Tag Archives: Chanson française

La chanson du lundi : Le temps des cathédrales / Bruno Pelletier

22 Avr

Triste antinomie, la cathédrale Notre Dame de Paris a été très endommagée par les flammes de l’incendie du chantier qui devait la restaurer.

Cet édifice emblématique autant pour les parisiens que pour l’ensemble des français toutes religions confondues est aussi un personnage à part entière dans la culture française. Figurante dans de nombreux films, dessins animés ou livres de photographies, elle a surtout servi d’écrin à l’un des plus célèbres romans de la littérature française. Le Notre Dame de Paris de Victor Hugo, dont il écrira également le livret de l’opéra La Esméralda de la compositrice Louise Bertin qui fût créé à l’Opéra de Paris le 4 novembre 1836. À la fin des années 1990, le roman sera librement adapté en comédie musicale par Luc Plamondon sur une musique de Richard Cocciante (nouvelle fenêtre)et une nouvelle version vient d’en fêter les 20 ans.

troupe notre dame de paris

Les rôles principaux ont été tenus par des grands noms de la chanson ce qui a optimisé son succès à l’international. Le chanteur Garou grimé en Quasimodo, Daniel Lavoie dans celui de l’archidiacre Frollo, Patrick Fiori en Phœbus, Julie Zenatti interprétant la jeune Fleur-de-Lys, Hélène Ségara qui a remplacée la chanteuse Noa pour incarner la sublime Esméralda et Bruno Pelletier dans le rôle de Gringoire. Ce même Gringoire qui annonce dés le début du spectacle

Il est foutu le temps des cathédrales, la fin de ce monde est prévu pour l’an 2000.

Nul doute que ce bâtiment emblématique du Patrimoine des français saura renaître de ses cendres pour transmettre encore pendant des siècles cette Histoire qu’elle a traversée en témoin privilégié.

Publicités

Fréhel et Thelonious Monk se rencontrent à La Médiathèque de Levallois

12 Avr

Ce n’est pas à l’espace Image et Son que cette rencontre a eu lieu mais dans le rayon des bandes dessinées.

Honneur aux dames, le dessinateur Johann G. Louis rend un magnifique hommage à la chanteuse Fréhel, icône de la Belle Époque et des Années Folles. Avec ce roman graphique, on suit ce qui s’est révélé un parcours semé d’embûches depuis sa naissance le 13 juillet 1991 à sa mort survenue le 3 février 1951 dans ce Paname où elle a toujours voulu revenir. Et plus particulièrement dans le quartier Pigalle où elle se fera remarquer en chantant devant les terrasses des cafés dont elle deviendra quelques années plus tard la reine des caf’ conc’ et autres bals musette.

Suite à des problèmes d’emplois et d’argent, ses parents ont trouvé refuge à Levallois où Fréhel va passer une partie de son enfance à essayer de gagner quelques sous dans la rue en chantant. C’est ainsi qu’elle embrasse une destinée artistique qui la mènera jusqu’à la scène de l’Olympia et à jouer dans des films avec un jeune acteur, Jean Gabin.

frehel

Mais les mauvaises rencontres, l’alcool, la drogue et la solitude vont faire basculer le destin de cette femme qui aura toujours couru après le bonheur alors qu’elle était très populaire avec ses chansons dont la célèbre Java Bleue qu’elle interprétait d’une voix si singulière.

C’est un destin comparable à celui de Fréhel que le génialissime pianiste de Jazz Thelonious Monk a été confronté. Véritable dieu de l’improvisation qui s’est autoproclamé Prêtre du Bop, il va être confronté tout au long de sa vie à la ségrégation raciale, la maladie en raison de sa bipolarité, à l’accoutumance de drogues et de médicaments ainsi qu’une relative pauvreté. Heureusement pour lui, sa musique lui assura l’amitié et le soutien financier de la baronne Pannonica de Kœnigswater. Dans ce roman graphique, on suit les débuts de Monk dans les bars de New-York au milieu des années 50 jusqu’à sa mort en 1982.

L’auteur Youssef Daoudi est un passionné de New-York et il a déclaré que le Jazz lui avait sauvé la vie. On ressent cette admiration en plongeant dans cette bande dessinée toute en nuances or, noir et blanc. Et l’on a vraiment l’impression de ressentir la musique de Thelonious Monk, que le blog Déclic Musique vous propose d’écouter dès maintenant.

Retrouvez Fréhel et Thelonious Monk au rayon bande dessinée ainsi qu’à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois ( nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi : Apache / Les Innocents

8 Avr

Un deuxième album pour la version 2.0 du désormais duo Les Innocents.

