Les blogs partent en vacances

4 Juil

Comme chaque été, les blogs se mettent en pause et les rédacteurs d’articles partent se ressourcer pendant l’été.

Lecteurs fidèles ou occasionnels, nous vous remercions de visiter l’un ou l’autre des blogs, voire tous, de La Médiathèque de Levallois. Nous vous retrouverons en septembre avec de nouveaux articles. En attendant, nous vous souhaitons un excellent été et de très belles vacances.

N’hésitez pas à faire un tour sur nos blogs : des idées de lecture, des films à voir, des musiques à écouter, et des découvertes, des ressources étonnantes dans différents domaines vous y attendent !

J’y étais : Hellfest 2022

1 Juil

Jamais ce festival n’aura aussi bien porté son nom, entre la canicule, la chaleureuse ambiance des festivaliers et bien évidemment la programmation.

À la façon des péchés capitaux mais en changeant parfois leurs intitulés, je vais vous proposer ma sélection de groupes durant ce premier week-end du Hellfest, ne pouvant assister au deuxième, la France ayant besoin de son fonctionnaire dévoué.

En raison de la réputation fantasmée du Hellfest, je ne peux que commencer par un des vrai péché, la luxure avec Steel Panther. Ce groupe réellement Hollywoodien de Glam Metal formé en 1997 a deux particularités, ses textes dépassent rarement le niveau de la ceinture et les festivalières qui sont invitées à monter sur scène en laissant leurs habits à leurs copains dans le public. Le spectacle est donc garanti à la fois musicalement et visuellement. Le blog Déclic Musique vous propose un clip un peu plus sage.

Entre deux concerts, je déambule de scène en scène et la War Zone va me procurer cet agréable péché qu’est la surprise. Je connais cette musique mais je n’arrive pas à mettre un nom dessus, les effets de la canicule certainement. Je regarde sur le programme le nom du groupe, Rudeboy, non décidément cela ne me dit rien. Sauf que même au Hellfest, le diable se cache aussi dans les détails. Il est écrit en tout petit sous le nom du groupe : joue Urban Dance Squad. Ma mémoire se reconnecte aussitôt à ce fameux groupe néerlandais des années 90 avec leur fusion Rap/Metal digne de RATM. Rudeboy n’est autre que le nom de scène de leur chanteur et j’explose littéralement de joie de pouvoir assister à une prestation de ce fameux groupe. Souvenez-vous, UDS, Demagogue, formidable !

Continuons avec celui de la nostalgie, ce péché qui vous replonge dans votre passé. Je suis transporté en 1995 non plus à Clisson mais à l’Élysée Montmartre à Paris pour assister au premier concert français d’un groupe qui est passé de 15 000 ventes avec leur premier album Ignition à 8 millions à travers le monde pour leur second opus Smash. Mon billet pas électronique est décoré de la tête de mort de la pochette du disque sur lequel est inscrit en gros The Offspring. Presque 30 ans plus tard je me retrouve devant Dexter Holland et sa bande pour un bain de jouvence Punk. Pendant une heure je suis redevenu un kid.

Le miracle est-il péché, au Hellfest assurément tant il est jouissif. Pour rester dans l’univers du Punk américain, autant s’y jeter avec un de ses groupes fondateurs, aussi rare qu’important, Social Distortion. Avec eux pas de violences mais un Punk/Rock mélodique, profond et même mélancolique au service de leurs combats dont celui de la justice sociale. Une heure aussi belle que rare, assurément unique.

La repentance, à l’éternelle question Metallica ou Megadeth ? La réponse m’a toujours paru évidente, le premier. Dave Mustaine ayant été remercié de Metallica, il avait créé Megadeth par vengeance pour jouer plus rapide et plus fort. Sauf que ce soir j’ai pris une flagellation de riffs et une leçon de technique de cet instrument incroyablement complexe que peut-être une guitare électrique. Certes Dave, ressuscité d’un cancer de la gorge, n’a plus la puissance vocale de James Hetfield, mais il y a dans ses compositions une touche surnaturelle qui manque parfois à celles plus carrées de la concurrence. Mieux qu’un long discours, écouter le maître.

Un autre péché musical dans lequel il est bon de s’abandonner, la tentation. Impossible de passer une semaine sans écouter la voix de Cristina Scabbia du groupe Lacuna Coil. Alors inimaginable de ne pas assister au concert et aux envolées lyriques de cette voix du Metal Gothic. La sorcière est sur scène et on se laisse hypnotiser par cette voix et cette présence envoûtante. Je suis le conseil d’Oscar Wilde, je cède à la tentation.

La fidélité pourrait sembler être un péché puisque l’on est soit disant en enfer mais il y a bien une exception qui se nomme Doro. À l’âge ou ses compatriotes allemandes coulent souvent une paisible retraite, la chanteuse Doro Pesch est sacrée Queen of Metal ! Celle qui a chantée sur scène avec les plus grands, de Kilmister à Dio, nous offre son jubilé en décibels dans la plus pure tradition du Metal Classic. Le public ne se fait pas prier pour entonner, non pas God Save The Queen, mais We Are The Metalheads devenu hymne officiel de Wacken, l’autre grand festival européen de Metal.

Regarde les hommes tomber pourrait être à eux seul un péché mais je préfère leur adosser le mot de subjugation. Il y a une véritable symbiose entre leur musique, le chant guttural et la mise en lumière, on devrait plutôt dire mise en pénombre. C’est à la fois violent, profond ,introspectif et effrayant, comme si votre âme criait d’effroi mais au final tellement beau et puissant. À la limite d’une expérience occulte.

N’y a-t-il pas pire péché au Hellfest qu’une bénédiction. Il faut savoir rendre grâce à ces dieux sombres et obscurs que sont les groupes qui ont forgé le Metal dans l’histoire de la Musique. L’un des dernier encore à célébrer ses grandes messes à un nom prédestiné, Judas Priest. Le groupe mené par Rob Halford fête ses 50 ans de carrière et c’est peut-être la dernière fois que j’ai l’occasion de voir sur scène ceux qui ont débuté à Birmingham alors que je naissais. La boucle est bouclée, ite missa est !

Retrouvez le Hellfest et ces groupes à l’espace Image et Son ou sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

La Chanson du lundi: Message personnel / Françoise Hardy

27 Juin

En 1975 Michel Berger et Françoise Hardy composent cette chanson culte et romantique à souhait… une merveille.

Cette année là, Françoise Hardy est à la recherche d’une nouvelle maison de disques. Il se trouve que Michel Berger est directeur artistique chez WEA Records et elle admire son travail.

« Il venait de publier son album, que j’aimais beaucoup, et de produire le premier album de Véronique Sanson1 […] Ce disque était tellement novateur, qu’en l’écoutant, j’ai eu l’impression que les chanteuses de ma génération et moi-même prenions un sacré coup de vieux ! Travailler avec Michel me semblait donc inespéré. Jean-Marie Périer m’a mise en contact avec Berger, qui au départ n’envisageait pas de travailler avec moi2. »

Elle signe alors un contrat dans cette maison de disques mais Michel Berger n’accepte de lui écrire que deux morceaux et il lui demande d’écrire elle-même la partie parlée de la chanson. Leurs relations étaient tout d’abord un peu tendues, la grande exigeance et la façon de travailler de l’artiste déstabilisaient la chanteuse.

« Si Message personnel est un souvenir mitigé pour moi, c’est parce que j’avais conscience que la manière de chanter de Michel n’était pas la mienne. Je chantais sur les temps, à la française, n’ayant aucune éducation musicale. Les difficultés ont surgi en cours de route. L’exigence de Michel me faisait un peu peur […]. Il m’a demandé d’écrire la partie parlée en introduction de Message personnel, qu’il avait composée. Ça raconte exactement ce que je vivais à cette époque et que j’ai vécu toute ma vie d’ailleurs. »

Françoise Hardy est devenue de sa rencontre avec Michel Berger plus interprète qu’auteure et cette chanson reste dans les annales de la chanson française.

