Archive | A la Médiathèque RSS feed for this section

À la médiathèque demain, les rencontres Déclic Musique : Concert classique par les élèves du CNSMDP

15 Mar

Voici une petite présentation des musiciennes que vous aurez le plaisir d’entendre à La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Hirona ISOBE

hirona isobe
Née à Tokyo, elle commence l’apprentissage de la clarinette à l’âge de neuf ans au Japon.
Après avoir étudié à l’université de musique de Kunitachi, elle poursuit ses études musicales auprès de Jérôme Voisin et Nicolas Baldeyrou en France.
Elle a obtenu un premier prix à l’unanimité au Conservatoire de Gennevilliers en 2014.
Cette même année, elle intègre la classe de clarinette ancienne d’Eric Hoeprich et celle de musique de chambre de Kenneth Weiss au Conservatoire Nationale Supérieur de Musique de Paris.
Elle se produit régulièrement en concert en tant que chambriste au Japon.
Elle joue également dans plusieurs orchestres d’époque comme Le Cercle de l’harmonie, Le Palais Royal, La Grande Ecurie, L’Ensemble Matheus.

Sandra SOUSA

Née à Lisbonne en 1990, Sandra SOUSA est attirée par la multiplicité des styles et instruments de la famille de la clarinette. Lauréate de plusieurs concours comme le 1er Grand Prix du Concours International de Clarinette de Vélizy-Villacoublay, elle se produit avec plusieurs orchestres et ensembles tels que Brussels Philharmonic Orchestra, Le Cercle de l’Harmonie, Le Palais Royal, Ensemble Écoute, Ensemble Diderot, jouant à la fois de la clarinette moderne et de la clarinette historique. Diplômée d’un Master en Clarinette Moderne au Conservatoire Royal de Bruxelles avec distinction, elle poursuit ses études actuellement au sein de deux autres master : un Master en Clarinette Historique auprès de Eric Hoeprich au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, et un master en Pédagogie au Conservatoire Royal de Bruxelles. Dans le cadre de son activité de pédagogue, elle est aussi intervenante auprès des Orchestres DEMOS – Philharmonie de Paris, mais aussi auprès d’autres écoles. En tant que chambriste, elle est membre de plusieurs ensembles de tailles différentes comme l’Ensemble Écoute et Gavarnie Ensemble. Elle se produit régulièrement en France et à l’étranger. En 2017-2018 elle a tourné dans une série télévisuelle « Philharmonia » avec des musiciens de l’Orchestre National d’Ile de France qui a été diffusée sur la chaîne France 2.
Sandra Sousa est boursière de la Fondation L’Or du Rhin, Nguyen Thien Dao et de la Fondation de France, et vit actuellement à Paris, où elle poursuit sa carrière internationale.

Diane MUGOT


Originaire de Monaco, elle grandit dans une famille de musiciens et y débute le
basson avec son père, puis poursuit son parcours au CRR de Lyon avec Jean Pignoly,
avant d’intégrer la classe de basson français de Julien Hardy au CNSMD en 2012.
Elle découvre le basson ancien lors de master-classes avec Jérémie Papasergio et Elsa
Frank, et se perfectionne auprès de Laurent Le Chenadec durant son cursus au CNSMD de Lyon ainsi qu’avec Giorgio Mandolesi dès 2017 au CNSMD de Paris.

