Archive | Actualités RSS feed for this section

La chanson du lundi : Le temps des cathédrales / Bruno Pelletier

22 Avr

Triste antinomie, la cathédrale Notre Dame de Paris a été très endommagée par les flammes de l’incendie du chantier qui devait la restaurer.

Cet édifice emblématique autant pour les parisiens que pour l’ensemble des français toutes religions confondues est aussi un personnage à part entière dans la culture française. Figurante dans de nombreux films, dessins animés ou livres de photographies, elle a surtout servi d’écrin à l’un des plus célèbres romans de la littérature française. Le Notre Dame de Paris de Victor Hugo, dont il écrira également le livret de l’opéra La Esméralda de la compositrice Louise Bertin qui fût créé à l’Opéra de Paris le 4 novembre 1836. À la fin des années 1990, le roman sera librement adapté en comédie musicale par Luc Plamondon sur une musique de Richard Cocciante (nouvelle fenêtre)et une nouvelle version vient d’en fêter les 20 ans.

troupe notre dame de paris

Les rôles principaux ont été tenus par des grands noms de la chanson ce qui a optimisé son succès à l’international. Le chanteur Garou grimé en Quasimodo, Daniel Lavoie dans celui de l’archidiacre Frollo, Patrick Fiori en Phœbus, Julie Zenatti interprétant la jeune Fleur-de-Lys, Hélène Ségara qui a remplacée la chanteuse Noa pour incarner la sublime Esméralda et Bruno Pelletier dans le rôle de Gringoire. Ce même Gringoire qui annonce dés le début du spectacle

Il est foutu le temps des cathédrales, la fin de ce monde est prévu pour l’an 2000.

Nul doute que ce bâtiment emblématique du Patrimoine des français saura renaître de ses cendres pour transmettre encore pendant des siècles cette Histoire qu’elle a traversée en témoin privilégié.

Publicités

Les chansons du lundi : Welcome / Etienne de Crécy et Smalltown Boy / Arnaud Rebotini

15 Avr

En écho à l’exposition temporaire Electro de Kraftwerk à Daft Punk de notre partenaire La Philharmonie de Paris, le blog Déclic Musique poursuit le week-end électro qui a eu comme tête d’affiche Etienne de Crécy et Arnaud Rebotini.

Deux des mentors de cette French Touch depuis 20 ans étaient les invités de ce week-end électro à La Philharmonie de Paris.

Etienne de Crécy, bien connu pour ses sets à l’intérieur de son Cube, venait présenter son nouveau concept baptisé Space Echo (nouvelle fenêtre). C’est le retour au live du célèbre DJ devenu également producteur.

C’est un des nombreux points communs qu’il a avec Arnaud Rebotini, invité à interpréter en live avec un orchestre symphonique la bande originale qu’il a composée pour le film 120 battements par minute (nouvelle fenêtre), qui reprend entre autres Smalltown Boy du groupe Bronky Beat de Jimmy Somerville. Une bonne occasion pour vous rappeler que le Sidaction est en pleine campagne pour récolter vos dons.

Retrouvez les artistes de la French Touch Electro à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

5 avril 1994, suicide de Kurt Cobain

5 Avr

Il y a 25 ans aujourd’hui, le charismatique chanteur du groupe Nirvana mettait fin à ses jours dans sa maison de Seattle.

Kurt Cobain fait partie de cette liste maudite des musiciens morts à l’âge de 27 ans, signe distinctif de ces vies menées d’excès en autodestruction par des êtres dotés d’une sensibilité artistique exacerbée.

pochette nevermind nirvana

Le succès fulgurant du second album du groupe baptisé Nevermind dont la pochette représentant un bébé nageant pour attraper un billet est devenue l’une des plus célèbres de l’Histoire du Rock, a été le premier acte de cette tragédie. Les trois musiciens ont été instantanément intronisés fers de lance du courant Grunge par la presse et le public, à l’opposé de l’essence même du message de révolte porté par le groupe.

nirvana

La sortie du troisième album studio intitulé In Utero (nouvelle fenêtre) est le dernier acte qui va précipiter la chute de Kurt Cobain, à tel point que Krist Novoselic et Dave Grohl sont obligés de convaincre leur chanteur d’assurer la promo de cet album pour des raisons financières. Sa vie professionnelle et surtout privée sont à l’opposé de son charisme et du succès planétaire de Nirvana. La dernière année de sa vie, il enchaîne les overdoses mensuelles, les membres du groupe ne communiquent plus entre eux en dehors des concerts dont le dernier ne dure même pas une heure tant Kurt Cobain a des problèmes de santé. Il annonce un mois avant sa mort vouloir mettre fin à Nirvana en annulant tous les concerts, divorcer de son épouse Courtney Love, refuse de se considérer comme un junkie et tente déjà de se suicider à Rome le 5 mars 1994 avant de retourner une arme contre lui un mois plus tard.

kurt coben ange

Victime à la fois de la fulgurance du succès, de son rôle d’icône de la génération grunge et surtout de son addiction aux drogues, Kurt Cobain a finalement choisi de rejoindre à sa façon son propre Nirvana.

Le blog Déclic Musique commémore la disparition de Kurt Cobain en faisant résonner à nouveau les 4 accords de la chanson Smells Like Teen Spirit devenue l’hymne de la génération grunge.

Retrouvez Nirvana en cd, livre, partition et dvd à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Ma sélec… sons diMusic de mars 2019 spécial jazz

29 Mar

Le printemps sera jazz sur diMusic !

Après le concert de Bobby Few et Harry Swift à La Médiathèque de Levallois en février et avant la sortie du nouvel album d’Avishai Cohen de passage en France en ce moment (très beau concert à Fontenay-sous-Bois le 20 Mars !), La Médiathèque est d’humeur jazzy… Ça tombe très bien car de très beaux albums sortent en ce début d’année. Retrouvez-les à La Médiathèque, en galettes dans les bacs et en ligne sur la Médiathèque en ligne et diMusic.

J’en profite pour vous rappeler qu’il existe une fonction radio par genre musical sur diMusic très agréable et facile à utiliser : petite antenne en haut de page.

chrystelle alour

 

Nouvellement arrivée dans le monde de la musique, l’aînée de la fratrie Alour nous offre un beau et pro moment bossa nova avec des textes en français. Vous pourrez donc chanter ses chansons, plus facilement que si tout était du portugais.

 

 

 

 

fred nardin

 

Fred Nardin a été Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz en 2016 et nommé aux Victoires de la Musique Jazz en 2018.

 

 

 

 

 

 

 

La flûtiste syrienne est née et a grandi en France. La sortie de chacun de ses 6 albums a été saluée par la critique, qu’elle penche du côté jazz qui prend racine dans sa formation de conservatoire de jeunesse, du rap comme forme de musique plus expressive ou de la musique arabe à laquelle elle s’est formée à Damas et au Caire. Cet album mêle exactement toutes ses influences pour en faire une musique très dense. Magnifique.

 

 

 

Ce qui nous plait dans les compositions de ce grand batteur est leur son d’ensemble, l’orchestration pleine de nuances alternant la place de la mélodie et des associations sonorités des instruments.

 

 

 

 

 

 

Un quartet au jazz familier et spécial à la fois. C’est leur 3e album. Concert sur invitation sur leur page fb le 4 avril !

 

 

 

 

 

 

 

 

Un des grands orchestres de jazz anglais, dont le genre musical va de la comédie musicale au jazz-rock au brass-band… Une pâte sonore pleine de surprises qui nous tient en haleine.

 

 

 

 

 

Après « Ballads & Barricades », « Conflicts & Conclusions », « Das Kapital Loves Christmas » et « Kind of Red » le trio européen revient avec ce nouvel opus de morceaux emblématiques du répertoire franco-français, néanmoins choisis parmi les classiques et le classique. Ils s’en servent de base mélodique à partir de laquelle ils déploient leur propre musique. Pour la petite histoire, le nom du trio vient d’un jeu de mot entre les musiciens à leur première rencontre : « T’es cap ou t’es pas cap? » demande l’un, « kap », répond l’autre.

 

 

Celui qu’on appelle « the godfather of British blues » auteur de l’album « Blues From Laurel Canyon » paru en 1968 (CD disponible La Médiathèque – nouvelle fenêtre) sort son 67e album et entame une tournée européenne puis américaine pour ses 85 ans. Pas moins de 17 dates rien que pour le mois d’avril, dont le Bataclan le 11 Avril. Back on the road!…

 

 

 

 

 

… Et simultanément vous est proposé sur diMusic cette icône qui a fait découvrir au monde les meilleurs guitaristes que sont Eric Clapton, Mick Taylor, Peter Green… dans ses live en Allemagne avec son trio.Voilà pour la petite touche finale blues…

Les fourberies de Scapin version rap

18 Mar

Le Théâtre 13/Seine sert d’écrin à une adaptation urbaine et déjantée de cette fameuse pièce de Molière (nouvelle fenêtre).

