[J’y étais] Etienne Daho à la Cité de la Musique

11 Juil

Dans le cadre du festival Days Off, organisé par la Cité de la Musique en partenariat avec la salle Pleyel, une carte blanche a été donnée à Etienne Daho. L’idée est de faire revivre avec la jeune scène pop cette parenthèse musicale enchantée qu’a été celle des Jeunes Gens Mödernes dont Daho était le chantre. Outre une participation active à la programmation, le maître de cérémonie nous a offert trois concerts exceptionnels, à plus d’un titre puisque sous la forme de trois concepts originaux.

Days off

Le premier soir, Daho revisite entièrement l’album Pop Satori avec réorchestration et un invité d’honneur en la personne d’Arnold Turboust.

Le deuxième concert, qu’il a baptisé Pop Hits, nous replonge dans la carrière du chanteur en essaimant ses plus grands succès, toujours accompagnés d’invités comme la guitariste Edith Fambuena et Jean-Louis Piérot, plus connu sous le nom des Valentins et complices de Daho depuis l’aventure américaine de l’album « Des attractions des astres », aventure qui a bien failli tourner au désastre puisque le producteur-compositeur Nile Rogers a planté notre Etienne national et sa bande seuls dans New-York.

Enfin, à la manière de « Tomber pour Daho », le dernier concert sera entièrement interprété en duo avec des chanteurs tels que Lescop, le groupe Mustang ou encore Dominique A.

A propos de Dominique A, Daho nous a raconté une anecdote. Imaginez que ce monument de la chanson française est tellement timide qu’il n’ose pas parler aux artistes qu’il apprécie. Lors d’un concert hommage à son ami Jacno, il croise Dominique A et va pour une fois ne pas fuir comme à son habitude mais prendre son courage à deux mains pour aborder le chanteur. De ce geste héroïque va naître une amitié et une collaboration artistique puisque Dominique A va proposer quatre titres à Etienne pour son nouvel album et Daho va s’approprier celui qui deviendra cette magnifique chanson qu’est « En Surface ».

 

Ce festival Days Off nous aura permis de découvrir de nouveaux talents comme le groupe français A.V. mais surtout de retrouver Etienne Daho, ressuscitant sur scène et encore plus ému que le public de partager ces moments intimes où il a pu ressentir toute l’affection qu’éprouvent ses fans à son égard, lui qui a fait de nous une éternelle jeunesse möderne.

 

 

Publicités

Une Réponse to “[J’y étais] Etienne Daho à la Cité de la Musique”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La chanson du lundi : Les flocons de l’été / Etienne Daho | Declic Musique - décembre 18, 2017

    […] haut de ses 61 printemps et avec son éternelle jeunesse, Etienne Daho (nouvelle fenêtre) nous offre comme à son habitude un album composé de chansons inspirées et mélodieuses aux […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :