Ma sélec’sons 1Dtouch – non, diMusic – du mois

1 Juin

En mai fais ce qu’il te plait, et tandis que 1Dtouch devient diMusic en juin et passe du orange au rouge, il nous plaît toujours de vous offrir de la musique équitable et de réjouir vos oreilles avec la sélection d’Anthony O.

Our hearts / Concrete knives
Un deuxième album entêtant pour le groupe caennais Concrete Knives, qui propose une pop indé sautillante et tribale, aux sonorités métissées.

Les garçons sauvages, bande originale du film de Bertrand Mandico / Pierre Desprats
Véritable objet filmique non identifié, le chef d’œuvre surréaliste de Bertrand Mandico bénéficie d’une bande originale à son image : mystérieuse, hybride, inclassable, envoûtante.

The machine that made us / Flotation Toy Warning
13 ans après un 1er album devenu culte, les Anglais de Flotation Toy Warning reviennent enfin avec un nouveau disque de pop céleste, baroque et majestueuse.

 

Sweet thursday / Herman Dune

Installé à San Pedro depuis quelques années, le Français David Ivar Herman Düne y a enregistré ce nouvel album folk plus américain que jamais, inspiré par John Steinbeck et la Californie.

Play girl dai makyou / Kinoco Hotel

Le quartet féminin japonais Kinoco Hotel virevolte sur un nouvel album de pop psychédélique, rétro et exubérante.

Kabuki femme fatale / Kumisolo

Chantant tantôt en français, tantôt en japonais, la parisienne d’adoption Kumisolo livre un album bilingue de pop acidulée, entre accents yéyé désuets et arrangements modernes.

Carré 35, bande originale du film de Eric Caravaca / Florent Marchet

Auteur-compositeur de talent, Florent Marchet signe aussi des musiques de film, comme ici celle du documentaire autobiographique d’Eric Caravaca, nommé aux César 2018, oscillant entre piano mélancolique et plages atmosphériques plus troubles.

Communion / Park Jiha

Pour son 1er album solo, la Coréenne Park Jiha se sert d’instruments traditionnels pour composer une musique d’avant-garde bien contemporaine, aux textures vaporeuses, lancinantes et mystiques.

New age sewage / Robedoor

Poisseux, caverneux, rampant, le rock de Robedoor cultive des ambiances terrifiantes, échos sismiques issus d’une dimension parallèle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :