Archive | La chanson du lundi RSS feed for this section

L’album du lundi : Villers aux Vents (février 1916) / Collection d’Arnell Andréa

12 Nov

En 1994 est sorti un magnifique album de rock français tendance Dark Wave sur le thème de la première guerre mondiale.

pochette villers aux vents.jpeg

Le collectif Collection d’Arnell Andréa est originaire d’Orléans. Il est composé de musiciens à la formation classique qui mélangent un rock sombre avec des instruments classiques et du chant lyrique.  Le titre de l’album rend hommage à cette ville de la Meuse, lieu de terribles combats qui ont ensanglanté ce conflit. Plusieurs titres portent le nom des champs de batailles tels que Le chemin des dames ou Verdun.

La force de ce disque est son atmosphère pesante qui colle au sujet abordé et la voix presque irréelle de Chloé Saint-Liphard qui résonne comme un cri de désespoir des poilus atrocement mutilés ou terrés en attendant la mort.

Un album magnifique qui n’a pas résisté à nos tranchées – nos bacs cd -, tombé au champs d’honneur d’avoir été trop emprunté, victime d’une rayure fatale. On ne peut que vous conseiller de l’écouter en streaming ou de le télécharger, légalement bien sûr. Une façon de commémorer en ce lendemain de l’armistice de 1918 le souvenir de nos ancêtres dont certains ne sont jamais rentrés de cette effroyable boucherie.

Publicités

La maison des sons de Pierre Henry

5 Nov

Malgré une pétition et une mobilisation auprès de la Mairie de Paris et du Ministère de la Culture, la maison du compositeur Pierre Henry décédé en 2017 va être détruite pour faire place à un programme immobilier.

Elle n’était pas située à la Chaussée d’Antin comme dans la chanson de Jacques Dutronc mais plus proche de celle de Michel Polnareff dans Qui a tué Grand-Maman, car des bulldozers vont bien raser cette maison qui a assisté à la naissance de la musique électroacoustique. Le compositeur y donnait régulièrement des concerts en petit comité et ses fans souhaitaient conserver et transformer ce lieu en musée pour continuer à écouter la musique dites concrète de Pierre Henry (nouvelle fenêtre).

Pierre Henry

Heureusement ses archives, instruments et créations artistiques ont été transférées dans un local Passage Hennel dans le XIIème arrondissement de Paris qui sera ouvert au public. Les 14000 bandes magnétiques de ses enregistrements sont envoyées à la Bibliothèque Nationale de France (BNF) pour y être numérisées.

Un concert à été donné à La Gaieté Lyrique mercredi dernier proposant cinq des œuvres du marathon musical de 26 heures qu’il avait composé il y a 50 ans.

Pierre Henry est considéré comme un des pères de la musique électro moderne et son travail a influencé plusieurs générations de musiciens. Il est donc primordial que son œuvre et ses instruments soient préservés et que le public puisse avoir accès à cette institution de la musique contemporaine.

La folie BTS envahit la chanson du lundi

29 Oct

On vous avait déjà parlé de la vague K-Pop avec ses groupes de filles (nouvelle fenêtre), eh bien les garçons pop coréens déferlent encore plus fort avec le tsunami musical BTS !

On vous laisse le choix pour la traduction de cet acronyme de trois lettres, soit la version coréenne Bangtan Sonyeondan signifiant boy-scouts à l’épreuve des balles ou la version internationale avec Beyond The Scene, au-delà de la scène.

Ils sont sept, chanteurs, danseurs et surtout gravures de mode ultralookés. Depuis 2013, ils mélangent la pop, le R’n’B, le rap et la musique électro locale baptisée Moombathon. Fait assez exceptionnel dans ce milieu pour être signalé, ils composent leurs textes qui parlent des tourments de l’adolescence et des thèmes chers à cette tranche d’âge, donc les filles et l’amour. Ils s’évertuent à faire passer des messages positifs à la jeunesse.

