Archive by Author

J’y étais : Depeche Mode, Midnight Oil et Guns N’ Roses

9 Juil

Seulement trois concerts dans la semaine ? On se relâche, ça sent les vacances !

Comme tous les quatre ans, le groupe formé il y a 35 ans à Basildon vient faire son petit tour à Paris. Il ne faut pas moins que le Stade de France pour assister à ce qui est de moins en moins des Black Celebration mais un show à grand renfort de vidéos. Soyons sincères, on ne s’attend pas à de grandes surprises avec Depeche Mode qui déroule ses concerts de façon quasi systématique. On commence comme d’habitude avec la première chanson du dernier album, elle s’intitule Going Backwards, seule la mise en scène évolue avec la configuration de la scène qui possède une partie haute au pied de l’écran central et qui va permettre à Dave Gahan de faire son entrée en dernier tout en surmontant ses petits camarades. Il redescend pour enchainer avec le tube du moment So Much Love suivi d’un autre titre bien électronique baptisé Corrupt. Dave émeut avec le titre Cover qu’il a composé pour le dernier album Spirit. La scène se compose de Martin Gore avec ses guitares, Andrew Fletcher rivé à ses synthétiseurs, un batteur et un autre clavier, les même depuis des années. Dave et Martin vont alterner au chant comme d’accoutumé sur les deux titres Judas avec son refrain If You Want My Love scandé par le public et Home joué dans sa version longue qui donnera lui aussi un long chorus de la part de la foule. Dave reviendra après sa courte pose avec les glaçants In Your Room et Wrong qui pour une fois a été brillamment interprété avec une réorchestration et une vidéo en phase puis le nouvel hymne Where’s The Revolution et son visuel de bottes en mouvement. Les titres phares de leurs concerts ont été joués comme World In My Eyes, Stripped ou encore Walking In My Shoes accompagné d’un clip suivant la transformation d’une personne transgenre. Une très bonne surprise avec l’interprétation du morceau Everything Counts qui a remis tous le monde aux synthés et a rendu hystérique le public avant un nouvel interlude avec Martin chantant son titre culte Somebody . Un hommage a été rendu à David Bowie avec Dave interprétant Heros sur fond de drapeau noir avant d’entamer un final en feu d’artifice avec Enjoy The Silence et son film animalier, Never Let Me Down Again et au finish Personal Jesus. Encore une fois un excellent concert de Depeche Mode avec une prestation scénique de Dave Gahan digne de la rock star qu’il incarne depuis des décennies.

 

Eux, cela ne fait pas quatre ans que je ne les ai pas vus mais plutôt vingt ans. Le groupe australien Midnight Oil est de retour pour une tournée mondiale baptisée The Great Circle. Annoncée en février dernier lors d’une conférence de presse à Sydney, Peter Garrett et sa bande parcourent le monde en s’arrêtant à l’Olympia de Paris ce 6 juillet. Et bien sûr nous y étions. Impossible de rater la prestation de ce groupe aux textes écologistes et politiquement engagés sur des rythmes rock qui fleurent bon la rudesse des paysages de l’Australie. Pressé de revoir sur scène ce géant qui bouge sans cesse tout en gesticulant comme s’il était désarticulé. Quand on pense qu’il a été député et plusieurs fois ministre de l’éducation ou de l’écologie. Comme cette tournée s’accompagne de la sortie de plusieurs coffrets dont un d’inédits, j’avoue que je vais découvrir en live ces chansons dont j’ignore le titre. C’est le cas des deux premiers titres interprétés avant un Truganini qui va mettre définitivement le public à la bonne température. Le groupe a choisi de ratisser large en interprétant le titre When The Generals Talk issu d’un de leurs nombreux albums composés avant de connaître le succès mondial avec Diesel and Dust. Cet album et le suivant intitulé Blue Sky Mining vont se payer la part du lion avec leurs chansons qui ont fait le succès du groupe. Dreamworld, Sell My Soul , Stars of Starbutton , le sombre Artic World que Peter chantera agenouillé, les explosifs Blue Sky Mine et Beds Are Burning avec sa section cuivre, de l’engagement avec Warakurna qui parle des aborigènes et surtout The Dead Heart dont le toutoutou du refrain sera entonné à plusieurs reprises par un public ravi de voir le groupe en si grande forme. Le chanteur visiblement surpris de ces chœurs improvisés s’adressera même au public en ponctuant ces phrases du refrain. Le final étant laissé à Power and the Passion et l’incontournable Forgotten Years . Un très bel accueil du public parisien pour le retour de ce groupe qui a donné un concert en totale communion avec son public, à tel point que la date du 25 juillet vient d’être rajouté dans cette même salle (nouvelle fenêtre).

midnight oil 1midnight oil 2

midnight oil 3

S’il y a bien un groupe dont j’espérais assister un jour à sa reformation, c’est bien Guns N’ Roses ! Axl Rose qui a mis plus de 10 ans a sortir un album, Slash qui continuait a jouer avec les autres membres du groupe dans différentes formations qui interprétaient systématiquement lors des concerts leurs titres cultes, tout laissait à croire qu’une fois les égos et la rancune mise de côté on assisterait à nouveau à la réunion d’un des plus fabuleux groupes de hard-rock de l’Histoire de la musique. Il aura fallu 25 ans de patience après le concert auquel j’ai eu la chance d’assister en juin 1992 à l’hippodrome de Vincennes pour revivre ce moment qui avait été si intense. Cette fois ci nous sommes au Stade de France et à 20h précise les révolvers sur fond d’écran géant se sont mis à tirer à six reprises les balles de leurs barillets. Slash et Duff McKagan le bassiste font leur entrée pour la formation de base suivi du guitariste Richard Fortus qui remplace Izzy Stradlin à la guitare, Frank Ferrer à la batterie. Tous deux anciens membres des Psychedelic Furs , puis Melissa Reese aux claviers. Axl Rose arrive à son habitude en courant pour débuter son tour de chant avec It’s So Easy . Le groupe va nous emmener pendant un véritable marathon musical de 3h30. Autant dire que les classiques du groupe ont été interprété et on ne va pas se lancer dans une longue tracklist mais plutôt parler du ressentit de ce concert. La première impression est bien évidemment le changement physique du chanteur, de sa voix qui ne monte plus aussi haut dans les aigus. La sono du stade de France n’était pas vraiment à la hauteur alors que Slash et Richard Fortus ont encore une fois prouver leur virtuosité avec des solos d’anthologie. La qualité des vidéos projetées était exceptionnelle et elles ont grandement participé à l’atmosphère Rock. Axl a rendu hommage à Chris Cornell en chantant Black hole Sun de Soungarden et il a interprété Whole Lotta Rosie d’ACDC, groupe où il a assurer l’intérim suite aux problèmes de santé de Brian Johnson. Axl Rose a également joué du piano sur le mythique November Rain , Slash a sorti ses guitares a deux manches et Duff a interprété une reprise de The Damned avec New Rose. On a presque retrouvé le groupe comme on l’avait laissé, Axl courant partout et se changeant à plusieurs reprises ainsi que des musiciens totalement habité par leur musique. C’est bien Guns N’ Roses et nous avons retrouvé notre jeunesse pendant 3h30.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tous les chroniqueurs du blog Déclic Musique de la Médiathèque de Levallois vous souhaitent un bel été , avec beaucoup de concerts bien sûr !

La Playlist Déclic Musique de cet été !

3 Juil

L’été est arrivé avec ses festivals et concerts ! Le blog Déclic Musique va vous aider à réviser les tubes des artistes qui vont se produire en concert cet été ou à la rentrée, enfin surtout ceux que je vais avoir la chance de voir sur scène. On commence par Depeche Mode au Stade de France, le grand retour de Midnight Oil à l’Olympia suivi de très près par les Guns N’ Roses également au Stade de France , puis les Red Hot Chili Peppers à Lollapalooza Paris accompagné d’Editors et des Pixies entre autres, la sulfureuse Pink au Sziget Festival de Budapest avant les deux concerts de l’année que vont nous offrir Metallica Rhâââ Lovely à l’ Accor Arena puis ce sera au tour de Papa Roach re-Olympia, Royal Blood au Zénith et le glamour de Marilyn Manson pour finir l’année en beauté à Bercy. Vous l’aurez compris, mon été va être Rock, Sun et… Festival  , à quoi vous attendiez-vous ? Ça va en faire des beaux articles à venir et en attendant, venez emprunter les disques de ces artistes à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois !

Les actualités musicales du week-end

30 Juin

C’est une actualité exclusivement féminine ce week-end avec les filles de Barbara, Joan Baez et leurs copines !

Il n’y a pas que notre Gérard Depardieu national qui rend hommage à la chanteuse Barbara. Toutes les générations des chanteuses de notre beau pays se sont retrouvées en studio pour enregistrer le disque Elles et Barbara . De Dani à Louane en passant par Zazie, du jazz de Mélody Gardot au rythme africain d’Angélique Kidjo, 13 femmes ont donné de la voix pour honorer cette grande dame de la chanson qu’était Barbara. Le disque a été réalisé par Édith Fambuena connue pour ses collaborations avec Étienne Daho et Alain Bashung entre autres. Les textes de Barbara sont intemporels, elle chantait sa vie qui était tout simplement la vie des femmes. On vous propose une version inédite qui n’est pas sur l’album avec Jeanne Cherhal et La Grande Sophie enregistrée lors de l’émission La grande librairie.

Une autre grande dame de la chanson fait son retour en France, Madame Joan Baez (nouvelle fenêtre). En 2017 et à 76 ans, elle vient d’intégrer le Panthéon du Rock and Roll Hall of Fame. Pour fêter cela ainsi que ses cinquante ans de carrière, la chanteuse vient retrouver le public parisien et pas qu’un peu puisqu’elle nous donne rendez-vous à l’Olympia du 4 au 18 juin 2018. Elle viendra présenter son nouvel album intitulé Day After Tomorrow. C’est son 24ème mais surtout le premier depuis 2003. Sa musique folk accompagne toujours des paroles très engagées politiquement. Elle reprend également des titres de ses compagnons de route tels que Tom Waits , Elvis Costello ou Bob Dylan. Cette tournée d’adieu baptisée Fare Thee Well vous donnera 10 occasions d’applaudir une légende de la chanson américaine.   Les places sont en vente dès aujourd’hui (nouvelle fenêtre).

À Déclic Musique, nous vous invitons à venir nous rencontrer à l’espace Image et  Son de La Médiathèque de Levallois pour emprunter les nouveautés de vos chanteuses préférées avec les derniers disques d’Alma, Isabelle Boulay, Camille, Eskelina, Jeanne Mas et bien sûr Elles et Barbara !

La chanson du lundi : Holy Commotion / Pretenders

26 Juin

Ce lundi soir, les Pretenders vont retrouver leur public parisien Salle Pleyel (nouvelle fenêtre).

Après huit années de carrière solo, la chanteuse Chrissie Hyndes a retrouvé ses petits camarades pour enregistrer un nouveau disque intitulé paradoxalement Alone. Un album qui ne surprendra pas les fans avec son rock teinté d’influences pop et eighties. C’est d’ailleurs au tournant des années 80 que le groupe connaîtra le succès avec des titres comme Brass in Pocket qui sera numéro un au classement britannique, Don’t Get Me Wrong inspiré par Emma Peel de la série The Avengers et les deux ballades I’ll Stand By You et I Go To Sleep. Une soirée émotion en perspective pour un groupe qui a marqué l’Histoire du Rock depuis 36 ans déjà.

Vous pouvez emprunter les disques de The Pretenders à l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Les actualités musicales du week-end

23 Juin

Si après cette semaine caniculaire il vous reste des forces, vous pouvez passer au Conservatoire ou à La Médiathèque de Levallois pour récupérer le programme de la saison prochaine de la Salle Ravel. Et comme samedi dernier, sa voix nous a enchantés, on reste avec Bob Dylan !

