En passant

Pause estivale sur les blogs

10 Juil

Comme chaque année, après une nouvelle saison de publications, les blogs se mettent en pause et les rédacteurs d’articles vont se ressourcer pendant l’été.

En 2019-2020, nous avons écrit et publié 300 articles sur l’ensemble des blogs avec notamment un article par jour sur l’un ou l’autre d’entre eux pendant le confinement et vous avez été plus de 3000 par mois à les lire ! Aussi, un immense merci à tous, lecteurs fidèles ou de hasard, merci de nous suivre, de commenter, de partager, parfois de compléter nos informations et d’échanger avec nous à propos de ces articles 🙂

Nous serons heureux de vous retrouver à la rentrée avec de nouvelles propositions et de nouveaux articles. D’ici là, n’hésitez pas à vous promener sur nos blogs où vous trouverez des idées de musiques à découvrir, de lectures dépaysantes, de films à voir, de balades à faire dans la ville, d’orientations ou de formations ou encore de projets numériques étonnants…

Passez un très bon été !

Cette année 2020, révise quand même ton Bach

3 Juil

En cette année du Bach, le blog Déclic Musique vous aide à réviser afin d’être incollable sur ce compositeur de génie.

Il y a deux-cent soixante dix ans disparaissait Johann Sebastian Bach à l’âge de 65 ans. Issue de la plus grande famille de musiciens allemands, il a réussi à en devenir le plus célèbre. Et ceci de façon autodidacte. Orphelin dés sa prime jeunesse, il a suivi l’enseignement musical de son frère lui même instruit par son père. Le jeune Jean Sébastien recopiait les partitions des œuvres familiales mais également celles des musiciens contemporains. Organiste de formation même s’il joue de nombreux instruments à cordes, il aura su tirer parti de cette expérience pour devenir l’un des plus grands compositeurs de l’Histoire de La Musique Classique.

jean sebastien bach orgue

Son style musical est la Musique Baroque dont il devient l’incarnation en tant que Cantor, le chef de chœur ou littéralement Maître de chapelle. Là où certains musiciens se contentent des instruments de l’orchestre, Jean Sébastien Bach y rajoute une chorale pour y magnifier le chant sacré. C’est un musicien très croyant et la religion sera omniprésente dans ses compositions, qu’il s’agisse d’une fugue ou d’une cantate.

L’une de ses œuvres les plus célèbres est La passion selon Saint Jean issu des quatre Passion qu’il a composé mais dont deux seulement ont été achevées. C’est un oratorio datant de 1724 qu’il a joué lors de sa première année à Leipzig, ville dans laquelle il décédera le 28 juillet 1750 . Luthérien, la vision musicale de son église est incompatible avec une mise en scène type opéra et Bach contournera cette injonction en composant un drame lyrique, pièce musicale chantée sans théâtralisation, pour la seule gloire de Dieu, A soli Deo gloria, locution latine dont il se sert pour signer ses partitions. Cette œuvre ne deviendra mondialement connu qu’après la mort du compositeur et ce seulement vers la fin du XIXème siècle.

Cette Passion selon Sain Jean devait être interprété au mois de juin à l’auditorium de la Fondazione Cariplo à Milan et une bibliothécaire de La Médiathèque de Levallois devait faire parti du chœur. Pour tout le travail et la passion que cela lui a demandé, nous lui dédicaçons ce billet.

Retrouvez l’œuvre musicale de Jean Sébastien Bach sur le site de La Médiathèque de Levallois avec nos partenaires La Philharmonie de Paris et musicMe (nouvelle fenêtre).

 

La chanson du lundi : From this place / Pat Metheny

29 Juin

Un week-end était consacré à Pat Metheny en juin à La Philharmonie de Paris, concordant avec la sortie de son dernier album du début de l’année 2020, intitulé From this place. À défaut des concerts, forcément annulés, profitons de ces nouveaux morceaux à écouter sur votre site de La Médiathèque de Levallois via musicMe. Comme le dit le musicien lui-même sur son site (nouvelle fenêtre), c’est l’un des albums qu’il a attendu toute sa vie, dans lequel il est accompagné par les meilleurs musiciens. 

Il ajoute que la chanteuse Meshell Ndegeocello (nouvelle fenêtre) accomplit l’improbable sur la chanson-titre, écrite au lendemain de l’élection de Donald Trump dans son pays. Bien qu’un peu mélancolique, le musicien reste optimiste, se référant à sa jeunesse dans la petite ville du Missouri où déjà sa famille se préservait de l’intolérance relativement ambiante.
Il est l’un des guitaristes les plus connus au monde pour le jazz.
Depuis le début de sa carrière comme leader en 1974 à 20 ans, il a été primé plusieurs fois par an chaque année, dont 20 Grammys, jusqu’en 2019 en tout cas !

Il devient célèbre en 1980 avec le titre Cross the Heartland

Ces 50 années de carrière lui semblent une unique tournée, avec ses 200 concerts annuels et ses 46 albums.

Écoutez par exemple ce concert joliment capté au Festival de jazz de Marciac de 2003, intercalant des extraits d’un interview avec des pièces en intégralité, disponible sur le site de la Médiathèque de Levallois via la Philharmonie à la demande.

À la tête du Pat Metheny group, Pat Metheny joue aussi en solo ou duos, avec Steve Reich ou David Bowie, il développe un son de guitare très harmonique et écrit de magnifiques ballades, jouant avec une technique hors pair sur des guitares plus ou moins électrifiées, des mediators divers… C’est un artiste passionné, qui se dit heureux de progresser dans son jeu avec les années. Tous les musiciens qu’il aime sont ses héros, des Beatles de son enfance au Miles Davis de son adolescence, Ornette Colemann et Charlie Parker, et surtout les musiciens avec lesquels il joue tout au long de sa carrière. Cela fait de lui quelqu’un de généreux, et un amoureux de la vie, dont il ne se lasse pas.

Une envie de concert…Agnes Obel sur La Philharmonie de Paris

26 Juin

Cette artiste Danoise fait l’unanimité depuis 2010 date de sortie de son premier album Philharmonics. D’abord très attachée à l’accompagnement d’instruments acoustiques, piano, violon et violoncelle, elle a, au fil des années ajouté des instruments atypiques comme le Celesta (nouvelle page) dérivé du piano et le luthéal (nouvelle page), qui lui transforme les sonorités de l’instrument.

Elle a également introduit le Mellotron (nouvelle page), ainsi que le trantonium (clavier) et l’épinette (petit clavecin). Sur son dernier album, elle continue de jouer avec sa voix en la tranformant et utilisant les sons instrumentaux pour les fusionner à sa voix.

Une artiste dans un registre mélancolique et poétique qui nous transporte au fil des sons nouveaux et des instruments dont les accords prennent leur envol de façon surprenante.

Vous pourrez vous plonger dans l’univers d’Agnès Obel, en regardant et en écoutant ce concert sur le site de la Philharmonie (nouvelle fenêtre), en vous connectant sur votre compte de La Médiathèque de Levallois.

Vous pourrez également découvrir son dernier album Myopia sur la plateforme MusicMe.

 

 

La chanson du lundi : Spécial Hellfest 2020

22 Juin

Le plus grand festival de musiques extrêmes n’a pas dérogé pas à la règle, il n’a pas pu se tenir physiquement mais cela ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé ce week-end à Clisson.

Déjà, il y a bien eu un grand concert dès le jeudi soir avec trois groupes locaux, soit Ultra Vomit, Stinky et Regarde les hommes tomber, précédé de la diffusion sur Arte Concert d’un documentaire inédit sur le Hellfest.

Pendant tout le week-end, vous pouviez retrouver des concerts enregistrés durant les dix dernières années du festival. C’est le Hellfest from Home, une façon pour la communauté Métal de vivre ce grand rassemblement annuel qui fait partie intégrante de la vie des fans depuis 15 ans déjà.

Le blog Déclic Musique va pour sa part vous proposer la playlist des groupes que l’on aurait aimé voir lors de cette édition.

Commençons par un habitué du Hellfest, Ice-T avec son Body Count fusion Rap/Métal qui venait nous présenter son nouvel album Carnivore (nouvelle fenêtre).

Restons sur le continent Nord-Américain avec les Canadiens de Danko Jones et leur vision si pêchue du Rock’N’Roll.

Ils étaient venu à Clisson avec le Knotfest l’année dernière, Deftones (nouvelle fenêtre) et leur métal lancinant devait entrer cette fois-ci par la grande porte de la Cathédrale avec un titre prémonitoire.

Le Métal Symphonique fait la part belle aux groupes avec un chant féminin et Charlotte Wessels des Hollandais de Delain (nouvelle fenêtre) aurait fait vibrer notre cœur autant que nos tympans.

Les légendaires Judas Priest (nouvelle fenêtre) risquent bien de remporter le prix du groupe le plus fidèle aux Hellfest et leurs concerts sont toujours des shows exceptionnels.