Depuis longtemps la musique s’est invitée sur les scènes de théâtre et chaque nouvelle génération puise dans sa propre culture musicale. Le jeune metteur en scène Tigran Mekhitarian avec sa compagnie L’Illustre Théâtre insuffle un rythme nouveau à ce texte toujours d’actualité. Les mots de Scapin, Léandre ou Zerbinette résonnent de leur flow rap comme la bande son de cette confrontation entre catégories sociales transposée dans l’univers de nos banlieues. La musique originale est signée de Scapin lui-même, alias Sébastien Gorski.

Le texte original est augmenté de slam et de rap, avec des expressions propres à la jeunesse d’aujourd’hui mais toujours avec beaucoup d’humour et de façon fort adroite. La mise en lumière accompagne également la musique avec une séquence stroboscopique surprenante.

Véritable succès du festival off d’Avignon, le décors minimaliste a été modifié mais restant dans le thème avec une grande banderole façon graff scandant Justice !

Le blog Déclic Musique vous incite fortement à aller assister à une représentation de ce spectacle et vous propose les clips des musiques et textes additionnels que vous retrouverez dans cette réinterprétation que MC Molière aurait pas trouvé chelou et même kiffé grave.

Hommage à Keith Flint de The Prodigy

8 Mar

Le charismatique chanteur du groupe électro The Prodigy a été retrouvé sans vie à l’âge de 49 ans.

Son look et ses prestations scéniques étaient bien plus connues du grand public que son nom. Alors qu’il a une formation de pianiste classique, sa rencontre avec le DJ Liam Howlett dans les soirées underground anglaises au début des années 90 va révolutionner la musique électro. En véritable sorcier du son, Howlett crée une musique métissée d’électro, d’indus et de rock constituée d’infrabasses puissantes et autres sons surboostés sur des rythmes effrénés. Le rap n’est pas oublié puisque les deux compères s’adjoignent les services de Maxim Reality, le MC du groupe.

The Prodigy devient à l’électro ce que les Sex Pistols ont été au rock, ils créent un son nouveau d’électropunk lié au mouvement Big Beat. La danse faisait également partie de leur set pour mettre en valeur leur musique.

Keith Flint incarnait à lui seul le visuel dérangeant du groupe avec son aspect punk, ses tatouages et piercings. Tout dans sa gestuelle et ses grimaces était provocation et a largement contribué au succès du groupe.

Un chagrin d’amour semble être à l’origine de cette tragédie et l’on ne sait pas encore si The Prodigy survivra alors que le groupe venait de sortir son septième album intitulé No Tourists et avait de très nombreux concerts programmés. Pour avoir eu la chance d’assister à deux de leurs concerts, la scène risque d’être bien vide sans la présence et les performances de cet infatigable chanteur-danseur.

Retrouvez The Prodigy à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi : On trace / Les Enfoirés

4 Mar

Ce vendredi 8 mars 2019 va être diffusé à la télévision le fameux concert annuel des Enfoirés.

Malgré les remous au sein de la troupe sur la délicate succession de Jean-Jacques Goldman et les crises d’égo surdimensionné de certains artistes, le spectacle des Enfoirés à survécu et continu de servir les intérêts des Restos du Cœur. Avec ce concert caritatif, les ventes de dvd et cd ainsi que les produits dérivés qui en découlent représentent une des sources de revenus les plus importantes de l’association.

Le blog Déclic Musique s’associe logiquement à ce grand rendez-vous de la générosité en vous présentant le clip de la chanson On trace composée par Vianney. Ce titre est interprété par des chanteurs et chanteuses, différents artistes et acteurs ainsi que des stars du ballon rond. À votre bon cœur Messieurs Dames !

 

Rencontres Déclic Musique : Concert classique par les élèves du CNSMDP samedi 16 mars

1 Mar

Comme les années passées, La Médiathèque vous invite à venir écouter ces excellents professionnels qui continuent leur formation de hautes spécialisations au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Au programme de cette année, nous avons la chance de recevoir des musiciennes du département musique ancienne. Leur particularité, c’est qu’elles jouent sur instruments historiques. Qu’est-ce à dire ?

la clarinette

L’évolution des instruments et de la musique jouée depuis des siècles va vers de plus en plus de force du son. Les instruments doivent être de mieux en mieux entendus des auditeurs et de loin. Alors les facteurs d’instruments ont cherché à les rendre plus puissants, et aussi ont régulièrement monté la hauteur des notes. Cela donne aux instruments modernes (ceux d’avant l’électrification, on ne peut pas rivaliser tout de même…) une brillance que n’ont pas les instruments d’avant.

le basson

Au contraire la prédominance du bois, des boyaux animaux ou du crin de cheval pour les cordes, leur donne un son plus feutré, plus rond et plus chaleureux.

