Archive by Author

L’album du lundi : Villers aux Vents (février 1916) / Collection d’Arnell Andréa

12 Nov

En 1994 est sorti un magnifique album de rock français tendance Dark Wave sur le thème de la première guerre mondiale.

pochette villers aux vents.jpeg

Le collectif Collection d’Arnell Andréa est originaire d’Orléans. Il est composé de musiciens à la formation classique qui mélangent un rock sombre avec des instruments classiques et du chant lyrique.  Le titre de l’album rend hommage à cette ville de la Meuse, lieu de terribles combats qui ont ensanglanté ce conflit. Plusieurs titres portent le nom des champs de batailles tels que Le chemin des dames ou Verdun.

La force de ce disque est son atmosphère pesante qui colle au sujet abordé et la voix presque irréelle de Chloé Saint-Liphard qui résonne comme un cri de désespoir des poilus atrocement mutilés ou terrés en attendant la mort.

Un album magnifique qui n’a pas résisté à nos tranchées – nos bacs cd -, tombé au champs d’honneur d’avoir été trop emprunté, victime d’une rayure fatale. On ne peut que vous conseiller de l’écouter en streaming ou de le télécharger, légalement bien sûr. Une façon de commémorer en ce lendemain de l’armistice de 1918 le souvenir de nos ancêtres dont certains ne sont jamais rentrés de cette effroyable boucherie.

Publicités

Camila Cabello, grande gagnante des MTV Awards 2018

9 Nov

La chanteuse américaine Camila Cabello a suscité un véritable plébiscite avec son titre Havana à seulement 21 ans.

La cérémonie européenne de la plus grande remise de prix musicaux a confirmé les résultats de sa grande sœur américaine. Et la jeune chanteuse peut se targuer d’avoir fait mieux puisque ce n’est pas deux mais quatre récompenses qu’elle décroche sur les six nominations. Elle est la meilleure artiste, Europe et États-Unis, meilleure chanson et meilleure vidéo. Il faut bien reconnaître que son clip, qui ressemble plus à un court-métrage, est rempli de sensualité et d’humour. La chanson Havana, composée avec le rappeur Young Thug, est un mélange de pop, rap et musique latino qui rappelle les origines cubaines de Camila Cabello.

Les autres grands gagnants sont la chanteuse Nicki Minaj (nouvelle fenêtre) dans la catégorie Hip-Hop et Shawn Mendes se voit distingué « meilleur artiste en concert ». Enfin Janet Jackson (nouvelle fenêtre) se voit décerner le titre d’icône globale pour ses trente ans de carrière et son combat contre les violences faites aux femmes.

 

La maison des sons de Pierre Henry

5 Nov

Malgré une pétition et une mobilisation auprès de la Mairie de Paris et du Ministère de la Culture, la maison du compositeur Pierre Henry décédé en 2017 va être détruite pour faire place à un programme immobilier.

Elle n’était pas située à la Chaussée d’Antin comme dans la chanson de Jacques Dutronc mais plus proche de celle de Michel Polnareff dans Qui a tué Grand-Maman, car des bulldozers vont bien raser cette maison qui a assisté à la naissance de la musique électroacoustique. Le compositeur y donnait régulièrement des concerts en petit comité et ses fans souhaitaient conserver et transformer ce lieu en musée pour continuer à écouter la musique dites concrète de Pierre Henry (nouvelle fenêtre).

Pierre Henry

Heureusement ses archives, instruments et créations artistiques ont été transférées dans un local Passage Hennel dans le XIIème arrondissement de Paris qui sera ouvert au public. Les 14000 bandes magnétiques de ses enregistrements sont envoyées à la Bibliothèque Nationale de France (BNF) pour y être numérisées.

Un concert à été donné à La Gaieté Lyrique mercredi dernier proposant cinq des œuvres du marathon musical de 26 heures qu’il avait composé il y a 50 ans.

Pierre Henry est considéré comme un des pères de la musique électro moderne et son travail a influencé plusieurs générations de musiciens. Il est donc primordial que son œuvre et ses instruments soient préservés et que le public puisse avoir accès à cette institution de la musique contemporaine.

Bohemian Rhapsody, le film

2 Nov

Ou comment un film sur ce groupe de légende qu’est Queen devient le biopic de son charismatique chanteur Freddie Mercury !

Dire que Queen est l’un des groupes les plus importants des années 1970 et 80 est un doux euphémisme tant il a révolutionné le rock. De ses compositions audacieuses aux extravagances de son chanteur, Queen était devenu le symbole musical des différentes luttes sociétales que sont entre autres la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles ou des drames de la faim dans le monde.

C’est d’ailleurs avec le concert du Live Aid que débute et se termine le film. On peut presque parler de documentaire tant le guitariste du groupe Brian May et le batteur Roger Taylor ont influencé le scénario. Le bassiste John Deacon s’est retiré des projets du groupe après la mort à seulement 45 ans de Freddie Mercury le 24 novembre 1991 car il était contre la surexploitation en produits dérivés ou autres hypothétiques retours sur scène.

Il n’y avait pas d’inquiétude à avoir sur le scénario du film puisqu’il relate l’aventure de Queen mais les incertitudes concernaient le rôle de Farrokh Bulsara alias Freddie Mercury. Qui pouvait endosser le costume d’un des plus grand artiste du 20ème siècle ? Cette question a failli empêcher la réalisation de ce film qui a non seulement changé de réalisateur mais surtout à plusieurs reprises d’acteur principal. C’est finalement l’acteur Rami Malek qui décroche le rôle. Il va travailler la gestuelle et la façon de bouger de Freddie Mercury pour coller au plus près du personnage. Et il faut bien avouer que la performance de l’acteur de la série Mr Robot est stupéfiante de réalisme. Il a tenu compte d’anecdotes comme celle du jeune Freddie qui ne connaissait pas la musique mais composait à l’oreille les morceaux qu’il avait dans la tête. Cela dans sa petite chambre dans laquelle son lit était collé au piano et il jouait à l’envers, allongé sur le dos, le bras tendu vers le clavier. Seule concession de l’acteur, il se fait doubler pour le chant même s’il interprétait réellement les morceaux pendant le tournage.

Queen a su utiliser tous les instruments pour faire évoluer sa musique, du classique de Bohemian Rhapsodie aux guitares électriques de We Will Rock You ou en y intégrant les synthétiseurs et l’aspect symphonique comme avec Who Wants To Live Forever. Et ils ont accolé à leur musique des images fortes, des costumes délirants sur scène et des vidéos clips déjantés comme celui de I Want To break Free.

Il est certain que Queen n’aurait pas été le groupe qu’il a été sans l’exubérance de Freddie Mercury et surtout sans cette voix puissante qui a porté jusqu’à aujourd’hui la légende de cet homme exceptionnel né à Zanzibar avant d’être envoyé faire ses études en Inde puis devenir bagagiste à l’aéroport d’Heatrow de Londres (nouvelle fenêtre) pour terminer en étant élu Ultime Dieu du Rock par un sondage britannique, choix confirmé par le célèbre magazine américain Rolling Stone.

Les critiques regrettent que les aspects les plus sulfureux, la drogue et les orgies, soient gommés mais ce n’est pas plus mal car le plus intéressant chez Freddie Mercury est son génie créatif ainsi que ses performances vocales et scéniques bien mises en avant dans ce film.

Retrouvez Queen et Freddie Mercury à travers les disques, vidéos, livres et partitions disponibles à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

La folie BTS envahit la chanson du lundi

29 Oct

On vous avait déjà parlé de la vague K-Pop avec ses groupes de filles (nouvelle fenêtre), eh bien les garçons pop coréens déferlent encore plus fort avec le tsunami musical BTS !

On vous laisse le choix pour la traduction de cet acronyme de trois lettres, soit la version coréenne Bangtan Sonyeondan signifiant boy-scouts à l’épreuve des balles ou la version internationale avec Beyond The Scene, au-delà de la scène.

Ils sont sept, chanteurs, danseurs et surtout gravures de mode ultralookés. Depuis 2013, ils mélangent la pop, le R’n’B, le rap et la musique électro locale baptisée Moombathon. Fait assez exceptionnel dans ce milieu pour être signalé, ils composent leurs textes qui parlent des tourments de l’adolescence et des thèmes chers à cette tranche d’âge, donc les filles et l’amour. Ils s’évertuent à faire passer des messages positifs à la jeunesse.

Les BTS remplissent sans problème les salles de concert avec leur A.R.M.Y de fans, devinez, surtout des filles. Ils étaient en concert à Paris les 19 et 20 octobre dernier pour un show à leur démesure fait de chorégraphies et d’effets visuels, comme leurs clips. Ils collaborent également avec des stars internationales comme Nicki Minaj (nouvelle fenêtre).

Une captation de leur précédente tournée, Burn The Stage : The Movie, sortira en salles le 15 novembre 2018. Une bonne occasion de vivre l’hystérie que provoque ce boys band si vous n’avez pas pu la vivre en live.

bts affiche film

Mon pays c’est l’amour / Johnny Hallyday

22 Oct

Le 51ème album de Johnny Hallyday intitulé Mon pays c’est l’amour est sorti le vendredi 19 octobre après une longue attente et bien des déboires.

C’est en octobre 2017 que le titre définitif a été choisi par le rockeur. Le compositeur Maxime Nucci alias Yodélice (nouvelle fenêtre) et le producteur Sébastien Ferran avaient d’abord pensé à Made in Rock’n Roll, une des chansons de l’album. Mais le Taulier leur a répondu que l’on risquerait de le prendre pour un marchand de T-shirt. D’après eux, ils se sont mis d’accord pour Mon pays c’est l’amour, autre chanson faisant partie du disque, car le chanteur considérait que cela représentait bien l’ambiance et les thèmes principalement abordés dans ses onze nouvelles chansons, à savoir l’amour et les femmes. A noter que ce titre avait déjà été utilisé par BB King et Ray Charles.

johnny playlist

Car si l’album attaque sur un titre fort baptisé J’en parlerai au diable, il ne s’agit pas d’un album sombre en forme de testament. Il y a du Blues, une ballade country et une chanson intitulée Tomber encore dont le texte est composé par un fan. Il y parle aussi de cette Amérique qui l’a tant fait rêvée avec le titre Back in L.A. en forme de dédicace à sa ville d’adoption ou L’Amérique de William en hommage au photographe William Eggleston.

Le chanteur semble s’adresser deux fois à son épouse Lætitia dans le sublime Pardonne-moi et le meilleur titre de ce disque d’après moi qu’est  Je ne suis qu’un homme qui conclu en forme de confession ce qui restera le dernier album d’un homme qui a incarné à lui tout seul la rock’n roll attitude et qui sera toujours présent dans le cœur des français.

Il y a quarante ans, Jacques Brel

19 Oct

Il y a quarante ans disparaissait Jacques Brel, terrassé par la maladie.

Il est l’un des chanteurs francophones les plus connu au monde alors que sa carrière musicale sur les planches n’aura durée que treize années, de 1953 à 1966. Dès ses débuts, il bouscule les codes de la chanson avec des textes réalistes mais surtout une interprétation viscérale aussi bien sur scène qu’à l’écran. Jacques Brel (nouvelle fenêtre) donnait tout son sens au mot interpréter car son corps, son attitude et son visage exprimaient toute la dureté ou la souffrance des textes de ses chansons. Son chef-d’oeuvre absolu composé avec son pianiste Gérard Jouannet récemment décédé est le titre Ne me quitte pas qui avait fait scandale en 1959 car il donnait pour la société de l’époque une image dégradante de l’homme prêt à devenir l’ombre du chien de la femme qui le quittait. Véritable poète de la langue française, il n’hésitait pas à utiliser également des mots cru ou bien parler de sujet tabou comme la prostitution.

