Archive by Author

La chanson du lundi : Le temps des cathédrales / Bruno Pelletier

22 Avr

Triste antinomie, la cathédrale Notre Dame de Paris a été très endommagée par les flammes de l’incendie du chantier qui devait la restaurer.

Cet édifice emblématique autant pour les parisiens que pour l’ensemble des français toutes religions confondues est aussi un personnage à part entière dans la culture française. Figurante dans de nombreux films, dessins animés ou livres de photographies, elle a surtout servi d’écrin à l’un des plus célèbres romans de la littérature française. Le Notre Dame de Paris de Victor Hugo, dont il écrira également le livret de l’opéra La Esméralda de la compositrice Louise Bertin qui fût créé à l’Opéra de Paris le 4 novembre 1836. À la fin des années 1990, le roman sera librement adapté en comédie musicale par Luc Plamondon sur une musique de Richard Cocciante (nouvelle fenêtre)et une nouvelle version vient d’en fêter les 20 ans.

troupe notre dame de paris

Les rôles principaux ont été tenus par des grands noms de la chanson ce qui a optimisé son succès à l’international. Le chanteur Garou grimé en Quasimodo, Daniel Lavoie dans celui de l’archidiacre Frollo, Patrick Fiori en Phœbus, Julie Zenatti interprétant la jeune Fleur-de-Lys, Hélène Ségara qui a remplacée la chanteuse Noa pour incarner la sublime Esméralda et Bruno Pelletier dans le rôle de Gringoire. Ce même Gringoire qui annonce dés le début du spectacle

Il est foutu le temps des cathédrales, la fin de ce monde est prévu pour l’an 2000.

Nul doute que ce bâtiment emblématique du Patrimoine des français saura renaître de ses cendres pour transmettre encore pendant des siècles cette Histoire qu’elle a traversée en témoin privilégié.

Publicités

Les chansons du lundi : Welcome / Etienne de Crécy et Smalltown Boy / Arnaud Rebotini

15 Avr

En écho à l’exposition temporaire Electro de Kraftwerk à Daft Punk de notre partenaire La Philharmonie de Paris, le blog Déclic Musique poursuit le week-end électro qui a eu comme tête d’affiche Etienne de Crécy et Arnaud Rebotini.

Deux des mentors de cette French Touch depuis 20 ans étaient les invités de ce week-end électro à La Philharmonie de Paris.

Etienne de Crécy, bien connu pour ses sets à l’intérieur de son Cube, venait présenter son nouveau concept baptisé Space Echo (nouvelle fenêtre). C’est le retour au live du célèbre DJ devenu également producteur.

C’est un des nombreux points communs qu’il a avec Arnaud Rebotini, invité à interpréter en live avec un orchestre symphonique la bande originale qu’il a composée pour le film 120 battements par minute (nouvelle fenêtre), qui reprend entre autres Smalltown Boy du groupe Bronky Beat de Jimmy Somerville. Une bonne occasion pour vous rappeler que le Sidaction est en pleine campagne pour récolter vos dons.

Retrouvez les artistes de la French Touch Electro à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Fréhel et Thelonious Monk se rencontrent à La Médiathèque de Levallois

12 Avr

Ce n’est pas à l’espace Image et Son que cette rencontre a eu lieu mais dans le rayon des bandes dessinées.

Honneur aux dames, le dessinateur Johann G. Louis rend un magnifique hommage à la chanteuse Fréhel, icône de la Belle Époque et des Années Folles. Avec ce roman graphique, on suit ce qui s’est révélé un parcours semé d’embûches depuis sa naissance le 13 juillet 1991 à sa mort survenue le 3 février 1951 dans ce Paname où elle a toujours voulu revenir. Et plus particulièrement dans le quartier Pigalle où elle se fera remarquer en chantant devant les terrasses des cafés dont elle deviendra quelques années plus tard la reine des caf’ conc’ et autres bals musette.

Suite à des problèmes d’emplois et d’argent, ses parents ont trouvé refuge à Levallois où Fréhel va passer une partie de son enfance à essayer de gagner quelques sous dans la rue en chantant. C’est ainsi qu’elle embrasse une destinée artistique qui la mènera jusqu’à la scène de l’Olympia et à jouer dans des films avec un jeune acteur, Jean Gabin.

frehel

Mais les mauvaises rencontres, l’alcool, la drogue et la solitude vont faire basculer le destin de cette femme qui aura toujours couru après le bonheur alors qu’elle était très populaire avec ses chansons dont la célèbre Java Bleue qu’elle interprétait d’une voix si singulière.

C’est un destin comparable à celui de Fréhel que le génialissime pianiste de Jazz Thelonious Monk a été confronté. Véritable dieu de l’improvisation qui s’est autoproclamé Prêtre du Bop, il va être confronté tout au long de sa vie à la ségrégation raciale, la maladie en raison de sa bipolarité, à l’accoutumance de drogues et de médicaments ainsi qu’une relative pauvreté. Heureusement pour lui, sa musique lui assura l’amitié et le soutien financier de la baronne Pannonica de Kœnigswater. Dans ce roman graphique, on suit les débuts de Monk dans les bars de New-York au milieu des années 50 jusqu’à sa mort en 1982.

L’auteur Youssef Daoudi est un passionné de New-York et il a déclaré que le Jazz lui avait sauvé la vie. On ressent cette admiration en plongeant dans cette bande dessinée toute en nuances or, noir et blanc. Et l’on a vraiment l’impression de ressentir la musique de Thelonious Monk, que le blog Déclic Musique vous propose d’écouter dès maintenant.

Retrouvez Fréhel et Thelonious Monk au rayon bande dessinée ainsi qu’à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois ( nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi : Apache / Les Innocents

8 Avr

Un deuxième album pour la version 2.0 du désormais duo Les Innocents.

J.P. Nataf et J.C. Urbain reviennent avec un album baptisé six et demi peut-être en clin d’œil au fait qu’il s’agisse du sixième album studio du groupe et qu’ils ne sont plus que deux. Aux mélodies ciselées se mêlent des textes subtils et délicats, comme d’habitude tout simplement. Un disque sur lequel les deux musiciens occupent tous les postes, jouent de tous les instruments à tour de rôle. Le blog Déclic Musique vous présente le premier extrait intitulé Apache de cet album qui fait voyager et voir la vie en couleurs.

Retrouvez Les Innocents à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

 

 

5 avril 1994, suicide de Kurt Cobain

5 Avr

Il y a 25 ans aujourd’hui, le charismatique chanteur du groupe Nirvana mettait fin à ses jours dans sa maison de Seattle.

Kurt Cobain fait partie de cette liste maudite des musiciens morts à l’âge de 27 ans, signe distinctif de ces vies menées d’excès en autodestruction par des êtres dotés d’une sensibilité artistique exacerbée.

pochette nevermind nirvana

Le succès fulgurant du second album du groupe baptisé Nevermind dont la pochette représentant un bébé nageant pour attraper un billet est devenue l’une des plus célèbres de l’Histoire du Rock, a été le premier acte de cette tragédie. Les trois musiciens ont été instantanément intronisés fers de lance du courant Grunge par la presse et le public, à l’opposé de l’essence même du message de révolte porté par le groupe.

nirvana

La sortie du troisième album studio intitulé In Utero (nouvelle fenêtre) est le dernier acte qui va précipiter la chute de Kurt Cobain, à tel point que Krist Novoselic et Dave Grohl sont obligés de convaincre leur chanteur d’assurer la promo de cet album pour des raisons financières. Sa vie professionnelle et surtout privée sont à l’opposé de son charisme et du succès planétaire de Nirvana. La dernière année de sa vie, il enchaîne les overdoses mensuelles, les membres du groupe ne communiquent plus entre eux en dehors des concerts dont le dernier ne dure même pas une heure tant Kurt Cobain a des problèmes de santé. Il annonce un mois avant sa mort vouloir mettre fin à Nirvana en annulant tous les concerts, divorcer de son épouse Courtney Love, refuse de se considérer comme un junkie et tente déjà de se suicider à Rome le 5 mars 1994 avant de retourner une arme contre lui un mois plus tard.

kurt coben ange

Victime à la fois de la fulgurance du succès, de son rôle d’icône de la génération grunge et surtout de son addiction aux drogues, Kurt Cobain a finalement choisi de rejoindre à sa façon son propre Nirvana.

