Pause estivale sur les blogs de La Médiathèque

13 Juil

Comme chaque année depuis leur création, les blogs de La Médiathèque sont en pause durant les mois d’été et les rédacteurs mettent leurs claviers au repos. 

Au cours de la saison 2018-2019, nous avons imaginé, écrit et publié plus de 300 articles, qui ont été lus par plus de 3 000 personnes chaque mois. C’est donc aujourd’hui l’occasion de vous remercier, vous lecteurs réguliers et/ou occasionnels, pour vos lectures, votre enthousiasme, votre curiosité, vos suggestions, vos likes, vos commentaires et vos partages de nos articles sur les réseaux.

Nous nous retrouverons à la rentrée, plein de nouvelles idées, de nouvelles rubriques et d’énergie pour une nouvelle saison. Nous vous souhaitons un merveilleux été, épanouissant, formateur, cinéphile, musical, patrimonial, littéraire et numérique !

Publicités

Johnny et Aznavour pour le feu d’artifice du 13 juillet 2019

5 Juil

Les deux légendes de la chanson française que sont Hallyday et Aznavour vont illustrer musicalement le traditionnel feu d’artifice avec cette année un spectacle pyrosymphonique.

Ils étaient amis et au cours des cinquantes dernières années Hallyday et Aznavour se sont souvent croisés lors de duo ou interprétant leurs chansons respectives. Le feu d’artifice tiré depuis le Pont de Levallois à 23 heures a été conçu comme un concert pyromusical en duo. Mais la fête commencera dès 20 heures avec la retransmition en direct de l’émission RFM Night Fever avec son animateur Pat Angeli qui mixera les tubes pendant trois heures !

affiche feu artifice levallois 2019

Le blog Déclic Musique vous invite à consulter la page dédiée à cet événement (nouvelle fenêtre) pour connaître toutes les informations pratiques. Vous pourrez ensuite continuer la fête au bal des pompiers dans leur caserne située au 1 avenue Georges Pompidou.

La chanson du lundi : One of Us / Fever 333

1 Juil

Et le Lemmy d’honneur de la découverte de cette édition 2019 du Hellfest est remis à Fever 333 !

Cela sert aussi à cela les festivals, découvrir des groupes et voir ce qu’ils valent sur scène. Les californiens de Fever 333 ont traversé leur continent puis l’Atlantique pour faire entendre leur fusion rap métal dans un champ à Clisson et sous un soleil de feu. Récemment formé en 2017, le groupe est composé de 3 membres.

fever333

Fever 333 sont les enfants spirituels des regrétés Rage Against The Machine, ils ont la même rage, parlent des mêmes thèmes à savoir une critique de la société et du capitalisme, de la violence policière ainsi que du racisme ou de l’homophobie.

Ils ont été nominé cette année aux Grammy Awards dans la catégorie Meilleure performance rock et ils ont décroché celui de la meilleure chanson rock avec Burn It (nouvelle fenêtre).

Un groupe dont on a pas fini de parler et qui donne littéralement la fièvre.

Ma sélec… sons de l’été 2019

28 Juin

Une envie de partager avec vous une sélection d’artistes aussi hétéroclite qu’entraînante à l’approche des vacances d’été. Laissez vous emporter entre autres, par le rythme caliente de Circo Circo ou la voix de Cléa Vincent qui oscille entre légèreté et mélancolie.  Pensez à vous connecter avec vos codes de lecteur pour profiter de l’écoute en ligne !

Les bracelets rouges (Bande originale de la série télévisée) / HiTnRuN

Les Bracelets rouges, adaptée de la série catalane Polseres vermelles évoque le quotidien d’un service hospitalier accueillant de jeunes patients. Le réalisateur Nicolas Cuche a tenu à ne pas forcer la main à l’émotion, en évitant notamment, dans la bande-son, les violons remplacés par la musique électro de Hit’n’Run, plus adaptée à l’âge des protagonistes. 

Gloria Bell (Bande originale du film) / Matthew Herbert

Le film raconte l’histoire d’une femme divorcée à l’esprit libre qui passe ses nuits dans les clubs de danse pour célibataires de Los Angeles. C’est la seconde collaboration du compositeur britannique Matthew Herbert avec Sebastian Lelio, le réalisateur du film, qui propose ici une magnifique partition. Il avait composé précédemment la bande originale du film Une femme fantastique

¿Who’s the Cuban?/ Circo Circo

​Le groupe franco-cubain s’est fait connaître sous le nom Son Del Salonen avec ses trois premiers albums et en écumant les scènes européennes jusqu’à Cuba. Il a obtenu le prix de la Révélation 2016 au premier festival de musique latine d’Europe Tempo Latino. Dans ce quatrième album, douze nouveaux morceaux qui feront monter la température tant ¿Who’s The Cuban? Mêle des énergies on ne peut plus rock et jazz qu’à l’accoutumée.

… Ni précieuse / Malakit

Malakit c’est un trio à cordes dans lequel vient se lover la voix sensuelle de Juliette Rillard, auteur-compositeur-interprète et initiatrice de ce joli quartet. Des textes désabusés mais non sans une certaine poésie. Une musique qui mêle arrangements classiques et pop du XXIème siècle.

Nuits sans sommeil / Cléa Vincent

​Deux ans après son premier album  Retiens ma nuit, Cléa Vincent revient avec Nuits sans sommeil dont elle est l’auteure-compositrice. Au travers de son album french-pop aux sonorités des années 80, la jeune chanteuse nous offre un voyage nocturne entre insouciance et gravité. Une très jolie découverte.

Soul Fighting / Strange O’Clock

Soul Fighting, premier album du duo coutançais Strange o’Clock, est composé d’une musique au croisement des cultures américaines, africaines et européennes. En français, en anglais ou en dioula, il exprime avec énergie  une rage de vivre, un besoin de liberté et d’espoir.

Ipê / Trio In Uno

​Les trois musiciens de Trio In Uno rendent hommage à la musique de grands compositeurs brésiliens tels Egberto Gismonti, Sergio Assad, Hermeto Pascoal, Marco Pereira, Radamés Gnattali. Ensemble, ils produisent un son énergique dans lequel se fondent allègrement le violoncelle, la guitare sept cordes et le saxophone.

Beautiful That Way / NOA

​Beautiful That Way est un des titres du nouvel album de la chanteuse Letters to Bach (produit par Quincy Jones). C’est le fruit d’un long travail rendant hommage au célèbre compositeur allemand du 18ème siècle, Johann Sebastian Bach. Noa revisite ici 12 des plus grandes pièces instrumentales du compositeur en y ajoutant des textes originaux en anglais et en hébreux.  

L’autre continent (Bande originale du film) / Mathieu Lamboley

​Le réalisateur Romain Cogitore a fait appel au compositeur Mathieu Lamboley avec lequel il avait déjà collaboré sur son précédent film intitulé Nos résistances. Pianiste et compositeur sorti du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient 5 premiers prix, il écrit sa première musique de film Les oreilles n’ont pas de paupières à 25 ans. Petite anecdote pour le moins étonnante : le film se termine sur une chanson qu’il a composée, une bossa de style sud-américain, interprétée par une chanteuse aborigène de Taïwan et un quatuor parisien.

La chanson du lundi : Hommage à un des membres de Cassius

24 Juin

Philippe Cerboneschi dit Zdar est mort mercredi 19 juin. Il débute en 1992 auprès d’Etienne de Crecy avec le duo Motorbass puis un peu plus tard il forme le duo Cassius (nouvelle fenêtre) avec Hubert Blanc-Francard.

Capture

Celui qui avait travaillé avec les Beastie boys (nouvelle fenêtre) et qui était producteur, DJ, devait sortir ces jours ci un album de retour au source c’est à dire aux sonorités House music.

Il a marqué les années 90 avec les débuts de l’électro en France. C’est l’époque des Daft Punk (nouvelle fenêtre) ou Laurent garnier (nouvelle fenêtre).

On lui doit le mix de Bouge de là de Mc Solaar mais il a aussi collaboré en tant que producteur avec Sébastien Tellier sur la chanson La ritournelle (nouvelle fenêtre) .

Pensez à vous connecter avec vos codes de lecteur pour profiter de l’écoute en ligne avec DiMusic.

 

 

 

La fête de la musique 2019 à Levallois

21 Juin

Encore une fois, la ville de Levallois va vous faire danser tout au long de cette fête de la musique cuvée 2019.

Plusieurs rendez-vous vous sont proposés de ce vendredi soir ainsi que durant le week-end dans les différents lieux de la ville.

affiche fete de la musique levallois 2019

Les festivités musicales de ce vendredi soir débutent dès 18h à la fois sur le parvis de l’Hôtel de Ville et Place Jean-Zay.

Sur le Parvis, vous écouterez les musiciens du Conservatoire Maurice Ravel, puis à 20h Escoda Live avant de retrouver à 21h Pierre Billon (nouvelle fenêtre), le compositeur de Johnny Hallyday, pour un concert reprenant les grands standards américains des années 60-70.

Les musiques du monde seront à l’honneur place Jean-Zay avec du Séga mauricien, de la danse orientale, le Hip Hop des Galactickx, de la Capoeira brésilienne, différents chœurs classiques ou folkloriques, de la danse traditionnelle japonaise Nikokaï et bien sûr de la pop et du rock ainsi que du jazz.

this is it m jackson

La fête de la musique se prolongera à la médiathèque Gustave Eiffel le samedi 22 juin dés 16h avec la projection dans l’auditorium du film This is it retraçant les répétitions du dernier spectacle de Michael Jackson (nouvelle fenêtre). Entrée libre.

La playlist du Hellfest 2019

17 Juin

Ce n’est pas un hasard si le festival Hellfest de musique extrême est implanté au milieu de vignes de Muscadet, tel le bon vin il se bonifie avec les années. Au regard de la programmation dont le blog Déclic Musique va vous présenter nos coups de cœur, cette quatorzième édition va assurément être un grand cru.

On commence par Le groupe que tous les fans espéraient revoir un jour sur scène, The Sisters of Mercy qui se reforme avec de nouveaux musiciens. Le groupe de rock gothique créé en 1980 par Andrew Eldritch a atteint le rang d’icône avec seulement trois albums produits entre 1985 et 1990. Il va y avoir énormément d’attentes de la part des festivaliers qui espèrent vivre une émotion équivalente à celle de la résurrection d’un phénix.

Le deuxième groupe que l’on souhaite mettre en avant aura l’honneur de clôturer la programmation dans la Warzone le vendredi soir. Les Canadiens de Sum 41 sont passé maître dans l’art de produire des chansons aux rythmes punk-rock avec des instrus dignes des meilleurs groupes de heavy-metal. Un mélange des genres qui va ravir l’immense statue de Lemmy pour sa première nuit en enfer.

Ce premier jour de festival est en partie réservé à la scène française avec la présence des poids-lourds du genre que sont Lofofora, No One is Innocent, Dagoba, Mass HystériaGojira et Ultra Vomit. Ce dernier groupe est connu pour ses pastiches des titres cultes du Métal. Ses excellents musiciens conservent la musique mais retravaillent les textes pour en faire des chansons à l’humour décalé. Leur titre phare Evier Métal en est le parfait exemple.

Les quatre autres groupes à ne pas manquer ce vendredi sont Dream Theater, les Dropkick Murphys, Manowar et les Fu Manchu.

Pour débuter ce samedi, on révisera notre allemand avec les Eisbrecher. Un des fer de lance du courant Neue Deutsche Härte, le Metal Industriel allemand, le groupe est fondé en 2002 par deux anciens de Megaherz. 7 albums et un best of plus tard, ils sont enfin à l’affiche du Hellfest et on peut compter sur eux pour briser la glace.

Les Whitesnake de David Coverdale, un des fondateurs de Deep Purple, vont encore une fois faire résonner leur Glam Rock à la plus grande joie des festivaliers

Tout comme les vétérans de Sham69, l’un des premiers groupes Punk dont les premiers morceaux remontent à 1975, autant dire que bon nombre de festivaliers n’étaient pas encore nés.