Depuis les années 80, le groupe de Jazz Coleman propose un rock industriel et apocalyptique que résume bien leur nom de Killing Joke (nouvelle fenêtre).

Les filles aussi aiment le rock, notamment le grunge et les L7 ne mâchent pas leurs mots.

Toujours avec une délicieuse voix féminine, les Italiens de Lacuna Coil (nouvelle fenêtre) sont devenus une véritable référence d’années en années et le Hellfest ne pouvait pas ne pas les inviter, leur spectre musical allant du Symphonique au Néo-Métal.

Autre grand écart du spectre musical qui rend ce festival si intéressant, la musique Oï des Lion’s Law, groupe parisien qui a su se faire une place.

Comment passer à côté de The Offspring (nouvelle fenêtre) dont le souvenir de leur premier concert à l’Èlysée Montmartre restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Pour rester dans l’univers Punk US, le groupe Social Distortion (nouvelle fenêtre) est une légende du rock alternatif Outre-Atlantique et débarque enfin en France.

Un peu de Glam’Rock ne faisant pas de mal, les Steel Panther (nouvelle fenêtre) font partie de ces groupes que l’on adore voir en concert tant le spectacle est autant sur scène que dans leur musique.

Pour finir cette playlist, un groupe qui incarne la rebellion et l’anti-système depuis deux décennies, System of a Down (nouvelle fenêtre) toujours aussi puissant et revendicatif.

On aurait également écouté d’une oreille les inaltérables Deep Purple, Suicidal Tendencies et autres Korn sans parler de Sepultura. Vivement l’année prochaine.

Les chansons confinement / déconfinement des bibliothécaires

19 Juin

Les bibliothécaires de Levallois partagent avec vous les titres qui les ont accompagnés pendant cette période de confinement ainsi que les chansons qui incarnent le retour à une vie plus normale.

On va commencer avec la sélection de nos titres confinés :

Show Must Go On / Queen

L’album Polymer de Plaid dont voici l’extrait Dancers

Dance Monkey de Tones And I

Laissez-moi danser / Dalida

Confinement-parodie par Lisa Pariente

Take Yourself Home / Troye Sivan

Help is on the Way / Rise Against

Don’t Worry Be Happy / Bobby McFerrin

Can’t Wait Here Too Long / Bai Kamara Jr

Mad World de Tears for Fears interprété par Gary Jules

Texas Midlands / Nick Cave

Zadok the Priest / Handel

Ave Verum Corpus K.618 / Accentus, Orchestre National de France, Laurence Equilbey

Alleluia / Buxthehude

 

Comme vous pouvez le constater, différents styles de musiques ont accompagné les bibliothécaires pendant cette période, et il en est de même pour le déconfinement.

Turn The Page / Metallica

Pius in Tacet, Conference of Trees / Pantha du Prince

Comme un bateau / Indila

(G)rave / Vladimir Cauchemar

Running Up that Hill / Kate Bush

Smile / Nat King Cole

Born to Be Alive / Patrick Hernandez

Déconfinement Song-Parodie par Lisa Pariente

Vedro con mio dileto / Vivaldi, chanté par Jakub Jozef Orlinski

Badinerie / Swingle Singers

 

Et bien évidement, on ne pouvait pas se quitter sans…

 

Retrouvez ces artistes sur La Philharmonie de Paris et musicMe en vous connectant sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

La chanson du lundi : Voir les étoiles tomber / Barbara Carlotti

15 Juin

La chanteuse poursuit sa carrière discrète et variée. Cette artiste aime la littérature et le cinéma. Dans plusieurs de ses chansons, on retrouve des références à des auteurs comme dans  : Anaïs (nouvelle fenêtre) ou des hommages au septième art avec la chanson Cannes (nouvelle fenêtre)

En 2018, est paru son cinquième album Magnétique (nouvelle fenêtre).

Les parole sont sensibles et poétiques, elle y raconte souvent ses rêves qu’elle note dans des carnets.

Parmi les artistes qui gravitent autour de la chanteuse et qui font partie de son univers, il y a : Dominic A (nouvelle fenêtre), Philippe Katerine (nouvelle fenêtre), Thomas Fersen (nouvelle fenêtre),Miossec (nouvelle fenêtre), Juliet Armanet (nouvelle fenêtre) ou encore Bertrand Belin (nouvelle fenêtre).

En plus des duos et diverses collaborations avec notamment Bertrand Burgalat sur la mini-série musicale et décalée, le Ben and Bertie show, elle a animé une émission de radio sur France Inter, Comic Fantaisie, entre 2013 et 2014. Cette même année, elle a également participé à la mise en musique de la BD de Christophe Blain (nouvelle fenêtre).

Dans son actualité, Barbara Carlotti (nouvelle fenêtre) était présente le 9 juin 2020 pour la 9ème édition du Champs-Elysées Festival (nouvelle fenêtre) avec son premier court métrage, Quatorze ans, qui raconte en musique les souvenirs de son adolescence.

Bonne écoute et n’oubliez pas, pour écouter ces albums sur musicMe, de vous connecter avec vos codes au site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Mes coups de coeur musicMe de juin 2020

12 Juin

La sélection des nouveautés du mois de juin est arrivée! N’oubliez pas de vous connecter avec  vos codes d’inscription à La Médiathèque pour profiter de l’écoute en ligne (nouvelle fenêtre).

Christophe Etc (nouvelle fenêtre)

En 50 ans de carrière, le chanteur Christophe décédé le 16 avril dernier, a su se réinventer, gravant dans les mémoires des titres mythiques et devenus des incontournables comme Les mots bleusAline et Paradis perdus. En 2019, il continuait son cheminement artistique en proposant un album de duos Christophe etc. avec des vieux copains comme Eddy Mitchell, Arno, Alan Vega, des frères de son comme Etienne Daho, Raphaël, Sébastien Tellier, des muses telles Laetitia Casta et Chrysta Bell, et des héritiers nommés Julien Doré, Camille ou Jeanne Added. Ayant pris le parti de laisser presque carte blanche aux artistes (toutes générations et mondes musicaux confondus), de réinventer ses titres, c’est un album qui surprend. Un mélange de genres où on redécouvre ces titres, maintes fois écoutés, sous d’autres angles, avec des lumières différentes.

Menina Solta (nouvelle fenêtre)

Giulia Be, seulement 20 ans et déjà des millions d’auditeurs sur les plateformes de streaming et des milliers de followers sur les réseaux sociaux. Avec quatre singles sortis, la chanteuse brésilienne s’est fait connaître principalement avec son premier single, Too bad, qui faisait partie de la bande originale du feuilleton O Sétimo Guardião (Oh septième gardien) avec un clip vidéo à l’ambiance très «pop américaine». Mais la chanson qui se démarque le plus sur les charts jusqu’à aujourd’hui est Menina Solta, qui suit la ligne de la vague actuelle d’artistes «bonnes vibes» et aussi une version espagnole, la Chiquita Suelta.

 

Mr/Mme (nouvelle fenêtre)

Avec Mr/Mme extrait de son album Sillygomania, sa première chanson interprétée en français dans laquelle Loïc Nottet s’expose comme rarement et nous livre un vibrant plaidoyer pour la différence. Le morceau est simplement accompagné d’un piano.

Were you watching (nouvelle fenêtre)

Norah Jones s’inspire de la poésie pour sa dernière chanson Were You Watching? de son septième album studio Pick Me Up Off the Floor , sorti le 12 juin dernier via Blue Note Records. Le morceau est une collaboration entre la chanteuse, le bassiste Christopher Thomas, le batteur Brian Blade et le violoniste Mazz Swift, qui chante également des chants de fond avec Ruby Amanfu et Sam Ashworth. Elle a co-écrit la chanson avec la poète Emily Fiskio, qui a contribué à l’inspirer à écrire sa propre poésie non musicale pour la première fois.

 

Together (nouvelle fenêtre)

Together de Sia est l’hymne de son premier film musical intitulé Music qui sera à l’affiche au mois de septembre prochain. Le clip est résolument joyeux et léger, aux couleurs arc-en-ciel et à la mélodie pop et aérienne. Pour ce projet elle a mis notamment en scène Kate Hudson et sa protégée Maddie Ziegler. Un titre qui fait du bien tout simplement…

Bedroom EP (nouvelle fenêtre)

Cinq ans après son dernier album la chanteuse Selah Sue est de retour avec 5 nouvelles chansons très intimistes :  Bedroom EP , co-produit par l’anglais Kwes (Damon Albarn, Solange, Loyle Carner, …). Conçu dans sa chambre au lendemain de la naissance de son premier enfant, cet EP « new soul » est à la fois lumineux et introspectif.

 

After Hours (Deluxe) (nouvelle fenêtre)

Un retour réussi sur le devant de la scène pour The Weeknd Porté par les titres Blinding Lights, Heartless le nouvel album d’Abel Makkonen Tesfaye de son vrai nom, est une petite pépite musicale aux sonorités des années 80. L’opus qui s’est classé numéro 1 des charts dès sa sortie le 20 mars dernier, oscille entre ombre et lumière à l’image de ses clips comme sur l’épilogue Until I bleed out.

 

Immersion (nouvelle fenêtre)

Pour réaliser Immersion, Youn Sun Nah a confié ses chansons et ses reprises à un réalisateur et arrangeur chevronné du monde de la pop, Clément Ducol, qui a travaillé notamment avec Camille, Melody Gardot ou Christophe. Elle a écrit les musiques de six des treize morceaux de son nouvel album. Pour les paroles, elle a utilisé des textes du poète persan Rûmi mais aussi de trois chanteuses et parolières : Morley, BirdPaula et Rosita Kèss. Immersion est donc aussi une affaire de femmes. Pour la petite anecdote, le disque est sorti le 8 mars, Journée internationale des Femmes, sans que cela ait été prémédité.

La chanson du lundi : Do Re Mi / Julie Andrews

8 Juin

Quoi de plus vivifiant que la beauté des montagnes ? La Mélodie du bonheur se passe en Autriche, aux prémices de la seconde guerre mondiale et l’annexion de celle-ci au troisième Reich. Maria, jeune femme espiègle et chantante, sort d’une vie de couvent à laquelle est n’est pas vraiment destinée, pour devenir gouvernante des enfants du Capitaine von Trapp….

melodie-du-bohneur-65-01-g

Ce film de Robert Wise sorti en 1965, réunit Julie Andrews et Christopher Plummer dans les rôles principaux. La musique a été composée dans un premier temps, par Richard Rodgers et les paroles écrites par Oscar Hammerstein II pour la comédie musicale à Broadway en 1959, qui rencontra déjà un vif succès. Cette œuvre avait déjà une histoire plus ancienne, puisqu’elle avait fait l’objet d’un film allemand Die Trapp Familie sorti en 1956, inspiré par le livre de Maria Augusta Trapp, La famille des chanteurs Trapp

Ce film musical remporte plusieurs oscars en 1966, dont ceux du meilleur film et meilleur réalisateur. Oeuvre colorée et foncièrement gaie, à l’image de la facétieuse Maria, elle s’inscrit pourtant sur un fond historique sombre et dénonce  au passage les dégâts de l’embrigadement des plus jeunes.. De toutes ces chansons inoubliables, Do Re Mi, est peut être la plus emblématique, car elle symbolise le ciment qui unit Maria aux enfants et à leur père : la Musique.

Pour revoir et écouter la radieuse Julie Andrews:

Sur le site de La Médiathèque de Levallois, un album de reprise des chansons de la comédie musicale de Robert Wise est disponible en ligne  en vous connectant à votre compte lecteur et en accédant à la plateforme musicMe :

 

Les activités en ligne de La Philharmonie de Paris

5 Juin

Dés le début du confinement, la Philharmonie de Paris a proposé du contenu et des services accessibles en ligne en plus de ses ressources en ligne habituelles.

Regroupant trois sites, la Grande Salle Pierre Boulez, la Cité de la Musique et la Salle Pleyel, La Philharmonie de Paris a été contrainte de fermer ses portes au public, mais pas de l’abandonner.

En plus du catalogue en ligne, on peut ainsi assister chaque soir à 20h30 à la rediffusion d’un concert. Les musiciens ne pouvant pas se retrouver en raison de la distanciation, il s’agit de concerts enregistrés les années précédentes.

Il existe également une programmation pour les enfants. Chaque semaine, un concert éducatif est proposé. Et il n’y a pas que de la musique classique, tous les styles sont représentés. Les œuvres interprétées sont présentées et expliquées pour une parfaite compréhension du jeune public. Il y a également des jeux musicaux sur les thèmes de Pierre et le loup de Sergueï Prokofiev ou Le carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns.

la philharmonie en famille

Toujours en famille, vous avez la possibilité d’effectuer une visite virtuelle du musée de la musique. Cinq thèmes principaux, à savoir La naissance de l’Opéra, La musique des Lumières, l’Europe Romantique, L’accélération de l’histoire et Les musiques du monde sont illustrés par plus de mille œuvres composées d’instruments, partitions, mobiliers, tableaux et autres sculptures.

musée de la musique

Retrouvez La Philharmonie de Paris en vous connectant avec vos identifiants sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

%d blogueurs aiment cette page :