Tag Archives: Hard Rock

Black Sabbath ou les 50 ans du Métal

30 Oct

Le Métal est né il y a 50 ans avec le groupe qui depuis incarne toute son âme, Black Sabbath !

Le Métal est bien plus qu’un courant musical, il est devenu un art de vivre à part entière. Ses fans lui vouent un véritable culte qui se traduit par des codes aussi bien musicaux qu’idéologiques ou vestimentaires. Si l’on devait comparer ce courant avec la littérature, l’Heroic Fantasy mêlant aventure, héros, guerre et rites religieux regroupe les thématiques souvent oniriques traitées dans le Métal, et le groupe Black Sabbath est à l’image de l’écrivain Tolkien pour avoir posé les bases du mythe.

black sabbath

Black Sabbath, c’est un chanteur aux allures de diablotin nommé Ozzy Osbourne, un guitariste virtuose Tony Iommi auquel il manque deux phalanges à sa main droite, et le bassiste Geezer Butler ainsi que le batteur Bill Ward. Les quatre prénoms sont en fait leurs surnoms. Le groupe a connu de nombreux changements de musiciens tout au long de son histoire.

Black Sabbath est créé en 1968 à Birmingham et le groupe se sépare en 2017. Leur musique est caractéristique, des riff lourds, une ambiance lugubre pour des paroles sombres. Le guitariste, en raison de ses prothèses aux deux doigts, a du modifier la tension des cordes de sa Gibson, ce qui fait qu’il joue en Do dièse et non en Mi standard. Le bassiste s’est alligné sur la tonalité de la guitare ce qui a donné ces sonorités si particulières et l’essence même du son angoissant de Black Sabbath.

C’est le 13 février 1970 que sort le premier album éponyme Black Sabbath. Les britanniques enchaînent avec deux autres disques les années suivantes et en 1973, Black Sabbath est le groupe de Heavy Metal le plus connu au monde. La mise en scène de leurs concerts, apparentés à des messes noires, contribuent à la renommée sulfureuse du groupe.

A la fin des années 70, le groupe se pert musicalement mais aussi physiquement, ravagé par les drogues et l’alcool. Il finit par être lâché par leur maison de disque et Ozzy est remplacé au chant par Ronnie James Dio. Cette instabilité durera toute la période des années 80 et 90, durant laquelle les membres historiques du groupe reviennent pour repartir presque aussi vite et même le chanteur légendaire Ian Gillan de Deep Purple n’arrivera pas à stabiliser Black Sabbath.

Il faudra attendre 1997 après une tentative avortée en 1992 pour retrouver le groupe sous sa forme originale. Pour la première fois depuis 1979 les quatre membres enregistrent des titres originaux, Selling My Soul et Psycho Man. Mais les projets personnel de Ozzy comme son émission de télé-réalité The Osbournes ou ses disques solo laissent vivoter Black Sabbath. Pourtant cela n’entache pas l’aura du groupe qui rentre au panthéon du Rock and Roll Hall of Fame en 2006.

Le dernier album du groupe sort en 2013 et est justement baptisé 13. L’enregistrement et la tournée se fera sans le batteur Bill Ward faute d’accord financier. Le dernier concert en 2017 est baptisé The End et l’ultime morceau interprété par le groupe sera Paranoïd.

Le blog Déclic Musique vous souhaite un horrible Halloween plein de bonbons et vous pouvez retrouvez Black Sabbath à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Hommage à Eddie Van Halen

9 Oct

Le guitariste qui a révolutionné la pratique de son instrument à la fin des années 70 est décédé d’un cancer mardi dernier à l’âge de 65 ans.

Eddie Van Halen , c’est avant tout un style musical, le Tapping. C’est une technique de jeu qui permet de se passer du médiator en tapant directement avec les doigts sur les cordes le long du manche de la guitare. Cela permet de diversifier les accords, d’accélérer la vitesse de jeu et d’augmenter la hauteur d’intervalles.

C’est aussi un son qui provient de sa guitare unique, la Frankenstrat. Ce nom est la contraction de Frankenstein et Stratocaster. Van Hallen s’est fabriqué cette guitare avec des morceaux de la Fender et une bobine de Gibson trempée dans de la paraffine pour un son pur sans effet de Larsen. Il existera plusieurs versions et une guitare dérivée du concept, la Bumblebee.

La musique du groupe qui porte son nom est elle aussi une nouveauté. Van Halen décide d’intégrer la nouvelle technologie des synthétiseurs à ses compositions hard rock ce qui fera du groupe un fer de lance de ce que les médias baptiseront ironiquement le Hard FM. Le titre Jump est l’illustration parfaite avec ce riff de synthé qui remplace celui de la guitare.

Van Halen se considérait comme le plus bête des guitaristes de l’histoire du rock depuis sa collaboration avec Michael Jackson sur son titre Beat It. Le producteur Quincy Jones avait imposé que le solo de guitare soit  joué par Eddie mais il n’a signé aucun contrat et son nom n’apparaît même pas dans les crédits de l’album Thriller.  Pas un centime engrangé alors que le titre s’est écoulé à plusieurs millions d’exemplaires mais le guitariste assure qu’il l’a fait de bon cœur et qu’il n’a pas été manipulé. Cette collaboration était vraiment explosive puisque l’ampli d’Eddie a pris feu lorsqu’il a présenté chez lui son solo au producteur et au King de la Pop.

Sa brouille avec le chanteur David Lee Roth, son alcoolisme et ses problèmes de santé ont terni la fin de carrière de ce guitariste prodige qui a été élevé par ses pairs au rang de Guitar Hero tant il a inspiré de nombreux guitaristes et révolutionné la pratique de cet instrument.

eddie-van-halen-david-lee-roth-20095286-1280x0

Beaucoup de fans rêvaient de retrouver ces deux légendes sur scène, la maladie a mis un terme brutal à cet espoir.

La chanson du lundi : Spécial Hellfest 2020

22 Juin

Le plus grand festival de musiques extrêmes n’a pas dérogé pas à la règle, il n’a pas pu se tenir physiquement mais cela ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé ce week-end à Clisson.

Déjà, il y a bien eu un grand concert dès le jeudi soir avec trois groupes locaux, soit Ultra Vomit, Stinky et Regarde les hommes tomber, précédé de la diffusion sur Arte Concert d’un documentaire inédit sur le Hellfest.

Pendant tout le week-end, vous pouviez retrouver des concerts enregistrés durant les dix dernières années du festival. C’est le Hellfest from Home, une façon pour la communauté Métal de vivre ce grand rassemblement annuel qui fait partie intégrante de la vie des fans depuis 15 ans déjà.

Le blog Déclic Musique va pour sa part vous proposer la playlist des groupes que l’on aurait aimé voir lors de cette édition.

Commençons par un habitué du Hellfest, Ice-T avec son Body Count fusion Rap/Métal qui venait nous présenter son nouvel album Carnivore (nouvelle fenêtre).

Restons sur le continent Nord-Américain avec les Canadiens de Danko Jones et leur vision si pêchue du Rock’N’Roll.

Ils étaient venu à Clisson avec le Knotfest l’année dernière, Deftones (nouvelle fenêtre) et leur métal lancinant devait entrer cette fois-ci par la grande porte de la Cathédrale avec un titre prémonitoire.

Le Métal Symphonique fait la part belle aux groupes avec un chant féminin et Charlotte Wessels des Hollandais de Delain (nouvelle fenêtre) aurait fait vibrer notre cœur autant que nos tympans.

Les légendaires Judas Priest (nouvelle fenêtre) risquent bien de remporter le prix du groupe le plus fidèle aux Hellfest et leurs concerts sont toujours des shows exceptionnels.

Depuis les années 80, le groupe de Jazz Coleman propose un rock industriel et apocalyptique que résume bien leur nom de Killing Joke (nouvelle fenêtre).

Les filles aussi aiment le rock, notamment le grunge et les L7 ne mâchent pas leurs mots.

Toujours avec une délicieuse voix féminine, les Italiens de Lacuna Coil (nouvelle fenêtre) sont devenus une véritable référence d’années en années et le Hellfest ne pouvait pas ne pas les inviter, leur spectre musical allant du Symphonique au Néo-Métal.

Autre grand écart du spectre musical qui rend ce festival si intéressant, la musique Oï des Lion’s Law, groupe parisien qui a su se faire une place.

Comment passer à côté de The Offspring (nouvelle fenêtre) dont le souvenir de leur premier concert à l’Èlysée Montmartre restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Pour rester dans l’univers Punk US, le groupe Social Distortion (nouvelle fenêtre) est une légende du rock alternatif Outre-Atlantique et débarque enfin en France.

Un peu de Glam’Rock ne faisant pas de mal, les Steel Panther (nouvelle fenêtre) font partie de ces groupes que l’on adore voir en concert tant le spectacle est autant sur scène que dans leur musique.

Pour finir cette playlist, un groupe qui incarne la rebellion et l’anti-système depuis deux décennies, System of a Down (nouvelle fenêtre) toujours aussi puissant et revendicatif.

On aurait également écouté d’une oreille les inaltérables Deep Purple, Suicidal Tendencies et autres Korn sans parler de Sepultura. Vivement l’année prochaine.

La chanson du lundi : Rock or Bust, AC/DC

25 Mai

A l’occasion des deux concerts donnés au Stade de France par la bande d’Angus Young, Déclic Musique  vous propose un lot de consolation  si jamais vous ne pouvez pas y assister, avec  le titre « Rock or Bust » extrait de leur dernier album, bien sûr disponible à l’espace musique de la Médiathèque. Les gladiateurs du rock se présentent au centre d’une arène entourés de fans dont on aurait aimé faire partie. C’est simple et efficace, à l’image de leur musique et l’on repense au clip de « Thunderstruck » où le public assitait au concert sur un échafaudage.  ACDC We salute You !

%d blogueurs aiment cette page :