J.P. Nataf et J.C. Urbain reviennent avec un album baptisé six et demi peut-être en clin d’œil au fait qu’il s’agisse du sixième album studio du groupe et qu’ils ne sont plus que deux. Aux mélodies ciselées se mêlent des textes subtils et délicats, comme d’habitude tout simplement. Un disque sur lequel les deux musiciens occupent tous les postes, jouent de tous les instruments à tour de rôle. Le blog Déclic Musique vous présente le premier extrait intitulé Apache de cet album qui fait voyager et voir la vie en couleurs.

Retrouvez Les Innocents à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

 

 

La chanson du lundi : Immortel / Alain Bashung

11 Mar

Il y aura 10 ans le 14 mars prochain disparaissait Alain Bashung !

Sa voix et ses chansons sont depuis toujours restées gravées dans nos mémoires. Et la mort n’a pas effacé l’immense travail de composition qu’il avait en réserve pour d’autres albums.

en amont bashung

C’est à partir de ses textes et notes retrouvées par sa veuve Chloé Mons que la musicienne Edith Fambuena a décidé de rentrer en studio pour enregistrer les onze chansons qui composent l’album posthume intitulé En Amont, dont le magnifique Immortel est le premier extrait.

Retrouvez les disques, partitions, dvd et livres sur Alain Bashung à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

De nouveaux albums de chansons françaises à La Médiathèque de Levallois

7 Jan

Janvier 2019 débute sous de bons auspices musicaux avec une sélection de nouveaux albums d’artistes français qui vous attendent à l’espace Image et Son de La Médiathèque.

Eddy Mitchell est en grande forme puisqu’il revient avec un double album de ses plus grands succès interprétés en duo avec un des plus beaux panels de la chanson française jamais réuni. Pas moins de 30 chansons qui ont forgé la légende de Mr Eddy.

La chouchoute du showbiz acte son retour en France par un mariage et un nouvel album. Vanessa Paradis présente Les sources, que l’on pourrait qualifier avec les mots inspiration, retour, jeunesse éternelle. Nostalgie également avec ce clip qui rappelle une célèbre publicité qu’elle avait magnifiée.

Un autre album de reprises avec le crooner français Dany Brillant qui se rêve en Elvis Presley avec des titres Rock and Swing. Cerise sur la guitare, le deuxième cd est un enregistrement en concert avec des titres bonus.

Pas de reprises pour Zaz mais un Effet miroir avec ses 15 chansons originales que l’on pourra entendre lors de sa prochaine tournée qui débutera en février 2019.

Après avoir interprété les classiques de la chanson française et repris Barbara, Patrick Bruel revient à la composition originale avec les 15 chansons de Ce soir on sort. Un éternel besoin de se réinventer tout en restant fidèle à ses émotions, à déclarer le chanteur.

Fidèle à la publication d’un album par an, Jean-Louis Murat revient comme l’automne avec un album poétique et inspiré baptisé Il Francese.

L’autre ovni de la chanson française qui a bâti sa carrière loin des lumières des projecteurs du succès et de l’audimat, en l’occurrence Monsieur Gérard Manset, navigue cette fois-ci À bord du Blossom dont les textes tanguent entre poésie et littérature.

Pour continuer hors des sentiers battus et la littérature, on ne peut que vous conseiller d’écouter le premier album du pianiste solo Guillaume Poncelet. Il y joue principalement seul et l’une des seules chansons est interprétée par l’auteur Gaël Faye. Petit jeu, à quoi correspond le titre Quatre-vingt huit ? Allez je vous aide,  Guillaume Poncelet ne cesse de les pianoter.

On termine avec Doudou Swing (nouvelle fenêtre) et son Sauve-qui-peut soldats courageux. C’est l’adaptation en spectacle musical jazz des carnets d’un fusilier-marin de la Grande Guerre qui écrivait des chansons à bord du cuirassé sur lequel il naviguait. Une ambiance latino festive intemporelle.

À bientôt dans l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Mon pays c’est l’amour / Johnny Hallyday

22 Oct

Le 51ème album de Johnny Hallyday intitulé Mon pays c’est l’amour est sorti le vendredi 19 octobre après une longue attente et bien des déboires.

C’est en octobre 2017 que le titre définitif a été choisi par le rockeur. Le compositeur Maxime Nucci alias Yodélice (nouvelle fenêtre) et le producteur Sébastien Ferran avaient d’abord pensé à Made in Rock’n Roll, une des chansons de l’album. Mais le Taulier leur a répondu que l’on risquerait de le prendre pour un marchand de T-shirt. D’après eux, ils se sont mis d’accord pour Mon pays c’est l’amour, autre chanson faisant partie du disque, car le chanteur considérait que cela représentait bien l’ambiance et les thèmes principalement abordés dans ses onze nouvelles chansons, à savoir l’amour et les femmes. A noter que ce titre avait déjà été utilisé par BB King et Ray Charles.

johnny playlist

Car si l’album attaque sur un titre fort baptisé J’en parlerai au diable, il ne s’agit pas d’un album sombre en forme de testament. Il y a du Blues, une ballade country et une chanson intitulée Tomber encore dont le texte est composé par un fan. Il y parle aussi de cette Amérique qui l’a tant fait rêvée avec le titre Back in L.A. en forme de dédicace à sa ville d’adoption ou L’Amérique de William en hommage au photographe William Eggleston.