Lors d’un séjour Erasmus à la MusikHochschule de Freiburg en 2015, elle profite de l’enseignement de Diego Chenna en basson moderne et de Javier Zafra en basson ancien.
Elle se produit avec différents ensembles comme le Concert Spirituel, Vox Luminis, Les Siècles, la Simphonie du Marais ou encore le Cercle de l’Harmonie et a déjà joué sous la direction de Philippe Herreweghe, Marcel Ponseele, Leonardo Garcia Alarcon, Stephan MacLeod dans divers festivals tels que le festival OudeMusik à Utrecht, le festival de Saintes, le festival Berlioz à la Côte-Saint-André…

Geneviève PUNGIER

Elle a fait ses études de flûte moderne au conservatoire de Marmande puis au CRR de Bordeaux. Elle y obtient le DEM de formation musicale et le certificat d’analyse. Elle commence le traverso avec Aurélien Delage en 2011.
Elle choisit alors de se spécialiser dans le baroque en rentrant au CNSMDP en 2014 dans la classe de Jan de Winne. Elle a pris des cours de musique de chambre avec Christian Rivet, Kenneth Weiss, Olivier Baumont, Blandine Rannou et des cours de flûte avec Philippe Allain-Dupré, Barthold Kuijken, Marc Hantaï, Alexis Kossenko, Guy-Claude Luypaerts, Mihi Kim. Dans le cadre d’une session d’orchestre du CNSM elle travaille un concerto pour deux flûtes de Telemann avec Masaaki Suzuki en janvier 2018.
Avec Amandine Calige, elles fondent leur ensemble les Hyléores, qui naît en 2016 lors du fes-tival le vent sur l’arbre grâce à Christian Rivet.
Geneviève touche aussi au répertoire de musique celtique en jouant aux côtés de Carlos Núñez lors du festival des brodeuses à Pont l’abbé en juillet 2018.
Elle se produit régulièrement en concert à Versailles autour du répertoire de Bach avec Jean-François Frémont.
Elle a obtenu un second prix au concours de Lempdes en 2015 et au concours des clés d’or en 2018.
Elle est actuellement diplômée d’un DEM de flûte traversière au Conservatoire de Paris et d’une licence de traverso, et prends des cours de chant lyrique auprès de Sylvie Sullé au con-servatoire du 8e arrondissement de Paris.

Gabrielle RUBIO


Elle est née le 20 mai 1997 à Perpignan. Elle commence ses études musicales au C.R.R de Perpignan-Méditerranée. À 6 ans elle aborde la Guitare dans la classe de Michel Rubio et la Flûte Traversière dans la classe d’ Annie Ploquin. En 2011, 2012 et 2013 elle obtient trois D.E.M en Flûte Traversière, en Guitare et en Traverso avec les plus hautes récompenses.
En mars 2013 à sa première tentative, Gabrielle est admise à l’unanimité, première nommée, au concours d’entrée du CNSMD de Paris à l’âge de 15 ans en Guitare.
Elle donne plusieurs récitals de Guitare dans le sud de la France, à Paris et en Espagne, notamment lors des Jordanas Internationales de Guitarra de Valencia, durant lesquelles elle est également membre du jury au 5° Concurso International de Guitarra Alhambra para Jóvenes.
Elle crée avec sa sœur, la violoniste Raphaëlle Rubio, le duo violon-guitare RaGa duo.
Elles se produisent dans plusieurs festivals en France, en Italie, et en Espagne et enregistrent leur premier CD Amanecer en 2015.
En juin 2018, Gabrielle obtient son Master au CNSMD de Paris en Guitare, avec la mention Très Bien à l’Unanimité, et en novembre 2018, elle obtient le 5ème Prix ainsi que le Prix du Public lors du Quatrième Concours International de Pleven en Bulgarie. Elle travaille actuellement avec Judicaël Perroy et Rémi Jousselme.
Parallèlement à cela, Gabrielle mène un double cursus au CNSMD de Paris où elle est également admise à l’unanimité à l’âge de 16 ans en Traverso (Flûte traversière baroque), dans la classe de Jan de Winne, avant de rentrer en juin 2014 à l’Orchestre Français des Jeunes Baroque avec lequel elle s’est produite à Aix-en-Provence, à Blagnac et à la Maison de Radio France à Paris.
En mai 2017, Gabrielle obtient son DNSPM au CNSMD de Paris en Traverso avec la mention Très Bien. Elle se produit en concert au sein de divers ensembles tels que l’ensemble Les Timbres, Le Consort, La Chapelle Harmonique et le Concert de la Loge (orchestre placé sous la direction de Julien Chauvin). En 2018, elle participe au sein de cet orchestre et auprès de la soprano Sandrine Piau à une série de concerts en France (dont la Seine Musicale à Paris, l’Arsenal de Metz) et en Allemagne (Philharmonie de Essen).

Ce concert vous est présenté en partenariat avec le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris – Sandra Lagumina, présidente, Bruno Mantovani, directeur (nouvelle fenêtre).

Samedi 16 Mars 2019 à 16h dans le salon de lecture de la Médiathèque Gustave-Eiffel, 111 rue Jean Jaurès à Levallois (nouvelle fenêtre).

Publicités

Rencontres Déclic Musique : Concert classique par les élèves du CNSMDP samedi 16 mars

1 Mar

Comme les années passées, La Médiathèque vous invite à venir écouter ces excellents professionnels qui continuent leur formation de hautes spécialisations au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Au programme de cette année, nous avons la chance de recevoir des musiciennes du département musique ancienne. Leur particularité, c’est qu’elles jouent sur instruments historiques. Qu’est-ce à dire ?

la clarinette

L’évolution des instruments et de la musique jouée depuis des siècles va vers de plus en plus de force du son. Les instruments doivent être de mieux en mieux entendus des auditeurs et de loin. Alors les facteurs d’instruments ont cherché à les rendre plus puissants, et aussi ont régulièrement monté la hauteur des notes. Cela donne aux instruments modernes (ceux d’avant l’électrification, on ne peut pas rivaliser tout de même…) une brillance que n’ont pas les instruments d’avant.

le basson

Au contraire la prédominance du bois, des boyaux animaux ou du crin de cheval pour les cordes, leur donne un son plus feutré, plus rond et plus chaleureux.

Traverso

la flûte traversière

Au-delà de cette généralité, les instruments d’une époque lui appartiennent, et la musique écrite par un compositeur l’a été pour l’instrument qu’il connaissait.

la guitare romantique

Donc c’est un voyage dans le passé que l’on fait en écoutant ces œuvres du tout début du XIXe siècle interprétées sur instruments d’époque. Le son que voulait les compositeurs au programme, Beethoven, Kreutzer, Giuliani et Mertz pour leurs pièces pour clarinette, basson, flûte et guitare était celui que vous entendrez à ce concert.

PROGRAMME160319-1

Rendez-vous le samedi 16 mars 2019 à 16h, dans le salon de lecture de la médiathèque Gustave-Eiffel située au 111 rue Jean Jaurès à Levallois, entrée libre dans la limite des places disponibles.

Projection du film Django à La Médiathèque de Levallois

18 Fév

Dans le cadre de Ciné Séniors (nouvelle fenêtre), le biopic sur le guitariste Django Reinhardt sera projeté ce lundi 18 et le mardi 19 février 2019 à 15h dans l’auditorium de La Médiathèque de Levallois.

Il est le guitariste qui a démocratisé le swing et le jazz manouche en France. Alors que notre pays traverse l’une des périodes les plus sombres de son Histoire, ce surdoué de la guitare va élever la musique au rang de Résistance à l’envahisseur nazi.

affiche film django

Le film du réalisateur Etienne Comar (disponible à La Médiathèque -nouvelle fenêtre) ne retrace pas l’intégralité de la vie de Django Reinhardt mais la période où il est au sommet de sa gloire avec les concerts aux Folies Bergères jusqu’à sa fuite en Suisse pour échapper aux Allemands qui prévoient de l’envoyer à Berlin. La propagande allemande jugeait alors utile d’utiliser Django Reinhardt et sa musique pour faire taire les rumeurs sur le massacre des Tsiganes en Europe.

