Tag Archives: Concerts

Trois rendez-vous musicaux à Levallois

24 Nov

Les Levalloisiens ont beaucoup de chance puisqu’en une semaine, ils vont pouvoir venir assister au spectacle d’Ego le Cachalot à La Médiathèque, applaudir Imany en concert Salle Ravel et compléter leur collection de disques rares à Vinyle Expo en mairie !

Déclic Musique Ego Le Cachalot (1)

Commençons avec l’actualité de La Médiathèque puisque nous recevons dans l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel le samedi 25 novembre 2017 à 16h le chanteur David Delabrosse. Il viendra nous raconter en chansons les aventures d’Ego le Cachalot et de ses petits bulots. Spectacle à partir de 3 ans et inscription obligatoire en ligne ou au 0147157643 (nouvelle fenêtre) !

Ce même samedi, mais à 20h30, ce sera au tour d’Imany de charmer son auditoire dans la Salle Ravel du Conservatoire de Levallois. Cette compositrice interprète française chante ses titres écrits en anglais sur une musique teintée de Soul et de Folk. Une voix magnifique dont le blog Déclic Musique vous propose ici le titre Lately après Don’t Be So Shy chroniquée lors de notre dernière chanson du lundi.

Dans cette période de préparation de Noël, on vous attend nombreux les 2 et 3 décembre dans les Salons d’Honneur de la Mairie pour Vinyle Expo ! Il s’agit du premier salon international autour de cet objet mythique qu’est le disque vinyle et la première édition se tient à Levallois. Vous y rencontrerez les différents acteurs de l’univers vinyle, du fabricant de platine aux vendeurs de disques et les maisons d’éditions. Un moment unique aussi bien ouvert aux collectionneurs qu’aux non initiés, et ce, gratuitement.

affiche vinyle expo

Publicités

J’y étais : Depeche Mode, Midnight Oil et Guns N’ Roses

9 Juil

Seulement trois concerts dans la semaine ? On se relâche, ça sent les vacances !

Comme tous les quatre ans, le groupe formé il y a 35 ans à Basildon vient faire son petit tour à Paris. Il ne faut pas moins que le Stade de France pour assister à ce qui est de moins en moins des Black Celebration mais un show à grand renfort de vidéos. Soyons sincères, on ne s’attend pas à de grandes surprises avec Depeche Mode qui déroule ses concerts de façon quasi systématique. On commence comme d’habitude avec la première chanson du dernier album, elle s’intitule Going Backwards, seule la mise en scène évolue avec la configuration de la scène qui possède une partie haute au pied de l’écran central et qui va permettre à Dave Gahan de faire son entrée en dernier tout en surmontant ses petits camarades. Il redescend pour enchainer avec le tube du moment So Much Love suivi d’un autre titre bien électronique baptisé Corrupt. Dave émeut avec le titre Cover qu’il a composé pour le dernier album Spirit. La scène se compose de Martin Gore avec ses guitares, Andrew Fletcher rivé à ses synthétiseurs, un batteur et un autre clavier, les même depuis des années. Dave et Martin vont alterner au chant comme d’accoutumé sur les deux titres Judas avec son refrain If You Want My Love scandé par le public et Home joué dans sa version longue qui donnera lui aussi un long chorus de la part de la foule. Dave reviendra après sa courte pose avec les glaçants In Your Room et Wrong qui pour une fois a été brillamment interprété avec une réorchestration et une vidéo en phase puis le nouvel hymne Where’s The Revolution et son visuel de bottes en mouvement. Les titres phares de leurs concerts ont été joués comme World In My Eyes, Stripped ou encore Walking In My Shoes accompagné d’un clip suivant la transformation d’une personne transgenre. Une très bonne surprise avec l’interprétation du morceau Everything Counts qui a remis tous le monde aux synthés et a rendu hystérique le public avant un nouvel interlude avec Martin chantant son titre culte Somebody . Un hommage a été rendu à David Bowie avec Dave interprétant Heros sur fond de drapeau noir avant d’entamer un final en feu d’artifice avec Enjoy The Silence et son film animalier, Never Let Me Down Again et au finish Personal Jesus. Encore une fois un excellent concert de Depeche Mode avec une prestation scénique de Dave Gahan digne de la rock star qu’il incarne depuis des décennies.