Les Français du jour seront Les Wampas et on se demande déjà quelles loufoqueries va nous réserver leur chanteur Didier. Escalader la statue de Lemmy, créer un wall of death à lui tout seul, on s’attend au meilleur et surtout à ne pas rater sa prestation.

Le samedi rime aussi avec Def LeppardZZ Top, Within Temptation, Kiss et surtout avant d’aller cauchemarder après 1h du matin, les Sister of Mercy !!!

Le dimanche offrira son lot de légendes vivantes, ou presque, puisque l’on retrouvera le groupe le plus maudit de la planète, les Stone Temple Pilots. Leur deux précédents chanteurs Scott Weiland et Chester Bennington sont à présent au parad…, où ailleurs.

Les légendes du rock sudiste américain viendront donner un concert d’adieu. Depuis 1964, les Lynyrd Skynyrd ont transfigurés le Blues, survécu pour certains à un crash en avion, ce n’est donc pas la fournaise de Clisson qui va les empêcher de donner un concert déjà légendaire, tout simplement comme eux.

Slash continue ses infidélités aux Gun’s N Roses mais toujours en compagnie de son acolyte Miles Kennedy. Et si la prestation est aussi bonne que celle de leur première venue au Hellfest, alors on risque d’assister à l’Aqme musicale. Plus ça serait vraiment de la gourmandise.

Même au Hellfest, on garde toujours le meilleur pour la fin. Slayer et Anthrax font partie de ce que l’on appelle le Big Four of Trash, tout simplement deux des quatre meilleurs groupes de la planète dans ce genre musical. Les organisateurs du festival ont eu la délicatesse de ne pas programmer ces deux montres à la même heure, qu’ils en soient bénis. Surtout que les Californiens de Slayer font valoir leur droit à la retraite et que cette tournée est un déchirant adieu.

Mais les abysses du Hellfest sont tellement profondes qu’il y a encore mieux que le meilleur, le cataclysme final avec Tool. Le groupe de Metal progressif va clore cette quatorzième édition de façon magistrale avec un show nocturne et orgasmique, d’après les organisateurs, de près de deux heures.

Alors que la quatorzième édition ne fait que commencer, on se demande déjà comment le Hellfest va faire pour proposer une programmation encore plus incroyable pour la quinzième édition ? Ce qui est certain, c’est que les organisateurs vont réussir, comme d’habitude.

hellfest-2019-ok-640x900

Retrouvez l’intégralité des groupes sur le site du Hellfest (nouvelle fenêtre) et on vous attend à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

L’histoire du rock en 50 guitares, le livre !

14 Juin

Qu’on se le dise, l’espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois propose des livres et ils sont aussi chouettes que les disques.

Après vous avoir proposé des pâtisseries délicieusement rock avec le livre Metal Cooking (nouvelle fenêtre), le blog Déclic Musique vous emmène dans un voyage instrumental avec le très intéressant livre de Bruce Wexler sur les 50 guitares qui ont fait l’Histoire du Rock.

couverture livre histoire rock 50 guitares

Sans guitares, pas de rock. C’est aussi simple que cela. Par contre, depuis le début des années 50, cet instrument a connu une constante évolution au niveau de sa composition et des sons qu’il produit. Classique, électrique ou basse, elles produisent toutes un son différent et chaque marque va développer toute une gamme de produits. Car le guitariste va s’attacher non seulement au son mais également au style de sa guitare. L’Epiphone de John Lennon ne ressemble en rien à la Fender Stratocaster de Jimi Hendrix, à la Gibson du diablotin d’ACDC Angus Young ou à la basse Rickenbacker de Lemmy kilmister de Motörhead.