Le programme de la saison 2017-18 est disponible. Et il nous réserve de belles surprises et de futurs grands moments de musique. Commençons par la compagnie Opera Fuoco qui est actuellement en résidence à Levallois. Ses chanteurs et musiciens d’opéra vous donnent plusieurs rendez-vous dont un premier le 13 septembre à 20h30 pour une Générale publique et gratuite dans la limite de deux places par famille. Mais tous les styles de musiques vont être représentés durant cette saison qui accueillera aussi bien notre représentant à l’Eurovision Amir , dont le titre On dirait vient d’être élu chanson de l’année 2017, que du Flamenco avec la danseuse La Lupi accompagnée de chanteurs et guitaristes, la chanteuse soul pop Imany ou encore Anaïs Delva qui viendra nous interpréter les princesses classiques de Disney. Des comédies musicales également dont la Revanche du Capitaine Crochet que je vous conseille vivement d’aller applaudir avec vos enfants, oui oui, je confirme, ça sent le vécu. La virtuose Nathalie Dessay ajoute une corde à son arc en interprétant une pièce du fabuleux Stefan Zweig , une autre voix incomparable, celle de Souad Massi et bien sûr les différents ateliers du Conservatoire de Levallois, la nuit du jazz et d’autres programmations consultables en ligne dès à présent si vous êtes allergique au papier (nouvelle fenêtre). La billetterie ouvre le 04 septembre.

piece sur bob dylan

Le Prix Nobel de Littérature est décidément incontournable. La vénérable Comédie Française nous propose de revenir le temps d’une pièce sur le processus de création d’une des chansons les plus importante de l’Histoire de la Musique, à savoir Like A Rolling Stone de Monsieur Bob Dylan. Comme une pierre qui roule a été écrite par Greil Marcus. Le sociétaire Sébastien Pouderoux incarne Bob Dylan avec  une ressemblance à la limite du dédoublement de personnalité. Mais dépêchez-vous, c’est jusqu’au deux juillet seulement (nouvelle fenêtre).

J’y étais : Axel Bauer au Flow

21 Juin

Axel Bauer est venu présenter sur scène jeudi dernier à bord de la péniche Flow , amarrée Port des Invalides, son dernier album enregistré dans les conditions du live au Studio Ferber.

Véritable virtuose de la guitare électrique, Axel Bauer n’a pas eu la reconnaissance qu’il méritait. Cannibalisé par son succès Cargo, il a eu du mal à faire reconnaître ses talents de compositeur guitariste dans un pays qui préfère mettre en avant le rock anglo-saxon. Ses apparitions sont donc devenues confidentielles mais elles sont l’assurance d’un moment musical intense et  d’une rare authenticité. Contrairement à l’album Live à Ferber, c’est avec une formation restreinte que le chanteur arrive sur scène puisqu’il n’est accompagné que d’un batteur et d’un bassiste. Un mini clavier posé sur une enceinte aura la charge de remplacer les autres musiciens et de synchroniser les arrangements. Axel Bauer commence son tour de chant en interprétant des morceaux récents tels que Alligator, Souviens-toi, Aveugle ou encore La chasse à l’instant et 00 zen. Accompagné de sa guitare Fender recouverte façon Peaux de serpent ,qui est en l’occurrence le titre de son précédent album studio, il hypnotise littéralement son auditoire par son rock énergique mais mélodique.

Puis il se retrouve seul sur scène avec une guitare acoustique pour À ma place , la chanson qu’il interpréta en duo avec Zazie, qui n’a pu être présente ce soir car retenue en Zazieland d’après Axel. Mais il a demandé l’assistance du public féminin pour lui donner la réplique et cela a tout simplement donné un échange magique entre le chanteur et la salle. Il a enchainé sur le poème d’Aragon Est-ce ainsi que les hommes vivent avant de retrouver ses musiciens et sa célèbre guitare Stratocaster sur laquelle il a composé ses deux titres cultes Cargo et Eteins la lumière (nouvelle fenêtre). Les versions live de ces deux chansons donnent libre court à ses talents de guitariste avec des solos d’anthologie et une réorchestration envoutante. Le concert se terminera avec le titre Laisse venir et son atmosphère sombre et sensuelle, que l’on vous propose en écoute ci-dessous.

Malgré la conjonctivite d’Axel Bauer et quelques problèmes techniques, c’est un magnifique concert auquel on a assisté tout en flottant sur la Seine. Une toute petite salle avec une proximité entre l’artiste et son publique qui a rendu cette rencontre intime et exceptionnelle.

 

La chanson du lundi : Duran Duran VS New Order

19 Juin

En 1983, le lundi semble avoir inspiré deux des plus célèbres groupes britannique. Les dandys de Duran Duran avec New Moon on Monday ainsi que les musiciens rescapés des cendres de Joy Division , qui ont changé de nom pour devenir New Order , avec le titre Blue Monday. Deux styles, tous les deux issue du courant New Wave mais avec une sonorité plus pop rock pour la bande à Simon Le Bon et une ambiance post-punk pour Bernard Sumner.

L’opposition de deux cultures musicales, Birmingham et Manchester.

Autant la ligne musicale de Duran Duran a peu évoluée, avec cette volonté d’aligner les tubes, autant New Order a fait évoluer sa musique en y introduisant les synthétiseurs au côté des guitares sombres de ses origines et en proposant une musique moins commerciale. En tout cas deux groupes aujourd’hui toujours actifs même si le public est resté plus fidèle à celui qui ne s’est pas brûlé les ailes à trop courir après le succès.

Pour info, la jeune femme au début du clip est Patricia Barzyk Miss France en 1980 et il a été tourné en France à Noyers. Concernant Blue Monday, la version maxi dure plus de sept minutes et c’est surtout le maxi 45 tours le plus vendu au monde.

Les actualités musicales du week-end

15 Juin

Au choix ce week-end, un bain de soleil métallique à Clisson ou classique à Sceaux, sous le regard bienveillant de la Garde Républicaine !

Hellfest-2017-affiche

Et oui ! Avec les beaux jours, les métalleux ont entamé leur migration. Ils ont commencé leur concentration le week-end dernier au Download Festival en région parisienne. Rien de mieux pour se mettre en condition que d’assister aux concerts de Green day, System of a Down ou Linkin Park. Tout juste le temps de replier la tente qu’il faut parcourir les 400 kms pour rallier la banlieue nantaise afin de participer au Graal du Metal, le bien nommé Hellfest ! Comme chaque année, son lot de concerts tous plus débordants d’énergie les uns que les autres, à noter le seul concert en France de l’interminable tournée d’adieu d’Aerosmith, l’éternel rage contre la machine avec les Prophets of Rage, les dinosaures de Deep Purple et les p’tits gars bien de chez nous de Trust, à croire qu’il n’y a pas eu d’autre groupe de métal français depuis. Avec des décorations et attractions renouvelées comme la possibilité pour la première fois cette année de se marier dans une chapelle avec comme prédicateur, Elvis le King en personne, enfin presque. Perso, pour l’avoir fait à Las Vegas, je ne peux que conseiller ce grand moment de bonheur, surtout avec Love Me Tender en fond sonore. Tous mes vœux de bonheur, et il va en falloir aux festivaliers qui vont subir une écrasante chaleur digne des forges de Vulcain. Vous êtes bien au Hellfest, pas au club Mickey !

Pour ceux qui préfèrent les solos de violons à ceux de guitares, le Parc de Sceaux accueille la manifestation Opéra en plein air (nouvelle fenêtre). Pour cette 17ème édition, le producteur Benjamin Patou a invité l’actrice Julie Gayet à mettre en scène Les Noces de Figaro de Mozart (nouvelle fenêtre). Un choix qui peut surprendre, mais qui n’est en rien innocent puisque Julie Gayet connait très bien cette œuvre pour l’avoir étudié et même interprété l’air de Barberine au cours de ses études. Ce festival se déroule de juin à septembre dans de nombreux sites culturels à travers toute la France.

affiche opera en plein air 2017

Peut-être vous êtes des inconditionnels de foot et vous avez assisté à la retransmission du match amical entre la France et l’Angleterre. Cette manifestation sportive a donné lieu à un moment d’émotion musical intense lorsqu’un musicien de la très sérieuse Garde Républicaine a interprété un morceau en hommage aux victimes de l’attentat de Manchester. C’est accompagné d’une guitare électrique et des chœurs des supporters que le gendarme a interprété le titre Don’t Look back in Anger du groupe Oasis. Ce groupe mancunien a été l’un des plus célèbres de la vague Britpop et c’est pour cette raison que cette chanson a été choisie par ce musicien fan de rock. Alors qu’il ne devait s’agir que d’un hommage, la vidéo est devenu virale et ce, dès la fin du morceau, à tel point que le soldat a été interviewé et il a confessé admirer le groupe Oasis. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd et Noel Gallagher, l’un des deux frères fondateur d’Oasis avec Liam, a fait savoir qu’il l’invitait au concert qu’il va donner en première partie de U2 au Stade de France, ce qu’a confirmé dans la foulée Bono  également touché par cette interprétation. Le garde républicain n’a eu qu’une petite semaine pour apprendre le morceau et en travailler une version épurée pour l’hommage. Un beau moment que l’on vous propose de revivre.

On termine avec un au revoir lui aussi rempli d’émotion envers notre chroniqueuse Marie L. qui s’envole vers d’autres cieux professionnels. Déclic Musique ne sera plus pareil sans elle avec ses billets éclectiques et passionnants. Un grand merci et bonne continuation !

La chanson du lundi : À l’équilibre / Fréro Delavega

12 Juin

Le groupe a donné samedi le dernier concert de sa tournée d’adieu à Bordeaux.

Au moment où vous lirez ces lignes, les Fréro Delavega ne seront plus (nouvelle fenêtre). Après 6 années passées entre studios d’enregistrements, télés et tournées, les deux amis Jérémy Frérot et Florian Garcia tirent leur révérence. Malgré deux albums qui les ont propulsés en tête des ventes, des salles de concert remplies ainsi que de nombreuses récompenses, Florian a décidé de ne pas continuer l’aventure pour retrouver une vie plus paisible. Jérémy a, quant à lui, annoncé son intention d’entamer une carrière solo en profitant de la vague du succès qui les a portés jusqu’ici. On les retrouve une dernière fois dans un clip tourné dans les conditions du live, un cadeau souvenir pour les fans.

Les actualités musicales du week-end

9 Juin

Ce week-end, on vous attends avec impatience à La Médiathèque de Levallois pour la projection du concert de David Bowie et on écoute Bob Dylan lire son discours de réception du Prix Nobel de Littérature.

zyggy stardust maquillage

On commence par l’actu de La Médiathèque en vous rappelant une dernière fois que le film du concert Ziggy Stardust and the Spiders from Mars interprété par David Bowie en 1973 sera projeté dans sa version restaurée à l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel ce samedi 10 juin à 16h (nouvelle fenêtre). Entrée libre et surtout c’est GRATUIT !

bob dylan 2017

Un grand nom de la chanson américaine est également à l’honneur ce week-end, Monsieur Bob Dylan ! Le chanteur a finalement écrit et envoyé dans les temps son texte de réception à l’Académie Nobel. Ce long monologue est accompagné de quelques notes de musiques pour souligner certains passages. Même s’il s’agit du Prix Nobel de littérature, la musique du poète ne pouvait décidément pas être absente. Il revient longuement au cours de ce discours aux artistes qui l’ont inspiré et qui lui ont donné envie de faire de la musique. Il mentionne le concert de Buddy Holly (nouvelle fenêtre) auquel il a assisté et qui a visiblement changé sa vie. Il parle de l’entrelacement des musiques Blues, Folk et Rock’n’roll qu’il écoutait pendant sa jeunesse. Son but dans ce discours est de lier ses chansons et la littérature. Il cite d’ailleurs de nombreux auteurs et se réfère à l’Antiquité. Pour conclure, il affirme que ses chansons sont faîtes pour être chantées et non lues. On partage avec vous cet enregistrement qui fera date dans l’Histoire des Prix Nobel.

%d blogueurs aiment cette page :