Son succès est d’autant plus incroyable que Jacques Brel était destiné à travailler dans l’usine de cartons de son père et qu’il n’avait reçu aucune formation musicale. Il a composé ses premières chansons avec le piano et la guitare que possédaient ses parents. Il s’est souvent fait dans ses chansons le porte parole des petites gens, des miséreux et se plaisait à moquer Les bourgeois dans le titre éponyme ou encore dans la chanson Chez ces gens-là. Son accent belge et  son articulation exagérée contribuait à l’ironie et à l’efficacité des chansons.

Après 1967, Jacques Brel à continuer de composer des albums mais il s’est surtout tourné vers le cinéma. Son rôle le plus marquant étant celui de l’Emmerdeur dans le film du réalisateur Edouard Molinaro tourné avec Lino Ventura. Il a participé à une dizaine de films et en a réalisé deux intitulés Frantz et Le Far West. Il remontera sur scène pour sa comédie musicale L’Homme de la Mancha sur le thème du Don Quichotte de Cervantes , endeuillé avant la première par la mort de Dario Moreno dont le rôle de Sancho Pança sera repris au pied levé par le comédien Robert Manuel. Le 17 mai 1969, après 150 représentations, épuisé et malade Jacques Brel met fin à l’aventure.

Il aura vendu plus de 25 millions de disques, donné des concerts dans le monde entier, fait voyager à travers ses chansons d’Amsterdam aux îles Marquises en passant par Vesoul et reçu l’admiration de plus grands artistes américains que sont Frank Sinatra, Ray Charles ou Nina Simone qui n’hésiteront pas à reprendre ses chansons. Aujourd’hui encore des artistes comme la regrettée Maurane rendent hommage au Grand Jacques.  Pour l’anecdote, le titre Amsterdam n’a jamais été enregistré en studio et il n’existe que la version concert enregistrée sur l’album mythique Olympia 1964 (nouvelle fenêtre).

Jacques Brel aurait fêté ses 90 ans l’année prochaine, il nous a légué des chansons parmi les plus belles de la chanson française dont Quand on a que l’amour qui fut son premier grand succès en 1956.

Hommage à Montserrat Caballé

8 Oct

Maria de Montserrat Viviana Concepcion Caballé I Folc est décédée samedi dernier à Barcelone à l’âge de 85 ans.

La célèbre soprano espagnole (nouvelle fenêtre) a débutée sa carrière en 1956 à l’Opéra de Bâle en Suisse dans La Bohême de Puccini. Elle intègre en 1962 l’Opéra de Barcelone qu’elle ne quittera jamais. Sa tessiture de voix et sa maîtrise parfaite du pianissimo lui permettent d’interpréter les plus grands rôles, de Mozart à Dvorak en passant par Bellini dont La Norma à la Scala de Milan en 1972 est considéré comme son triomphe absolu.

Cantatrice populaire, elle n’a jamais oublié ses origines modestes, ce qui explique son ouverture d’esprit aux autres musiques. Le duo qui reste dans les mémoires est celui qu’elle interprète avec Freddie Mercury, le chanteur du groupe Queen, lors des jeux olympiques de Barcelone en 1992. Après avoir donné des concerts dans le monde entier, elle interprète en 2012 son dernier rôle en fêtant ses 50 ans de carrière, celui de Catherine d’Aragon dans le Henry VIII de Camille Saint-Saëns.

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter les grands airs que nous avons évoqués pour rendre un dernier hommage à celle qui était surnommée à juste titre La Superba !

