Archive by Author

Ma selec…sons 1D touch du mois d’avril 2018

27 Avr

De jolies découvertes pour ce printemps : Dans tous les styles et pour tous les goûts.

Pensez à vous connecter avec  vos codes médiathèque pour profiter de l’écoute en ligne!

Musiques du monde
Down in the Basement – EP (nouvelle fenêtre) de The Mauskovic Dance Band
Un album qui s’inspire des musiques afro colombiennes. Le son est funk, met en valeur les percussions et donne envie de danser. Le groupe est en tournée actuellement et au festival Banlieues bleues.

 

Musique alternative

A Glasgow band (nouvelle fenêtre) de Ewan Cruickshanks

ecossais_3663729044211L’auteur et compositeur a une émission de radio à Glasgow . Il produit ici un album pop et entraînant aux sons très variés.

Hip-Hop
The Origami Case (nouvelle fenêtre) de The Waxidermist
hip hop_3663729049049
Un disque aux influences Jazz, soul, funk et hip hop.

 

Jazz
Still D.R.E de Sly5thAve (nouvelle fenêtre)
sly_5060205159724Sylvester Uzoma Onyejiaka alias Sly5thAve est musicien, compositeur, arrangeur et producteur. Il a joué et enregistré avec de grands musiciens tels que Gladys Knight, le Quatuor Dave Brubeck, James Carter, Wynton Marsalis, Phil Lasiter, Maceo Parker, Brad Leali, Shelley Carrol, Quamon Fowler, Homeboy Sandman, Freddie Gibbs, Stockton Helbing et Rob Lewis. Ce titre mêle orchestre à cordes, son hip-hop et Jazz.

 

Musique Folk

Radyo siwèl (nouvelle fenêtre) de Mélissa Laveaux

melissa_3663729048714.jpgSes compositions s’inspirent des mélodies et des ambiances d’Haïti. Le tout donne un très bel album aux rythmes caribéens et aux chants créoles.Un nouveau projet fera le lien entre deux divinités vaudoues : Mami Wata (Afrique de l’Ouest) et LaSirèn (Haïti), un spectacle que l’on pourra voir en juin 2018 au théâtre Le Tarmac, à Paris.

 

Rock

Nuke Earth de The Cavemen (nouvelle fenêtre)
nuke-01A-BIG.jpgLe groupe vient de Nouvelle Zélande. Il apporte un punk brut et digne des groupes des années fin 70.

 

Pop music

Un tout petit pantin de Les Parisiennes (nouvelle fenêtre)
les parisiennes_3615930459797.jpg
Comédie musicale qui reprend les succès pop du groupe culte des années 60 . A voir aux Folies Bergère à partir du mois de mai.

 

Rhythm and Blues
Fashion Drunk de Otis Stacks (nouvelle fenêtre)

otis_3614979514283Des références  à Otis Redding et au mythique label Stax de Memphis . Les sonorités sont soul,  hip-hop voir électro.

g_3663729048806

Ruthless Day de Gizelle Smith (nouvelle fenêtre)

Dernier album de la chanteuse soul, funk chouchou des DJ. Si vous ne l’avez pas vu en concert en avril à Paris, écoutez de toute urgence son disque.

Bonne écoute

 

Publicités

Le boogaloo

19 Jan

Parmi les dernières nouveautés de La Médiathèque à l’Espace image et son, nous vous proposons l’album : Disque la Rayé (nouvelle fenêtre). Cet  album peut aussi s’écouter  en ligne via 1Dtouch sur le site de La Médiathèque (nouvelle fenêtre).

Cette compilation de boogaloo créole est représentative des échanges musicaux entre l’Afrique, les États-Unis, la France et les Antilles françaises au milieu des années 60.