A LA MEDIATHEQUE:

Pour écouter Françoise Hardy sur CD

Ou en ligne en vous connectant à votre compte et sur la plateforme de notre partenaire MusicMe:

Ma sélection musicMe de juin 2022

24 Juin

Ma sélection des nouveautés du mois de juin est arrivée ! À écouter sur le site en renseignant vos identifiants de La Médiathèque de Levallois ou sur l’appli musicMe (nouvelle fenêtre).

Melody Gardot et Philippe PowellEntre eux deux (nouvelle fenêtre)

Dans ce nouvel album Entre eux deux,  composé et enregistré par Melody Gardot au chant et Philippe Powell au piano, se mêlent chansons d’amour et standards brésiliens. La star américaine du jazz célèbre Paris et l’amour. Elle écrit pour la première fois en français, des chansons intimes, élégantes et d’une poésie profonde. Les compositions aux ambiances tant mélancoliques qu’apaisantes du franco-brésilien offrent un écrin fabuleux à la pureté de la voix de la crooneuse.

RenaudMétèque (nouvelle fenêtre)

Bientôt cinquante ans que Renaud « le chanteur énervant » mais aussi l’un des chanteurs Français les plus populaires marque la chanson française. Avec Métèque, il rend hommage à ses maîtres Moustaki (dans une version rock), Brassens, Bourvil, Reggiani, Montand, ou encore Ferrat, des artistes qui l’ont inspiré et construit. Sa voix est encore fatiguée, brisée mais elle a gagné en tessiture et en fluidité. Côté musique, celle-ci évolue entre orchestre à cordes, guitare country, mandoline, piano, accordéon ou banjo et les arrangements soignés sont signés Michel Coeuriot.

Kendrick LamarMr. Morale & The Big Steppers (nouvelle fenêtre)

Kendrick Lamar, connu pour être le seul rappeur lauréat d’un prix Pulitzer, décroché pour son album précédent, DAMN. en 2017, sort son cinquième album en format double. Avec Mr. Morale & The Big Steppers, il évoque des thèmes sociaux qui lui sont chers comme le racisme et la pauvreté mais aussi la lutte contre l’homophobie et la transphobie, la masculinité, la misogynie, les abus sexuels, la parentalité et affronte toutes ses contradictions en tant qu’homme afro-américain. Épaulé dans la narration par sa femme Whitney Alford et l’écrivain allemand Eckhart Tolle, Kendrick Lamar livre un album vertigineux très personnel et à la fois très altruiste.

The JazztronautsOut Of The Night (nouvelle fenêtre)

The Jazztronauts est un groupe de fusion jazz-funk constitué du trompettiste Joshua Glaze et du batteur AJ Pantaleo. Le duo se rencontre lors d’une jam-session en 2018 et commence des projets musicaux ensemble. Ensuite ils invitent d’autres musiciens tournant pour chacun de leur concert et s’amusent à improviser de bons morceaux à la rencontre du jazz et du hip-hop classique.

GroundationOne Rock (nouvelle fenêtre)

Harrison Stafford dit  « Professor », membre fondateur, chanteur et guitariste du groupe californien Groundation ramène le reggae à ses origines. Passionné par la Jamaïque et ses coutumes, il estime que le reggae est plus qu’une simple musique. Celle-ci pouvant avoir une influence sur la lutte pour l’égalité des droits et la justice. Avec ce nouvel album, il témoigne de la folie de la société humaine et chante des constats amers sur notre monde, fait des références à la Bible, comme si l’histoire se répétait. Côté musique se mêlent cuivres puissants, avec une soul et un groove enivrants. À noter la participation d’Israel Vibration et des Abyssinians dans le morceau Iron. Un album qui plaira sans nul doute aux reggae lovers.

Restez à l’écoute sur Declic Music !

La chanson du lundi : Wind of Change / Scorpions

20 Juin

Cette chanson iconique datant de 1990 se voit à nouveau mise en avant en raison de l’actualité internationale.

Le groupe de Heavy Metal allemand Scorpions avait souhaité composer un hymne de paix lors de la chute du régime communiste et l’ouverture des pays du bloc de l’Est. C’est le chanteur du groupe Klaus Meine qui avait écrit le texte et composé la musique de cette balade rock au refrain particulièrement mélodique. Wind of Change a connu  un succès immédiat et cette chanson est systématiquement interprétée lors des concerts du groupe, au plus grand plaisir des fans qui la chantent en chœur.

Mais les paroles, surtout celles du premier couplet, pourraient aujourd’hui apparaître comme pro russe et donc en inadéquation avec le sens pacifique de cette chanson. Scorpions a été le premier groupe à jouer en Russie après la chute du mur et cette chanson a directement été inspirée par cette expérience et le sentiment de liberté conquise qu’ils avaient ressenti dans l’attitude du public. Les paroles  » I Follow the Moskva, Down to Gorki Park, Listening to the Wind of Change » ont été remplacées par  » Now listen to my Heart, it says Ukrainia, Waiting for the Wind to Change ». Scorpions a souhaité affirmer son soutien avec le peuple ukrainien et le groupe a participé à plusieurs concerts caritatifs en Europe ainsi qu’aux États-Unis, également lors de la tournée pour la promotion de leur nouvel album Rock Believer sorti en février dernier. L’un des guitaristes a décoré la guitare qu’il utilise pour ce titre des couleurs du drapeau de l’Ukraine.

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter sans modération cet hymne de paix dans sa version  modifiée et pirate avant de retrouver Scorpions à l’espace Image et Son et sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Concert Fiori Musicali à La Médiathèque de Levallois

17 Juin

En partenariat avec le Conservatoire Maurice Ravel de Levallois, le samedi 18 juin à 16h dans le salon de lecture de la médiathèque Gustave Eiffel.

Pour fêter la musique et l’été, les élèves de la classe de chant lyrique de Lucia Nigohossian viendront interpréter des œuvres classiques, accompagnés au piano par Sophie Kemp.

Fiori Musicali juin 2022

Nous aurons le plaisir d’écouter plusieurs compositions de Jacques Offenbach que sont Monde charmant que l’on ignore, O mon cher amant je te jure, Je suis brésilien et On me nomme Hélène la blonde. L’autre compositeur qui a le droit à deux interprétations est Mozart avec La sérénade de Don Giovanni et De vieni non tardar. Les compositeurs italiens seront également bien représentés avec Quel guardo il cavaliere de Gaetano Donizetti, Guide la vampa de Guiseppe Verdi et L’orgia de Giocchino Rossini. Les compositeurs français interprétés seront André Campra avec La farfala, Édouard Lalo avec Vainement ma bien aimée et Charles Gounod qui nous transportera dans sa Venise. Le compositeur allemand Kurt Weill complète ce programme avec Youkali, œuvre chantée par l’ensemble des interprètes que sont Camille Ansaldi, Gaël Marteau, Lisa Banguerski, Marc et Gabrielle de Prémare, Victor Petrovic, Cécile Bouveret, Aurore Blaise, Christian Thomas, Claire Mbappe et Nathalie Knezaurek. Les titres ne seront pas interprêtés dans l’ordre présenté dans ce billet.

Vous pouvez retrouver ces compositeurs et leurs œuvres à l’espace Image et Son ainsi que sur le site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Le blog Déclic Musique vous propose d’écouter Lucia Nigohossian dans une de ses créations, Ciudades, cette fois-ci sur l’univers du Tango.