En lisant ce livre, on découvre par exemple que la fameuse guitare rouge sur laquelle Brian May de Queen a composé la presque totalité des morceaux du groupe a été fabriquée en 1964 dans son garage avec l’aide de son père et d’une multitude d’objets insolites (nouvelle fenêtre).

brian may guitare

50 guitares et donc 50 guitaristes de légendes qui ont révolutionné la musique par leur maîtrise de cet instrument, à retrouver dans cet excellent livre disponible à La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

 

La chanson du lundi : Rocket Man / Elton John

10 Juin

Rocket Man est bien plus que le titre du biopic sur Elton John, c’est avant tout une de ses chansons les plus connues pour son texte à plusieurs lectures.

Composée avec son acolyte de toujours Bernie Taupin en 1972 et extraite de l’album Honky Château, elle est inspirée d’une nouvelle de science-fiction paru en 1951 au titre éponyme extraite du livre L’homme illustré par l’auteur Ray Bradbury.

À la première écoute, on entend l’histoire d’un astronaute qui traverse l’espace et se confie sur ses sentiments alors qu’il est loin de sa famille. Mais si l’on décrypte le vocabulaire utilisé, on s’aperçoit que le texte est imagé, bien plus autobiographique qu’il n’y paraît et qu’Elton John utilise des métaphores pour parler de son addiction aux drogues. L’astronaute y plane comme un cerf-volant, terme utilisé dans les années 60 par les junkies pour désigner la drogue, dont le chanteur a toujours reconnu être dépendant. Cela n’a pas empêché ce titre d’être un véritable succès lors de sa sortie et nul doute qu’il s’est imposé comme gage de succès aux producteurs du film tant il colle au personnage d’Elton John, Reginald Dwight de son vrai nom.

elton john et taron egerton

On ne peut que vous incitez à aller voir cette biographie fantasmée par Elton John lui-même qui a proposé ce projet au scénariste Lee Hall, au réalisateur Dexter Fletcher et au producteur Matthew Vaughn il y a dix ans déjà après ses concerts-spectacles baptisé The Red Piano Show à Las Vegas. C’est d’ailleurs lui qui a imposé l’acteur Taron Egerton qui a enregistré avec sa propre voix les chansons d’Elton John et ce pendant cinq mois dans le mythique studio d’Abbey Road. Le chanteur n’a pas assisté à ces enregistrements pour ne pas influencer l’acteur, ce qui a permis d’offrir des chansons revisitées. Cette tâche a été confiée au producteur musical Giles Martin, fils de George Martin le légendaire producteur des Beatles et qui avait collaboré à l’époque avec le jeune Rocket Man.

Sir Elton John souhaitait selon son expression

Une course poursuite imaginaire résolument loufoque et transgressive qui oscillerait entre fête et tragédie.

ce qui expliquerait cet aspect très comédie musicale tant les chansons et les chorégraphies sont présentes tout au long du film.

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter les deux versions et de vous envoler dans l’univers du Rocket Man Elton John.

Retrouvez Elton John à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre)

La salle Ravel au son des musiciens de Levallois

6 Juin

La programmation de la salle Ravel du Conservatoire de Levallois fait la part belle en ce mois de juin 2019 à la présentation des œuvres musicales travaillées tout au long de l’année scolaire par les musiciens de Levallois, tous niveaux et styles confondus.

Cette série de concerts débute ce 6 juin avec la classe à horaires aménagés de danse et théâtre du collège Jean-Jaurès, enchaine avec le concert de la chorale des enfants de Levallois le 8 juin, se poursuit avec l’orchestre d’harmonie de Levallois le 12 juin, propose une soirée Jazz avec le département Jazz du Conservatoire le 16 juin, pour continuer avec les classes à horaires aménagés musique les 19 et 21 juin, puis le spectacle des classes de danse le 23 juin, suivi des concerts de l’orchestre symphonique Maurice Ravel le 25 juin et de celui de musique ancienne le 27 juin pour finir en beauté avec la danse deuxième et troisième cycles les 29 et 30 juin.

Un magnifique programme que vous retrouverez en cliquant sur ce lien (nouvelle fenêtre) qui vous présente plus en détail ces concerts et spectacles ainsi que leurs horaires. Pensez à réserver !

salle ravel levallois

Salle Ravel du Conservatoire de Levallois, 33 rue Gabriel Péri, renseignements au 0147157676

%d blogueurs aiment cette page :