Les BTS remplissent sans problème les salles de concert avec leur A.R.M.Y de fans, devinez, surtout des filles. Ils étaient en concert à Paris les 19 et 20 octobre dernier pour un show à leur démesure fait de chorégraphies et d’effets visuels, comme leurs clips. Ils collaborent également avec des stars internationales comme Nicki Minaj (nouvelle fenêtre).

Une captation de leur précédente tournée, Burn The Stage : The Movie, sortira en salles le 15 novembre 2018. Une bonne occasion de vivre l’hystérie que provoque ce boys band si vous n’avez pas pu la vivre en live.

bts affiche film

Mon pays c’est l’amour / Johnny Hallyday

22 Oct

Le 51ème album de Johnny Hallyday intitulé Mon pays c’est l’amour est sorti le vendredi 19 octobre après une longue attente et bien des déboires.

C’est en octobre 2017 que le titre définitif a été choisi par le rockeur. Le compositeur Maxime Nucci alias Yodélice (nouvelle fenêtre) et le producteur Sébastien Ferran avaient d’abord pensé à Made in Rock’n Roll, une des chansons de l’album. Mais le Taulier leur a répondu que l’on risquerait de le prendre pour un marchand de T-shirt. D’après eux, ils se sont mis d’accord pour Mon pays c’est l’amour, autre chanson faisant partie du disque, car le chanteur considérait que cela représentait bien l’ambiance et les thèmes principalement abordés dans ses onze nouvelles chansons, à savoir l’amour et les femmes. A noter que ce titre avait déjà été utilisé par BB King et Ray Charles.

johnny playlist

Car si l’album attaque sur un titre fort baptisé J’en parlerai au diable, il ne s’agit pas d’un album sombre en forme de testament. Il y a du Blues, une ballade country et une chanson intitulée Tomber encore dont le texte est composé par un fan. Il y parle aussi de cette Amérique qui l’a tant fait rêvée avec le titre Back in L.A. en forme de dédicace à sa ville d’adoption ou L’Amérique de William en hommage au photographe William Eggleston.

Le chanteur semble s’adresser deux fois à son épouse Lætitia dans le sublime Pardonne-moi et le meilleur titre de ce disque d’après moi qu’est  Je ne suis qu’un homme qui conclu en forme de confession ce qui restera le dernier album d’un homme qui a incarné à lui tout seul la rock’n roll attitude et qui sera toujours présent dans le cœur des français.

La chanson du lundi: La grenade / Clara Luciani

15 Oct

Originaire de Marseille, Clara Luciani monte à Paris à l’âge de 19 ans. Elle se fait très vite remarquer après avoir chanté en l’occurrence pour La Femme et avec son premier EP Monstre d’amour. Elle signe son retour avec un premier album Sainte-Victoire, du nom de la somptueuse montagne qui surplombe Aix-en-Provence.

Une chanson composée de basses et de synthé seventies dans laquelle l’artiste utilise sa voix délicate et  son énergie pour s’adresser à ceux qui cultivent une image rétrograde de la femme.

« En écrivant cette chanson, je voulais exprimer que derrière le fantasme rassurant de la femme-madone, que derrière la rondeur, la douceur du sein qui est le symbole suprême de la féminité et de la fécondité, pouvaient se cacher une rage de vivre, une force et une violence égales ou supérieures à celles des hommes. Il faudrait penser à abolir cette vision de la femme que beaucoup ont encore aujourd’hui : non, nous ne se sommes pas de pauvres petites poupées vulnérables et muettes. »

Avant de diffuser ce clip, réalisé par Christian Beuchet (nouvelle fenêtre), la chanteuse avait invité ses followers à réciter le refrain « Sous mon sein la grenade » sur Instagram. Une accroche originale et très réussie :

 

Sa voix grave et captivante n’est pas sans rappeler celle de Fishbach (nouvelle fenêtre).

Déclic Musique vous met ici le lien pour toutes ses dates de concerts à venir (nouvelle fenêtre) 😉

Hommage à Montserrat Caballé

8 Oct

Maria de Montserrat Viviana Concepcion Caballé I Folc est décédée samedi dernier à Barcelone à l’âge de 85 ans.