Le blog Déclic Musique commémore la disparition de Kurt Cobain en faisant résonner à nouveau les 4 accords de la chanson Smells Like Teen Spirit devenue l’hymne de la génération grunge.

Retrouvez Nirvana en cd, livre, partition et dvd à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi : Deutschland / Rammstein

1 Avr

Le groupe allemand Rammstein vient de dévoiler le premier extrait de son septième album studio Deutschland à paraître le 17 mai 2019.

Et fidèle à leur réputation, le court teaser de trente secondes annonçant la sortie de l’album a suffit à déclencher une vive polémique, notamment auprès des associations commémorant la Shoah. On y voit en effet les membres du groupe en tenue de prisonniers des camps de concentration avec une corde autour du cou, le tout sur fond de musique lugubre. Outre le mauvais goût, il leur a été reproché d’utiliser la Shoah à des fins commerciales.

rammstein 2019

Mais c’est bien mal connaître le groupe de Till Lindemann qui au final livre un clip épique de neuf minutes duquel sont extraites ces images. Le titre éponyme de l’album baptisé Deutschland retrace l’Histoire de l’Allemagne, de la lutte contre la conquête des romains au régime nazi de la Seconde Guerre Mondiale en passant par les Chevaliers Teutoniques.

rammstein-deutschland

Le groupe a juste laissé le temps à la polémique de s’installer en diffusant quelques heures après l’intégralité de ce superbe clip digne d’une production cinématographique. On y retrouve les stéréotypes du groupe comme le feu, le cannibalisme ou l’esthétique nazie. Son visionnage permet de prendre du recul face à cette polémique et aux diverses accusations qui ont été portées contre le groupe.

Mais cette polémique pose une question intéressante, à savoir qui peut parler de la Shoah et comment, alors que le transmission est indispensable pour le devoir de mémoire ? Des artistes aussi sulfureux que Rammstein devraient-ils être empêchés de traiter cette période de l’Histoire de leur pays parce qu’ils le font d’une façon jugée provocante ? D’autres artistes comme Marilyn Manson aux États-Unis utilisent sciemment la provocation pour dénoncer les travers de nos sociétés et de l’humanité. On peut aussi se questionner sur la rapidité des réactions sans que les détracteurs aient cherché à comprendre ce que pouvait représenter cette mise en scène.

Enfin Rammstein a vraisemblablement réussi ce pari osé du coup de communication autour de la sortie de leur nouvel album, dix ans après le précédent car même ceux qui n’aiment pas leur musique sont au courant de leur retour et les fans ont déjà donné leur absolution puisque leur prochaine tournée affiche complet et le clip est un succès critique et surtout commercial sur les plateformes de streaming. Le blog Déclic Musique vous propose de vous faire votre propre opinion en visionnant ce clip qui peut nécessiter une connexion en raison de certaines images.

Retrouvez Rammstein à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi : Kleinstadt Boy / Oomph !

25 Mar

Ce lundi, la traditionnelle chanson croise la route de la rubrique J’y étais avec le concert de Oomph ! à La Machine du Moulin Rouge.

C’est devenu un pèlerinage, impossible de rater le concert du groupe allemand Oomph !, celui-là même qui a lancé la Deutsche Neue Härte et qui a servi d’inspiration à Rammstein, Eisbrecher ou plus récemment Heldmaschine. Ces trois grand guignols sont venus présenter leur dernier album Ritual, et bien sûr leurs autres titres phares issus de leur 25 ans de carrière. Durant ces années, ils se sont essayé à l’art délicat de la reprise, avec notamment The Power of Love de FGTH et plus récemment une revisite textuelle de Smalltown Boy des Bronsky Beat (nouvelle fenêtre). Le thème abordé est la dénonciation de l’homophobie et Dero avec sa bande ont jugés que ce titre emblématique de l’icône gay Jimmy Somerville porterait à merveille leur propos. Issu de l’album Des Wahnsinns fette beute de 2012, cette chanson est devenue un incontournable de leur setlist. Ils ont donc conservé le sample original tout en accélérant le rythme façon metal, formule qui a fait le succès du groupe qui excelle dans l’alchimie des musiques électroniques, industrielles et metal.

Le titre Smalltown Boy a également été repris plus classiquement si je puis m’exprimer ainsi par le groupe Paradise Lost (nouvelle fenêtre) et remixé par Arnaud Rebotini (nouvelle fenêtre) pour la bande originale du film 120 battements par minutes.

Le blog Déclic Musique vous offre en guise de conclusion quelques photos prises pendant le concert parisien de Oomph !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les fourberies de Scapin version rap

18 Mar

Le Théâtre 13/Seine sert d’écrin à une adaptation urbaine et déjantée de cette fameuse pièce de Molière (nouvelle fenêtre).

Depuis longtemps la musique s’est invitée sur les scènes de théâtre et chaque nouvelle génération puise dans sa propre culture musicale. Le jeune metteur en scène Tigran Mekhitarian avec sa compagnie L’Illustre Théâtre insuffle un rythme nouveau à ce texte toujours d’actualité. Les mots de Scapin, Léandre ou Zerbinette résonnent de leur flow rap comme la bande son de cette confrontation entre catégories sociales transposée dans l’univers de nos banlieues. La musique originale est signée de Scapin lui-même, alias Sébastien Gorski.

Le texte original est augmenté de slam et de rap, avec des expressions propres à la jeunesse d’aujourd’hui mais toujours avec beaucoup d’humour et de façon fort adroite. La mise en lumière accompagne également la musique avec une séquence stroboscopique surprenante.

Véritable succès du festival off d’Avignon, le décors minimaliste a été modifié mais restant dans le thème avec une grande banderole façon graff scandant Justice !

Le blog Déclic Musique vous incite fortement à aller assister à une représentation de ce spectacle et vous propose les clips des musiques et textes additionnels que vous retrouverez dans cette réinterprétation que MC Molière aurait pas trouvé chelou et même kiffé grave.

La chanson du lundi : Immortel / Alain Bashung

11 Mar

Il y aura 10 ans le 14 mars prochain disparaissait Alain Bashung !

Sa voix et ses chansons sont depuis toujours restées gravées dans nos mémoires. Et la mort n’a pas effacé l’immense travail de composition qu’il avait en réserve pour d’autres albums.

en amont bashung

C’est à partir de ses textes et notes retrouvées par sa veuve Chloé Mons que la musicienne Edith Fambuena a décidé de rentrer en studio pour enregistrer les onze chansons qui composent l’album posthume intitulé En Amont, dont le magnifique Immortel est le premier extrait.

Retrouvez les disques, partitions, dvd et livres sur Alain Bashung à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Hommage à Keith Flint de The Prodigy

8 Mar

Le charismatique chanteur du groupe électro The Prodigy a été retrouvé sans vie à l’âge de 49 ans.

Son look et ses prestations scéniques étaient bien plus connues du grand public que son nom. Alors qu’il a une formation de pianiste classique, sa rencontre avec le DJ Liam Howlett dans les soirées underground anglaises au début des années 90 va révolutionner la musique électro. En véritable sorcier du son, Howlett crée une musique métissée d’électro, d’indus et de rock constituée d’infrabasses puissantes et autres sons surboostés sur des rythmes effrénés. Le rap n’est pas oublié puisque les deux compères s’adjoignent les services de Maxim Reality, le MC du groupe.

The Prodigy devient à l’électro ce que les Sex Pistols ont été au rock, ils créent un son nouveau d’électropunk lié au mouvement Big Beat. La danse faisait également partie de leur set pour mettre en valeur leur musique.

Keith Flint incarnait à lui seul le visuel dérangeant du groupe avec son aspect punk, ses tatouages et piercings. Tout dans sa gestuelle et ses grimaces était provocation et a largement contribué au succès du groupe.

Un chagrin d’amour semble être à l’origine de cette tragédie et l’on ne sait pas encore si The Prodigy survivra alors que le groupe venait de sortir son septième album intitulé No Tourists et avait de très nombreux concerts programmés. Pour avoir eu la chance d’assister à deux de leurs concerts, la scène risque d’être bien vide sans la présence et les performances de cet infatigable chanteur-danseur.

Retrouvez The Prodigy à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

%d blogueurs aiment cette page :