Spectacle tout public avec entrée libre dans la limite des places disponibles à la médiathèque Gustave Eiffel, située au 111 rue Jean Jaurès à Levallois. Contact au 0147157643

La chanson du lundi : I’m still standing / Elton John

13 Juin

Après 50 ans de carrière internationale, Sir Elton John, tire sa révérence avec une tournée mondiale d’adieu baptisée Elton John Farewell Yellow Brick Road : The Final Tour qui est passée par Paris les 11 et 12 juin. L’occasion de redécouvrir un des titres phare dans la carrière de l’artiste qu’est I’m still standing.

En 1983, Elton John sort I’m still standing, un morceau qui marque un véritable tournant dans sa carrière et sera le titre de la renaissance; après avoir traversé une période difficile où il a été en proie à diverses addictions. La chanson fait partie de son dix-septième album Too Low for Zero. Cette sortie d’opus est un succès, le chanteur est certifié disque de platine dans plusieurs pays du monde entier. Pour accompagner ce titre, l’artiste a imaginé un clip sensationnel on peut le dire et très coloré. Celui-ci a été tourné dans le Sud de la France et pour l’anecdote, Elton John a choisi de planter le décor devant le non moins célèbre hôtel Carlton à Nice avec des chorégraphies millimétrées et entraînantes. I’m still standing fait partie de ces chansons qui encore aujourd’hui traversent les générations et résonnent en chacun de nous en raison de sa thématique immuable.

Le vendredi 10 juin, la chaîne M6 a diffusé le film documentaire Rocketman, biopic retraçant la vie hors du commun de l’artiste. Pour celles et ceux qui n’auraient pas eu la possibilité de le voir, la bonne nouvelle c’est que nous avons le dvd à La Médiathèque de Levallois, alors n’hésitez pas à l’emprunter !

Retrouvez les albums de la légende de la pop anglaise sur La Médiathèque en ligne (nouvelle fenêtre) et dans les bacs de l’espace Image et Son.

RFM Music Show 2022 à Levallois

10 Juin

Ce samedi 18 juin dans les jardins de l’Hôtel de ville.

Les plus grands artistes, chanteurs et chanteuses de la chanson française seront présent pour ce concert géant. Une véritable Fête de la Musique avant l’heure. Dans le désordre viendront interpréter leurs tubes Amel Bent, Amir, Juliette Armanet, Benjamin Biolay, Claudio Capeo, Marc Lavoine, Christophe Willem ou encore Zaz pour ne citer qu’eux.

rfm music show 2022

L’événement est gratuit mais uniquement sur invitations à retirer à Levallois Découvertes, situé au 47 rue Rivay (nouvelle fenêtre), et ce dés aujourd’hui. Il est peut-être encore possible de gagner des places VIP en écoutant la radio.

La chanson du lundi : Et tu restes / Tim Dup

6 Juin

Tim Dup a été étonné d’être choisi pour écrire cette chanson de film. Né en 1994, il a sorti trois albums, composés des chansons toujours très personnelles et sensibles.

Il a dû s’extraire de lui-même pour aborder cette thématique un peu écologique. D’autant que ce documentaire animalier est d’un genre nouveau. En effet, aucune voix off durant tout le film, les réalisateurs étant convaincus que le spectateur peut comprendre en direct la vie des animaux et leur langage. On trouve dans ce film suspense, action, rythme, on y vit un voyage immersif autour de cet arbre. D’ailleurs le titre du film aurait du être l’arbre de Noé.

Pour le réaliser, Laurent Charbonnier et Michel Seydoux ont utilisé la photo macro, la microscopie, la caméra endoscopique sous terre pour filmer les différents acteurs insectes, mammifères, oiseaux, ont utilisé 350 heures de rush (images), 4 ans de travail non-stop pour réaliser le storyboard, 800 sons à mixer…

Le montage de la séquence du balanin des glands, petit insecte de 3 ou 4 mm, a pris 4 jours.

Si vous n’êtes pas encore au courant, sachez que l’interdépendance des espèces est essentielle pour le maintien de la vie sur terre.