La célèbre soprano espagnole (nouvelle fenêtre) a débutée sa carrière en 1956 à l’Opéra de Bâle en Suisse dans La Bohême de Puccini. Elle intègre en 1962 l’Opéra de Barcelone qu’elle ne quittera jamais. Sa tessiture de voix et sa maîtrise parfaite du pianissimo lui permettent d’interpréter les plus grands rôles, de Mozart à Dvorak en passant par Bellini dont La Norma à la Scala de Milan en 1972 est considéré comme son triomphe absolu.

Cantatrice populaire, elle n’a jamais oublié ses origines modestes, ce qui explique son ouverture d’esprit aux autres musiques. Le duo qui reste dans les mémoires est celui qu’elle interprète avec Freddie Mercury, le chanteur du groupe Queen, lors des jeux olympiques de Barcelone en 1992. Après avoir donné des concerts dans le monde entier, elle interprète en 2012 son dernier rôle en fêtant ses 50 ans de carrière, celui de Catherine d’Aragon dans le Henry VIII de Camille Saint-Saëns.

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter les grands airs que nous avons évoqués pour rendre un dernier hommage à celle qui était surnommée à juste titre La Superba !

Isidore et Clémentine chantent pour Denis Dugas

24 Sep

Après l’ami Corbier (nouvelle fenêtre), c’est un autre personnage de nos mercredis d’enfance qui vient de nous quitter.

De lui, on connait surtout ses marionnettes. Denis Dugas est le créateur d’une soixantaine de personnages. Sa vocation est née de sa rencontre avec le sculpteur César et le chimiste Louis Durot qui lui font découvrir le polyuréthane rigide, matière qu’il va utiliser pour créer ses personnages dont le petit Mexicain de la publicité pour les biscuits chocolatés Pépito ou le raton laveur des moulages Mako.

Pour les Visiteurs du mercredi, il va créer les extraterrestres Brok et Chnok (nouvelle fenêtre). Il animera Gribouille dans L’île aux enfants en lui faisant faire des dessins et fera d’un couple de lapins les meilleurs amis des enfants dans l’émission Croq’ vacances animée par Claude Piérard.

Le blog Déclic Musique vous propose de retourner en enfance avec Isidore et Clémentine et leur titre La ronde des lapins afin de rendre hommage à Denis Dugas, décédé la semaine dernière à l’âge de 77 ans.

La chanson du lundi : Ya Rayah / Rachid Taha

17 Sep

Le chanteur Rachid Taha est décédé dans la nuit du 11 au 12 septembre 2018 d’une crise cardiaque à l’âge de 59 ans alors qu’il était atteint d’une maladie grave. 

Il était le chantre du métissage musical. En raison de ses origines et de son parcours de vie, il ne pouvait guère en être autrement. Né en 1958 près d’Oran en Algérie, il arrive à l’âge de 10 ans en Alsace.

En 1981, il crée à Lyon avec quatre amis le groupe Carte de Séjour dont le titre le plus célèbre sera la reprise de la chanson Douce France de Charles Trenet. Il faut bien sur avoir une lecture ironique de cette interprétation dont le but était de dénoncer les conditions de vie des immigrés dans notre pays. Le chanteur avoua plus tard littéralement vomir cette chanson et son compositeur.

Mais le titre phare de sa carrière est également une reprise. Ya Rayah est la chanson emblématique du genre musical Chaâbi, dont le maître incontesté est le compositeur Dahmane El-Harrachi. Rachid Taha en fait l’hymne de la Génération Black Blanc Beur en 1998, lors de la sortie de l’album 1,2,3 soleils enregistré en concert avec les deux autres princes du Raï que sont Khaled et Faudel.

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter les deux versions.

En 2016, Rachid Taha (nouvelle fenêtre) avait reçu une Victoire de la Musique d’honneur pour l’ensemble de sa carrière, qu’il conjuguait également avec quelques rôles au cinéma. Symbole de la lutte contre le racisme, l’artiste qui métissait sa musique de sons traditionnels avec des guitares ou de l’électro, n’assistera pas à la sortie prochaine de son nouvel album. Il reposera dans un cimetière à Alger, sa terre natale, autre cher pays de son enfance.

Mes chansons du lundi spécial : ma sélec… sons diMusic pour une rentrée 2018 sous de bons auspices

10 Sep

Parce qu’après l’été qu’on a eu, on ne peut que reprendre avec bonne humeur, je vous conseille, pour réussir totalement cette entreprise, de vous concentrer sur tout ce qui est bon, et de repousser loin de vous tout ce qui est mauvais. Alors voilà une petite sélection de bonnes choses, parmi les musiques classiques et du monde, parmi les musiques en ligne et Divercities, parmi les offres de La Médiathèque et des médiathèques, parmi la création artistique, notre société, notre monde, la planète, l’univers, la vie… Bon. On revient sur terre : bonne écoute et bonne rentrée! Pensez à vous connecter sur le site pour accéder aux albums (nouvelle fenêtre).

Chavela Vargas est une chanteuse d’origine costaricienne naturalisée mexicaine, née le 17 avril 1919 au Costa Rica et morte le 5 août 2012. « Quand je suis née, j’ai chanté au lieu de pleurer », disait-elle. Chanteuse de rue à 17 ans, elle devient une star à 30. Elle est l’amie de Diego et Frida Kahlo, d’Elizabeth Taylor et d’Ava Gardner.

Représentante de la chanson « ranchera », chanson populaire du Mexique en général pratiquée par des hommes, elle la rend célèbre mondialement. Elle a été la muse de Pedro Almodovar.

punjabi weddings

Chants pour les mariages au Penjab : Un petit tour dans la rue du Faubourg Saint-Denis… ou sur diMusic.

Edmony Krater : Le gwoka est pratiqué par toute la société guadeloupéenne. Il combine chant en créole, rythmes joués aux tambours ka et la danse. Edmony Krater, 61 ans, est le digne représentant de l’évolution du genre vers une expression contemporaine très convaincante.

walter gavitt ferguson

Walter Gavitt Ferguson : du calypso pur jus, gravé pour la première fois en 2018. Le musicien, 99 ans aujourd’hui, s’est enregistré sur des cassettes pendant des décennies, et le voilà enfin reconnu !

saor patrol

Saor Patrol : Ils se définissent eux-mêmes groupe de rock médiéval écossais : « Scotland’s leading medieval rock band ». Ils ont à cœur la promotion de la culture écossaise.

kriolinak

Troisième album du trio Kriolinak, qui nous chante des ballades basques

anda union

Anda Union : le titre de l’album signifie cheval de vent. Chanté par le groupe de renommée internationale venu de Hohhot, capitale de de la région autonome de Mongolie-Intérieure de la République populaire de Chine, avec ce qu’il faut de voix rocailleuses et de chant diphonique, toujours aussi surprenant.

luis perez

Dans le nombril de la lune : Luis Perez Ixoneztli est musicien compositeur, grand spécialiste et collectionneur d’instruments anciens de de l’Amérique pré-colombienne.

toure kunda

Toure Kunda : cet album du groupe phare de la musique africaine a été vendu à 200 000 exemplaires en 1984

libeer gatto

Julien Libeer, Lorenzo Gatto : après un diapason d’or en 2016, l’aventure beethovienne continue pour le duo belge.

bach pontecorvo

Sonate pour traverso et clavecin : originaire d’Avignon, Buffardin est né en 1689. Il apprend la « flûte allemande » (traversière, nouvellement inventée) à Paris, avant de partir à Constantinople comme musicien de Charles de Ferriol, ambassadeur de Louis XIV. Il y fait connaissance de Johann Jakob Bach, frère aîné de Johann Sebastian, et lui fait découvrir sa nouvelle flûte. Buffardin suit Johann Jakob à Dresde, où il rencontre le grand Johann Sebastian Bach, et lie avec lui une amitié qui donnera naissance à l’écriture par Bach de ces 2 sonates. Lesquelles sont ici jouées sur une copie de la flûte de Buffardin retrouvée en 2015.

caldara maddalena

Oratorio d’Antonio Caldara : Damien Guillon est un des plus grands noms de la musique baroque aujourd’hui, comme contre-ténor et chef d’orchestre du Banquet céleste.

chouchane siranossian

Concerto pour violon et octette de Mendelsson : Anima Eterna est l’orchestre fondé par Jos van Immerseel. Chouchanne Siranossian et Jakob Lehmann sont ceux qu’il appelle lui-même la « Next Generation Anima Eterna »

arcadelt

Madrigaux, chansons et motets de Jacques Arcadelt : du vivant de Claudio Monteverdi, c’est le Belge Arcadelt qui était mondialement célèbre.

couperin fortin

L’art du toucher de François Couperin par Olivier Fortin : un clavecin d’une grande expressivité par un fameux claveciniste!

stravinski urbanski

Le sacre du printemps d’Igor Stravinski dirigé par Krzysztof Urbanski : œuvre jouée pour l’inauguration de la Philharmonie de Hambourg en 2017.

amadeus quartet

Schubert, Haydn, Mozart par le Quatuor Amadeus : les indispensables Diapason reprennent des enregistrements historiques qui n’ont pas été réédités par les maisons de disques respectives.

beata vergine monteverdi

Les Vêpres de la Sainte Vierge de Monteverdi dirigées par Philippe Herreweghe : l’enregistrement de 1987 était flamboyant, celui de 2018 est extrèmement fin.

Et il y a encore bien d’autres albums et musiciens de tous les genres musicaux à découvrir sur diMusic , ainsi que des concerts enregistrés sur la ressource PAD « Philharmonie en ligne ».

dimusiclogo philharmonie à la demande

Les chansons du lundi spécial été 2018

9 Juil

Le blog Déclic Musique va partir en vacances mais avant on vous propose une petite sélection tirée des nouveaux albums achetés par vos bibliothécaires préférés !

Commençons avec les français et une reformation que l’on attendait plus, celle des frères Lomprez avec leur groupe culte Trisomie 21. Les lillois précurseurs de la cold wave à la française reviennent avec un magnifique album qui ne déroutera pas les fans de la première heure. Baptisé Elegance Never Dies, ce bijou ne fera pas sauter sur la piste de danse mais pourra tout à fait convenir à une introspection pour évacuer le stress pendant vos vacances.

Un autre groupe français mais de rock cette fois-ci avec No One Is Innocent pour se défouler si vous êtes allergiques à la techno où que vous écumez les routes des festivals de l’été. La bande à Kemar a toujours autant d’énergie à revendre et de combats à mener d’où le titre Frankenstein. A écouter pour ne pas totalement perdre le cours de la réalité entre deux parties de beach volley ou de capoiera sur la plage.

Beaucoup plus calme, Julien Doré revient avec une réorchestration acoustique de ses titres phares. Beau et sensuel avec une mention spéciale pour la reprise du titre Africa de Rose Laurens interprétée avec Monsieur Dick Rivers (nouvelle fenêtre).

Le groupe de l’année alias Feu Chatterton ! qui nous replonge dans les grandes heures de la variété française remise au goût du jour.

Un autre grand nom de la chanson française, Alain Chamfort de retour avec Le désordre des choses. Un album ciselé tout en finesse et émotions.

Passons de l’autre côté de la Manche avec le retour des Simple Minds. Le groupe mené par Jim Kerr nous livre comme à son habitude un album empli d’humanité. Idéal pour l’avion qui vous emmènera à l’autre bout du monde.

Continuons avec l’électro pop des MGMT. Une musique à écouter en conduisant une décapotable sur le chemin du Macumba local. Si avec ça vous pécho pas la fille, ou le garçon, de vos rêves…

Enfin, une fois installé dans le saint des saints, la discothèque du camping, vous saurez vite si votre DJ est à la page, chébran ou totally looser s’il ne passe pas les titres des compilations French Touch vol. 01 et 02 dont fait parti notre chouchou Yuksek (nouvelle fenêtre).

Le blog Déclic Musique et l’équipe de l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois vous souhaite un bel et musical été. Et comme on est très sympa, pendant la fermeture du site Albert Camus, on vous a envoyé une sélection de disques disponible à Gustave Eiffel.

 

%d blogueurs aiment cette page :