Tag Archives: électro

Les actus du week-end

30 Sep

Le fil rouge de ces actus musicales est la grande manifestation culturelle de La Nuit Blanche 2016 ce samedi 1er octobre.

La Philharmonie de Paris accueille un concert exceptionnel d’une durée de douze heures. Le pianiste Nicolas Horvath va jouer de 19h à 7h du matin l’intégrale de l’oeuvre du compositeur américain Philip Glass, dont nous vous parlions en juillet pour son ciné-concert Dracula dans cette même salle. Le pianiste est très connu pour ses interprétations de Liszt et a remporté de nombreux prix internationaux. C’est donc un nouveau défi avec cette fois un compositeur contemporain et bien vivant, renouvelé à La Philharmonie après le mythique Carnegie Hall, dont nous vous proposons la vidéo de présentation.

Toujours à Paris, le pont des Invalides va être transformé en scène musicale à ciel ouvert pour une manifestation désignée de bal électro futuriste. Le collectif We Love Art a baptisé Crossing ce concert qui va mélanger les musiques live avec une mise en lumière dite intelligente pour une expérience immersive sonore et visuelle. Les sets seront assurés de 23h à 2h du matin par la dj Margaret Dygas le duo islandais Kiasmos.

Nuit Blanche et électro font bon ménage puisque la Gaîté Lyrique programme une soirée autour de cette musique et du numérique. Organisée par I Love Transmedia, cette soirée réunit en un spectacle la compagnie Bang Bang avec le trio électro Zombie Zombie pour une expérience visuelle et musicale autour du jonglage et autres numéros de cirque. Une expérience à vivre en 360°.

thylacine

Mais il n’y a pas qu’à Paris que l’on peut vivre une nuit blanche. Pour les plus mobiles, vous pouvez vous rendre dans le parc de l’Ile Saint Germain à Issy-les-Moulineaux, de 23h à 1h pour assister à l’oeuvre née de la rencontre du musicien Thylacine et de l’artiste Tobias Rehberger. Une installation architecturale qui allie le design et le son pour présenter le futur du Grand Paris.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne nuit, blanche et musicale évidemment !

Publicités
Vidéo

La chanson du lundi : Sunset Lover / Petit Biscuit

27 Juin

De son vrai nom Mehdi Benjelloun, et du haut de ses 16 ans, Petit Biscuit est sans doute le nouveau petit génie de l’électro française. Ouvertement influencé par des artistes tels que The XX, Flume ou encore Bonobo, ce jeune Rouennais s’est fait connaître grâce à son titre Sunset Lover posté sur SoundClound puis sur la chaîne Youtube Electro Posée, d’un de ses amis.

PetitBiscuit

Petit Biscuit se produira le 28/06/2016 à La Maroquinerie. Il sera également présent, cet été, dans de nombreux festivals (Garorock, Les Vieilles Charrues, Positiv Festival …)

 

 

Retrouvez ce titre sur la plateforme 1Dtouch en vous connectant sur le site de La Médiathèque.

La chanson du lundi : Are you with me / Lost frequencies

9 Mai

Lost Frequencies est devenu incontournable dans le paysage de la musique électronique en deux ans. Auteur de Are You With Me en 2014 puis de Reality en 2015, il se retrouve en tête des charts, et obtient même les 3e et 4e places en France. Compositeur d’une deep très positive, Lost Frequencies n’est pas sans rappeler le style du Français The Avener.

Jeune Bruxellois, Félix De Laet (de son vrai nom), a baigné dans une famille portée sur la musique et dans laquelle il pratique le piano très tôt. Influencé par le hip-hop, le jazz et la drum’n’bass, il développe son propre style à partir de 2011. Son nom de scène, Lost Frequencies (pour fréquences perdues), provient du fait qu’il aime incorporer des sonorités vintage dans ses mixes deep house. Lost Frequencies regroupe ses premiers fans en Belgique et en France avec le titre Are You With Me sorti en 2014. Quand on lui demande de qualifier ses productions, le jeune Belge explique qu’il se situe entre « la deep house et le tropical house ».

