Les actualités musicales du week-end

12 Mai

Encore un week-end d’élection avec le grand concours de l’Eurovision, beaucoup de violons avec un comparatif façon 60 millions de consommateurs et notre animation autour des cordes ce samedi après-midi à La Médiathèque de Levallois.

alma eurovision

L’actualité principale est bien évidement l’Eurovision de la chanson (nouvelle fenêtre). Après Amir et sa belle sixième place l’année dernière, c’est au tour d’Alma , Alexandra Maquet de son vrai nom, de représenter la France. Cette jeune auteure-compositrice interprète est née à Lyon en 1988  et commence réellement sa carrière de chanteuse en 2012. Elle travaille au côté de la chanteuse Natasha St-Pier dans son émission musicale où elle côtoie une ancienne candidate à l’Eurovision ainsi que des candidats de différents télé-crochets. Son premier album intitulé Ma peau aime est sorti la semaine dernière et la chanson Requiem en est le deuxième extrait. Comme le concours est international, il a été choisi d’interpréter la chanson à la fois en français et en anglais pour en donner une meilleure compréhension afin de lui donner plus de chances de séduire les jurés. Est-ce le charme d’Alma ou bien parce que les défenseurs de la francophonie se sont fait une raison mais ce choix n’a pas été vigoureusement contesté comme le refrain en anglais de la chanson J’ai cherché d’Amir. Peut-être que la qualification d’office de la France dans le concours en raison de son appartenance au Big Five des pays contributeurs ne souffre pas la critique. Continuons dans l’analyse de fonds, à Déclic Musique, on vous livre en exclusivité le nom du prochain représentant de la France pour 2018, Almair.

Cette année encore, l’Eurovision a largement dépassé sa vocation de simple concours de chant en nous offrant son lot de scandales et même d’incidents diplomatiques. Le concours ayant lieu à Kiev en Ukraine, le conflit qui oppose ce pays avec la Russie s’est invité dans la danse puisque la chanteuse russe Julia Samoylova a été déclarée persona non grata en raison des concerts qu’elle a donnés en Crimée après l’annexion russe. La Russie a donc, après une tentative de négociation vaine, décider de boycotter l’Eurovision dont la grande finale ne sera pas non plus diffusée à la télévision russe. On se doute que les pirates russes vont s’en donner à cœur joie pour la diffuser en temps réel via Internet !

Et ce n’est pas tout, des soupçons de plagiat viennent entacher la réputation de trois pays ! Les candidats de l’Allemagne, de la Belgique et de la Bulgarie sont sous le feu des critiques des internautes qui ont révélés d’étranges similitudes avec des chansons qui ont connues un grand succès. Ainsi la chanteuse allemande Levina avec son titre Perfect Life nous propose un copié collé du tube Titanium de David Guetta interprété par Sia. La chanteuse belge Blanche , en hommage à la bière peut-être, semble avoir avec sa chanson City Lights  des similitudes avec le titre Éclats de la canadienne Alexe Gaudreault et pour finir, le chouchou bulgare du concours, Kristian Kostov, a présenté une vidéo hommage dirons-nous au clip Iron de Woodkid. Le musicien français a d’ailleurs réagi en publiant via les réseaux sociaux un smiley qui pleure de rire. À vous de juger avec votre vote, ça sert d’ailleurs à ça l’Eurovision.

En attendant, c’est le public qui risque encore une fois de pleurer de rire devant son poste, en espérant que le Requiem d’Alma ne sonne pas son enterrement au fond du classement.

violon

Parlons cordes maintenant ! Depuis 2012, des scientifiques et des musiciens organisent des confrontations musicales entre des violons modernes et des violons anciens tels que les fameux Stradivarius. Le but est de savoir si la technologie moderne et les nouvelles techniques utilisées par les luthiers contemporains permettent d’offrir aux musiciens des instruments au moins équivalents voire meilleurs que leurs illustres ancêtres. Pour cette troisième expérience, une acousticienne française du CNRS et un luthier américain ont convié la violoniste Karen Gomyo a effectuer un test d’écoute à l’aveugle, aussi bien pour elle que pour le public. Pendant qu’elle jouait sur différents violons, le public, composé de mélomanes avertis, devait déterminer dans les conditions d’un concert, quel type de violon leur semblait prédominant. Et ce sont les violons contemporains qui ont été plébiscités.  Leur son a en effet été jugé plus agréable, plus riche, puissant et clair. Une victoire par K.O. même si les violons du maître luthier italien resteront à jamais des œuvres d’art inimitables.

Une transition toute en douceur pour vous rappeler que vous pouvez encore vous inscrire au 01 47 15 76 43 ou en ligne à l’un des deux ateliers Découverte des instruments du quatuor à cordes et ce, dès l’âge de huit ans, organisés en partenariat avec La Philharmonie de Paris, qui auront lieu ce samedi 13 mai 2017 à 13h30 puis 16h à la médiathèque Gustave Eiffel au 111 rue Jean Jaurès à Levallois (nouvelle fenêtre).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :