Tag Archives: Fatals Picards

La chanson du lundi : Les Fatals Picards chantent le travail

1 Mai

En ce premier mai 2017, alors que la France s’apprête à élire un nouveau Président de la République dimanche prochain, le blog Déclic Musique fête le travail avec trois chansons des Fatals Picards. Ce groupe français dont nous vous avions déjà parlé a un registre sociétal bien fourni et l’un de ses thèmes de prédilection reste les conditions de travail, notamment des plus précaires. Ce n’est pas un hasard s’ils débutent leurs concerts avec la chanson Le combat ordinaire parlant de la lutte des ouvriers dans les usines faisant face aux plans de licenciements et autres délocalisations d’entreprises internationales malheureusement toujours d’actualité en cette période d’élection. Comme traditionnellement en France, on parodie et on caricature  la fonction publique, les plus ironiques de nos rockeurs n’allaient pas laisser passer  l’occasion de composer un pastiche baptisé La sécurité de l’emploi sur les professeurs, leur rythme de travail effréné et leurs adorables élèves. Et qui dit travail dit bien sûr esclavagisme, thème qu’aborde la chanson Tais-toi et Creuse extraite de leur dernier album Fatals Picards Country Club, titre dans lequel ils dénoncent l’exploitation des travailleurs pauvres qui immigrent dans les pays du Golfe Persique avec des chantiers qui ressemblent plus à des bagnes où les hommes sont traités comme des esclaves. Heureusement pour nous, le quatuor est bourré de talent et réussit à faire passer ses messages avec humour tout en gardant sa crédibilité.

Vous retrouverez Les Fatals Picards à l’espace Image et son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Publicités

J’y étais : Les Fatals Picards à la Machine du Moulin Rouge

9 Nov

S’offrir une soirée chanson et rigolade, ça fait franchement du bien ! Je vais envoyer mon billet à la Sécu et à ma mutuelle et ils ont intérêt à me rembourser sinon je tombe malade.

Encore un concert nostalgie (nan pas la radio) ! Mais cette fois lié à la salle et non au groupe que je découvre pour la première fois en concert. Car j’en ai usé des paires de Doc à l’époque où cette salle était une boite de nuit baptisée La Loco, un des seuls endroits à Paris où l’on pouvait « danser » toute la nuit sur du rock. Une fois rentré, je longe le bar sur la gauche et arrivé en haut des marches, je retrouve cette fosse noire où pogotent tant de souvenirs. Mais le groupe breton Les 3 Fromages, alors qu’ils sont 4 sur scène, certainement qu’il y en a un qui n’aime pas le claquos, fait déjà son entrée pour un set très rock ‘n’ drôle mettant fin aux fantômes du passé en cette veille d’Halloween.

Puis vient le tour de la bande de Paul Léger avec sa tribu de faux Picards mais véritablement picaresque puisque, au travers de leurs chansons, le politiquement correct et les idées préconçues vont se faire démonter dans la joie et la bonne humeur. Et ça commence fort avec les titres Le retour à la terre et Le combat ordinaire avant d’enchaîner sur des extraits de leur dernier album Country Club dont le fameux À la vie à l’Armor ou le plus métalleux Reich des licornes. Entre chaque chanson, Paul fait le show en s’adressant au public ou en taquinant les autres membres du groupe à tel point que ces derniers commencent à jouer au bout de quelques minutes pour l’obliger à reprendre le fil du concert. Et Déclic Musique vous livre un scoop, un titre du futur album. Plusieurs demandes émanent du public pour que le chanteur se déshabille et la réponse étant toujours la même, cela donnera certainement la chanson A poil, ta gueule. Affaire à suivre. Puis vient un moment beaucoup plus délicat pendant lequel le groupe va interpréter en guitare sèche et caisse claire les morceaux Mon père était tellement de gauche chanté par le batteur Jean-Marc Sauvagnargues, Tais toi et creuse dédié aux esclaves asiatiques construisant les stades de foot de la prochaine coupe du monde et Manouche, chanson sur les… manouches. Mais le naturel revient comme un cheval au galop luttant contre la marée dans la Baie de Somme, je sais c’est beau comme du Paul Léger, on se reprend sur une alternance des tubes du groupe comme le cultissime Bernard Lavilliers ou La sécurité de l’emploi avec des titres récents comme le Pourquoi qui se moque des reprises faites par les chanteurs, au hasard par exemple celles de Claude François par M Pokora. D’ailleurs, les Fatals Picards sont des habitués de l’exercice et ils nous offrent leur version de L’amour à la plage du groupe Niagara en version punk évidement. Et puisque l’on parle des punks, ils vont clore leur concert avec les titres Punk à chien puis Y a-t-il des punks au Lichtenstein sur lequel le public est invité à danser en mode flash mob pour les nuls ce qui consiste tout simplement à sauter sur place et le fabuleux morceau Noir, véritable hymne au rock français.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Autant vous dire que je n’avais pas envie de voir ce concert se terminer et encore moins de quitter cette salle qui encore une fois, vingt ans plus tard, a inscrite dans mon grimoire des souvenirs une nouvelle page enchantée.

La chanson du lundi : Gros con / Les Fatals Picards

24 Oct

Les Fatals Picards sont connu du grand public depuis qu’ils ont représenté la France au Concours de l’Eurovision avec le titre Amour à la française. Ce choix avait fait débat car beaucoup dénonçaient le choix d’un groupe aux antécédents punk-anarchistes interprétant des chansons humoristiques. C’est oublier que ce groupe, plus vraiment picard aujourd’hui, a principalement composé des chansons sur des thèmes de société pour dénoncer les préjugés et condamner entre autre l’homophobie dans Coming Out ou encore les violences faites aux femmes avec cette chanson. Et comme s’ils en avaient besoin, ils obtiennent la reconnaissance des stars de la chanson française comme Dave ou Bernard Lavilliers qui n’hésitent pas à participer dans leurs clips, ou à composer des titres avec d’autres artistes de la scène indépendante française. J’espère vous retrouver à La Machine du Moulin Rouge ce dimanche 30 octobre pour chanter et rire avec eux.

%d blogueurs aiment cette page :