 

Eux, cela ne fait pas quatre ans que je ne les ai pas vus mais plutôt vingt ans. Le groupe australien Midnight Oil est de retour pour une tournée mondiale baptisée The Great Circle. Annoncée en février dernier lors d’une conférence de presse à Sydney, Peter Garrett et sa bande parcourent le monde en s’arrêtant à l’Olympia de Paris ce 6 juillet. Et bien sûr nous y étions. Impossible de rater la prestation de ce groupe aux textes écologistes et politiquement engagés sur des rythmes rock qui fleurent bon la rudesse des paysages de l’Australie. Pressé de revoir sur scène ce géant qui bouge sans cesse tout en gesticulant comme s’il était désarticulé. Quand on pense qu’il a été député et plusieurs fois ministre de l’éducation ou de l’écologie. Comme cette tournée s’accompagne de la sortie de plusieurs coffrets dont un d’inédits, j’avoue que je vais découvrir en live ces chansons dont j’ignore le titre. C’est le cas des deux premiers titres interprétés avant un Truganini qui va mettre définitivement le public à la bonne température. Le groupe a choisi de ratisser large en interprétant le titre When The Generals Talk issu d’un de leurs nombreux albums composés avant de connaître le succès mondial avec Diesel and Dust. Cet album et le suivant intitulé Blue Sky Mining vont se payer la part du lion avec leurs chansons qui ont fait le succès du groupe. Dreamworld, Sell My Soul , Stars of Starbutton , le sombre Artic World que Peter chantera agenouillé, les explosifs Blue Sky Mine et Beds Are Burning avec sa section cuivre, de l’engagement avec Warakurna qui parle des aborigènes et surtout The Dead Heart dont le toutoutou du refrain sera entonné à plusieurs reprises par un public ravi de voir le groupe en si grande forme. Le chanteur visiblement surpris de ces chœurs improvisés s’adressera même au public en ponctuant ces phrases du refrain. Le final étant laissé à Power and the Passion et l’incontournable Forgotten Years . Un très bel accueil du public parisien pour le retour de ce groupe qui a donné un concert en totale communion avec son public, à tel point que la date du 25 juillet vient d’être rajouté dans cette même salle (nouvelle fenêtre).

midnight oil 1midnight oil 2

midnight oil 3

S’il y a bien un groupe dont j’espérais assister un jour à sa reformation, c’est bien Guns N’ Roses ! Axl Rose qui a mis plus de 10 ans a sortir un album, Slash qui continuait a jouer avec les autres membres du groupe dans différentes formations qui interprétaient systématiquement lors des concerts leurs titres cultes, tout laissait à croire qu’une fois les égos et la rancune mise de côté on assisterait à nouveau à la réunion d’un des plus fabuleux groupes de hard-rock de l’Histoire de la musique. Il aura fallu 25 ans de patience après le concert auquel j’ai eu la chance d’assister en juin 1992 à l’hippodrome de Vincennes pour revivre ce moment qui avait été si intense. Cette fois ci nous sommes au Stade de France et à 20h précise les révolvers sur fond d’écran géant se sont mis à tirer à six reprises les balles de leurs barillets. Slash et Duff McKagan le bassiste font leur entrée pour la formation de base suivi du guitariste Richard Fortus qui remplace Izzy Stradlin à la guitare, Frank Ferrer à la batterie. Tous deux anciens membres des Psychedelic Furs , puis Melissa Reese aux claviers. Axl Rose arrive à son habitude en courant pour débuter son tour de chant avec It’s So Easy . Le groupe va nous emmener pendant un véritable marathon musical de 3h30. Autant dire que les classiques du groupe ont été interprété et on ne va pas se lancer dans une longue tracklist mais plutôt parler du ressentit de ce concert. La première impression est bien évidemment le changement physique du chanteur, de sa voix qui ne monte plus aussi haut dans les aigus. La sono du stade de France n’était pas vraiment à la hauteur alors que Slash et Richard Fortus ont encore une fois prouver leur virtuosité avec des solos d’anthologie. La qualité des vidéos projetées était exceptionnelle et elles ont grandement participé à l’atmosphère Rock. Axl a rendu hommage à Chris Cornell en chantant Black hole Sun de Soungarden et il a interprété Whole Lotta Rosie d’ACDC, groupe où il a assurer l’intérim suite aux problèmes de santé de Brian Johnson. Axl Rose a également joué du piano sur le mythique November Rain , Slash a sorti ses guitares a deux manches et Duff a interprété une reprise de The Damned avec New Rose. On a presque retrouvé le groupe comme on l’avait laissé, Axl courant partout et se changeant à plusieurs reprises ainsi que des musiciens totalement habité par leur musique. C’est bien Guns N’ Roses et nous avons retrouvé notre jeunesse pendant 3h30.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tous les chroniqueurs du blog Déclic Musique de la Médiathèque de Levallois vous souhaitent un bel été , avec beaucoup de concerts bien sûr !

La Playlist Déclic Musique de cet été !

3 Juil

L’été est arrivé avec ses festivals et concerts ! Le blog Déclic Musique va vous aider à réviser les tubes des artistes qui vont se produire en concert cet été ou à la rentrée, enfin surtout ceux que je vais avoir la chance de voir sur scène. On commence par Depeche Mode au Stade de France, le grand retour de Midnight Oil à l’Olympia suivi de très près par les Guns N’ Roses également au Stade de France , puis les Red Hot Chili Peppers à Lollapalooza Paris accompagné d’Editors et des Pixies entre autres, la sulfureuse Pink au Sziget Festival de Budapest avant les deux concerts de l’année que vont nous offrir Metallica Rhâââ Lovely à l’ Accor Arena puis ce sera au tour de Papa Roach re-Olympia, Royal Blood au Zénith et le glamour de Marilyn Manson pour finir l’année en beauté à Bercy. Vous l’aurez compris, mon été va être Rock, Sun et… Festival  , à quoi vous attendiez-vous ? Ça va en faire des beaux articles à venir et en attendant, venez emprunter les disques de ces artistes à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois !

Les actus du week end spécial Tribute

4 Nov

Après la Toussaint, on continue dans les hommages mais musicaux cette fois.

Avec le spectacle Rock Tribute Show ce mardi 8 novembre 2016 au Casino de Paris, à Déclic Musique on s’est dit, tiens si l’on parlait des Tribute. Véritable phénomène musical, ces hommages ont d’abord concerné les grands noms de la chanson principalement après leur décès via leurs sosies et se sont démocratisés avec de grands spectacles comme avec Mama Mia ! reprenant les chansons d’Abba. Mais depuis quelques années, ce phénomène ne concerne plus seulement les groupes séparés et les musiciens tentent de restituer le plus fidèlement possible, non seulement la ressemblance physique et vocale des stars et de coller jusqu’au mimétisme au jeu de scène du groupe, mais aussi la façon dont ils jouaient leurs morceaux à la note près.

one-night-of-queen

Le parfait exemple est la tournée One Night of Queen qui passe par la salle Pleyel le 8 janvier 2017. Le chanteur Gary Mullen, accompagné de son groupe The Works, interprète un Freddy Mercury plus vrai que nature. Brian May, le guitariste légendaire de Queen, affirme même que Gary Mullen possède la même tessiture vocale exceptionnelle que l’icône anglaise morte le 24 novembre 1991. Il a d’ailleurs reçu de nombreux prix et il est le recordman du nombre de votes pour une émission de télé crochet.

letz-zep

Autre performance, celle du groupe Letz Zep qui reprend la légende Led Zeppelin. Là aussi, la ressemblance avec le chanteur est troublante à tel point que Robert Plant a déclaré « I Walked In, I Saw Me » que l’on traduira par « je suis venu, je me suis vue ». Phrase d’ailleurs reprise sur l’affiche du spectacle. Et pour finir de convaincre les réticents, le guitariste Jimmy Page a dit qu’il irait un jour jouer avec eux sur scène. Ce tribute anglais se produira à la Cigale le 15 novembre 2016. Parmi les reprises de Led Zeppelin, un groupe new-yorkais exclusivement féminin baptisé Lez Zeppelin donne une interprétation bluffante et sexy qui a ravi mes petits camarades de jeu il y a trois ans au Hellfest.

ac-dcu

Le groupe qui est devenu presque à lui tout seul un Tribute tellement il a connu de déboires avec ses membres ces derniers temps est AC/DC ! À tel point qu’au côté du groupe Riff/Raff qui essaie de reprendre le plus fidèlement possible le répertoire des Australiens et qui sera présent au Rock Tribute Show, il existe une version pastiche française baptisée AC/DCU ! En concert au Bus Palladium à Pigalle ce samedi 5 novembre 2016 avec leur Deception Tour, les Auvergnats donneront également un concert au Zénith d’Auvergne le 8 avril 2017, véritable consécration pour ce groupe connu aussi pour leurs bandes dessinées parodiques sur le groupe d’Angus Young. Leur devise est « Vous n’avez jamais vu AC/DC, vous serez AC/DCU ». Tout un programme mais d’une grande qualité, sauf pour le look peut-être.

australian-pink-floyd-show

Pink Floyd a naturellement une multitude de Tribute. Le plus célèbre est The Autralian Pink Floyd Show qui est tout simplement le plus grand spectacle du monde dans sa catégorie. Depuis 1988, ce monument traverse les continents et ne cesse d’évoluer. Il fera escale au Palais des Congrès de Paris le 18 mars 2017.

rock-tribute-show-affiche

Pour en revenir au Rock Tribute Show, seront présent en plus de Riff/Raff les groupes Satisfaction pour… The Rolling Stones, les Grandes Gueules pour interpréter le hard-rock français de Trust et EZ TOP pour les Texans barbus de ZZ Top.

Le Rock est immortel : We Will We Will Clone You !

Concerts rock ce soir à la Salle Ravel de Levallois

13 Mai

Déclic Musique relaye la programmation de ce vendredi soir à la Salle Ravel du Conservatoire de Levallois.

Ca va rocker, c’est peu dire lorsque l’on accueille un guitariste de légende avec son nouveau groupe. Norbert Krief, dit Nono, est le fondateur du groupe de hard rock français Trust connu pour son titre Antisocial devenu l’hymne de révolte de la jeunesse au début des années 80. Il vient présenter son deuxième album accompagné d’un autre groupe, Dope Oüt, dopé et biberoné aux classiques du Métal. Pour plus d’infos, on vous laisse lire l’article publié par Info-Levallois et nous on vous offre deux clips.

 

Salle Ravel, 33 rue Gabriel-Péri, à 20h30, renseignements au 01 47 15 76 76

Concerts : quand ça ne tourne plus rond !

9 Mar

Annulations de tournées en cascade pour les artistes. Et ce n’est pas toujours pour des problèmes de santé !

téléchargement

ACDC vient d’annoncer qu’ils ne peuvent assurer les dix dernières dates de leur tournée américaine. Le chanteur Brian Johnson risque la surdité totale s’il continue à se produire sur scène. La malchance continue de frapper le groupe australien après les ennuis judiciaires qui ont privé de tournée le batteur Phil Rudd et les problèmes psychologiques de démence du guitariste Malcom Young. Plus surprenant, le groupe annonce un report des concerts avec « probablement » un autre chanteur ? A suivre…

janet jackson affiche 2016

Janet Jackson, qui passe déjà plus de temps à se battre contre la rumeur d’un cancer que sur scène, annule toute sa tournée européenne. Raison officielle, la convalescence suite à son opération en décembre dernier. Mais la chanteuse, plus encline à dévoiler sa poitrine que son bulletin de santé, ne donne aucune autre précision. Par contre, ses dates aux Etats-Unis sont confirmées. Alors les fans européens n’ont plus qu’à s’organiser un petit séjour outre-Atlantique. Finalement, c’est presque une bonne nouvelle, merci Janet pour les vacances en perspective. Et puis il va peut-être falloir changer le titre de la tournée… non ?

rihanna anti world tour

 

Rihanna, la chanteuse de La Barbade, joue sur les deux tableaux. Elle annule ou reporte ses concerts. Après son désistement de dernière minute à la cérémonie des Grammy Awards pour risque d’hémorragie des cordes vocales, elle décale le démarrage de sa tournée Anti World Tour mais indique d’ores et déjà que les concerts de Cardiff et Sunderland sont annulés. Les fans de ces deux villes en restent sans voix d’un tel manque de chance.

polnareff affiche 2016

Michel Polnareff, lui n’a pas de problème de santé heureusement, mais un petit coup de mou coté popularité. A moins qu’il s’agisse d’une égoïte aigue pour avoir imaginé remplir dix soirs de suite la plus grande salle parisienne tout en maintenant ses concerts en province. C’est la crise Michel ! Tu ne peux pas demander à tes moussaillons souvent retraités avec leur petite pension de payer un billet plus le prix du voyage pour monter à la capitale alors que tu vas passer près de chez eux. Allez, rassure-toi Mon Amiral, les quatre dates parisiennes qu’il te reste vont te faire oublier ce petit désagrément financier quand 80 000 clones avec perruques blondes et lunettes blanches chanteront en cœur tes tubes.

JUNGLE JUICE#1 2016 : The Upbeats, Ivy Lab, Current Value

27 Fév

Et voilà ! Comme chaque semestre, la Jungle Juice revient pour la première soirée Drum’N’Bass de l’année 2016 au YOYO (Palais de Tokyo à Paris) ce soir, samedi 27 février.

Hollandais, Anglais, Canadiens, ou Français, les poids lourds et le nectar du DnB seront présents ce soir : The Upbeats, Ivy Lab, Current Value, René Lavice, Pythius et les Signs… Amateurs d’électro, ne ratez pas cet évènement majeur du début 2016. Voici de quoi préparer vos oreilles :

the upbeats

ivy lab

current value

rene lavice

pythius

signs

. Oreilles fragiles, n’oubliez pas vos boules quiez et autres protections auditives 🙂

Pratique : le YOYO – (PALAIS DE TOKYO) de 23h à 6h- 13 Avenue du Président Wilson et 20 avenue de New York -75116 Paris

Quand les femmes s’en mêlent…

6 Mai

 

Festival Les Femmes s'en Mêlent 2015 à Paris : dates, programmation et réservations

Site officiel du festival « Les Femmes S’en Mêlent »

 

La 18ème édition du Festival Les Femmes s’en mêlent – le rendez-vous incontournable de la scène musicale féminine indépendante – a investi Paris, du 16 au 27 mars 2015 derniers mais aussi de nombreuses autres villes de l’Hexagone. Un petit flash-back rien que pour vous.

A sa naissance en 1997, il ne s’agissait alors que d’un unique concert parisien, le 08 mars, journée internationale des femmes. Gardant cette même idée de départ mais s’affranchissant de cette journée de célébration, les Femmes S’en Mêlent s’étend désormais dans toute la France et sur plusieurs soirées à Paris et Grenoble.

Porté avec passion et curiosité, le festival met en avant des artistes innovantes, téméraires, affranchies et profondément singulières. Prenant appui sur une scène féminine de plus en plus riche et variée, il s’est développé au fil des années pour devenir un rendez-vous européen incontournable.  cette nouvelle et 18ème édition a réservé de bien belles surprises visuelles et sonores, encore mieux que les années précédentes car le festival confirme une fois de plus sa légitimité en affirmant son caractère éclectique et précurseur. Avec toujours pour ambition d’offrir un large panorama culturel où le genre féminin n’est pas un mais multiple.

Les Femmes S’en Mêlent, hormis ce subtil jeu de mots dénotant avec un certain plaisir la présence de plus en plus importante des femmes dans la musique, est un festival militant, solidaire, défricheur et indispensable.

 

 

  • SHOPPING // VERONIQUE VINCENT & AKSAK MABOUL
  • JENNY LYSANDER
  • C.A.R. // RONiiA
  • JESSICA PRATT // RACHAEL DADD // THIS IS THE KIT
  • PINS // SALLIE FORD // COURTNEY BARNETT
  • JEANNE ADDED // ROBI
     
  • COSMETICS // GAZELLE TWIN // LITTLE SIMZ // SOLANGE LA FRANGE // BBX // CLAUDE VIOLANTE

 

 

Vous pouvez vérifier la disponibilité des albums de Sallie Ford, Robi et Tootya sur le site de la Médiathèque de Levallois.

Compte rendu de la Salle Ravel en attendant l’été : Poulenc et Fugain

18 Avr

 La Salle Ravel va bientôt laisser la place aux concerts de fin d’année des classes du conservatoire, autant d’excellentes occasions de faire une sortie musicale pleine de fraîcheur pour les longues soirées à l’approche de l’été…

Auparavant, elle vous a présenté à nouveau Francis Poulenc, avec Francis Bardot et ses chœurs de Jeunes et Enfants et le Paris Symphonic orchestra.

poulenc youtube

Ils ont interprété l’œuvre dont Francis Bardot a été le premier à effectuer un enregistrement : il s’agit des « 7 répons des ténèbres », dernière composition du musicien en 1962, et qui était suivi du « Gloria ». Connu pour mêler dans son œuvre gravité et fantaisie, Poulenc disait qu’il avait pensé, lors de la composition de ce Gloria, aux moines bénédictins qu’il avait vus jouer au foot, et à ces fresques italiennes du 15e siècle représentant des anges tirant la langue.

Vous pouvez les réécouter en empruntant les CD à la Médiathèque!

reponsgloria

Et encore avant, vous avez peut-être été voir Michel Fugain?

fugain fugain1 fugain2 fugain3 fugain4

« Et vive le printemps! »

 

 

3 actus pour le week-end

17 Avr

Le congé de fin de semaine annonce le retour de la rubrique des actus du week-end! Si vous ne saviez pas comment l’occuper, l’événement à ne pas manquer est le Disquaire Day qui se déroule ce samedi 18 avril 2015, partout en France. Ensuite nous reviendrons sur la disparition de Percy Sledge, et enfin vous verrez que l’on peut enfin étudier le Heavy Metal à l’université.

Rareté et rééditions.

Depuis ses débuts en 2007, le Disquaire Day est devenu LE rendez-vous incontournable des amateurs de musique et de vinyles. A cette occasion, de nombreuses rééditions de raretés seront disponibles chez vos disquaires préférés, mais il faut le dire, parfois à des tarifs prohibitifs.

Disquaire Day

Pour ne pas se tromper, Télérama ou encore le site Culturebox proposent une sélection d’incontournables. Mais dépêchez vous, les tirages étant limités, premiers arrivés = premiers servis.

En plus des ventes de disques, nombreux seront les disquaires à proposer des événements musicaux. Par exemple à Paris, Ground Zero proposera un show case de FlavienBerger . Le disquaire-café The Walrus aura quant à lui la chance de recevoir le groupe Baden Baden.

De quoi retrouver joyeusement le chemin des marchands de disques!

Toutes les informations sur le site du Disquaire Day, ou sur la page Facebook de l’évènement.

 

Bye bye Percy Sledge

Un peu moins joyeux, le décès du célèbre chanteur de soul Percy Sledge, ce mardi 14 avril 2015, à l’âge de 73 ans. Son titre le plus connu  restera le célébrissime When a Man Loves a Women.

Pour l’anecdote, Percy Sledge avait interpreté son tube avec de nombreux artistes dont… Dorothée! Et oui, la célèbre animatrice d’emissions enfantines des années 80/90… incroyable non?

Mais cet américain natif de l’Alabama a composé bien d’autres slows incontournables que le Figaro nous présente ici.

Et dans nos collections, n’hésitez pas à venir emprunter son album Blue Night.

 

Le Heavy Métal, une discipline universitaire?

Etudier le Heavy Métal? Cela sera bientôt possible… en Finlande! Après les « hip-hop studies » très développées outre-Antlantique, l‘université d’Helsinki va proposer une formation de 3 semaines sur ce genre musical qui compte un nombre important d’amateurs. Cette formation, ouverte non seulement aux fans du Métal, mais aussi aux musicologues et chercheurs, sera donnée par Paolo Ribaldini. Ce cours se penchera sur le développement de cette musique, son influence sur les sociétés occidentales, en particulier en Finlande où le métal est particulièrement apprécié.

Si l’expérience vous tente, l’inscription aux cours vous coûtera tout de même 640€!

Une courte présentation par Paolo Ribaldini lui même :

Tentant non?

Nath N.

%d blogueurs aiment cette page :