Ma soirée à La Médiathèque de Levallois le 13 octobre 2018

5 Oct

Le thème de cette année est Il était une fois dans l’ouest… et qui dit Far West dit musique et danse Country. À 20h, le Bal Contra Danse : Sawmill Sessions (nouvelle fenêtre) vous fera danser sur les planches de ce saloon d’un soir !

Les country dance anglaises sont arrivées en Nouvelle Angleterre au XVIIème siècle, introduites par les pionniers venus d’Europe en quête d’une terre pour s’installer. Du fait des déplacements et nombreux échanges, il en résulte un brassage de musiques et de danses ayant chacune leurs spécificités. Ainsi le besoin s’est fait sentir d’un meneur appelé le caller dont le rôle est d’expliquer les danses et de guider les danseurs dans leurs pas. Depuis les années 60, on assiste à un grand renouveau de ce style, qui a pris le nom de contra danse.

Que vous soyez un habitué ou non des danses irlandaises, anglaises, écossaises, françaises ou autres, les quatre musiciens qui accompagnent le caller seront là pour guider vos pas et animer le bal dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

À vos santiags et stetson et rejoignez-nous à la médiathèque Gustave Eiffel (nouvelle fenêtre) située au 111 rue Jean Jaurès 92300 Levallois pour une soirée en entrée libre avec des animations dès 18h30 !

Hommage à Charles Aznavour

1 Oct

Le dernier des géants de la chanson française vient de mourir à l’âge de 94 ans !

Le chanteur d’origine arménienne, de son vrai nom Shahnourh Varinag Aznavourian, laisse un patrimoine de plus de 1200 chansons et presque autant de titres composés pour des artistes dans le monde entier. Il était d’ailleurs le chanteur francophone le plus célèbre. Sa carrière débute en 1946 et elle ne s’est jamais interrompue puisqu’il décède la nuit dernière, quelques jours après une tournée au Japon. Seule une blessure au bras à la suite d’une chute l’avait contraint à annuler des concerts l’été dernier. Infatigable sur scène où il prévenait les spectateurs qu’il la quitterait sur le champ s’il entendait des téléphones portables sonner, il l’était tout autant en studio puisqu’il produisit 51 albums, le dernier en 2015 s’intitulait Encores. Une autre caractéristique de Charles Aznavour (nouvelle fenêtre) qui a contribué à son succès international est qu’il enregistrait ses disques en différentes langues. Ceci explique les 180 millions de disques vendus à ce jour et 15 disques d’or rien que pour la France. Il a réussi l’exploit d’être classé numéro un des ventes au Royaume-Uni en 1974 avec le titre She.

Mais Charles Aznavour était aussi acteur ou écrivain, il avait écrit pour des comédies musicales ou opérettes et avait reçu de nombreuses récompenses dont un César et plusieurs Victoires de La Musique. Au cinéma, on se souvient de lui dans le film de François Truffaut intitulé Tirez sur le pianiste (nouvelle fenêtre) ou dans le film allemand Le Tambour.

charles aznavour statue

Ce que l’on sait moins, c’est que ce Commandeur de la Légion d’Honneur était nommé Ambassadeur officiel de l’Arménie auprès de l’UNESCO et qu’il était le représentant officiel de son pays en Suisse, où il résidait. Véritable héros national en Arménie depuis qu’il avait interprété la chanson Ils sont tombés sur le génocide arménien et la chanson Pour toi Arménie afin de récolter des fonds en raison du terrible tremblement de terre de 1988. Une statue du chanteur a été érigée à Gyumri et la ville d’Erevan abrite un musée à son nom.

Même les personnes qui n’aimaient pas forcément l’homme ou l’artiste sont capables de fredonner et chanter ses plus grands succès que sont Je m’voyais déjà, La Bohème, For me formidable ou encore Emmenez-moi. C’est l’héritage que va laissé Charles Aznavour, des chansons populaires qui ont façonnées pendant 72 années la chanson française.

 

%d blogueurs aiment cette page :