Découvrons ensemble ce style musical

Le Boogaloo a été créé au début des années 60 par la communauté portoricaine et cubaine de New York. C’est une rencontre entre les rythmes latinos comme le mambo, le pachanga et le cha-cha-cha écoutées par les jeunes du spanish Harlem et le RnB et la soul de Harlem. Le boogaloo est donc un mélange de soul, de funk, de rhythm’n’blues mais aussi de jazz et de rock sixties. Ce style musical apparaît comme une musique moderne pour les adolescents de l’époque. Il séduit rapidement à Cuba, Porto Rico, en Dominique, et aussi aux Antilles françaises.  À l’époque de l’indépendance de certains pays d’Afrique comme le Mali ou le Congo, de nombreux orchestres, comme ceux présentés dans cette compil Africa spécial (musique en ligne-nouvelle fenêtre), s’inspirent des musiques latinos.

Des photos de ces soirées sixties sous l’œil de Malick Sidibé sont exposées à la Fondation Cartier à Paris jusqu’au 25 février 2018 (nouvelle fenêtre).

Cette musique pouvait être chantée en espagnol, en anglais ou en créole. Elle laissera peu à peu place à un nouveau son : la salsa.

Voici quelques documents disponibles à La Médiathèque de Levallois et n’oubliez pas de vous connecter à votre compte pour écouter les morceaux en ligne

Mud in your ear de Muddy Waters (catalogue de La Médiathèque- nouvelle fenêtre)

Big Boogaloo d' Eric Legnini trio (catalogue de La Médiathèque- nouvelle fenêtre)

Generaciones de Pete Rodriguez (catalogue de La Médiathèque- nouvelle fenêtre)

Descarca Criolla de Ray Barretto (catalogue de La Médiathèque- nouvelle fenêtre)

 Early latin and boogaloo recordings by the drum master d'Henri Guedon (musique en ligne -nouvelle fenêtre)

Ikebe Shakedown (catalogue de La Médiathèque- nouvelle fenêtre)

Barbara, la chanteuse qui traverse les âges

16 Sep

Voilà déjà 20 ans que la chanteuse Barbara est morte.

Plusieurs hommages lui sont rendus cette année.

Le 6 septembre 2017 est sorti un film de Mathieu Amalric avec Jeanne Balibar et le 13 octobre une exposition ainsi qu’un week-end de concerts lui seront consacrée à la Philharmonie de Paris ( nouvelle fenêtre).

Du 7 au 12 novembre 2017 Gérard Depardieu (nouvelle fenêtre) remonte sur scène pour son spectacle dédié à Barbara (nouvelle fenêtre).

Depardieu chante son amie avec beaucoup de sensibilité et d’émotion.

Barbara

Barbara commence sa carrière en  reprenant des chansons de Piaf, Gréco, Brel ou Brassens. En 1954, elle enregistre ses propres disques mais uniquement en tant qu’interprète. Ce n’est qu’en 1958 lorsqu’elle est engagée au cabaret l’Écluse que Barbara livre ses propres textes. En février 1969, elle chante à l’Olympia et chaque soir Georges Moustaki la rejoint sur scène pour leur duo sur La dame brune (nouvelle fenêtre).

Elle se consacre ensuite au théâtre et un peu plus tard en 1981, elle commence à monter le spectacle Lily passion avec Gérard Depardieu. En 1996, sort un dernier album mais Barbara ne peut plus chanter sur scène à cause de problèmes respiratoires. Barbara raconte qu’elle chantait en concert comme si c’était la première et la dernière fois.

Elle s’éteint un an plus tard, le 24 novembre 1997.

Barbara craignait que le désir disparaisse chez son public et oscillait entre le besoin de ce dérisoire lorsqu’elle parlait de ses spectacles et la peur des autres. Elle nous laisse des chansons aux textes et aux mélodies intemporelles.

Vous pouvez retrouver cette chanson sur l’album Des Vagues et des ruisseaux à La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Venez écouter les chansons de Barbara aussi sur 1D Touch (nouvelle fenêtre).

Des partitions pour guitare sont disponibles à l’espace musique de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

%d blogueurs aiment cette page :