L’Âge d’Or du Rap français

24 Mar

Lundi 27 mars 2017 j’ai rendez-vous à l’Accor Hôtel Arena, ancien palais omnisport de Paris Bercy, afin d’assister à un concert immanquable pour les fans de Hip Hop !  Alors enfilez votre bomber, votre jogging à bouton-pression et ghetto blaster sur l’épaule back to the 90’s. Mais avant cela il est de mon devoir de vous présenter ce mouvement culturel incontournable de la fin du siècle dernier qu’est le HIP-HOP.

the-boombox-project-by-lyle-owerko-clic-3

Le célèbre radio-cassette « Ghetto blaster » commercialisé dans les années 70-80 est l’un des symbole de la culture Hip Hop.

Originaire de South Bronx ce quartier populaire de New York, le Hip Hop apparaît au États-Unis au début des années 1970 par le biais des Block-Party.

c-est-d-la-bombe-meme,M249998

Membre de l’association de Street Art « LATA 65 » au Portugal

Les Block Party sont des évènements festifs mis en place par les habitants d’un quartier, c’est l’équivalent des Sound-System jamaïcains. Le principe est simple : on ferme les deux côtés d’une rue avec des barrières et un service de sécurité, on branche les éclairages et la sono sur un lampadaire dont on détourne le courant, et on fait payer un faible droit d’entrée pour que les gens du quartier viennent faire la fête. Ces manifestations culturelles sont gérées par un  Disc-Jockey qui passe essentiellement des vinyles de musique populaires, à l’époque il s’agit principalement du Funk et de la Soul.

hip-hop-2-728x483

Exemple de Block Party à New York en 1980, avec aux platines la légende du HIPHOP                 « Kool Herc »

Petit à petit, grâce notamment à l’influence du Dub et des premiers remix jamaïquains, les Américains comme Lance Taylor A.k.a Afrika Bambaataa  ou  encore  Clive Camptell  plus connu sous le nom de Kool Herc vont isoler les rythmes percussifs ou Beat des musiques diffusées  en  y incorporant des  Samples , ou fragments de musique,  on parle alors de Mixage.

 LE HIP HOP est né.

hip-hop-dancing

Exemple de figure effectué par des « Breakers »

Le HIP-HOP ne se réduit pas qu’au seul fait de créer des musiques en y ajoutant des fragments de musiques par ci par là , non le HIP HOP est une culture , un mouvement qui se compose en  six piliers majeurs :

    • Le Deejaying qui consiste, comme on l’a vu précédemment , à passer des disques simultanément, en les mélangeant et en les modifiant. Le DJ utilise pour cela des techniques variées comme le scratch.
    • Le Rap ou Mcing en anglais qui est l’aspect du HIP HOP majoritairement le plus connu, cette discipline consiste à composer des paroles souvent très imagées appelées aussi  Flow, riches en assonances et allitérations sur une base rythmique.
    • Le Beat Making qui consiste à créer des instrumentales à l’aide de fragment de musiques, les fameux Samples.
    • La Beat Boxing est une discipline qui consiste à faire de la musique juste avec sa bouche. Pour cela le Beat-boxer pour varier les sons à l’aide de sa gorge et son nez ou même la voix.
    • Le Break Dancing est sans doute le moyen d’expression le plus excentrique du HIP HOP. Vous avez sûrement déjà vu des personnes dansant sur les mains ou faisant la toupie sur la tête. Les danseurs sont appelés Breaker ou encore B-Boys.
    • Le Graffiti qui est sûrement le moyen d’expression le plus présent dans la culture du Hip HOP. Armé de bombes de peintures aérosols le graffeur se réapproprie son environnement en modifiant à sa façon ,le mobilier urbain qui l’entoure, au risque d’être taxé de vandales.

Comprenant divers disciplines qu’il faut mettre en avant, les concerts de HIP HOP dans les années 80 sont de véritables HAPPENING. En effet, durant un concert, il n’est pas rare de trouver plus d’une vingtaine de personnes sur scène, chacun s’adonnant à sa discipline : on y voit des Crews ( groupes)  qui dansent, qui graffent,  qui rappent,  qui composent sur une même scène : le mouvement HIP HOP dans un premier temps est représenté sous toutes ces facettes.

Beastie-Boys-Nas-Too-Many-Rappers-Supapanda-0

Les Beasties Boys en 1987

En 1982 la France n’est pas épargnée par  ce mouvement, douze ans après son apparition au États-Unis, le HIP HOP s’empare de l’Hexagone avec ses valeurs qui lui sont propres « Peace, love, unity and having fun » soit « la paix, l’amour, l’unité et s’amuser », mais aussi le respect d’autrui ainsi que l’unité des peuples.

ntm-1

Joey Starr et Kool Shen  membre du groupe NTM en 1986

En 1983 les premiers graffiti apparaissent le long de la Seine, on voit des groupes de personnes s’organiser dans des lieux publics comme le Trocadéro pour venir danser, le terrain vague de La Chapelle est très vite investi en 1986 pour y organiser des Free Jam , sorte de Block-Party à la française où l’on y voit se produire de jeunes artistes comme NTM , Arsenik , Assassin , Le minister AMER : pourtant c’est bien au début des années 90 que la scène HIP HOP se diffuse au plus grand nombre .

L ’AGE D’OR DU RAP est un évènement  HIP HOP majeur qui regroupe près de  30 artistes français en tournée dans tous les Zénith de France afin de retracer cette épopée  l’espace d’une soirée :  on souligne notamment la présence de IDEAL-J le groupe originel de Kerry James , X–men  , Assassin , Busta Flex qui «kick , frime frappe avec ses Nikes », les Sages Poètes de la Rue  composé de Zoxea , Danny Dan et Mélopheelo et bien d’autres monuments du rap français.lagedordurapfr

« PEACE ,UNITY LOVE & HAVING FUN »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :