Tag Archives: Concert

Concert Fiori Musicali à La Médiathèque de Levallois

17 Juin

En partenariat avec le Conservatoire Maurice Ravel de Levallois, le samedi 18 juin à 16h dans le salon de lecture de la médiathèque Gustave Eiffel.

Pour fêter la musique et l’été, les élèves de la classe de chant lyrique de Lucia Nigohossian viendront interpréter des œuvres classiques, accompagnés au piano par Sophie Kemp.

Fiori Musicali juin 2022

Nous aurons le plaisir d’écouter plusieurs compositions de Jacques Offenbach que sont Monde charmant que l’on ignore, O mon cher amant je te jure, Je suis brésilien et On me nomme Hélène la blonde. L’autre compositeur qui a le droit à deux interprétations est Mozart avec La sérénade de Don Giovanni et De vieni non tardar. Les compositeurs italiens seront également bien représentés avec Quel guardo il cavaliere de Gaetano Donizetti, Guide la vampa de Guiseppe Verdi et L’orgia de Giocchino Rossini. Les compositeurs français interprétés seront André Campra avec La farfala, Édouard Lalo avec Vainement ma bien aimée et Charles Gounod qui nous transportera dans sa Venise. Le compositeur allemand Kurt Weill complète ce programme avec Youkali, œuvre chantée par l’ensemble des interprètes que sont Camille Ansaldi, Gaël Marteau, Lisa Banguerski, Marc et Gabrielle de Prémare, Victor Petrovic, Cécile Bouveret, Aurore Blaise, Christian Thomas, Claire Mbappe et Nathalie Knezaurek. Les titres ne seront pas interprêtés dans l’ordre présenté dans ce billet.

Vous pouvez retrouver ces compositeurs et leurs œuvres à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter Lucia Nigohossian dans une de ses créations, Ciudades, cette fois-ci sur l’univers du Tango.

Spectacle tout public avec entrée libre dans la limite des places disponibles à la médiathèque Gustave Eiffel, située au 111 rue Jean Jaurès à Levallois. Contact au 0147157643

RFM Music Show 2022 à Levallois

10 Juin

Ce samedi 18 juin dans les jardins de l’Hôtel de ville.

Les plus grands artistes, chanteurs et chanteuses de la chanson française seront présent pour ce concert géant. Une véritable Fête de la Musique avant l’heure. Dans le désordre viendront interpréter leurs tubes Amel Bent, Amir, Juliette Armanet, Benjamin Biolay, Claudio Capeo, Marc Lavoine, Christophe Willem ou encore Zaz pour ne citer qu’eux.

rfm music show 2022

L’événement est gratuit mais uniquement sur invitations à retirer à Levallois Découvertes, situé au 47 rue Rivay (nouvelle fenêtre), et ce dés aujourd’hui. Il est peut-être encore possible de gagner des places VIP en écoutant la radio.

J’y étais : Agnès Jaoui à la salle Ravel, El trio de mis Amores.

6 Mai

Le 22 avril dernier, la chanteuse nous a offert un concert intimiste entourée de deux talentueux musiciens.

Agnès Jaoui était accompagnée sur scène de l’Argentin Fernando Fiszbein au bandonéon, à la guitare et au chant et du Cubain Roberto Gonzalez Hurtado à la guitare et au chant.

©Gilles Vidal

Agnès Jaoui (nouvelle fenêtre) a interprèté les succès de ses trois albums Canta paru en 2006 , Dans mon Pays en 2009 et Nostalgias en 2015.

Sa carrière débute en 2006 mais elle a commencé bien avant en s’inscrivant dès 17 ans dans un conservatoire de chant classique. En 2007 elle remporte les Victoires de la Musique dans la catégorie Album de musiques du monde pour son premier opus Canta, où elle chante exclusivement en espagnol et en portugais.

Elle à par ailleurs participé a de nombreux albums :

2005 : Chante en duo Floricanto avec J.P. Nataf sur le Double album Plutôt tôt, plutôt tard.

2006 : Reprend La Transformation en duo avec Dick Annegarn sur Le Grand Dîner.

2007 : Participe à l’album de Marcel Amont : Décalage horaire.

2009 : Réinterprète L’Année à l’envers sur la compilation : On n’est pas là pour se faire engueuler ! En hommage à Boris Vian.

2014 : Collabore à l’album Rio-Paris avec Liat Cohen, Héléna Noguerra et Natalie Dessay.

2015 : Participe au conte musical écologique Les Symphonies subaquatiques aux côtés de Jacques Gamblin, Marianne James, Dominique A et Kent.

Sur scène Agnès Jaoui intèprète ses chansons et nous fait partager toute l’intensité des émotions que procure la musique latine.

Dans un décor simple et grâce à un jeu de lumières chaudes, Agnès Jaoui a transporté son public à Cuba, au Mexique en Argentine, au Brésil ou encore en Espagne.

Avec humour et générosité elle a traduit les paroles de son répertoire composé de chansons où il est question de passions amoureuses ou de séparations douloureuses.

Elle a partagé quelques mélodies en jouant d’une petite guitare espagnole ou avec des maracas et à chaque fois dans une grande complicité avec ses musiciens.

Les rythmes tantôt nostalgiques et tantôt joyeux que sont le Fado, le flamenco, le boléro et la bossa ont fait se lever et danser un public conquis par cette chaleureuse soirée.

La première partie était assurée par sa protégée Mary Bach, auteure compositrice de chansons à textes.

La chanteuse était seule accompagnée d’une guitare sèche ou d’un synthé.

Une soirée pleine de sensibilité et d’énergie à la fois.

J’y étais : Skunk Anansie au Casino de Paris

8 Avr

Le groupe de Brit Rock londonien m’a fait un beau cadeau le 29 mars dernier en donnant un concert à Paris.

Il y a des jours qui vous réservent de belles surprises. En regardant les concerts à venir pour étoffer la sélection de notre prochaine commande de cds à La Médiathèque de Levallois, je tombe sur le nom d’un de mes groupes préférés. Super, Skunk Anansie passe en France en 2022 et à quelle date ? Rhaaa… CE SOIR et j’étais passé complètement à côté de l’info. Vite une billetterie en ligne pour voir s’il reste une  place, même derrière un poteau ou sous la scène mais qu’il en reste au moins une. Miracle ! Et en fosse en plus. Juste le temps de me changer de bibliothécaire en métaleux et direction la rue de Clichy.

C’est la quatrième fois en 25 ans que j’assiste à un concert de Skunk Anansie (nouvelle fenêtre), autant dire que je sais à quoi m’attendre. Une entrée sur scène fracassante de la chanteuse Skin vêtue d’un habit de scène digne d’un défilé de haute couture futuriste. Et ça n’a pas raté, la diva rock apparaît dans une combinaison moulante noire scintillante avec un chapeau tentacules digne d’un Alien ou d’un méchant virus. La chanson d’ouverture est dans le même état d’esprit puisqu’il s’agit de Yes It’s Fucking Political, le ton est donné.

IMG_8407 (1)IMG_8411IMG_8416

Cette première partie de concert va voir s’enchaîner les succès de leur début à l’image du tir groupé des titres I Can Drean, Weak et Twisted qui rendent hystériques les spectateurs avant de revenir « seulement » dix ans en arrière avec le duo Love Someone Else et I Believe in You qui transforment le Casino de Paris en Dancefloor Rock. Heureusement que la chanteuse aime papoter avec le public entre les titres, ça permet de reprendre notre souffle et de faire refroidir les semelles de nos Docs. Skin évoque ses thèmes de prédilection, la politique, la lutte contre le racisme, l’amour aussi et l’aide aux migrants et réfugiés auxquels elle dédie le titre This Means War. La chanson récente du groupe baptisée Piggy est interprétée en fin de concert tout comme un hommage à ACDC avec Highway To Hell.

Si la musique de Skunk Anansie ne change pas, le jeu scénique de Skin et du groupe a évolué. Déjà ils ne sont plus quatre membres mais cinq avec l’arrivée d’une jeune femme derrière les claviers qui fait aussi office de choriste. Son recrutement a du être simplifié par le fait qu’il s’agit de la compagne du batteur.  Avec l’âge, pardon avec le temps qui passe, Skin ne saute plus autant qu’avant, ne se jette plus dans le public ou ne lui marche plus dessus et n’escalade plus le décor ou les balcons des salles de spectacle. Elle garde néanmoins cette présence indescriptible sur scène et surtout cette voix puissante et ensorcelante, même si elle nous a avoué avoir pris froid, ce que l’on a pu constater en toute fin de concert, avec une voix qui avait décidé de ne pas faire de rappel. Mais en grande diva qu’elle est, Skin a réussi à exploiter ce qui lui restait de cordes vocales pour emmener nos tympans et nos cœurs au nirvana musical.

Le blog Déclic Musique vous propose de visionner les Skunk Anansie dans leurs œuvres lors d’un concert en Pologne en 2019.

Retrouvez Skunk Anansie à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois via musicMe (nouvelle fenêtre).

J’y étais : Youn Sun Nah en concert le 18 mars 2022

1 Avr

Organisé par l’association Jazz Au Confluent, le festival annuel Jazzenville de Conflans-Sainte-Honorine s’est déroulé du 12 au 20 mars 2022 avec une programmation musicale de qualité. A l’affiche, Manu Katche, Youn Sun Nah…

La diva coréenne, Youn Sun Nah était en concert le 18 mars dans le cadre de ce festival de jazz. Improvisatrice inégalable, dotée d’une fabuleuse technique vocale, la chanteuse Youn Sun Nah était accompagnée de ses musiciens :

  • Bred Christopher Jones à la contrebasse et à la guitare basse.
  • Thomas Naïm à la guitare acoustique et à la guitare électrique.
  • Tony Paeleman au piano, synthétiseur et Fender Rhodes.

Youn Sun Nah a interprété des chansons de son nouvel et onzième album, (tout en anglais) Walking World, mais aussi des chansons plus anciennes. Walking World (nouvelle fenêtre) est le premier album dont elle signe entièrement les paroles et les musiques, y dévoilant ses états d’âme. Un album qui a vu le jour pendant la période Covid : confinée en Corée loin de la France, où la jazzwoman a désormais ses attaches, elle a écrit son ressenti pour mettre des mots face aux maux.

Dès le début du concert, le public est séduit et transporté par la voie mélodieuse de la chanteuse. Youn Sun Nah n’hésite pas à mettre en valeur les musiciens qui l’accompagnent et à les remercier à plusieurs reprises de sa voix douce et enfantine. Ils se lancent chacun leur tour dans des improvisations instrumentales remarquables ! Les solos s’enchaînent pour le plus grand plaisir du public. Et bien sûr, la chanteuse nous offre de magiques moments d’improvisation vocale. Elle interprète une chanson en français, l’émouvante Avec le temps de Léo Férré.

Au cours d’une courte pause (le temps d’un morceau) bien méritée pour les musiciens, Youn Sun Nah emporte le public avec une version personnelle de You can’t hurry love, créée par les Suprems, accompagnée uniquement par le son cristallin d’une boîte à musique dont sort une bande de papier. La diva exprime en concert toute l’étendue de son art : frissons, vibrations, émotions sont au rendez-vous.

Youn Sun Nah, c’est une voix envoûtante, toute en délicatesse, du jazz vocal d’aujourd’hui, influencée par la pop, la folk et aussi les musiques du monde. Partagée entre Paris et Séoul depuis plusieurs années, et reconnue dans le monde entier, la chanteuse de jazz a étudié la musique et le chant en France.

La chanteuse nous a offert un concert exceptionnel ce soir ! Le public enthousiaste et émue se lève pour applaudir les artistes. On en ressort émerveillé par tant de beauté. Un grand merci à Youn Sun Nah et ses musiciens pour ce moment magique !

Vous pouvez retrouver les albums de Youn Sun Nah à La Médiathèque de Levallois :

Walking Word (2022)
Immersion (2020)
Lento
Lento (2013)

J’y étais : L.E.J en concert le 11 mars 2022

25 Mar

Les L.E.J se sont produites le 11 mars 2022 dans une petite salle de spectacle du Val d’Oise, où elles ont donné un concert dans une ambiance de folie.

L.E.J, c’est trois filles : Lucie, Elsa et Juliette. Trois amies d’enfance qui ont en commun la même passion : la musique.

Le 11 mars, elles ont interprété des chansons de leurs albums Poupées russes (2018) (nouvelle fenêtre) et Pas peur (2020) (nouvelle fenêtre). Avec ces deux albums, elles ont délaissé les reprises des tubes au profit d’un univers plus personnel et original. Elles sont simples, fraiches, drôles et dégagent une énergie qu’elles partagent avec le public. Leur complicité sur scène fait plaisir à voir et à écouter ! Elsa est la plus bavarde des trois : entre chaque chanson, elle s’amuse à raconter diverses anecdotes…

Lucie au saxophone et au chant, Elsa aux percussions et au chant, Juliette au violoncelle, à la basse et à la guitare, et aussi au chant. Les chansons s’enchainent et le public chante avec le trio. Puis, c’est le moment des morceaux plus calmes, plus lents… Une petite pause en apesanteur, un instant de grâce, l’émotion est palpable… Elles enchantent le public de leurs belles harmonies vocales. Et ça reprend sur un rythme plus soutenu avec la chanson Pas l’time,L.E.J font danser toute la salle sur une chorégraphie improvisée où tout le monde se serre les coudes !

Les « reines du mash-up », comme on les appelle, ont fait parler d’elles en 2015 avec leurs reprises de tubes internationaux revisités, Summer 2015. Elles obtiennent les Victoires de la Musique en 2017 (Révélation scène) par leurs reprises des tubes de l’été.

Pop, Hip-Hop, reggae, percussions… des influences nombreuses et variées font la richesse de la musique de L.E.J. On y trouve un mélange de rap, d’électro, de pop et de classique, avec des rythmes latinos, urbains, en passant par la chanson française. Les textes sont drôles, percutants et touchants.

Y’a pas à dire ! Les L.E.J ont du talent. Elles nous l’ont prouvé lors de ce concert, avec ce live vitaminé ! Ça fait du bien et le public en redemande.

Retrouvez L.E.J à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois via musicMe (nouvelle fenêtre).

Concert violoncelle et alto le samedi 12 mars 2022 à 16h !

11 Mar

La Médiathèque de Levallois a le plaisir de vous proposer un concert interprété par les élèves des classes de Marina Nguyen The-Goupil, professeur de violoncelle et Noémie Airiau-Gauguier professeur d’alto au Conservatoire de Levallois.

Différentes œuvres classiques et modernes vont être jouées. Le blog Déclic Musique vous présente le programme et le nom des interprètes :

Complainte 
Jour de pluie de Claude-Henry Joubert
Crystal Chou et Catherine Goldstein-Bramly, violon
Maxine Gnahoalto
Elie Rouahvioloncelle
 
Old English dance  (Mélodie populaire anglaise)
Augustin Noizet, alto
Coppélia Laudillay, violoncelle
 
The ghost of Tom (duo populaire anglais)
Nine Perfetta, alto
Sixtine Cheallemel du Rozier, violoncelle
 
German Dance de Sheila M.Nelson
Léonora Price, Nine Perfetta  et Augustin Noizet, alto
Samuel Price et Sixtine Challemel du Rozier, violoncelle
 
Double trouble de John Williams
In dreams de Fran Walsh et Howard Shore
Willy Wonka’s welcome song de Danny Elfman
Léonora Price, alto
Gabriel Larderet, violoncelle
 
Valse des virtuoses de Claude Henry Joubert
Catherine Goldstein-Bramly, Maxine Gnaho, Jonas Saada, alto
 
Hedwig’s thème de John Williams
La panthère rose de Henry Mancini
Over the Rainbow de Harold Arlen
Catherine Goldstein-Bramly et Jonas Saada, alto
Ella Lévy et Victoire Quittelier, violoncelle

Entrée libre dans la limite des places disponibles mais toujours sur présentation du pass sanitaire à la médiathèque Gustave Eiffel, située au 111 rue Jean Jaurès à Levallois. Contact au 0147157643.

J’y étais : concert salle Gaveau le 14 février : AMIS EN MUSIQUE

25 Fév

Avec Lea Dessandre mezzo soprano, Théotime Langlois de Swarte violoniste, accompagnés par Thomas Dunford luthiste et theorbiste.

Trois amis, étoiles montantes de la scène musicale française, invitent le musicien qui les a fait se rencontrer, William Christie, qui incarne depuis des décennies l’esprit audacieux et en même temps rigoureux qui présida à la révolution baroque des années 70.

William Christie :

À la tête de ses Arts Florissants et, depuis 2002, du Jardin des Voix, Will a formé – et révélé – d’innombrables talents exceptionnels dont trois sont ici réunis. Lea Desandre, Théotime Langlois de Swarte et Thomas Dunford, trois amis en musique , rendent un hommage vibrant à celui auquel ils doivent tant.

À ses côtés, ils feront simplement de la musique, en toute complicité, dans ce répertoire français et anglais, que tous les quatre aiment tant.

Et le programme est alléchant et varié : la première partie surtout consacrée aux compositeurs anglais avec Henry Purcell (1659-1695), John Eccles (1668-1735), Nicolas Matteis (1650-1713), la deuxième partie plutôt française avec Marin Marais (1656-1728), Honoré d’Ambruis (1660-1702) des airs de cour de Michel Lambert (1610-1696) et François Couperin (1668-1733), Jean-Baptiste Senaillè (1687-1730) Marc-Antoine Charpentier (1643-1704). C’est l’occasion de découvrir des compositeurs français et anglais moins connus.

Le plaisir que ces musiciens hors pair ont a jouer ensemble est palpable et au début du morceau d’Henry Eccles A new division upon the ground bass of John and kiss me, le public est même invité à tenir la ligne de basse obstinée et la salle Gaveau sous le charme se prête à l’exercice avec plaisir !

A la fin, la salle applaudit à tout rompre et lors du premier rappel Lea Desandre enjoint tout le monde à reprendre le refrain d’Auprès du feu on fait l’amour une chanson de Marc-Antoine Charpentier, et le concert se termine en apothéose avec un deuxième rappel et Mes bergers sont tendres et fidèles de Michel Lambert ponctué par les aboiements des trois hommes et le public jubile !

Pour écouter Léa Desandre sur musicMe (nouvelle fenêtre)

Pour écouter Theotime Langlois de Swarte (nouvelle fenêtre)

Pour écouter Thomas Dunford (nouvelle fenêtre)

Et William Christie sur le site de La Philharmonie (nouvelle fenêtre)

Enfin si vous voulez en savoir plus sur le théorbe :
https://www.francemusique.fr/musique-baroque/le-theorbe-comment-ca-marche-avec-thibaut-roussel-98290(nouvelle fenêtre)

Un superbe concert placé sous le signe de la complicité et de la virtuosité.

Les Musicales présentent Royal Circus dans la Salle Ravel de Levallois

11 Fév

Un concert-spectacle sur le thème du cirque mêlant la musique de grands compositeurs avec des textes poétiques de grands écrivains.

La troupe est composée de 6 musiciens jouant d’instruments classiques ainsi que de la comédienne Sophie Fontaine accompagnée par la danseuse Isabelle Bangoura. Pendant une heure, le public pourra entendre des textes issus d’œuvres telle que Le cirque et le music-hall de Jean Cocteau, Les clowns de Paul Verlaine ou encore Tartarin de Tarascon d’Alphonse Daudet

Les œuvres musicales interprétées seront variées puisqu’il y aura du Prokofiev, du Mozart ou encore du Nino Rota et de la musique contemporaine avec Caravan Palace avec leur titre Lone Digger que le blog Déclic Musique vous propose d’écouter.

On vous souhaite un bon Royal Circus, le dimanche 13 février à 18h dans la Salle Ravel du Conservatoire, située au 33 rue Gabriel Péri à Levallois (nouvelle fenêtre).

J’y étais : Concert salle Gaveau le 24 janvier 2022. NATURE et TOURMENTS.

4 Fév

Ce soir le programme est particulièrement alléchant pour le public féru de musique baroque, avec des pièces chantées de Henry Purcell (1659-1695), Leonardo Vinci (1690-1730) – à ne pas confondre avec…- Georg Friedrich Händel (1685-1759), Antonio Vivaldi (1678-1741), et Nicola Porpora (1686-1768) en alternance avec des pièces instrumentales de Purcell, Vivaldi et Pietro Locatelli (1695-1764).

Au chant, Franco Fagioli, contre-ténor, au violon et à la direction, Andres Gabetta créateur du Gabetta Consort qui forme ce soir un ensemble de huit instrumentistes (violon, alto, contrebasse clavecin, théorbe et basson).

Franco Fagioli (né en Argentine en 1981) dont la tessiture vocale couvre trois octaves est l’un des plus grands (si ce n’est le plus grand) contre-ténors de notre époque, et le seul chanteur masculin capable d’affronter les airs des grands castrats sopranos tels que Farinelli, Caffarelli ou Carestini, excellent dans les ornementations propres à la musique de cette époque.

Il se livre ce soir à un exercice de haute voltige vocale avec sa virtuosité, sa sensibilité, sa grande expressivité, son vibrato constant et la salle est subjuguée.

Mais le mieux est encore de l’écouter….

Le public envoûté applaudit à tout rompre….et les rappels sont l’occasion d’écouter le virtuose dans des extraits d’Agrippina de Haendel (opéra seria créé à Venise en 1709) – l’opera seria est un opéra de tradition et de langue italienne pratiqué au XVIIIe siècle, son caractère est noble et « sérieux », ce qui l’oppose à l’opera buffa, de caractère comique et enjoué, héritier de la tradition de la commedia dell’arte -. L’opera seria fut très en vogue dans presque toute l’Europe pendant le XVIIIe siècle à l’exception notable de la France.

Pour écouter et réécouter Franco Fagioli :

A emprunter la Médiathèque Serse de Handel (nouvelle fenêtre)

Sur le site de La Philharmonie de Paris dans Lucio Silla de Mozart (nouvelle fenêtre)

Et sur la plateforme MusicMe (nouvelle fenêtre)

Ecouter Franco Fagioli donne encore plus envie de travailler son vibrato !

%d blogueurs aiment cette page :