre à part entière. Ses fans lui vouent un véritable culte qui se traduit par des codes aussi bien musicaux qu’idéologiques ou vestimentaires. Si l’on devait comparer ce courant avec la littérature, l’Heroic Fantasy mêlant aventure, héros, guerre et rites religieux regroupe les thématiques souvent oniriques traitées dans le Métal, et le groupe Black Sabbath est à l’image de l’écrivain Tolkien pour avoir posé les bases du mythe.

black sabbath

Black Sabbath, c’est un chanteur aux allures de diablotin nommé Ozzy Osbourne, un guitariste virtuose Tony Iommi auquel il manque deux phalanges à sa main droite, et le bassiste Geezer Butler ainsi que le batteur Bill Ward. Les quatre prénoms sont en fait leurs surnoms. Le groupe a connu de nombreux changements de musiciens tout au long de son histoire.

Black Sabbath est créé en 1968 à Birmingham et le groupe se sépare en 2017. Leur musique est caractéristique, des riff lourds, une ambiance lugubre pour des paroles sombres. Le guitariste, en raison de ses prothèses aux deux doigts, a du modifier la tension des cordes de sa Gibson, ce qui fait qu’il joue en Do dièse et non en Mi standard. Le bassiste s’est alligné sur la tonalité de la guitare ce qui a donné ces sonorités si particulières et l’essence même du son angoissant de Black Sabbath.

C’est le 13 février 1970 que sort le premier album éponyme Black Sabbath. Les britanniques enchaînent avec deux autres disques les années suivantes et en 1973, Black Sabbath est le groupe de Heavy Metal le plus connu au monde. La mise en scène de leurs concerts, apparentés à des messes noires, contribuent à la renommée sulfureuse du groupe.

A la fin des années 70, le groupe se pert musicalement mais aussi physiquement, ravagé par les drogues et l’alcool. Il finit par être lâché par leur maison de disque et Ozzy est remplacé au chant par Ronnie James Dio. Cette instabilité durera toute la période des années 80 et 90, durant laquelle les membres historiques du groupe reviennent pour repartir presque aussi vite et même le chanteur légendaire Ian Gillan de Deep Purple n’arrivera pas à stabiliser Black Sabbath.

Il faudra attendre 1997 après une tentative avortée en 1992 pour retrouver le groupe sous sa forme originale. Pour la première fois depuis 1979 les quatre membres enregistrent des titres originaux, Selling My Soul et Psycho Man. Mais les projets personnel de Ozzy comme son émission de télé-réalité The Osbournes ou ses disques solo laissent vivoter Black Sabbath. Pourtant cela n’entache pas l’aura du groupe qui rentre au panthéon du Rock and Roll Hall of Fame en 2006.

Le dernier album du groupe sort en 2013 et est justement baptisé 13. L’enregistrement et la tournée se fera sans le batteur Bill Ward faute d’accord financier. Le dernier concert en 2017 est baptisé The End et l’ultime morceau interprété par le groupe sera Paranoïd.

Le blog Déclic Musique vous souhaite un horrible Halloween plein de bonbons et vous pouvez retrouvez Black Sabbath à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi : Spécial Hellfest 2020

22 Juin

Le plus grand festival de musiques extrêmes n’a pas dérogé pas à la règle, il n’a pas pu se tenir physiquement mais cela ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé ce week-end à Clisson.

Déjà, il y a bien eu un grand concert dès le jeudi soir avec trois groupes locaux, soit Ultra Vomit, Stinky et Regarde les hommes tomber, précédé de la diffusion sur Arte Concert d’un documentaire inédit sur le Hellfest.

Pendant tout le week-end, vous pouviez retrouver des concerts enregistrés durant les dix dernières années du festival. C’est le Hellfest from Home, une façon pour la communauté Métal de vivre ce grand rassemblement annuel qui fait partie intégrante de la vie des fans depuis 15 ans déjà.

Le blog Déclic Musique va pour sa part vous proposer la playlist des groupes que l’on aurait aimé voir lors de cette édition.

Commençons par un habitué du Hellfest, Ice-T avec son Body Count fusion Rap/Métal qui venait nous présenter son nouvel album Carnivore (nouvelle fenêtre).

Restons sur le continent Nord-Américain avec les Canadiens de Danko Jones et leur vision si pêchue du Rock’N’Roll.

Ils étaient venu à Clisson avec le Knotfest l’année dernière, Deftones (nouvelle fenêtre) et leur métal lancinant devait entrer cette fois-ci par la grande porte de la Cathédrale avec un titre prémonitoire.

Le Métal Symphonique fait la part belle aux groupes avec un chant féminin et Charlotte Wessels des Hollandais de Delain (nouvelle fenêtre) aurait fait vibrer notre cœur autant que nos tympans.

