Tag Archives: Bandes dessinées

Le chanteur perdu / Didier Tronchet

18 Déc

Le célèbre auteur de bande dessinée Didier Tronchet vient de publier un one-shot sur un chanteur oublié, mais pas définitivement perdu.

On commence par se faire le pitch de la BD : un bibliothécaire, ça commence bien, après avoir retrouvé une cassette audio qu’il écoutait dans les années 70, décide de partir à la recherche d’un chanteur dont il appréciait  particulièrement les paroles et la simplicité de sa musique. Il n’a que très peu d’indices, le principal étant son nom, Rémy Bé.

Le chanteur perdu / Didier Tronchet (catalogue de La Médiathèque - nouvelle fenêtre)

Didier Tronchet nous emmène dans un périple entre enquête de détective-amateur et road movie à la sauce routarde fait de rencontres qui vont au final lui permettre d’arriver à son but : rencontrer son idole.

La force de ce roman graphique est qu’il est inspiré d’une histoire vraie et qu’à quelques détails romanesques près, l’auteur s’est évertué à présenter la réalité, aussi bien de la vie du chanteur perdu que des différents personnages que l’on croise au gré des pages.

La musique, et surtout la chanson française, tient un rôle déterminant dans cette aventure qui nous fera rencontrer Pierre Perret ou Georges Brassens. Car tous deux souhaitaient voir réussir ce jeune compositeur qui s’appelle en réalité Jean-Claude Rémy, le premier en éditant son seul album comportant 13 chansons dans la veine contestataire de l’époque.

Le blog Déclic Musique souhaitait vous faire découvrir cette magnifique bande dessinée et surtout vous faire écouter un titre de cet auteur-compositeur-interprète qui aurait pu devenir célèbre mais qui a lui-même décidé de ce que devait être sa vie, même s’il n’a jamais cessé de composer des chansons.

Le chanteur Jean-Claude Rémy a lui aussi fait un cadeau à l’auteur puisqu’il a retravaillé une chanson de Didier Tronchet et ils ont eu le bonheur de l’interpréter ensemble lors de l’une de leurs rencontres.

Symphonie carcérale en roman graphique majeur

7 Fév

Comme vous avez été nombreu(ses)x à lire nos précédents billets sur les livres et la musique, le blog Déclic Musique a décidé de vous présenter une nouvelle bande dessinée intitulée Symphonie carcérale.

L’auteur Romain Dutter est coordinateur culturel au sein du centre pénitentiaire de Fresnes. Après la publication de différents ouvrages, il se lance pour sa première bande dessinée avec le graphiste Bouqué, bien connu  des services jeunesse… en médiathèque.

bd symphonie carcerale

Ce roman graphique retrace le parcours de Romain Dutter depuis son arrivée à la prison de Fresnes et des actions qu’il y mène autour de la musique, notamment l’organisation de concerts en prison. Pour justifier son action, cette bd est truffée d’anecdotes sur l’histoire de la musique en prison.

Souvenez-vous du célèbre concert de Johnny Cash à la prison de Folsom où il avait été lui-même incarcéré (nouvelle fenêtre). Tous les styles de musiques peuvent être joué derrière les barreaux et les détenus apprécient beaucoup ces moments de liberté qui les sortent de leur quotidien. Certaines anecdotes sont croustillantes avec des chanteurs au discours complètement décalé par rapport à leur public ou au contraire des moments de communion intense dans ce monde carcéral souvent violent.

johnny cash Folsom

La force de ce roman graphique est qu’il est une reprographie fidèle et directe de tous les acteurs d’une prison, du coordinateur culturel assez mal vu par l’administration pénitentiaire aux détenus eux-mêmes souvent touchants dans leurs témoignages en passant par les artistes qui sortent transformé par cette expérience.

Il existe peu de captation de ces concerts, pour des raisons de sécurité ou encore lié au droit à l’image des détenus, alors on vous propose ce court reportage diffusé par une chaîne du service public France Télévision.

Connectez-vous avec vos identifiants sur le site de La Médiathèque de Levallois pour voir la disponibilité ce cet excellent roman graphique ou encore celle des autres bandes dessinées précédemment chroniquées (nouvelle fenêtre).

 

Redbone, le rock des peaux rouges

25 Oct

On va à nouveau parler bandes dessinées dans Déclic Musique (nouvelle fenêtre), avec le roman graphique sur le groupe de rock amérindien Redbone.

L’illustrateur Thibault Balahy met en image façon vignettes comics le scénario imaginé par Christian Staebler et Sonia Paoloni pour raconter l’histoire incroyable de ce groupe indien dans l’Amérique ségrégationniste des années 60.

Redbone : l'histoire vraie d'un groupe de rock indien  Christian Staebler, Sonia Paolini, Thibault Balahy (catalogue de La Médiathèque -nouvelle fenêtre)

Dés 1962, deux frères issu de la tribu Papago s’appelant Pat et Lolly Vasquez se font remarquer dans un club par le producteur Bumps Blackwell qui s’occupe de Little Richard et travaille avec Quincy Jones. Il leur propose de se faire plutôt passer pour des Mexicains et de changer leur nom en Vegas. Ils vont dés lors rencontrer ceux qui deviendront des musiciens de légende comme The Doors et surtout l’ex guitariste de Little Richard, Jimi Hendrix qui va les prendre sous son aile. En tant que musicien noir, il se sent touché par la volonté de reconnaissance à travers la musique de ces natifs américains. Le duo sera rejoint en 1969 par deux autres musiciens amérindiens, Pete De Poe et Tony Bellamy, qui décident d’assumer leurs origines et mélangeront différents styles de musique pour exprimer les revendications de leur peuple.

Redbone va connaître un succès retentissant avec des titres tels que Come and Get Your Love ou Maggie et le groupe se produit encore de nos jours, notamment dans des festivals amérindiens.

Retrouvez cette bande dessinée construite comme un documentaire (nouvelle fenêtre) à partir de rencontres et interviews entre les auteurs et les membres du groupe ainsi que la musique de Redbone sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Fréhel et Thelonious Monk se rencontrent à La Médiathèque de Levallois

12 Avr

Ce n’est pas à l’espace Image et Son que cette rencontre a eu lieu mais dans le rayon des bandes dessinées.

Honneur aux dames, le dessinateur Johann G. Louis rend un magnifique hommage à la chanteuse Fréhel, icône de la Belle Époque et des Années Folles. Avec ce roman graphique, on suit ce qui s’est révélé un parcours semé d’embûches depuis sa naissance le 13 juillet 1991 à sa mort survenue le 3 février 1951 dans ce Paname où elle a toujours voulu revenir. Et plus particulièrement dans le quartier Pigalle où elle se fera remarquer en chantant devant les terrasses des cafés dont elle deviendra quelques années plus tard la reine des caf’ conc’ et autres bals musette.

Suite à des problèmes d’emplois et d’argent, ses parents ont trouvé refuge à Levallois où Fréhel va passer une partie de son enfance à essayer de gagner quelques sous dans la rue en chantant. C’est ainsi qu’elle embrasse une destinée artistique qui la mènera jusqu’à la scène de l’Olympia et à jouer dans des films avec un jeune acteur, Jean Gabin.

frehel

Mais les mauvaises rencontres, l’alcool, la drogue et la solitude vont faire basculer le destin de cette femme qui aura toujours couru après le bonheur alors qu’elle était très populaire avec ses chansons dont la célèbre Java Bleue qu’elle interprétait d’une voix si singulière.

C’est un destin comparable à celui de Fréhel que le génialissime pianiste de Jazz Thelonious Monk a été confronté. Véritable dieu de l’improvisation qui s’est autoproclamé Prêtre du Bop, il va être confronté tout au long de sa vie à la ségrégation raciale, la maladie en raison de sa bipolarité, à l’accoutumance de drogues et de médicaments ainsi qu’une relative pauvreté. Heureusement pour lui, sa musique lui assura l’amitié et le soutien financier de la baronne Pannonica de Kœnigswater. Dans ce roman graphique, on suit les débuts de Monk dans les bars de New-York au milieu des années 50 jusqu’à sa mort en 1982.

L’auteur Youssef Daoudi est un passionné de New-York et il a déclaré que le Jazz lui avait sauvé la vie. On ressent cette admiration en plongeant dans cette bande dessinée toute en nuances or, noir et blanc. Et l’on a vraiment l’impression de ressentir la musique de Thelonious Monk, que le blog Déclic Musique vous propose d’écouter dès maintenant.

Retrouvez Fréhel et Thelonious Monk au rayon bande dessinée ainsi qu’à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois ( nouvelle fenêtre).

%d blogueurs aiment cette page :