Le chanteur semble s’adresser deux fois à son épouse Lætitia dans le sublime Pardonne-moi et le meilleur titre de ce disque d’après moi qu’est  Je ne suis qu’un homme qui conclu en forme de confession ce qui restera le dernier album d’un homme qui a incarné à lui tout seul la rock’n roll attitude et qui sera toujours présent dans le cœur des français.

Il y a quarante ans, Jacques Brel

19 Oct

Il y a quarante ans disparaissait Jacques Brel, terrassé par la maladie.

Il est l’un des chanteurs francophones les plus connu au monde alors que sa carrière musicale sur les planches n’aura durée que treize années, de 1953 à 1966. Dès ses débuts, il bouscule les codes de la chanson avec des textes réalistes mais surtout une interprétation viscérale aussi bien sur scène qu’à l’écran. Jacques Brel (nouvelle fenêtre) donnait tout son sens au mot interpréter car son corps, son attitude et son visage exprimaient toute la dureté ou la souffrance des textes de ses chansons. Son chef-d’oeuvre absolu composé avec son pianiste Gérard Jouannet récemment décédé est le titre Ne me quitte pas qui avait fait scandale en 1959 car il donnait pour la société de l’époque une image dégradante de l’homme prêt à devenir l’ombre du chien de la femme qui le quittait. Véritable poète de la langue française, il n’hésitait pas à utiliser également des mots cru ou bien parler de sujet tabou comme la prostitution.

Son succès est d’autant plus incroyable que Jacques Brel était destiné à travailler dans l’usine de cartons de son père et qu’il n’avait reçu aucune formation musicale. Il a composé ses premières chansons avec le piano et la guitare que possédaient ses parents. Il s’est souvent fait dans ses chansons le porte parole des petites gens, des miséreux et se plaisait à moquer Les bourgeois dans le titre éponyme ou encore dans la chanson Chez ces gens-là. Son accent belge et  son articulation exagérée contribuait à l’ironie et à l’efficacité des chansons.

Après 1967, Jacques Brel à continuer de composer des albums mais il s’est surtout tourné vers le cinéma. Son rôle le plus marquant étant celui de l’Emmerdeur dans le film du réalisateur Edouard Molinaro tourné avec Lino Ventura. Il a participé à une dizaine de films et en a réalisé deux intitulés Frantz et Le Far West. Il remontera sur scène pour sa comédie musicale L’Homme de la Mancha sur le thème du Don Quichotte de Cervantes , endeuillé avant la première par la mort de Dario Moreno dont le rôle de Sancho Pança sera repris au pied levé par le comédien Robert Manuel. Le 17 mai 1969, après 150 représentations, épuisé et malade Jacques Brel met fin à l’aventure.

Il aura vendu plus de 25 millions de disques, donné des concerts dans le monde entier, fait voyager à travers ses chansons d’Amsterdam aux îles Marquises en passant par Vesoul et reçu l’admiration de plus grands artistes américains que sont Frank Sinatra, Ray Charles ou Nina Simone qui n’hésiteront pas à reprendre ses chansons. Aujourd’hui encore des artistes comme la regrettée Maurane rendent hommage au Grand Jacques.  Pour l’anecdote, le titre Amsterdam n’a jamais été enregistré en studio et il n’existe que la version concert enregistrée sur l’album mythique Olympia 1964 (nouvelle fenêtre).

Jacques Brel aurait fêté ses 90 ans l’année prochaine, il nous a légué des chansons parmi les plus belles de la chanson française dont Quand on a que l’amour qui fut son premier grand succès en 1956.

La chanson du lundi: La grenade / Clara Luciani

15 Oct

Originaire de Marseille, Clara Luciani monte à Paris à l’âge de 19 ans. Elle se fait très vite remarquer après avoir chanté en l’occurrence pour La Femme et avec son premier EP Monstre d’amour. Elle signe son retour avec un premier album Sainte-Victoire, du nom de la somptueuse montagne qui surplombe Aix-en-Provence.

Une chanson composée de basses et de synthé seventies dans laquelle l’artiste utilise sa voix délicate et  son énergie pour s’adresser à ceux qui cultivent une image rétrograde de la femme.