 

PANDA DUB LIVE BAND + CITY KAY

16 Avr

Ce dimanche 17 avril 2016 à 19h30 a lieu au Trianon, une soirée DUB exceptionnelle.

big_panda-dub-live-band-city-kay-1

En tête d’affiche de cette soirée on retrouve l’incontournable Panda Dub. Jeune artiste lyonnais (28 ans) Mathias Dorin alias Panda Dub n’en finit plus de remplir les salles de concert et les festivals. Avec 7 albums à son actif depuis 2005 Panda Dub est l’un des artistes les plus prolifiques de la scène Dub française.

Influencé par le DUB dit à la française avec des groupes comme High Tone , Zenzile , ou encore Kaly live Dub  , Panda dub surprend par ses compositions originales. Cependant c’est bel et bien l’influence britannique du Dub stepper, cette composition musicale avec des sons purement électroniques avec des rythmes plus puissants et plus rapides, qui reste sa principale source d’inspiration. On retrouve dans ces compositions des aspirations musicales différentes venant d’artistes comme Mad Professor ou  Adrian Sherwood .

Lorsque je vous parle de composition originale, Panda Dub attribue une ambiance, une atmosphère différente à chacun de ses albums, un style authentique et inimitable avec par exemple une ambiance indienne et psychique sur Antilogie en 2011 ou encore une ambiance plus sombre et électronique avec Subcontraire en 2009.

panda-dub-the-lost-ship album

Pour son dernier album  The Lost Ship  sorti en 2015 et intégralement téléchargeable gratuitement sur son site, Panda Dub nous invite pour un voyage interstellaire. Ecoutez un extrait sur Soundcloud,

Tout y est : l’ambiance, les sons choisis, la pochette d’album, tout nous fait penser à un dernier voyage à bord d’un vaisseau spatial. L’album s’écoute d’une traite et les tracks s’enchaînent comme pour nous inviter au voyage. Chaque morceau de l’album semble évoquer différentes étapes du périple ( décollage, découverte d’un monde, problème rencontré par l’équipage…) : Purple Trip, Unknow Attack , Danse Macabre.

Ayant vu cet artiste, à titre personnel, l’été dernier au No Logo Festival,  je recommande aux personnes néophytes qui souhaiteraient découvrir ce genre musical, de foncer voir cet artiste incroyable dimanche prochain à 19h30 au Trianon.

Le Trianon accueillera en seconde partie  le groupe rennais City Kay pour la sortie de leur premier album  intitulé  DAYSTAR, dont on peut écouter un extrait sur Soundcloud.

Je ferai donc partie de l’équipage, dimanche 17 avril 2016 à 19h30 pour le décollage de la navette spatiale à destination de la constellation musicale Panda Dub.


 Info pratiques:

Adresse 80 Boulevard de Rochechouart, 75018 Paris

Métro : station Anvers, Ligne 2
Bus : Anvers Sacré-Cœur, Lignes 30 & 54

Billetterie

Dubwise!!

 Ps : Oreilles fragiles, n’oubliez pas vos protections auditives afin de profiter pleinement de votre concert !

JUNGLE JUICE#1 2016 : The Upbeats, Ivy Lab, Current Value

27 Fév

Et voilà ! Comme chaque semestre, la Jungle Juice revient pour la première soirée Drum’N’Bass de l’année 2016 au YOYO (Palais de Tokyo à Paris) ce soir, samedi 27 février.

Hollandais, Anglais, Canadiens, ou Français, les poids lourds et le nectar du DnB seront présents ce soir : The Upbeats, Ivy Lab, Current Value, René Lavice, Pythius et les Signs… Amateurs d’électro, ne ratez pas cet évènement majeur du début 2016. Voici de quoi préparer vos oreilles :

the upbeats

ivy lab

current value

rene lavice

pythius

signs

. Oreilles fragiles, n’oubliez pas vos boules quiez et autres protections auditives 🙂

Pratique : le YOYO – (PALAIS DE TOKYO) de 23h à 6h- 13 Avenue du Président Wilson et 20 avenue de New York -75116 Paris

La chanson du lundi: Higher, SBTRKT

4 Mai

On vous avait déjà parlé du premier album de SBTRKT sorti  en 2011 et qui avait consacré la célébrité de Aaron Jerome au royaume de l’électro.

Wonder where we land, son 2ème album, sorti en octobre 2014, va encore plus loin dans la maîtrise et l’audace. Il regroupe de nombreux featurings: les fidèles Sampha et Jessie Ware, A$AP Ferg, Ezra Koenig de Vampire Weekend ou encore Caroline Polachek de Chairlift mais aussi des jeunes talents en devenir tels que Raury.

Aaron Jerome a rencontré Raury un soir dans la banlieue de Londres et cette rencontre a donné naissance au titre Higher, un souffle de hip hop dans ce 2ème opus de SBTRKT.

Pour emprunter ou réserver : cliquez sur la pochette pour vérifier la disponibilité

Wonder_Where_We_Land

La chanson du lundi : Ya sidi, Orange Blossom

27 Avr

Orange Blossom est un groupe nantais mixant habilement world musique et électro. Neuf ans séparent Under the Shade of violets, de leur précédent album Everything must change.  Après avoir été repérés par Robert Plant qui leur a proposé d’assurer la première partie de ses concerts, le groupe a souhaité prendre tout le temps dont il avait besoin pour accoucher d’une suite. Neuf années pendant lesquelles le groupe a donc pris le temps, et pendant lesquelles, PJ Chabot et Carlos Robles Arenas, seuls rescapés de la formation initiale, partent en voyage. L’histoire raconte que  Under the Shade of Violets voit le jour dans un hôtel en Jordanie. Les deux hommes partent ensuite en Egypte où ils rencontreront leur nouvelle chanteuse Hend Ahmed. Ils ne parlent pas la même langue, Hend Ahmed ne parle ni le français ni l’anglais, mais leur langage commun est celui de la musique.

Le mélange de ces sonorités orientales, électroniques, de cordes… et puis la voix de Hend Ahmed…. cette voix profonde, vibrante, chargée en émotion rendent cet album précieux, unique, merveilleux… magique.

A lire si vous voulez en savoir plus, l’interview donnée par le groupe pour le site Rue89 à l’occasion de la sortie de leur dernier album. Et dans cet extrait vidéo, le groupe parle de la genèse de cet album :

Dans ce monde frénétique, Orange Blossom fait partie de ces groupes précieux, rares. Indispensables.

Pour emprunter ou réserver, cliquez sur la pochette pour vérifier la disponibilité.

Nath N.

Orange Blossom

Vidéo

La chanson du lundi: Courtship dating, Crystal Castles

9 Mar

Crystal Castles, groupe torontois composé de Ethan Kahn et Alice Glass, s’est formé en 2004. S’il est assez compliqué à définir (électro? expérimental?), leur style est néanmoins facilement reconnaissable grâce à la déformation du chant féminin. Leur premier album Crystal Castles I, sorti en 2008, est un concentré de morceaux aussi bien violents que fragiles, imparfaits mais émouvants. Et c’est en concert que leur art se découvre à son paroxysme: une mise en scène théâtrale sublimée par la seule présence de la chanteuse qui semble se mouvoir dans une autre dimension. Transcendant.

Malheureusement, en octobre 2014 et après 10 années d’existence, le groupe Crystal Castles s’arrête avec le départ annoncé de la chanteuse Alice, qui souhaite poursuivre une carrière en solo.

Vous pouvez retrouver ce single sur le premier album éponyme du groupe.
Pour l’emprunter ou le réserver : cliquez sur la pochette pour vérifier sa disponibilité!

Kraftwerk : des robots chez Vuitton !

7 Nov

La Fondation Louis Vuitton pour l’art contemporain va accueillir pour huit concerts exceptionnels du 6 au 13 novembre 2014 le groupe allemand Kraftwerk, considéré comme le fondateur de la musique électronique.

Le fil rouge de cette série de concerts est d’interpréter chaque soir un de leur album dans son intégralité.

Une œuvre d’art à eux seuls

Kraftwerk est l’un des rares groupes qui a acquis un statut universel de par son influence et la révolution musicale qu’il a engendré. C’est donc un choix judicieux que d’organiser une performance musicale avec eux dans ce nouveau temple de l’art contemporain. Le travail de ces quatre Allemands est devenu au cours des décennies une œuvre d’art reconnue qui attire de plus en plus de fans dans tous les milieux.

Une musique luxueuse

Vuitton, le chantre du luxe à la française, ouvre ses portes à ces artisans du son qui cisèlent leurs compositions tels les plus grands génies des Arts.

Le groupe se fait rare sur scène, rendant chacune de leurs prestations un moment unique, éphémère comme peut l’être une exposition. Même s’il n’a pas sorti d’album depuis plusieurs années et l’arrivée de deux nouveaux membres, Kraftwerk a su évoluer en intégrant sur scène de l’art visuel via des écrans 3D et des mises en scènes sophistiquées, cassant l’image froide et aseptisée qu’ils s’étaient forgé à l’époque du titre Robots. Leurs détracteurs leur reprocheront d’avoir su entretenir leur légende en devenant une sorte de marque exclusive à l’image imperméable digne de celle du marché de l’art contemporain.

C’est toujours avec une grande curiosité pour ne pas écrire fébrilité que le public d’amateurs éclairés qui a réussi à se procurer le précieux sésame va assister chacun de ces soirs à une nouvelle étape dans la création de cette œuvre d’art vivante qu’est devenu Kraftwerk.

 

Retour sur la Nuit Sfr Live 2013

26 Déc

Rendez-vous incontournable des amateurs d’électro, la 5ème édition de la Nuit Sfr Live reprenait ses quartiers le 21 septembre dernier sous la nef du Grand Palais. Lieu superbe, paré d’une ambiance lumineuse flamboyante pour l’occasion, la verrière du Grand Palais étincelait de mille feux rouges afin d’accueillir DREAM KOALA, SUPERPOZE, SALM, FRITZ KALKBRENNER, VITALIC, DIGITALISM et SETH TROXLER de 22h à 6h du matin. Sensation étrange que de pénétrer sous la nef à 22h30 et de compter à peine une trentaine de personnes devant la scène mais cela nous permet de profiter pleinement du décor désert et des notes positives et délicates du jeune Dream Koala.

Image

Puis, arrive Superpoze, le caennais a juste 20 ans mais beaucoup de talent ! L’énergie ambiante  commence à grimper, dommage qu’il n’y ait pas foule pour applaudir les beats langoureux du normand.

Minuit a sonné, la salle est désormais bondée et SALM (Something à la mode) prend place pour déchaîner la foule. Les cœurs s’accélèrent, les pieds décollent, les mains s’agitent et l’électro du duo français est un vrai éclair dynamisant qui nous fait vibrer.

Fritz Kalkbrenner apparaît ensuite, auréolé par sa notoriété berlinoise et fraternelle, mais son style minimal fait complètement retomber mon enthousiasme et sa performance me permet de faire une pause dans les transats minoritaires de l’espace détente…foto (1)

Et c’est au tour de Vitalic, le public explose, les lumières jaillissent de toutes parts, la nef se transforme en scène futuriste, la sueur coule, des sourires béats s’affichent, se partagent, les corps se touchent, le rythme est donné ! Et sous les riffs vitalisants et hypnotiques de Vitalic, la soirée atteint son paroxysme!

Je reste un peu pour Digitalism mais dur de raviver la flamme après le coup de grâce de Vitalic ! Mes oreilles, mes jambes surtout, fatiguent et j’abandonne la partie avant le final de Seth Troxler, tant pis. Encore 7000 visiteurs conquis par la nuit de l’électro, prochain rendez-vous en 2014!

 

%d blogueurs aiment cette page :