Archive by Author

Le Quintette AGORA à la médiathèque Gustave-Eiffel samedi 26 mai 2018

23 Mai

Dans le cadre de notre partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP), nous avons le privilège de recevoir cinq musiciens et musiciennes de talent qui vont nous interpréter trois œuvres de musique de chambre.

Pendant une heure, Bogdan Sydorenko à la clarinette, Diana Mykhalevych et Aya Kono aux violons, Ieva Sruogyte à l’alto et Polina Streltsova au violoncelle vont nous faire vibrer aux sons de leurs instruments d’époque. Car c’est bien cela que vous offre les rencontres Déclic Musique, un moment privilégié avec des musiciens et la possibilité d’approcher au plus près de leurs instruments rares chargés d’histoire.

Le programme en trois parties se compose du Quintette avec clarinette en la majeur, K. 581 de Wolfgang Amadeus Mozart (nouvelle fenêtre), puis du Quintette avec clarinette en si mineur, opus 115 de Johannes Brahms (nouvelle fenêtre) pour finir avec la Rêverie orientale d’Alexander Glazunov (nouvelle fenêtre). Pour l’anecdote, ce compositeur-professeur et chef d’orchestre de la fin de la période romantique russe est décédé tout près d’ici, le 21 mars 1936 à Neuilly-sur-Seine.

Pour terminer de vous convaincre d’assister à ce concert exceptionnel en entrée libre qui aura lieu dès 16h ce samedi 26 mai 2018 dans le salon de lecture de La Médiathèque Gustave Eiffel située au 111 rue Jean Jaurès 92300 LEVALLOIS , le blog Déclic Music vous propose d’écouter la Rêverie orientale interprétée par le Quintette AGORA à La Philharmonie de Paris le 13 décembre dernier.

Publicités

La chanson du lundi : Jumpin’ Jack Flash / The Rolling Stones

21 Mai

Le 24 mai 1968 restera dans l’histoire du rock ! Les radios diffusent le nouveau single des Stones, une bombe baptisée Jumpin’ Jack Flash qui incarne à elle seule l’âme du groupe.

Après une période que l’on qualifiera de psychédélique, la carrière des Stones est compromise. Conscients qu’ils doivent se renouveler, ils entament un virage, revenant aux origines du blues et du rock sous l’impulsion de Mick Jagger et Keith Richards mais au détriment de Brian Jones. Bien que l’ensemble du groupe ait participé à la création de cette chanson, c’est le chanteur et le guitariste qui seront crédités du morceau.

La légende veut que le titre soit inspiré par le nom du jardinier de Keith Richards qui aurait fait trop de bruits et aurait réveillé Jagger . Celui-ci aurait alors demandé à son guitariste qui était cette personne. Richards aurait répondu « Jumpin’ Jack » et Jagger se serait exclamé « Flash ». Mais les paroles font surtout penser au cocktail de drogues appelé Speedball, à ses effets et à sa méthode d’injection.

Quoiqu’il en soit, l’album Beggars Banquet duquel est extrait la chanson sera un tournant capital pour les Stones et représente le disque du renouveau qui donnera son ADN définitif au groupe. Avec un riff devenu mythique et des paroles hallucinées telles que I was born in a cross-fire hurricane, cette chanson a été reprise par un grand nombre d’artistes et remixée à tous les styles. Mais rien ne vaut l’originale  que l’on va écouter maintenant.

Retrouvez The Rolling Stones à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Ulrich Forman à la Salle Ravel du Conservatoire de Levallois

18 Mai

Le levalloisien Ulrich Forman est l’invité ce vendredi soir du Pôle Musiques Actuelles !

Tombé dans la musique dès 1999, cet artiste complet est auteur-compositeur-interprète et bien sûr produit ses musiques. Issu du monde du Jazz qui lui offrira le Premier Prix du Jeune Talent au Festival Jazz de La Défense, il se diversifie en suivant la formation du Musician Institute Technology de Los Angeles. Repéré par le monde du cinéma, il compose plusieurs musiques de films et ses compositions sont utilisées pour sonoriser des publicités. Arrangeur pour Yann Tiersen ou Alain Souchon, il est nommé aux Victoires de la Musique en 2009 pour le titre Le sapin interprété par la chanteuse Charlie.