Les légendaires Judas Priest (nouvelle fenêtre) risquent bien de remporter le prix du groupe le plus fidèle aux Hellfest et leurs concerts sont toujours des shows exceptionnels.

Depuis les années 80, le groupe de Jazz Coleman propose un rock industriel et apocalyptique que résume bien leur nom de Killing Joke (nouvelle fenêtre).

Les filles aussi aiment le rock, notamment le grunge et les L7 ne mâchent pas leurs mots.

Toujours avec une délicieuse voix féminine, les Italiens de Lacuna Coil (nouvelle fenêtre) sont devenus une véritable référence d’années en années et le Hellfest ne pouvait pas ne pas les inviter, leur spectre musical allant du Symphonique au Néo-Métal.

Autre grand écart du spectre musical qui rend ce festival si intéressant, la musique Oï des Lion’s Law, groupe parisien qui a su se faire une place.

Comment passer à côté de The Offspring (nouvelle fenêtre) dont le souvenir de leur premier concert à l’Èlysée Montmartre restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Pour rester dans l’univers Punk US, le groupe Social Distortion (nouvelle fenêtre) est une légende du rock alternatif Outre-Atlantique et débarque enfin en France.

Un peu de Glam’Rock ne faisant pas de mal, les Steel Panther (nouvelle fenêtre) font partie de ces groupes que l’on adore voir en concert tant le spectacle est autant sur scène que dans leur musique.

Pour finir cette playlist, un groupe qui incarne la rebellion et l’anti-système depuis deux décennies, System of a Down (nouvelle fenêtre) toujours aussi puissant et revendicatif.

On aurait également écouté d’une oreille les inaltérables Deep Purple, Suicidal Tendencies et autres Korn sans parler de Sepultura. Vivement l’année prochaine.

La playlist du Hellfest 2018

18 Juin

Pour ceux qui n’auront pas la chance de m’accompagner à Clisson du 22 au 24 juin 2018, je vous propose un lot de consolation avec la playlist de mes groupes coup de cœur.

Le plus grand festival de musique extrême de France va rouvrir les portes de sa cathédrale gothique et pas seulement au sens architectural du terme. Près de 150 000 festivaliers sont attendus pour écouter les 140 groupes à l’affiche cette année. Les poids lourds que sont Iron Maiden seront encore et toujours de la partie, à se demander si un Hellfest sans eux est envisageable. Tout comme Judas Priest, Megadeth ou mes deux groupes chouchous que sont Europe et les Backyard Babies ainsi qu’Avenged Sevenfold dont nous vous parlions il y a quelques mois (nouvelle fenêtre).

On aura le plaisir de retrouver le charismatique Ice-T avec ses Bodycount, Mister Johnny Depp avec ses Hollywood Vampires que sont Joe Perry et Alice Cooper, l’Antéchrist Marilyn Manson ou encore les punks dandys de Bad Religion et les jeunes vieux skateurs de Limp Bizkit et ceux de Deftones dont on avait chroniqué le dernier concert parisien (nouvelle fenêtre).

Heureusement il y aura du renouveau dont le français Geoffroy Laporte alias Jessica 93, fils musical naturel de Ian Curtis et Robert Smith. Dommage pour l’ambiance qu’il passe en début d’après-midi et non pas tard dans la nuit mais la direction du festival veut surement éviter un suicide collectif.

jessica93

Les filles seront bien représentées avec le retour de Joan Jett et son cultissime I Love Rock’n’Roll, le grunge des L7 ou le métal atmosphérique de Nightwish et d’Arch Enemy.

Un festival qui encore une fois va être une grande cuvée musicale à déguster sans modération, mais avec des bouchons d’oreilles. Pas la peine de les mettre pour écouter la playlist mais prévenez vos voisins, c’est du gros son !

N’hésitez pas à venir vous consolez à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois où vous pourrez emprunter les derniers albums de ces satanés artistes.

J’y étais : Metallica à l’Accor Arena de Paris

13 Sep

Le groupe Metallica a donné deux concerts mémorables les 8 et 10 septembre dernier et votre blog Déclic Musique a eu la chance d’assister aux deux représentations.

Le chanteur James Hetfield le proclame haut et fort, Metallica est depuis 34 ans une grande famille et c’est comme telle qu’ils ont abordés ces deux concerts, avec un public qui les connait parfaitement au point de communier avec le groupe et leur musique pendant toute la durée du spectacle. Car c’est bien à un show que l’on a assisté et ce, dès l’entrée sur scène des Four Horsemen comme la presse les a baptisés depuis l’enregistrement de la chanson éponyme. La scène étant centrale, ils doivent traverser la moitié de la fosse pour y accéder, ce qui est merveilleux en matière de proximité avec le public, rendu hystérique dès les premières notes de la musique d’Ennio Morricone intitulée Ecstasy of Gold qui leur sert d’introduction. C’est bien quatre hors-la-loi bardés de cuirs avec leurs guitares et baguettes en guise d’armes, qu’ils vont dégainer pour arroser le public de riffs à la place des balles. Et c’est sans sommation puisque ce sont les titres Hardwired To Self Destruct et Atlas Rise extrait du dernier album ( nouvelle fenêtre ) qui vont déclencher les hostilités avant l’incontournable Seek and Destroy durant lequel le public joue les chœurs à plein poumon. Au cours du concert, James Hetfield s’adressera aux plus jeunes spectateurs en leur souhaitant la bienvenue dans la grande famille Metallica, ainsi qu’à ceux dont c’est la première expérience Metallica Live.

Metallica c’est donc aussi un concept, des images, et la cinquantaine de cubes disposés au-dessus de la scène va servir d’écran pour projeter les images captées en direct mais surtout des vidéos de clips, des photos comme lors de l’hommage au bassiste Cliff Burton ( nouvelle fenêtre) par Robert Trujillo ou des dessins et affiches créées par les fans sur le titre Blackened. Les quatres musiciens surprennent en faisant des percussions sur quatre cubes surgis du plancher pendant la chanson Now That We’re Dead avant un ballet de drones façon Fée Clochette lumineuse pour Moth Into Flame. Le guitariste Kirk Hammett surnommé The Ripper et le bassiste Robert Trujillo ont même offert le premier soir une reprise de la chanson Antisocial à la grande surprise du public. Quand au batteur Lars Ulrich, en véritable diablotin, il tourne autant autour de sa batterie qu’elle tourne sur la scène.

Les titres du dernier album ont été bien représentés mais c’est véritablement les classiques comme Creeping Death le premier soir ou les légendaires One et Master of Puppets joués les deux fois qui ont le plus ravi le public. Et que dire des titres du Black Album disséminés sur les deux soirs dont les incontournables Nothing Else Matter et Enter Sandman qui auront eu l’honneur de clore ces deux nouveaux chapitres de la grande histoire de Metallica en live.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 actus pour le week-end

17 Avr

Le congé de fin de semaine annonce le retour de la rubrique des actus du week-end! Si vous ne saviez pas comment l’occuper, l’événement à ne pas manquer est le Disquaire Day qui se déroule ce samedi 18 avril 2015, partout en France. Ensuite nous reviendrons sur la disparition de Percy Sledge, et enfin vous verrez que l’on peut enfin étudier le Heavy Metal à l’université.

Rareté et rééditions.

Depuis ses débuts en 2007, le Disquaire Day est devenu LE rendez-vous incontournable des amateurs de musique et de vinyles. A cette occasion, de nombreuses rééditions de raretés seront disponibles chez vos disquaires préférés, mais il faut le dire, parfois à des tarifs prohibitifs.

Disquaire Day

Pour ne pas se tromper, Télérama ou encore le site Culturebox proposent une sélection d’incontournables. Mais dépêchez vous, les tirages étant limités, premiers arrivés = premiers servis.

En plus des ventes de disques, nombreux seront les disquaires à proposer des événements musicaux. Par exemple à Paris, Ground Zero proposera un show case de FlavienBerger . Le disquaire-café The Walrus aura quant à lui la chance de recevoir le groupe Baden Baden.

De quoi retrouver joyeusement le chemin des marchands de disques!

Toutes les informations sur le site du Disquaire Day, ou sur la page Facebook de l’évènement.

 

Bye bye Percy Sledge

Un peu moins joyeux, le décès du célèbre chanteur de soul Percy Sledge, ce mardi 14 avril 2015, à l’âge de 73 ans. Son titre le plus connu  restera le célébrissime When a Man Loves a Women.

Pour l’anecdote, Percy Sledge avait interpreté son tube avec de nombreux artistes dont… Dorothée! Et oui, la célèbre animatrice d’emissions enfantines des années 80/90… incroyable non?

Mais cet américain natif de l’Alabama a composé bien d’autres slows incontournables que le Figaro nous présente ici.

Et dans nos collections, n’hésitez pas à venir emprunter son album Blue Night.

 

Le Heavy Métal, une discipline universitaire?

Etudier le Heavy Métal? Cela sera bientôt possible… en Finlande! Après les « hip-hop studies » très développées outre-Antlantique, l‘université d’Helsinki va proposer une formation de 3 semaines sur ce genre musical qui compte un nombre important d’amateurs. Cette formation, ouverte non seulement aux fans du Métal, mais aussi aux musicologues et chercheurs, sera donnée par Paolo Ribaldini. Ce cours se penchera sur le développement de cette musique, son influence sur les sociétés occidentales, en particulier en Finlande où le métal est particulièrement apprécié.

Si l’expérience vous tente, l’inscription aux cours vous coûtera tout de même 640€!

Une courte présentation par Paolo Ribaldini lui même :

Tentant non?

Nath N.

%d blogueurs aiment cette page :