Traverso

la flûte traversière

Au-delà de cette généralité, les instruments d’une époque lui appartiennent, et la musique écrite par un compositeur l’a été pour l’instrument qu’il connaissait.

la guitare romantique

Donc c’est un voyage dans le passé que l’on fait en écoutant ces œuvres du tout début du XIXe siècle interprétées sur instruments d’époque. Le son que voulait les compositeurs au programme, Beethoven, Kreutzer, Giuliani et Mertz pour leurs pièces pour clarinette, basson, flûte et guitare était celui que vous entendrez à ce concert.

PROGRAMME160319-1

Rendez-vous le samedi 16 mars 2019 à 16h, dans le salon de lecture de la médiathèque Gustave-Eiffel située au 111 rue Jean Jaurès à Levallois, entrée libre dans la limite des places disponibles.

Yesterday,un film sur…The Beatles ?

25 Fév

Le savoureux réalisateur Danny Boyle (nouvelle fenêtre) présente un film dans lequel les Beatles n’ont jamais existé.

Le monde serait-il le même si les Beatles (nouvelle fenêtre) n’avaient jamais existé ? Il faut croire que non puisque l’on va assister à un parallèle spatio-temporel de l’hystérique Beatlemania recréé par un jeune musicien qui s’approprie les chansons des Fab Four. Le film regorge de clins d’œil comme avec des vêtements ou des lieux, et la scène du concert sur le toit rend hommage au dernier concert public des Beatles sur celui de leur studio Apple Records. Le fait que des musiciens comme Ed Sheeran (nouvelle fenêtre) jouent dans ce film donne à la fois un aspect très moderne et de la crédibilité à cette comédie. En effet, l’histoire de la musique a grandement été influencée par l’approche et les messages légués par les Beatles. Le rock n’aurait-il pas étouffé la pop sans eux ?

affiche film yesterday danny boyle

Ce n’est pas la première fois que ce sujet est traité au cinéma, on se souvient du film Jean-Philippe avec Johnny Hallyday jouant son propre rôle. Il y a eu aussi trois autres fictions sur le thème des Beatles. Nul doute que celle-ci sera un succès. Le blog Déclic Musique vous propose la bande-annonce pour vous faire patienter avant d’aller voir le 4 juillet ce film dont on connait déjà toutes et tous la bande son.

Enfin, d’après un certain Paul Mc quelquechose, si The Beatles avaient existé cela aurait pu donner une version ressemblant à cela.

Le palmarès des Victoires de la Musique Classique 2019

15 Fév

La Seine Musicale a accueillie la déjà 26ème édition de ce grand rendez-vous annuel de la musique classique.

C’est le chef Julien Leroy et son orchestre national d’Ile-de-France qui ont assuré l’orchestration  de la soirée. Après une introduction surprenante puisque Le Boléro de Ravel a été joué en deux minutes contre dix pour la version originale, la soirée s’est placé sous la musique de Berlioz dont on commémore cette année les 150 ans de sa mort. D’abord avec le sacre du baryton Stéphane Degout (nouvelle fenêtre) qui a enchaîné déjà 4 rôles cette saison dont celui de l’opéra Les Troyens de Berlioz et se prépare à interpréter l’Iphigénie en Tauride au printemps prochain.

L’opéra Les Troyens (nouvelle fenêtre) reçoit également la Victoire de l’enregistrement de l’année avec un casting à faire pâlir n’importe quel producteur hollywoodien puisque sous la direction de John Nelson on retrouve entre autres Joyce Di Donato, Marianne Crebassa, Michael Spyres ou encore Nicolas Courjal et Marie-Nicole Lemieux.

La révélation de l’année vient de Corse avec la mezzo Élèonore Pancrazi et la Victoire de la révélation instrumentale revient au guitariste toulousin Thibaut Garcia.

Celle très attendu du soliste de l’année échappe aux musiciens français et est attribuée au pianiste américain Nicholas Angelich (nouvelle fenêtre), connu pour ses interprétations de Liszt ou Beethoven.

La Victoire de la composition de l’année revient au local de l’étape puisqu’elle est attribuée à Guillaume Connesson (nouvelle fenêtre) du Conservatoire de Boulogne-Billancourt avec son œuvre intitulée Horizons perdus, un concerto pour violons commandé par Renaud Capuçon.

Enfin, une victoire d’honneur à été remise au pianiste chinois Lang Lang (nouvelle fenêtre) pour l’ensemble de sa carrière.

%d blogueurs aiment cette page :