Depuis 2011 Ulrich Forman a intégré les studios du Pôle Musiques Actuelles du Conservatoire de Levallois et il vient dans ce cadre présenter en avant-première son dernier album baptisé Chapter III a perfect storm qui fait suite à See My Love et Chapter II.

Le blog Déclic Musique vous propose de découvrir le titre All I Want, premier extrait de son nouvel album et vous donne rendez-vous ce soir à 20h30, Salle Ravel située au 33 rue Gabriel Péri à Levallois.

Dans ce dernier titre, reconnaîtrez-vous les lieux de Levallois où sont tournés des séquences de ce clip ?

La chanson du lundi : Eurovision VS The Voice

14 Mai

Ce samedi soir était sous le signe de la musique. Il fallait choisir entre la finale du télé crochet The Voice et celle tant attendue de l’Eurovision.

Alors que les bookmakers plaçaient le duo français Madame Monsieur (nouvelle fenêtre) dans le top 5 de l’Eurovision, la chanson Mercy n’a pas fait mieux qu’une décevante treizième place. Pourtant elle possédait une musique envoutante ainsi qu’un message d’espoir fort avec cette histoire de petite fille née de parents migrants. Mais c’est un autre message, tout aussi politique, qui a fait gagner la chanteuse israélienne Netta Barzilai qui interprétait le titre Toy. C’est une chanson résolument féministe inspirée par le mouvement Me Too et dont le refrain peut se traduire par Je ne suis pas ton jouet, imbécile ! La chanteuse de 25 ans se place déjà en icône avec ses mensurations généreuses, son look assumé et sa gestuelle particulière. Une victoire qui place Netta en ambassadrice de son pays puisque la prochaine édition aura lieue en Israël mais qui risque de virer à la polémique en raison de l’actualité agitée de ce pays. Eurovision et politique sont devenu décidément indissociables.

C’est dans un tout autre contexte que la jeune protégée de la chanteuse Zazie (nouvelle fenêtre) a remporté la septième saison de The Voice. Du haut de ses 17 ans, Maëlle devient la première gagnante féminine de ce concours de chansons. Son interprétation en duo avec sa coach de la chanson Seras-tu là composée par Michel Berger a fait chavirer le cœur des téléspectateurs et donc le résultat des votes. Tout le monde attend maintenant la concrétisation de ce succès par la sortie d’un album et pourquoi pas une collaboration avec Zazie. Mais la jeune gagnante a déjà annoncé qu’elle avait un autre défi à relever, décrocher son Bac, à Tournus en Saône et Loire d’où elle est originaire. Pour boucler la boucle, peut-être sera-t-elle candidate aux sélections de l’Eurovision comme de précédents candidats de The Voice, ce qu’on lui souhaite avec plus de succès.

 

La chanson du lundi : Folsom Prison Blues / Johnny Cash

7 Mai

Il y a tout juste 50 ans, en mai 1968, sortait l’un des disques les plus importants et surtout l’un des plus improbables de la musique Country, At Folsom Prison de Johnny Cash.

S’il y a un musicien qui maîtrisait ce sujet, c’est bien Johnny Cash. Après de nombreux déboires avec la justice en raison de son alcoolisme et de sa dépendance aux drogues, le chanteur s’est retrouvé plusieurs fois condamné à des cures de désintoxication dans des conditions similaires à une incarcération. Touché par le sort des prisonniers, il compose la chanson Folsom Prison Blues.  De nombreux détenus vont lui écrire, ce qui amène Cash à proposer de venir faire des concerts dans les centres pénitentiaires et c’est le directeur de celle de Folsom en Californie qui acceptera en premier. C’est bien de garder le contact avec ses anciens pensionnaires.

Accompagné de son épouse June Carter et de musiciens, il enregistre en live ce concert en prévision de sa sortie en disque. Le succès est immédiat et inattendu car Johnny Cash était alors au creux de la vague en raison de ses addictions et malgré le peu de moyens fournis par sa maison de disque, il va écouler plus de 300 000 copies dans les trois premiers mois.

j cash folsom 5

Pour l’anecdote, suite à l’assassinat de Robert Kennedy, une deuxième impression va être faite avec des paroles modifiées puisque la chanson originale raconte l’histoire d’un homme qui en abat un autre par plaisir. Johnny Cash va donner plusieurs concerts dans des prisons dont un autre célèbre à celle de San Quentin.

Vous pouvez retrouver Johnny Cash à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

 

La polémique autour de Bertrand Cantat

4 Mai

Après l’annulation de ses concerts prévus dans différents festivals l’été prochain, Bertrand Cantat se voit refuser la scène de l’Olympia, par crainte de troubles à l’ordre public car de nombreuses activistes ont acheté des billets pour pouvoir manifester directement dans la salle. 

Amor_Fati

Certes, Bertrand Cantat a commis l’irréparable. Après la condamnation et l’emprisonnement, le chanteur fait la douloureuse expérience de la réinsertion. En tant qu’auteur-compositeur-interprète, il lui semble naturel de pouvoir exercer son talent dans la musique. Ce qui semble poser une question de société, à savoir si un condamné est libre de choisir sa vie après avoir purgé sa peine. Le fait que le chanteur et sa victime Marie Trintignant soient des personnages publics semble influer sur le débat au point que l’on risque d’inverser les rôles en faisant de lui une victime de la censure. L’histoire regorge d’artistes, d’écrivains hantés par leurs démons. Après une dispute, Verlaine a tiré avec une arme à feu sur Rimbaud. Louis-Ferdinand Céline a produit de nombreux écrits antisémites qui vont être à nouveau édités, Paul Claudel a laissé mourir sa sœur Camille dans un asile… Leurs œuvres sont pourtant toujours disponibles car nous devons toujours différencier la personne de ce qu’elle a créé. Sinon, où se situe la limite, devons nous retirer les disques de Renaud en raison de son alcoolisme ou ceux de Motörhead parce que le chanteur Lemmy Kilmister se droguait et qu’il en faisait état dans ses chansons ?

Seul le public doit décider s’il veut continuer d’applaudir Bertrand Cantat, c’est pour cette raison que nous vous proposons à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois son dernier disque Amor Fati (nouvelle fenêtre), qui signifie en latin accepter son destin, comme son précédent disque avec le groupe Détroit (nouvelle fenêtre) et bien sûr ceux de Noir Désir (nouvelle fenêtre).

CANTAT-OLYMPIA

L’avenir dira si ces annulations sonnent le glas pour cet artiste au talent non contesté. Une décision surprenante à plus d’un titre sachant que l’Olympia appartient au même groupe que celui de sa maison de disques et que la deuxième date venait d’être rajoutée en raison de l’importante demande de billets.

La chanson du lundi : Spéciale dédicace pour l’équipe informatique de La Médiathèque

30 Avr

La route vers Syracuse, notre nouveau logiciel professionnel, n’a pas été qu’un long voyage tranquille. Alors quand votre blog Déclic Musique est tombé sur cette perle de parodie, on s’est dit que tout le travail fourni méritait bien un billet, humoristique, pour leur redonner le sourire et leur dire un grand MERCI !

La chanson du lundi : Wake Me Up / Avicii

23 Avr

Le DJ suédois Avicii est mort subitement le 20 avril 2018 à seulement 28 ans (nouvelle fenêtre).

A croire qu’il a été maudit de choisir comme pseudonyme le mot qui désigne l’enfer chez les bouddhiste. Avicii est certainement le DJ qui a connu l’ascension la plus fulgurante. Le rythme effréné de ses sets, jusqu’à 300 en 2011 a fait de lui la plus grande star suédoise de la musique actuelle et il pouvait gagné jusqu’à 28 millions de dollars en une année. Reconnaissance ultime dans son pays, il avait organisé la soirée du mariage du couple princier en 2015. Il avait collaboré avec les plus grandes stars comme Madonna ou le français David Guetta. Auteur d’une cinquantaine de tubes, il avait décidé en 2016 de ne se consacrer désormais qu’à la production artistique. Tim Bergling de son vrai nom souffrait depuis des années d’une pancréatite, peut-être a-t-elle fini par vaincre celui qui avait donner tant de joie au peuple suédois et aux fêtards du monde entier.

 

Gainsbourg-Bardot, moi non plus !

20 Avr

Le Théâtre de La Madeleine sert d’écrin à une remarquable pièce traitant de la sulfureuse relation qu’ont entretenue Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg (nouvelle fenêtre).

Nous sommes transporté une nuit de décembre 1967 à Paris au Ritz où Serge Gainsbourg reçoit dans sa suite sa maîtresse qui n’est autre que Brigitte Bardot, considérée alors comme l’une des plus belles femmes du monde.

gainsbourg bardot 1

À l’époque, Gainsbourg a déjà offert plusieurs chansons à Bardot dont Comic strip ou Harley-Davidson mais surtout Initials BB. Sous le prétexte de préparer une émission de télévision et de devoir répéter une nouvelle chanson, l’actrice alors mariée à l’homme d’affaire allemand Gunter Sachs, va demander au compositeur de lui écrire la plus belle chanson d’amour jamais écrite.  Il va lui en offrir deux, Bonnie and Clyde qui représente à leurs yeux l’aventure qu’ils sont en train de vivre et le titre Je t’aime, moi non plus dont Bardot n’imaginait pas quelles conséquences cela allait avoir sur sa vie privée. Son mari y vit l’aveu de ses infidélités, réussit à empêcher la sortie du disque qui ne fut diffusé qu’une fois en radio et ils finirent par divorcer. Quand à Serge, sa gueule d’amour, ce ne fut pas une chanson d’amour mais de rupture qu’il offrit à BB.

gainsbourg bardot 2

Il y a plusieurs raisons de voir cette pièce. Déjà la performance des deux acteurs Mathilde Bisson et Jérémie Lippmann transformés en deux clones de ces idoles. Les attitudes, la gestuelle et le phrasé sont déconcertant de réalisme. Également les nombreuses anecdotes sur la façon de composer de Gainsbourg et son rapport à la littérature et à la musique classique. Comment il s’inspire d’histoires pour écrire ses textes ou les emprunts mélodiques qu’il fait aux grands compositeurs tout en les adaptant… avec classe. Mais aussi l’atmosphère intime de cette rencontre musicale pendant laquelle les notes du piano résonnent au plus profond de nous. Pas un applaudissement entre deux scènes, le public est littéralement happé par la relation entre ces deux monstres sacrés et on ne veux surtout pas risquer de les déranger, on mesure notre chance d’être dans cette suite et d’assister à la création de morceaux qui vont rentrer dans l’histoire de la chanson française.

gainsbourg bardot 3

En attendant d’assister à cette fascinante pièce de théâtre écrite par Bertrand Soulier et mise en scène par Philippe Lellouche, le blog Déclic Musique vous propose d’écouter encore et toujours les chansons de Gainsbourg inspirées par sa muse Bardot.

Vous pouvez retrouver ces chansons de Serge Gainsbourg, qui aurait eu 90 ans le 2 avril, à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre)

Chansons pour faire la grève

13 Avr

Entre la grève des cheminots, le blocus dans les universités et les affrontements à Notre-Dame-des-Landes, la France commémore en avance les événements de Mai 68.

Suite à la publication sur Internet de la chanson Ma chère SNCF composée par une touriste américaine bloquée en gare de Toulouse, ça nous a fait penser à d’autres titres sur le thème de la grève ou sur celui des conflits sociaux et on vous propose une petite playlist de chansons contestataires, qui n’engage évidemment que leurs auteurs et non le blog Déclic Musique. Après tout, il n’y a pas une grève ou manifestation sans musique qui sert de fond sonore aux slogans.

En vrac, il y a Petit cheminot de La chanson du dimanche, Le combat ordinaire par Les Fatals Picards, Société tu m’auras pas de Renaud, Antisocial par Trust, Révolution.com des No One is Innocent, Vive le feu des Bérurier Noir, La complainte des ouvriers du groupe Molodoï, La complainte de l’ouvrier du rappeur Koleos, la chanson Premier Mai de Damien Saez ou encore Un jour en France de Noir Désir.

Cette liste est non exhaustive mais c’était pour changer de l’ incontournable Internationale dont les paroles d’Eugène Pottier datent de 1871 avec une musique de Pierre Degeyter rajoutée en 1888.

Vous pouvez retrouver ces camarades musiciens dans les bacs à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

%d blogueurs aiment cette page :