« En écrivant cette chanson, je voulais exprimer que derrière le fantasme rassurant de la femme-madone, que derrière la rondeur, la douceur du sein qui est le symbole suprême de la féminité et de la fécondité, pouvaient se cacher une rage de vivre, une force et une violence égales ou supérieures à celles des hommes. Il faudrait penser à abolir cette vision de la femme que beaucoup ont encore aujourd’hui : non, nous ne se sommes pas de pauvres petites poupées vulnérables et muettes. »

Avant de diffuser ce clip, réalisé par Christian Beuchet (nouvelle fenêtre), la chanteuse avait invité ses followers à réciter le refrain « Sous mon sein la grenade » sur Instagram. Une accroche originale et très réussie :

 

Sa voix grave et captivante n’est pas sans rappeler celle de Fishbach (nouvelle fenêtre).

Déclic Musique vous met ici le lien pour toutes ses dates de concerts à venir (nouvelle fenêtre) 😉

Hommage à Charles Aznavour

1 Oct

Le dernier des géants de la chanson française vient de mourir à l’âge de 94 ans !

Le chanteur d’origine arménienne, de son vrai nom Shahnourh Varinag Aznavourian, laisse un patrimoine de plus de 1200 chansons et presque autant de titres composés pour des artistes dans le monde entier. Il était d’ailleurs le chanteur francophone le plus célèbre. Sa carrière débute en 1946 et elle ne s’est jamais interrompue puisqu’il décède la nuit dernière, quelques jours après une tournée au Japon. Seule une blessure au bras à la suite d’une chute l’avait contraint à annuler des concerts l’été dernier. Infatigable sur scène où il prévenait les spectateurs qu’il la quitterait sur le champ s’il entendait des téléphones portables sonner, il l’était tout autant en studio puisqu’il produisit 51 albums, le dernier en 2015 s’intitulait Encores. Une autre caractéristique de Charles Aznavour (nouvelle fenêtre) qui a contribué à son succès international est qu’il enregistrait ses disques en différentes langues. Ceci explique les 180 millions de disques vendus à ce jour et 15 disques d’or rien que pour la France. Il a réussi l’exploit d’être classé numéro un des ventes au Royaume-Uni en 1974 avec le titre She.

Mais Charles Aznavour était aussi acteur ou écrivain, il avait écrit pour des comédies musicales ou opérettes et avait reçu de nombreuses récompenses dont un César et plusieurs Victoires de La Musique. Au cinéma, on se souvient de lui dans le film de François Truffaut intitulé Tirez sur le pianiste (nouvelle fenêtre) ou dans le film allemand Le Tambour.

charles aznavour statue

Ce que l’on sait moins, c’est que ce Commandeur de la Légion d’Honneur était nommé Ambassadeur officiel de l’Arménie auprès de l’UNESCO et qu’il était le représentant officiel de son pays en Suisse, où il résidait. Véritable héros national en Arménie depuis qu’il avait interprété la chanson Ils sont tombés sur le génocide arménien et la chanson Pour toi Arménie afin de récolter des fonds en raison du terrible tremblement de terre de 1988. Une statue du chanteur a été érigée à Gyumri et la ville d’Erevan abrite un musée à son nom.

Même les personnes qui n’aimaient pas forcément l’homme ou l’artiste sont capables de fredonner et chanter ses plus grands succès que sont Je m’voyais déjà, La Bohème, For me formidable ou encore Emmenez-moi. C’est l’héritage que va laissé Charles Aznavour, des chansons populaires qui ont façonnées pendant 72 années la chanson française.

 

Nolwenn Leroy en concert à Levallois

28 Sep

La salle Ravel du Conservatoire de Levallois reçoit demain soir la chanteuse Nolwenn Leroy !

Depuis sa victoire à la Star Academy en 2002, la chanteuse d’origine bretonne va de succès en succès et s’est imposée comme l’une des chanteuses préférée des Français. Nolwenn Leroy (nouvelle fenêtre) est à la fois auteure, compositrice et multi-instrumentaliste. Elle joue entre autres du violon, du piano et de la harpe.

Sa tournée pour son sixième album intitulé Gemme fait escale à Levallois. Une belle occasion pour découvrir une nouvelle facette de celle qui a précédemment chanté sa Bretagne natale et qui viendra éventuellement vous présenter des extraits de son album de reprises, baptisé simplement Folk, à sortir le 2 novembre 2018. Elle y reprend douze standards de la chanson française masculine comme So Far Away From L.A. de Nicolas Peyrac , le classique Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai de Francis Cabrel ainsi que Je ne peux plus dire je t’aime du regretté Jacques Higelin (nouvelle fenêtre).

Venez applaudir Nolwenn Leroy dès 20h30 à la Salle Ravel située au 33 rue Gabriel Péri 92300 Levallois (nouvelle fenêtre).

%d blogueurs aiment cette page :