Retour au monde humain par la voix pleine de douceur de Tim Dup, qui chante cette condition du chêne qui nous émeut tant nous êtres humains, d’être comme tous les arbres enraciné, et face à tout événement, toujours debout.

Retrouvez les chansons de Tim Dup sur La Médiathèque en ligne (nouvelle fenêtre) et dans les bacs de l’espace Image et Son.

Pépites musicales des dernières acquisitions / juin 2022

3 Juin

Voici nos CD préférés que l’on a envie de vous faire partager et qui sont à retrouver dans votre espace Image et Son de La Médiathèque de Levallois.

Commençons par un album de musique classique :

Winged Hands The Eight Great Suites & Overtures

Francesco Corti (nouvelle fenêtre), Grandes suites pour clavecin de Händel.

Jeu virtuose et enflammé du claveciniste italien à la renommée internationale d’une œuvre assez méconnue du compositeur baroque Georg Friedrich Händel, plus célèbre pour ses nombreux opéras et oratorios. Celui-ci a écrit pour sa propre virtuosité ces suites pour son instrument favori. D’où semble-t-il le sous-titre de Winged hands : Mains puissantes. Les transcriptions d’ouvertures d’opéras sont de lui également, ou réalisées par d’autres musiciens. D’ailleurs à cette époque sans enregistrements, dans l’Europe des années 1720, les œuvres étaient copiées puis interprétées assez librement par les compositeurs et musiciens, qui faisaient preuve en public de leurs talents de virtuoses et d’improvisateurs.

Francesco Corti, lauréat du concours de Leipzig, puis de Bruges en 2006, joue depuis longtemps dans la cour des grands. Soliste dans les meilleurs ensembles, il dirige aussi Les Musiciens du Louvre de Marc Minkovski et Il Pomo d’Oro. Isabelle, La Médiathèque de Levallois.

Dans la catégorie Reggae :

Sly and Robbie meet dubmatix (nouvelle fenêtre), Overdubbed

Le producteur et multi-instrumentiste canadien Dubmatix revisite certains titres du duo reggae Sly and Robbie. À partir des pistes de batterie et de basse, il a ajouté ses propres instruments pour créer un album de remixes dans un esprit : Dub, Reggae, Breakbeat et Triphop.

Albums rock :

Dave Gahan (nouvelle fenêtre), Imposter

Dave Gahan, chanteur des groupes Depeche Mode et Soulsavers, producteur et arrangeur propose un album de reprises de PJ Harvey, Cat Power, Neil Young, James Carr, ou encore Mark Lanegan. Imposter est un album qui regroupe des chansons que le chanteur souhaitait interpréter. Ces titres l’on toujours fait vibrer, les textes semblaient lui parler directement. Il a donc collaboré avec les musiciens de Soulsavers, pour réorchestrer ces chefs-d’oeuvre. L’univers musical rappelle celui de ses propres compositions et sa voix grave est de plus en plus puissante et expressive.

Toujours en Rock mais avec des sons plus Folk, l’album de Steve Gunn (nouvelle fenêtre), Other You

C’est le douzième disque du guitariste et chanteur. Avec cet opus, il s’affirme plus que jamais comme l’une des figures montantes du rock indépendant américain. Un album aux allures 70’s créé avec le producteur Rob Schnapf qui a collaboré avec Beck ou Elliott Smith.

Papooz (nouvelle fenêtre), None of this matter now

Le duo est composé d’Armand Penicaut et d’Ulysse Cottin, et est principalement influencé par la scène musicale des années 70 comme : Crosby, Still & Nash, Neil Young, Gram Parson, Joni Mitchell, Dylan ou Georges Harrisson. L’album a été enregistré en live dans un studio du Sud Ouest de la France.

Amythyst Kiah (nouvelle fenêtre),Wary + Strange

L’ album de cette militante féministe propose un voyage avec des ballades Country, Folk et Blues.

Bonne écoute.

%d blogueurs aiment cette page :