Le blog Déclic Musique s’associe à cette projection dans le cadre de l’animation Ciné Seniors qui nécessite une inscription auprès de Levallois Découvertes au 0147157515.

L’auditorium de la médiathèque Gustave Eiffel, 111 rue Jean-Jaurès à Levallois (nouvelle fenêtre).

Ma sélec… sons diMusic de janvier 2019

30 Jan

Une nouvelle année a commencé mais restons encore dans l’esprit festif. Pour garder l’ambiance et la bonne humeur nous vous proposons des nouveautés aux rythmes et aux tempos ensorcelants et groovy.

Pour accéder à cette sélection, connectez-vous à votre compte.

Nos offres en ligne sont en accès libre, réservées aux inscrits à La Médiathèque de Levallois après authentification sur leur compte La Médiathèque-en-ligne

 

Ya Lookin’ Tight / Soopasoul

Daniel Richard Ringham Bennett est un DJ et producteur anglais. Ces derniers titres ont une sonorité Funk et mettent en valeur les percussions et les cuivres.

 

 

 

The First EP Series / Cotonete

Cela fait plus de 10 ans que le groupe existe, son pianiste Florian Pellissier participe à divers projets par exemple avec Arthur H. Mais surtout il aime s’inspirer des musiques du monde et en particulier de la musique Brésilienne. L’ensemble donne un son groove et vintage. En bonus à la fin de l’album ; deux titres en collaboration avec le DJ Dimitri from Paris.

 

 

 

Don’t Stop / SpaceArk

SpaceArk est un groupe de 1975 qui a enregistré dans les célèbres studios Sunset Sound à Los Angeles. Voici une réedition d’un morceau soul et funk.

 

 

 

La boulangerie / La fine équipe

La Fine Equipe fait son grand retour avec  le titre « What Eva »accompagné par le rappeur  Mr. J. Medeiros et  seront en tourné au printemps. Le groupe mélange Hip-Hop et scratch et donne un son très années 90 qui peut faire penser aux beastie boys.

 

 

E Numbers / Nonames

Originaire de Londres, l’artiste Nonames aime travailler avec des artistes de différents styles. L’album a des influences électro et ragga.

 

 

 

 

Santa Cruz Gold / Herman Dune

Herman Düne est un groupe de folk rock français qui existe depuis près de 20 ans. Ils se produisent dans le monde entier et nous offre ici 18 chansons pour redécouvrir leur univers musical.

 

 

 

Look Up / Me and my friends

Ce groupe anglais de Bristol nous réchauffe avec ses influences d’Afrique et des Caraïbes.

 

 

 

 

Closing Time / The Slammers & Chris Youlden

Chris Youlden est un chanteur de blues britannique connu depuis près de 40 ans. Il reprend dans cet album, avec son groupe The Slammers, des morceaux blues teintés parfois de rockabilly.

 

 

 

High King Falls / Eoin Glackin

Eoin Glackin est un compositeur et chanteur Irlandais de Dublin.

 

 

 

 

 

Ben There, Done That / Ben Sidran

Ben Sidran est un musicien,compositeur de jazz américain mais aussi producteur de radio et de télévision. Il accompagné en concerts les Rolling Stone, Eri Clapton et Charlie Watts.

 

 

 

Me and You Against the World / The eternal youth

The eternal youth est un groupe originaire de Caen. Leur premier album à découvrir absolument est indie rock et pop-punk.

 

 

 

 

Comment t’oublier / Bazbaz

Cela fait plus de quinze ans que Camille Bazbaz nous envoute avec sa voix. Voici une chanson aux rhythmes reggae. Son prochain album sortira en mars 2019. Bazbaz sera ensuite en concert en Avril à Paris.

 

 

 

 

Ikaruga / Raito

Ce français propose une rave house. Il et a collaboré avec Carl Cox connu dans le monde de la techno.

 

 

Cette sélection est signée Valérie N.

Les rencontres de Déclic Musique : Bobby Few, piano jazz en concert le 2 février 2019

25 Jan

À 83 ans, Bobby Few (nouvelle fenêtre) est une figure du jazz.

Résultat de recherche d'images pour "albert ayler bobby few"

Né dans la grande métropole industrielle de Cleveland dans l’Ohio  en 1935, il apprend le piano dès l’âge de 7 ans. À 16 ans il joue dans les cabarets en ville, jusqu’à ce que son ami d’enfance Albert Ayler, saxophoniste avant-gardiste du free-jazz, lui conseille de le rejoindre à New-York, où la scène du jazz est plus réceptive à cette modernité. Dans l’immeuble où il vit habitent d’autres musiciens. C’est ainsi que l’un d’eux frappe un jour à sa porte et lui demande s’il accepterait d’enregistrer un album avec lui, pour le célèbre label Blue-note.

New grass . Music is the healing force of the universe / Albert Ayler | Ayler, Albert (1936-1970). Musicien. Saxo. & chantMusic is the healing force of the universe / Albert Ayler

Un autre concours de circonstances heureux a lieu en 1969, à son arrivée à Paris avec ses acolytes Frank Wright au saxophone, Muhammad Ali à la batterie et Alan Silva à la contrebasse. Ils se trouvent pris dans un face-à-face entre étudiants et police, et s’engouffrent alors dans le café devant eux, qui n’est autre que le célèbre club de jazz le Caveau de la Huchette. À ce moment y répète leur compatriote saxophoniste Dexter Gordon. Il les invite à faire un bœuf, c’est à dire à jouer un morceau ensemble de façon improviste, et voilà que le patron les engage pour la semaine…

 

Résultat de recherche d'images pour "bobby few frank wright"

 

Bobby Few explique dans un documentaire que lui a consacré Nicolas Barachin que ses professeurs qualifiaient son jeu de non conventionnel, dans le sens où il ne jouait pas ce qu’on attendait de lui. On l’a appelé « hurricane », l’ouragan, car le vent dévie toujours l’air dans un sens qu’on n’attend pas, ce qui rend les mélodies qu’il joue inattendues. Son répertoire couvre les standards de jazz et des compositions personnelles qu’il dit écrire pour apporter de la nouveauté et de la surprise à son public, en d’autres termes pour apporter du bonheur et aussi une ouverture d’esprit aux gens et par là réduire la pression subie dans le contexte social de l’époque.

C’est ainsi qu’il a suivi le mouvement free jazz, qui avait la prétention d’être libérateur. Le groupe était en connexion intellectuelle avec le mouvement  des Black panthers aux USA . La liberté d’expression en musique devait induire la libération des chaînes du système.

Bobby Few appréciait le free jazz en ce qu’il exprimait des émotions très contrastées, alternant des moments très calmes puis très forts, et qu’il trouvait cela beaucoup plus vivant et réjouissant que le calme général qui caractérise le jazz d’aujourd’hui.

Bobby Few a une grande sensibilité à la nature et à la spiritualité : le vent, les arbres, le soleil… l’inspirent et lui font faire un parallèle avec l’essence de la musique.

Le quartet de Frank Wright a joué ensemble jusqu’à la mort de ce dernier. Ensuite c’est avec Steve Lacy, autre saxophoniste phare du free jazz en France, que Bobby Few a joué pendant une décennie.

Aujourd’hui il joue en trio avec Harry Swift à la contrebasse et Ichiro Onoe à la batterie.

En tant que levalloisien, La Médiathèque l’accueille en solo, Harry Swift à la contrebasse nous faisant l’honneur d’être son invité.

Rendez-vous le samedi 02 février 2019 à 16h, dans le salon de lecture de la médiathèque Gustave-Eiffel située au 111 rue Jean Jaurès à Levallois, entrée libre dans la limite des places disponibles.

La playlist des robots

28 Nov

Dans le cadre des Rencontres de Liseur (nouvelle fenêtre), ce samedi 1er décembre 2018 à 16h, La Médiathèque de Levallois reçoit Rodolphe Gelin pour dialoguer sur le thème Faut-il avoir peur des robots (nouvelle fenêtre)!

Le blog Déclic Musique s’associe à cette rencontre en vous proposant une playlist car il y a bien longtemps que les robots ont intégré l’univers de la musique et des compositeurs. Des précurseurs comme Pierre Henry (nouvelle fenêtre) ou Kraftwerk (nouvelle fenêtre) en passant par la harpe laser de Jean-Michel Jarre et les synthétiseurs de Depeche Mode à la nouvelle génération incarnée notamment par la French Touch de Daft Punk, Justice, Arnaud Rebotini ou Yuksek (nouvelle fenêtre), cela fait presque un demi-siècle que les sons produits par des machines ou ordinateurs nous font vibrer et danser. De nos jours, des robots et autres hologrammes (nouvelle fenêtre) remplacent même de vrais artistes sur scène et ont conquis un nouveau public. Je vous invite à visionner particulièrement le clip de Nigel Standford qui joue avec des robots en guise de musiciens ainsi que l’avant dernière vidéo dans laquelle un groupe de robots baptisé Compressorhead interprète en concert Ace of Spades de Motorhead. La dernière concerne le Koto Show, un concert d’hologrammes et robots danseurs.

Le futur est déjà là !

Rendez-vous à la médiathèque Gustave Eiffel 111 rue Jean Jaurès 92300 Levallois à 16h samedi 1er décembre. 0147157643.

Les Rencontres de Déclic Musique : Atelier Noël en choeur

21 Nov

La Médiathèque de Levallois vous offre le 8 décembre 2018 deux nouvelles occasions de faire de la musique, en l’occurrence, de participer à un atelier chœur.

On ne sait pourquoi, mais quand on pense chœur on pense tout de suite aux fêtes de Noël, à la musique religieuse, à l’opéra… et c’est pour ça qu’en ce 8 décembre, c’est bien le thème de l’hiver et de Noël qui sera le fil conducteur de la rencontre. Mais rien de sobre ou, pire, d’ennuyeux! D’une part parce que les morceaux choisis par la chef de chœur, Aurélie Reybier, sont issus aussi de la comédie musicale, de la chanson ou de la soul, mais également parce que les voix chantées, quand c’est nous-mêmes qui sommes dans le bain de sons, sonnent tout simplement divinement magiques…

aureliereybierQuel que soit votre niveau, ou votre âge, venez passer un moment convivial, chaleureux et ludique avec Aurélie Reybier qui saura vous faire goûter à l’harmonie des voix chantées ensemble.

Vous frissonnerez du froid intense de l’hiver et vous vous émerveillerez du lumineux des fêtes de Noël avec des morceaux que nous vous laisserons découvrir… Surprise!

Si vous voulez en savoir plus long sur la définition du chœur et sa petite histoire, n’hésitez pas à voir l’article correspondant très intéressant sur wikipedia (nouvelle fenêtre)

Et voyez ci-dessous une petite sélection très subjective de grands chœurs ou ensembles de voix a cappella, réunis dans cette sélection la médiathèque en ligne « Chanter a cappella » (nouvelle fenêtre) . Cette sélection comporte à la fois des CD de l’Espace Image et Son de la médiathèque Albert-Camus et des albums des offres en ligne Philharmonie de Paris à la demande et diMusic de la médiathèque, tous accessibles depuis la recherche catalogue du site.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet atelier s’adresse aux adultes et aux familles avec des enfants à partir de 8 ans

Médiathèque Gustave-Eiffel, 111 rue Jean-Jaurès,

8 Décembre, deux horaires au choix à 13h ou 16h.

Inscrivez-vous en vous connectant à votre compte sur La Médiathèque en ligne ou à la médiathèque ou par tél. au 01 47 15 76 40/43

Ma soirée à La Médiathèque de Levallois le 13 octobre 2018

5 Oct

Le thème de cette année est Il était une fois dans l’ouest… et qui dit Far West dit musique et danse Country. À 20h, le Bal Contra Danse : Sawmill Sessions (nouvelle fenêtre) vous fera danser sur les planches de ce saloon d’un soir !

Les country dance anglaises sont arrivées en Nouvelle Angleterre au XVIIème siècle, introduites par les pionniers venus d’Europe en quête d’une terre pour s’installer. Du fait des déplacements et nombreux échanges, il en résulte un brassage de musiques et de danses ayant chacune leurs spécificités. Ainsi le besoin s’est fait sentir d’un meneur appelé le caller dont le rôle est d’expliquer les danses et de guider les danseurs dans leurs pas. Depuis les années 60, on assiste à un grand renouveau de ce style, qui a pris le nom de contra danse.

Que vous soyez un habitué ou non des danses irlandaises, anglaises, écossaises, françaises ou autres, les quatre musiciens qui accompagnent le caller seront là pour guider vos pas et animer le bal dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

À vos santiags et stetson et rejoignez-nous à la médiathèque Gustave Eiffel (nouvelle fenêtre) située au 111 rue Jean Jaurès 92300 Levallois pour une soirée en entrée libre avec des animations dès 18h30 !

Sade et Jimi Hendrix se font tirer le portrait à La Médiathèque de Levallois

14 Sep

La médiathèque Gustave-Eiffel accueille depuis le 07 septembre 2018 l’exposition Stories du peintre Mika Nak composée de portraits dont celui de Sade et Jimi Hendrix.

Bien plus que de simple portraits, il réinterprète les visages humains avec une technique toute particulière, les traits du visage sont dessinés par des phrases, des assemblages de mots extraits, dans le cas présent, de chansons des artistes.

Concernant Sade, Mika Nak a repris la sublime photo de l’album Love Deluxe

Sade_-_Love_Deluxe

en changeant la couleur du fond de toile en lin passant du blanc original à un bleu faisant jaillir la sensualité de la peau noire de la chanteuse. Le texte recouvrant son visage et une partie de son corps est extrait de sa chanson No Ordinary Love.

sade

Avec Jimi Hendrix, c’est un rouge flamboyant qui fait ressortir le visage incliné et le regard baissé du chanteur, faisant penser à la pochette du disque The Cry of Love, déjà illustrée par un portrait dessiné.

hendrix cry of love

C’est le texte de la mythique chanson Hey Joe qui recouvre le visage et les habits de celui qui restera à jamais le plus fabuleux des guitaristes.

jimi hendrix

Le blog Déclic Musique vous invite à venir découvrir jusqu’au dimanche 07 octobre inclus les autres visages de cette Stories de Mika Nak à la médiathèque Gustave-Eiffel située au 111 rue Jean Jaurès à Levallois. Vous pouvez également emprunter les disques de ces deux artistes à l’espace Image et Son ou les écouter sur le site de La Médiathèque.

 

Projection du DVD En passant, tournée 98 de Jean-Jacques Goldman

15 Juin

La Médiathèque Gustave Eiffel de Levallois vous propose ce samedi 16 juin 2018 à 16h dans son auditorium la projection d’un des derniers concerts donné par Jean-Jacques Goldman.

Une occasion unique de revivre sur grand écran et en son stéréo 2.0 la musique du chanteur-auteur-compositeur préféré des français. 2 heures de concert, 21 chansons devenus des classiques de la chanson française qui feront resurgir en vous des sensations éprouvées à l’époque lors de l’écoute de ses titres engagés et émouvants.

Médiathèque Gustave Eiffel, 111 rue Jean Jaurès 92300 LEVALLOIS 0147157643

%d blogueurs aiment cette page :