Les Depeche sont toujours à la Mode

21 Fév

Après leurs concerts au Stade de France l’année dernière, Depeche Mode est de retour à Paris pour deux dates à guichet fermés dans cette salle du POPB qu’ils affectionnent particulièrement. Chacune de leur tournée y a fait escale et le dvd du show One Night In Paris, relatif à la période Exciter, y a été filmé.

A 21h, les lumières ne s’éteignent pas sur une longue intro à la Pimpf de la mythique tournée 101 mais sur un échantillonnage de son électronique annonçant le titre Welcome To My World immédiatement submergé par la voix de Dave Gahan dans toute sa puissance.
Car il est là le secret de Depeche Mode, une fusion de cette voix et des musiques de Martin Gore. On vient bien sur pour entendre et chanter en chœur les chansons du groupe, tous unifiés dans une Black Celebration, mais surtout on attend de voir Dave, lui la rock star ayant survécu aux drogues puis maladies et même à une mort clinique. Avec sa façon de danser, de se mouvoir, il occupe toute la scène et hypnotise ces 18 000 regards qui vibrent et hurlent en symbiose avec lui. N’oublions pas Andrew Fletcher, le troisième membre, toujours aussi discret dont l’ombre et la stature sombre veille depuis le début sur l’équilibre fragile du groupe.

Là où les autres groupes jouent le plus fidèlement possible leurs chansons, ils s’offrent le luxe de la réorchestration, d’ajouter des guitares ou de proposer une version minimaliste de leurs plus grands tubes. Martin Gore reprend presque a capella Shake The Disease originellement chantée par Dave et fait taper le public dans ses mains pour la rythmique.
Ils sont accompagnés par deux autres musiciens, un au clavier et le second à la batterie. Cet instrument est régulièrement intégrer sur scène depuis le Devotional Tour où l’ex membre Alan Wilder l’y avait introduit.

 

 

Il faut mentionner l’aspect visuel du concert, entre graphisme et design « delta », avec des vidéos surprenantes comme ces chiens filmés pour la chanson Precious ou encore ces femmes contorsionnistes nues filmées avec pudeur en contre plongée à travers une vitre pour illustrer Enjoy The Silence.

A soixante ans passés, ils entretiennent leur statut de légende vivante de la musique et affichent entre eux la même complicité qu’avec leur public.

Vous pourrez retrouver Delta Machine, le dernier album en date à la Médiathèque.
Cliquez ici pour en vérifier la disponibilité.

Depeche Mode - Delta Machine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :